Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : HIPPOCAMPEinfo2
  • HIPPOCAMPEinfo2
  • : TOUTE L'INFO Locale, Nationale et Internationale. Reportages -
  • Contact

DIVERS

 

soir-sur-les-quais.jpgScan-Lauf-jpg

 

 

Recherche

A la Une!

 Le premier média sur l'info locale
 Votre annonce ou votre publicité sur

"Ensemble, faisons circuler l'Info" "  

« Le savoir faire n’est rien sans le faire savoir »

contact téléphonique : 06 27 22 74 28

site  de Milepat Production : http://mileprod.over-blog.com
(pour nous contacter cliquer sur le bandeau)
entreprise individuelle SIRET n° 332 893 635 00059 code APE 7021Z

Les bonnes adresses au Croisic 

cliquer sur les liens 

 

Les saveurs de la mer, au cœur du centre historique  

 

Milepat Production Le Croisic "Votre communication sur mesure" :

 MAQUET~2 MAQUET~2 (cliquer sur le lien)

 

 

 

Communiqués

Carnaval : venez nous rejoindre

La ville invite tous ceux qui souhaitent à rejoindre les carnavaliers déjà inscrits pour le carnaval du Croisic le samedi 14 avril au soir pour le bal et le dimanche 15 avril pour le défilé sur les quais. Pas de thème imposé, costumes libres, chars acceptés avec enthousiasme. Contact à la mairie Laure Brechet 02 28 56 78 50 ou l.brechet@lecroisic.fr

 

 

 

Promotion de la Ville   

le croisic documentaire le croisic : documentaire copyright Milepat Production

 

(clic gauche pour visionner chaque vue, clic droit pour voir la vue précédente)

le croisic donnez de la hauteur 

Archives

Site à découvrir CAPTAIN MALO


Pour atteindre le site de CAPTAIN MALO cliquer  sur le bandeau
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 12:38

Aujourd'hui 12 septembre décès de Claude Chabrol

il y a des jours où tout s'assombrit

au revoir l'artiste

CLAUDE-CHABROL.jpg

  Photo patrick Lehmann (Festival De la Page à l'Image 2009)

Après une jeunesse à Sardent, dans la Creuse où ses parents, pharmaciens, l'envoient durant la Seconde Guerre mondiale, et des études de droit au cours desquelles il côtoie Jean-Marie Le Pen, Claude Chabrol participe en tant que critique de cinéma au lancement de la Nouvelle Vague française, aux côtés de François Truffaut et Jacques Rivette, ses collaborateurs aux Cahiers du cinéma. Dans la revue à couverture jaune, fondée par André Bazin et Jacques Doniol-Valcroze, il participe à la défense de la politique des auteurs et publie, en 1957 avec Éric Rohmer, un livre sur Alfred Hitchcock, celui qui a su imposer son style au système hollywoodien.

 

Il a entre-temps épousé Agnès, une riche héritière qui lui permet de financer la création de sa maison de production. Celle-ci démarre avec un court métrage de Jacques Rivette, Le Coup du berger, avec Jean-Claude Brialy. En 1959, il tourne à Sardent dans la Creuse son premier film, Le Beau Serge, qui devient le manifeste inaugural de la Nouvelle Vague.

 

Il divorce cinq ans plus tard pour épouser la comédienne Stéphane Audran, avec laquelle il entame une fructueuse collaboration, jusqu'à leur séparation, en 1980. Durant cette période, il se fait un spécialiste de l'analyse féroce de la bourgeoisie française, dont l'apparent conformisme sert de couvercle à un bouillonnement de vices et de haines. Que ce soit sur le registre de la comédie grinçante ou du polar, souvent associé au scénariste Paul Gégauff, il ne cesse d'en traquer l'hypocrisie, les coups bas et la bêtise, avec une délectation rare et jubilatoire à laquelle participent activement ses acteurs fétiches : Stéphane Audran, Michel Bouquet, Jean Yanne. Il dresse ainsi un portrait sans concession de la France des années 1970, âpre et corrosif, où dominent La Femme infidèle, Juste avant la nuit ou Les Biches.

 

À la fin de la décennie, il effectue un tournant en optant pour des sujets plus éclectiques dans lesquels son inspiration s'émousse parfois. Mais sa rencontre en 1978 avec la jeune Isabelle Huppert, qu'il contribue à révéler, est décisive. Violette Nozière, l'empoisonneuse parricide qui fit scandale dans les années trente, ajoute une dimension supplémentaire à la galerie de monstres jusqu'ici filmés par Chabrol (il avait déjà adapté un autre fait divers sanglant dans Landru avec Charles Denner). En même temps, il entame avec l'actrice un duo redoutablement efficace qui touchera tant les rives de la comédie policière (Rien ne va plus) que celles de l'adaptation littéraire (Madame Bovary) ou du film politique (L'Ivresse du pouvoir), culminant avec la décapante Cérémonie, adaptée d'un roman de Ruth Rendell, L'analphabète.

 

Sur un registre plus léger, il aura également entre-temps fait jouer Jean Poiret dans le rôle titre de Inspecteur Lavardin ainsi que dans Poulet au vinaigre, de la même manière qu'il revient régulièrement au polar provincial, par des films tels que Au cœur du mensonge ou La Demoiselle d'honneur. Dans un registre fantastique inattendu il réalise en 1976 Alice ou la dernière fugue, avec Sylvia Kristel, un genre qu'il n'abordera qu'à cette unique occasion.

 

En 2005, l'ensemble de son œuvre cinématographique a été distingué par le prix René-Clair de l'Académie française, la Caméra d'or de la 59e Berlinale, en 2009, et le Grand prix 2010 de la SACD.

 

Claude Chabrol est mort le 12 septembre 2010 à l'âge de 80 ans d'une bradycardie liée aux complications d'un pneumothorax

 

Source wikipédia

 

Les réactions croisicaises :

 

Les adhérents de l'association "Le Croisic Solidaire" présentent leurs sincères condoléances à Madame Chabrol et à toute sa famille.

 

Le souvenir de Claude Chabrol restera ancré dans le port croisicais qu'il avait choisi. Un grand metteur en scène disparaît, reste son oeuvre considérable et le souvenir d'un homme charmant et distingué qui aimait les gens et la simplicité. MILEPAT PRODUCTION Le Croisic

 

Michèle Quellard, maire du Croisic

« On perd un croisicais de cœur, je retiens sa gentillesse ; c’était un homme affable, d’un abord facile. J’avais eu l’occasion de mieux le connaître lors d’une précédente édition du festival de La Page à l’Image où je faisais partie du jury.  Nous respections son intimité et il y était sensible. J’étais absente du Croisic ce week end et ce n’est qu’hier soir que j’ai appris la triste nouvelle qui affecte les croisicaises et les croisicais »

 

Mickael Gauthier

Directeur du cinéma Le Hublot

Une bien triste nouvelle ! Je n'y croyais pas quand un ami me l'a annoncé dimanche matin... J'avais eu Claude au téléphone il y a quelques jours pour faire un point avec lui sur le Festival 2010 : on a parlé des films en sélection, des invités qui seraient susceptibles de venir, de Vincent Pérez car ils devaient s'entretenir tous les deux, mais aussi qu'il allait sûrement être absent pour tournage mais qu'il ferait le maximum pour se libérer au moins une journée. Il m'a aussi parlé de ce fameux tournage qu'il allait commencé en Normandie et de son prochain film prévu pour 2011. Il paraissait en forme et avait toujours la blague pour rire.
 
Sa disparition va créer un grand vide dans le monde du 7ème Art. Il était l'un des derniers grands du métier, l'un des seuls à déplacer les foules sur son seul nom à la sortie de chacun de ses films. Il va nous manquer au Hublot... Sa bonne humeur, sa générosité, sa disponibilité. Au nom du Cinéma et de tous les bénévoles, je ne le remercierai jamais assez de tout ce qu'il a pu apporter ces dernières années au Hublot et au Festival du film "De la Page à l'Image" dont il a favorisé la renommée. Dès lors qu'il a été Président du Jury, les projecteurs se sont tournés vers nous, la presse nationale s'est intéressée de près au Festival, et les professionnels du Cinéma savaient qu'avec un tel "parrain", le Festival était synomyme et gage de qualité !
 
J'ai en mémoire de très beaux souvenirs et anecdotes avec lui, et certains resteront gravés à jamais. Notamment ce déjeuner au St Alys avec Bertrand Tavernier lorsque nous avions présenté au Hublot Dans la brume électrique. Un déjeuner de plus de trois heures où deux passionnés et amoureux du Cinéma m'ont parlé de Orson Wells, De Funès, Gabin, Bourvil, et surtout deux amis heureux de se retrouver. Mais je pense aussi à la deuxième édition du Festival "De la Page à l'Image" lorsque lors des répétitions de la soirée de clôture, Claude Chabrol a fait le clown et a couru dans la salle autour des fauteuils, ou lors de la remise des prix lorsque que la réalisatrice Christine Carrière s'est effondrée à ses pieds en larmes... Mais mon plus beau souvenir restera le moment où je lui ai proposé de faire une petit film pour la venue de Jean Becker et qu'il m'a dis "aujourd'hui c'est moi l'acteur et toi le metteur en scène... j'attends tes directives" ! Un grand moment.
Mes souvenirs vont aussi vers son épouse, une femme exceptionnelle, qui gardait toujours un oeil attentif sur lui. Ils aimaient se chamailler, et pour ceux qui l'ont cotôyé on pensait forcément à Columbo quand il nous parlait de "sa femme".
 
Le Hublot n'oubliera pas ce grand cinéaste qui avait adopté le Croisic et qui aura certainement qu'un seul regret, ne jamais avoir mis Le Croisic en boîte ! Un hommagee lui sera rendu lors du Festival, le soir de l'Ouverture le 12 Octobre. Vincent Pérez, Président du Jury 2010, y tient absolument. Et nous allons essayer de faire une rétrospective de certains de ses films dans les prochaines semaines.
 
Merci, tout simplement !

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans EVENEMENT
commenter cet article

commentaires