Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : HIPPOCAMPEinfo2
  • HIPPOCAMPEinfo2
  • : TOUTE L'INFO Locale, Nationale et Internationale. Reportages -
  • Contact

DIVERS

 

soir-sur-les-quais.jpgScan-Lauf-jpg

 

 

Recherche

A la Une!

 Le premier média sur l'info locale
 Votre annonce ou votre publicité sur

"Ensemble, faisons circuler l'Info" "  

« Le savoir faire n’est rien sans le faire savoir »

contact téléphonique : 06 27 22 74 28

site  de Milepat Production : http://mileprod.over-blog.com
(pour nous contacter cliquer sur le bandeau)
entreprise individuelle SIRET n° 332 893 635 00059 code APE 7021Z

Les bonnes adresses au Croisic 

cliquer sur les liens 

 

Les saveurs de la mer, au cœur du centre historique  

 

Milepat Production Le Croisic "Votre communication sur mesure" :

 MAQUET~2 MAQUET~2 (cliquer sur le lien)

 

 

 

Communiqués

Carnaval : venez nous rejoindre

La ville invite tous ceux qui souhaitent à rejoindre les carnavaliers déjà inscrits pour le carnaval du Croisic le samedi 14 avril au soir pour le bal et le dimanche 15 avril pour le défilé sur les quais. Pas de thème imposé, costumes libres, chars acceptés avec enthousiasme. Contact à la mairie Laure Brechet 02 28 56 78 50 ou l.brechet@lecroisic.fr

 

 

 

Promotion de la Ville   

le croisic documentaire le croisic : documentaire copyright Milepat Production

 

(clic gauche pour visionner chaque vue, clic droit pour voir la vue précédente)

le croisic donnez de la hauteur 

Archives

Site à découvrir CAPTAIN MALO


Pour atteindre le site de CAPTAIN MALO cliquer  sur le bandeau
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 10:37

ADDEVA 44

L'amiante toujours et encore un problème sanitaire majeur

 

C'est au Croisic, devant une salle comble (plus de 200 personnes) que c'est déroulée la dernière réunion d'information concernant les victimes de l'amiante ainsi que la situation sur la reconnaissance des entreprises. Une réunion destinée à faire le point sur les dossiers en cours mais aussi pour renseigner les personnes exposées dans le cadre de leur profession ou susceptibles de l'avoir été. Si l'association ADDEVA enregistre des succès dans ses démarches, elle constate souvent une lenteur exaspérante dans le traitement des dossiers par le ministère de tutelle, voire même une obstruction sur certains dossiers ce qui l'oblige fréquemment à avoir recours au Tribunal Administratif pour obtenir la reconnaissance des entreprises.

 hippocampe-new-image-5458.JPG

A tire indicatif, le bureau de saint Nazaire créé en 19966 a donné à l'antenne du Croisic (créée elle en 2002)de nombreux dossiers (800) de personnes habitant la presqu'île Guérandaise, depuis ce nombre ne cesse de croître, tout comme le nombre des adhérents

 

En ligne de mire, la possibilité de bénéficier de l'allocation de cessation d'activité anticipée des travailleurs de l'amiante (ACAATA) qui fait suite à la prise en charge sur le plan médical aux fins de déterminer que l'exposition a généré une atteinte physique.

 

Maître Quinquis du Cabinet d'avocat Ledoux ,  qui 2005_0924-20BD-20Amiante.jpgreprésente les intérêts de l’ANDEVA est venu spécialement donné des conseils d'ordre juridique et répondre aux questions des personnes présentes. Force est de constater que le phénomène amiante continue d'effectuer des ravages dans la population et continuera encore; l'attitude des pouvoirs publics ne brille pas spécialement par son humanité " On constate une réduction de la base de calcul des indemnités". Le sentiment est que les principaux interlocuteurs ralentissent le classement d'entreprises " C'est un énorme problème de santé public qui a des implications économiques et l'on entend des affirmations comme quoi après 1997 l'amiante aurait subitement disparu de notre univers, c'est de la mauvaise fois évidente"

 

Reste que la société française a réellement du mal avec le passé, l'amiante était présente partout sur le lieu de travail, dans les bâtiments, les machines, les moteurs.... un problème dont on ne peut pas dire que personne ne savait l'impact qu'il aurait sur la population, un problème qui rappelle étrangement l'affaire du sang contaminé.....

 

 

Scandale de l’amiante : une épidémie inéluctable et irréversible

 

Le scandale de l'amiante désigne la prise de conscience française d'abord dans les années 1970, puis dans les années 1990, aux larges échos médiatiques, du problème sanitaire causé par l'exposition à l'amiante. C'est l'inhalation des fibres d'amiante qui est dangereuse. Elle produit une fibrose pulmonaire, l'asbestose, dans le cas de fortes expositions (travailleurs de l'amiante). C'est également un cancérogène, en cause dans les cancers broncho-pulmonaires, et dans les cancers de la plèvre (mésothéliome ; ce dernier est considéré comme spécifique de l'amiante et sert de marqueur statistique). Les populations concernées sont les travailleurs de l'amiante, les travailleurs du bâtiment (amenés à intervenir dans des bâtiments contenant de l'amiante), et de façon plus générale les populations qui ont été exposées à l'amiante. Le rapport INSERM 2006 sur l'amiante a établi que "Il n'y a pas de limite sous laquelle on peut considérer que l'amiante n'est pas cancérogène", mais la fréquence des pathologies qui y sont liées est fonction de la durée d'exposition, de la quantité d'amiante inhalée, et, hormis les fibroses, se matérialise longtemps après l'exposition (en ce qui concerne les cancers autour de 30 à 40 ans).

 

Des procès ont lieu entre industriels et ouvriers. Selon un rapport du Sénat de 2005, l’utilisation de l’amiante est responsable de 35 000 décès survenus entre 1965 et 1995 en France, et pourrait causer de 65 000 décès à 100 000 décès entre 2005 et 2025–2030

 

Le président Jacques Chirac avait décidé d’interdire totalement l’amiante en 1997. Les pouvoirs publics ont par ailleurs engagé des chantiers de désamiantage de bâtiments publics. Mais quid du recyclage et du stockage des déchets ?

 

lien utile :  http://andeva.free.fr/spip/?Addeva-44-rapport-d-activite

Partager cet article

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans SOCIAL
commenter cet article

commentaires