Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : HIPPOCAMPEinfo2
  • HIPPOCAMPEinfo2
  • : TOUTE L'INFO Locale, Nationale et Internationale. Reportages -
  • Contact

DIVERS

 

soir-sur-les-quais.jpgScan-Lauf-jpg

 

 

Recherche

A la Une!

 Le premier média sur l'info locale
 Votre annonce ou votre publicité sur

"Ensemble, faisons circuler l'Info" "  

« Le savoir faire n’est rien sans le faire savoir »

contact téléphonique : 06 27 22 74 28

site  de Milepat Production : http://mileprod.over-blog.com
(pour nous contacter cliquer sur le bandeau)
entreprise individuelle SIRET n° 332 893 635 00059 code APE 7021Z

Les bonnes adresses au Croisic 

cliquer sur les liens 

 

Les saveurs de la mer, au cœur du centre historique  

 

Milepat Production Le Croisic "Votre communication sur mesure" :

 MAQUET~2 MAQUET~2 (cliquer sur le lien)

 

 

 

Communiqués

Carnaval : venez nous rejoindre

La ville invite tous ceux qui souhaitent à rejoindre les carnavaliers déjà inscrits pour le carnaval du Croisic le samedi 14 avril au soir pour le bal et le dimanche 15 avril pour le défilé sur les quais. Pas de thème imposé, costumes libres, chars acceptés avec enthousiasme. Contact à la mairie Laure Brechet 02 28 56 78 50 ou l.brechet@lecroisic.fr

 

 

 

Promotion de la Ville   

le croisic documentaire le croisic : documentaire copyright Milepat Production

 

(clic gauche pour visionner chaque vue, clic droit pour voir la vue précédente)

le croisic donnez de la hauteur 

Archives

Site à découvrir CAPTAIN MALO


Pour atteindre le site de CAPTAIN MALO cliquer  sur le bandeau
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 10:42

Perspectives et Analyse

Questions financières en général et du budget primitif de la ville

 

Plus qu’une relation brute de coffrage des derniers débats qui ont pu se dérouler dans le cadre du conseil municipal du 23 mars dernier, la rédaction préfère se livrer à une analyse de la gestion financière de la ville, en intégrant plus généralement a définition des finances publiques, le marché financier, les contraintes de la ville qui est le maillon de base d’un chaîne représentant la réalité économique d’un département, d’une région et d’un pays.

 

La France à l’image de l’ensemble des pays européens à subi de front deux crises financières et une crise économique qui en est la conséquence. Face à cette situation dont les effets ont cependant été contrôlés par la maîtrise, le sang froid et les initiatives du gouvernement sur les évènements, il en demeure deux fondamentaux, la réduction des dépenses et une modération des investissements sans toutefois casser la dynamique du développement (la relance par la croissance). Cela implique des choix donc des arbitrages, une volonté politique clairement exprimée.

 

C’est le message qu’a voulu faire passer le maire et son premier adjoint en charge des finances. Le budget primitif est le résultat du débat d’orientation budgétaire soumis aux élus lors d’un précédent conseil. Son architecture obéit aux contraintes mais aussi aux besoins nécessaires exprimés par la population, en termes de logements d’équipements avec une vision d’avenir. En corrélation avec ces points, la nécessité de modérer l’impôt, de rechercher des financements, (NDLR : peut-être de suivre des pistes de partenariat public-privé ?) et de réduire des charges de fonctionnement et d’absorber la baisse programmée de la Dotation Générale de Fonctionnement versée par l’Etat

 

L’exemple de l’acquisition récente d’un peu plus de 5 ha pour permettre la mixité sociale de l’habitat est à ce point emblématique d’une gestion éclairée. Cet investissement va évidemment créer un pic d’endettement mais son effet ne sera sensible qu’a court terme puisque la cession de parcelles aux jeunes ménages va en minorer sous deux ans le poids. La politique de la ville d’ailleurs n’est pas uniquement centré sur cette opération puisque elle maintient ses engagements financiers sur le patrimoine existant avec la réfection de la toiture de la salle omnisports, de la salle des fêtes, avec la poursuite des aménagements urbains, avec l’amélioration de la sécurité et du fonctionnement du centre technique municipal, avec l’accentuation de sa politique culturelle soit en agissant directement sur ce secteur ou en nouant des partenariat notamment avec le tissu associatif. Le fait d’avoir relégué la réalisation du Forum, pourtant bien nécessaire, sans doute à plus tard est un signe de responsabilité face aux priorités en matière de logements pour fixer la population et maintenir les services ( administratifs, institutionnels, éducatifs). La volonté de créer une maison pluridisciplinaire de santé en entrée de ville est elle aussi inscrite dans un mouvement répandu sur tout le territoire pour offrir aux habitants une offre de santé de proximité au sein de laquelle sont mutualisées les charges inhérentes au fonctionnement des cabinets libéraux.

 

Si les charges de personnel pèsent 52 % du budget communal il est justifié par une nécessité de services à la population et ne connaît pas de progression notable depuis quelques années malgré le poids des compétences assurées par la ville mais aussi des demandes et besoins exprimés par la population. Certes comme l’a reconnu Gérard Le Cam, la nécessité d’effectuer des économies est toujours aussi prégnante « Mais nous y employons depuis notre arrivée en affinant notre réflexion sur le fonctionnement des services comme sur le coût de certaines lignes du budget, c’est un choix politique que nous faisons sur les arbitrages à rendre dans ce domaine »

 

Sur le volet associatif, si certaines subventions sont revues à la baisse, elles ont la nécessité d’être adaptées à l’emploi qui en est fait, rentre en jeu des notions comme l’impact éducatif sur la jeunesse, les objectifs et les projets. Intervient aussi le nombre important des associations présentes sur la commune, un nombre en progressions constante. Ce dynamisme de la ville a aussi un coût.

 

Contrairement à certains arguments et tout en tenant compte des difficultés de certains secteurs économiques, la situation des acteurs économiques locaux doit permettre de contribuer au développement de la ville. Le fait de voir certains commerces (développant très souvent une activité majoritairement saisonnière) changer de mains n’est pas en soi le signe d’un affaiblissement de l’économie locale, c’est un phénomène qui est très significatif des villes de bord de mer dont certaines communes, voisines du Croisic, connaissent un turn-over avec une plus grande amplitude.

 

Reste que les habitudes des consommateurs changent, le client est plus volatil et fait jouer systématiquement la concurrence. A notre avis la multiplication de commerces de même nature joue aussi son rôle. Le marché (halle et extérieur) connaît paraît-il une baisse du nombre de ses commerçants comme de l’amplitude des achats qui y sont faits, la ville a cependant dans le passé créé les conditions optimum pour l’accueil des commerçants (mise aux normes, aménagements adaptés pour les halles), réorganisation du marché se déroulant en extérieur pour en améliorer son fonctionnement tant pour le commerçants que pour les usagers. Le phénomène est semblable à celui des commerçants installés, volatilité de la clientèle, concurrence et politique des prix mais aussi multiplicité de l’offre avec les villes voisines.

 

Toutes ces questions devraient faire la démonstration d’une unité et d’une solidarité entre toutes les composantes du conseil municipal pour développer une politique profitant à la collectivité, ce ne fut pas le cas une fois encore lors des votes du budget.

 

 HippocampeInfo2

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans CONSEILS MUNICIPAUX
commenter cet article

commentaires