Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : HIPPOCAMPEinfo2
  • HIPPOCAMPEinfo2
  • : TOUTE L'INFO Locale, Nationale et Internationale. Reportages -
  • Contact

DIVERS

 

soir-sur-les-quais.jpgScan-Lauf-jpg

 

 

Recherche

A la Une!

 Le premier média sur l'info locale
 Votre annonce ou votre publicité sur

"Ensemble, faisons circuler l'Info" "  

« Le savoir faire n’est rien sans le faire savoir »

contact téléphonique : 06 27 22 74 28

site  de Milepat Production : http://mileprod.over-blog.com
(pour nous contacter cliquer sur le bandeau)
entreprise individuelle SIRET n° 332 893 635 00059 code APE 7021Z

Les bonnes adresses au Croisic 

cliquer sur les liens 

 

Les saveurs de la mer, au cœur du centre historique  

 

Milepat Production Le Croisic "Votre communication sur mesure" :

 MAQUET~2 MAQUET~2 (cliquer sur le lien)

 

 

 

Communiqués

Carnaval : venez nous rejoindre

La ville invite tous ceux qui souhaitent à rejoindre les carnavaliers déjà inscrits pour le carnaval du Croisic le samedi 14 avril au soir pour le bal et le dimanche 15 avril pour le défilé sur les quais. Pas de thème imposé, costumes libres, chars acceptés avec enthousiasme. Contact à la mairie Laure Brechet 02 28 56 78 50 ou l.brechet@lecroisic.fr

 

 

 

Promotion de la Ville   

le croisic documentaire le croisic : documentaire copyright Milepat Production

 

(clic gauche pour visionner chaque vue, clic droit pour voir la vue précédente)

le croisic donnez de la hauteur 

Archives

Site à découvrir CAPTAIN MALO


Pour atteindre le site de CAPTAIN MALO cliquer  sur le bandeau
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 13:49

2012 sera l’année de Ferdinand  Loyen du Puigaudeau

Une exposition temporaire prestigieuse et un cycle de conférences à inscrire sur l'agenda

 

Kervaudu_Puigaudeau.jpg

  

Enfin une légitime reconnaissance pour Ferdinand Loyen du Puigaudeau pourrait-on dire !

 

 La ville qui développe une politique culturelle sans précédent fort remarquée dans la presqu’île monte cette opération avec la complicité amicale et enthousiaste de plusieurs collectionneurs privés et passionnés par cet artiste qui vécu les dernières années de sa vie au Manoir de Kervaudu.

Un hommage tout particulier puisque composée à la fois d’une exposition dans laquelle seront produites des toiles jamais exposées auparavant et autour de laquelle sera donné un cycle de conférences données par Joseph Burlot (universitaire, auteur et conférencier), l’actuel co-proprétaire du manoir de l’ancienne demeure de l’artiste ainsi que par Laurent Delpire, historien de l’art. Coup d’envoi dès ce vendredi 1er juin avec la révolution impressionniste qui introduit l’œuvre de du Puigaudeau qui s’est nourrie et étoffée au contact des plus grands artistes créateurs des mouvements artistiques et des écoles qui ont marqué l’histoire de l’art de notre pays.

 

L’exposition sera accueillie à l’ancienne criée, lieu emblématique de l’histoire de la cité devenu aujourd’hui un lieu culturel incontournable très apprécié des artistes et du public, elle se déroulera du samedi 9 juin au 11 juillet et révèlera des toiles inédites provenant de collections privées. Un grand moment mais aussi un grand voyage dans l’univers d’un artiste mondialement connu pour la facture sans doute unique de son œuvre picturale poétique qui doit tout à sa maîtrise de la lumière faisant de lui « le luministe » référent.

 

Du samedi 9 juin au mercredi 11 juillet 2012 à l’ancienne Criée

Exposition « le peintre Ferdinand Loyen du Puigaudeau »

Dans le prolongement de sa politique d’expositions temporaires, la Ville du Croisic propose pour la première fois de présenter un artiste de renommée

internationale mais aux attaches locales: Ferdinand Loyen du Puigaudeau. Entrée 5€.

De 10 h 30 à 12 h 30 et de 15 h 30 à 18 h 30 tous les jours.

De 10 h 30 à 18 h 30, les samedis et dimanches

catalogue de l'exposition : 15 €

   

Les Conférences :

  delpire.burlot.jpg

de gauche à droite : Laurent delpire et Joseph Burlot © Patrick lehmann

 

 

Conférence « La révolution Impressionniste » par Joseph Burlot, agrégé d'histoire

vendredi 1er juin 2012, hôtel de ville, 21h00

 

1863 marque un tournant dans l’histoire de la peinture du XIXe siècle. C’est l’année  de la création par Napoléon III du « Salon des Refusés » où le « Déjeuner sur l’herbe » de Manet fait  scandale. Au même moment, meurt Eugène Delacroix, le maître de la peinture romantique.

C’est aussi cette année là que quelques jeunes peintres : Monet, Renoir,  Bazille, Pissarro, Sisley décident de quitter les ateliers parisiens pour peindre en plein air. Le groupe uni contre l’académisme, l’enseignement officiel, organise en 1874 la 1ère exposition que l’on baptise « impressionniste » en référence au tableau de Monet « Impression soleil levant ». Sept expositions suivront…

En quoi l’impressionnisme a-t-il constitué une révolution dans le monde de la peinture ? Quels en sont les thèmes, les techniques ?

 

« Le Post-impressionnisme » par Joseph Burlot, agrégé d'histoire

jeudi 7 juin 2012, hôtel de ville, 21h00

 

En 1886, se tient la dernière exposition impressionniste. Depuis quelques années, une réaction se manifeste contre l’impressionnisme : Renoir revient au portrait et se laisse influencer par les peintres du XVIIIe siècle. Cézanne veut un art construit (traiter la nature par le cylindre, la sphère, le cône, le tout mis en perspective) ; Seurat exige une peinture scientifique alors que Gauguin recherche le primitivisme, l’archaïsme, le synthétisme ; Van Gogh lui exprime par la peinture les tourments de sa sensibilité d’écorché… Ils ouvrent la voie aux nouvelles écoles qui éclosent vers 1905 : le fauvisme, le cubisme, l’expressionnisme… Pendant tout ce temps un indépendant farouche suivait son obsession : peindre la lumière… Ferdinand du Puigaudeau.

 

« Ferdinand du Puigaudeau : peintre de la lumière » par Joseph Burlot, agrégé d'histoire

vendredi 15 juin 2012, hôtel de ville, 21h00

 

En 1886 arrive à Pont Aven un jeune peintre autodidacte de 22 ans : Ferdinand Loyen du Puigaudeau. Il se lie d’amitié avec Laval et Gauguin. Il ne les suit pas dans leurs nouvelles approches. Dans le sillage de Latour et du Caravage, il est fasciné par la lumière, le clair-obscur.

Lors d’un deuxième séjour à Pont-Aven (1895-1897), il peint les fêtes nocturnes : manèges, processions animées par des lumières vibrantes… Toujours attiré par les levers ou les couchers de soleil, à Venise il s’adapte à la lumière naturelle. Devenu « l’ermite de Kervaudu » au Croisic (comme le nommait Degas), il parcourt la région en multipliant les séries où il varie les effets lumineux et les couleurs sur la côte, les moulins, le manoir ou les paysages de la Brière. Farouchement indépendant, il refuse les influences mais il peint de manière impressionniste. Il est avant tout un  luministe qui sait créer des ambiances mystérieuses voire fantastiques.

 

« Ferdinand du Puigaudeau et Le Croisic » par Laurent Delpire, attaché de conservation du Patrimoine et conservateur des Antiquités et Objets d’arts de Loire-Atlantique

vendredi 29 juin 2012, hôtel de ville, 21h00

 

Ferdinand du Puigaudeau s'installe au Croisic en 1907-1908. Il y restera 23 années jusqu'à sa mort en 1930. Ses années croisicaises se passent entre les murs austères du manoir de Kervaudu où il se rêve châtelain mais où surtout il découvre la presqu'île croisicaise qui devient un de ses thèmes de prédilection. Du littoral au paysage rural, Du Puigaudeau explore tous les aspects par son talent pictural. Il se fait aussi témoin de son époque en révélant Le Croisic d'autrefois où marais salants, côte véritablement sauvage et paysages ouverts s'imposaient au regard. Cette conférence vous invite à voir Le Croisic à travers le regard de l'artiste « ermite de Kervaudu ».

  Manege_Puigaudeau.jpg

 

Toutes ces conférences sont en entrée libre

 

a propos de l'exposition :

Une cinquantaine de toiles de l’artiste Ferdinand Loyen du Puigaudeau (1864-1930), sont rassemblées dans la vaste nef de l’ancienne criée. Ce bâtiment, témoin d’un riche passé maritime et réhabilité, est un écrin idéal pour accueillir l’exposition sur cet artiste de référence.

L’exposition sur Du Puigaudeau succède ainsi à l’exposition sur la bataille des Cardinaux en 2009 et sur le peintre Micheau-Vernez en 2011, artiste illustrateur et créateur de faïences bretonnes. Beaucoup d’oeuvres proviennent de collections privées et sont présentées pour la première fois. Organisées par thématiques, illustrations de son environnement naturel et culturel local, véritables sources d’inspiration, les toiles permettent de mettre en évidence les réflexions artistiques menées sur la lumière et les influences de ses pairs tels que l’École de Pont-Aven avec Gauguin ou Charles Laval.

Largement inspirée par les thématiques paysagères et culturelles de la presqu’île, (costumes du monde paludier, lumières et couleurs des marais salants, côte sauvage…), l’oeuvre du peintre postimpressionniste se veut riche d’une diversité picturale.

Tout au long de sa carrière artistique, Puigaudeau effectue des recherches sur le concept de la lumière et cherche ainsi à différencier les origines de la lumière, l’une artificielle produite par l’homme et l’autre naturelle, fruit du soleil et de la lune. Cette préoccupation s’exprime déjà dans ses premières peintures, alors soumises à une conception traditionnelle de la scène de genre: la bougie, élément central du tableau, illumine des visages tout en conférant une apparence mystérieuse au sujet.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans CULTURE
commenter cet article

commentaires