Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : HIPPOCAMPEinfo2
  • HIPPOCAMPEinfo2
  • : TOUTE L'INFO Locale, Nationale et Internationale. Reportages -
  • Contact

DIVERS

 

soir-sur-les-quais.jpgScan-Lauf-jpg

 

 

Recherche

A la Une!

 Le premier média sur l'info locale
 Votre annonce ou votre publicité sur

"Ensemble, faisons circuler l'Info" "  

« Le savoir faire n’est rien sans le faire savoir »

contact téléphonique : 06 27 22 74 28

site  de Milepat Production : http://mileprod.over-blog.com
(pour nous contacter cliquer sur le bandeau)
entreprise individuelle SIRET n° 332 893 635 00059 code APE 7021Z

Les bonnes adresses au Croisic 

cliquer sur les liens 

 

Les saveurs de la mer, au cœur du centre historique  

 

Milepat Production Le Croisic "Votre communication sur mesure" :

 MAQUET~2 MAQUET~2 (cliquer sur le lien)

 

 

 

Communiqués

Carnaval : venez nous rejoindre

La ville invite tous ceux qui souhaitent à rejoindre les carnavaliers déjà inscrits pour le carnaval du Croisic le samedi 14 avril au soir pour le bal et le dimanche 15 avril pour le défilé sur les quais. Pas de thème imposé, costumes libres, chars acceptés avec enthousiasme. Contact à la mairie Laure Brechet 02 28 56 78 50 ou l.brechet@lecroisic.fr

 

 

 

Promotion de la Ville   

le croisic documentaire le croisic : documentaire copyright Milepat Production

 

(clic gauche pour visionner chaque vue, clic droit pour voir la vue précédente)

le croisic donnez de la hauteur 

Archives

Site à découvrir CAPTAIN MALO


Pour atteindre le site de CAPTAIN MALO cliquer  sur le bandeau
29 février 2008 5 29 /02 /février /2008 18:23

COMMUNIQUE DE CHRISTOPHE PRIOU
 
Nous publions in extenso le contenu du communiqué que nous a adressé par courriel Christophe PRIOU ce jour à 16 h 41  :
 
 
« J’ai été surpris par les chiffres avancés par Eric MAHE, lors de sa première réunion publique. Ces chiffres sont infondés et en totale contradiction avec ses positions depuis 1995, puisqu’il a voté le budget communal avec l’équipe à laquelle il appartenait.
 
Compte tenu de cette interprétation malhonnête des chiffres liés à la dette, il me semble important de rafraîchir la mémoire du candidat.
 
Le montant de la dette est donc de 4 436 179,-€. Le remboursement de cette dette pour l’année 2007 est divisé comme suit : remboursement de capital qui s’élève à 228 394,-€ additionné à un remboursement d’intérêt de 133 212,-€ ce qui fait un total de 361 606,-€.
 
La différence entre 4 436 179,-€ et 361 606,-€ correspond à un emprunt qui sera remboursé par échéances trimestrielles à partir de cette année 2008 et ce sur une période pluriannuelle. La dette par habitant sera d’un montant égal à 4 436 179,-€ : 4645 = 955,06 € et au risque de me répéter remboursée sur plusieurs années et non 1 205,-€ comme annoncé par Eric MAHE.
 
La dette par habitant à la fin de mon municipe, comptes arrêtés fin 2007, s’élève donc à 361 606, € : 4645 habitants = 77,85 €/habitants.
 
Voilà la vérité des chiffres. »
 
Christophe Priou
 
 

Note de la rédaction : nous rappelons que nous avons proposé aux différents candidats de pouvoir s'exprimer sur nos pages d'informations que ce soit dans le cadre des élections municipales ou cantonales. Leurs communiqués sont répertoriés en rubrique LIBRE EXPRESSION. Ces communiqués et les arguments qui sont développés n'engagent que leurs auteurs.
Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans ELECTIONS
commenter cet article
29 février 2008 5 29 /02 /février /2008 10:40
 

L’ASSEMBLEE DU BOURG DE BATZ
7ème édition
 
 
Créée en juillet 2001 à l’initiative du Cercle Celtique des Paludiers à l’occasion
de son 50ème anniversaire, l’ASSEMBLEE du BOURG est une rencontre festive construite autour du PAYS PALUDIER et  organisée en hommage aux chanteurs et danseurs qui ont marqué ce terroir, stages et concours rond et bal paludier, fest-noz sont au programme.
 
L’engouement étant de plus en plus important d’année en année viennent se greffer, animations de bar, concours de musique et de chant, soirée conte, conférence, concert, trophée Christophe CARON en hommage à ce grand talabarder, l’ami des musiciens disparu trop tôt.


Bourg-de-batz-2008.jpg
 

PROGRAMME
 
Jeudi 24 AVRIL           21 heures          CONCERT  Bombarde et Orgue
Vincent BELIARD et Marcel  COURJAULT
Eglise St Gwénolé
 
Vendredi 25 AVRIL   21 heures      CONCERT et FEST-NOZ
avec les TROMPETTES DU MOZAMBIQUE
ZAO de NAO - CHANT de CHOUX
AMISSE SEXTET
 
Samedi 26 AVRIL                  A partir de 10 Heures
Concours de sonneurs et chanteurs
« marche et mélodie »
TROPHEE Christophe CARON
 
12 heures 30      Cochon grillé
 
14 heures 30      reprise des concours
« airs à danser » 
Prix spécial Pays Paludier
 
16 heures          Conférence « Rond entre Loire et Vilaine »
avec Marc CLERIVET – Gilbert HERVIEUX
et Hervé DREAN
 
Animation de Bar
 
Remise des prix
 
21 heures          FEST-NOZ                avec
TERMAJIK
BROU – GUILLOU
Erwan TOBIE
BELIARD – LEROUX – TRIMAUD
 
Dimanche 27 AVRIL               9 heures 30
 
Marche sonnée et chantée avec
Les veuzous de la Presqu’ile Guérandaise
 
Stage rond et bal paludier
 
12 heures 30    Apéro – aubade avec le BAGAD de ST NAZAIRE
 
14 heures 30    Concours rond et bal paludier
 
FEST-DEIZ                avec
 
HAMON MARTIN
PACAULT TATARD
PENIGUEL – LENORMAND
et les vainqueurs 2007
 
Remise des prix
 
 
 
DETAILS PRATIQUES 
 
Restauration rapide sur place
 
Lieux des différentes manifestations et parking : suivre fléchage
à partir du rond-point de la Pigeonnière
 
Règlement des concours sur demande à Gwenn TRIMAUD
06.22.18.24.56
Inscription aux concours avant le 18 avril
 
Autres renseignements :
RIVALANT Bernadette
02.40.42.37.70
RIOU Catherine
O2.40.23.86.28
 
 
TARIFS
 
JEUDI 24 AVRIL : Concert bombarde et orgue : quête au profit des musiciens
 
VENDREDI 25 AVRIL : Concert – Fest-Noz 6 € *
 
SAMEDI 26 AVRIL : Cochon grillé 10 €    Fest-Noz    6 € *
 
DIMANCHE 27 AVRIL :       Marche chantée et sonnée : 2 €
Fest-Deiz : 6 € *
 
                            Entrée gratuite pour la conférence et le stage danses
 
 
             Abonnement pour 3 activités *   15 €
 
                                            2 activités *   10 €
 
Possibilité de s’inscrire avant le 18 avril en envoyant un chèque + le détail des activités retenues à Bernadette RIVALANT ROFFIAT 44740 BATZ SUR MER  les billets seront à votre disposition à l’accueil dès le vendredi 25 AVRIL
 
 
Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans EVENEMENT
commenter cet article
28 février 2008 4 28 /02 /février /2008 11:20
 
 
 
Communiqué de presse – février 2008
 
Ne l’oublions pas : la mer n’est pas une poubelle
 
 DSC00971.JPG
 
 
L’image d’un jeune phoque qui s’étranglait inexorablement en grandissant, est une preuve de plus qu’une négligence humaine, allait le conduire à une mort certaine.
 
En effet une simple sangle circulaire en plastique d’un centimètre de large et de 18 cm de diamètre, qui flottait en mer, s’était retrouvée au tour du cou de ce jeune phoque, qui ne pouvait s’en débarrasser.
 
Ce jeune mammifère marin a donc grandit ainsi jusqu’au jour où ayant grossit, ce collier pénétrait dans sa chair, qui commençait à saigner et le conduisait à une mort certaine.
 
Heureusement ce jeune mammifère a eu le bon réflexe en venant s’échouer sur une cale du Port du Croisic où quelques minutes plus tard il fut réceptionné et libéré de cette entrave mortelle.
 
Dès le lendemain, confié par l’Océarium du Croisic au centre des mammifères marins de Brest, il a commencé sa convalescence et, après les soins qui s’imposaient, il retrouve peu à peu sa vigueur et surtout son appétit.
 
Puisse cet exemple souligner aux navigateurs qu’un rejet anodin peut causer la mort d’un animal marin.
 
 

undefined

 
Contact : Stéphane Auffret – Directeur – Tél : 02.40.23.02.44 – Fax : 02.40.23.22.93
 

texte : Océarium Le Croisic - Crédit Photo Mileprod -  P.Lehmann
Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans CADRE DE VIE ET ENVIRONNEMENT
commenter cet article
26 février 2008 2 26 /02 /février /2008 09:25

DOSSIER : Tout savoir sur les élections municipales

 
undefined

 
Compétences et obligations des maires, rôle du conseil municipal
 
Depuis les élections municipales de 2001, quel a été l’impact du processus de décentralisation sur les 36 783 maires et conseils municipaux ? Les maires seraient-ils compétents en tout, ou progressivement dépossédés du fait de leur intégration progressive dans le cadre des structures intercommunales ?
   
 Les dates clés 
23 février : date limite de communication aux maires de la liste des candidats dans les communes de plus de 3 500 habitants
25 février : ouverture de la campagne électorale officielle
9 mars : premier tour des élections municipales
12 mars : envoi aux maires de la liste des candidats au second tour dans les communes de plus de 3 500 habitants
16 mars : second tour des élections municipales
  
Un sondage IPSOS effectué sur l’état d’esprit des maires, en novembre 2007, révèle que 61% des maires actuellement en poste souhaitent se représenter au lieu de 45% en novembre 2000, peu avant le dernier scrutin. Selon un autre sondage, réalisé par CSA, 70% des maires estiment disposer du soutien de leurs administrés, le pourcentage tombant à 57% pour le soutien de l’État.
 
Les missions du maire et de la commune ont été élargies par la décentralisation depuis 2003
Les compétences traditionnelles du maire
 
Le maire est le représentant de l’État dans la commune. Il est aussi officier d’état-civil et officier de police judiciaire.
 
Il exerce des fonctions propres au pouvoir municipal (publication des lois et règlements, organisation des élections, légalisation des signatures, préparation du budget et ordonnancement des dépenses, gestion du patrimoine). Le maire est titulaire de pouvoirs propres. En matière de police administrative, il est chargé de maintenir l’ordre public, défini dans le Code général des collectivités territoriales comme le bon ordre, la sûreté, la sécurité et la salubrité publiques. Il a en charge les polices spéciales (baignade, circulation…). Le maire est également le chef de l’administration communale. Il est le supérieur hiérarchique des agents de la commune et dispose d’un pouvoir d’organisation des services.
 
Le maire exerce des compétences déléguées par le conseil municipal et doit lui rendre compte de ses actes. Les délégations portent sur des domaines très divers (affectation des propriétés communales, réalisation des emprunts, création de classes dans les écoles, action en justice...) et sont révocables à tout moment. La loi du 13 août 2004 sur les libertés et responsabilités locales autorise le maire à subdéléguer, à un adjoint ou un conseiller municipal, les attributions qui lui ont été confiées par délégation.
 
Le rôle du conseil municipal
 
Le conseil municipal représente les habitants. Ses attributions sont très larges depuis la loi de 1884 qui le charge de régler « par ses délibérations les affaires de la commune ». Cette compétence s’étend à de nombreux domaines.
 
Le conseil municipal donne son avis toutes les fois qu’il est requis par les textes ou par le représentant de l’État. Il émet des voeux sur tous les sujets d’intérêt local, il vote le budget, approuve le compte administratif (budget exécuté), il est compétent pour créer et supprimer des services publics municipaux, pour décider des travaux, pour gérer le patrimoine communal, pour accorder des aides favorisant le développement économique. Le conseil exerce ses compétences en adoptant des « délibérations » (terme désignant les mesures votées). Il peut former des commissions disposant d’un pouvoir d’étude des dossiers.
 
Le conseil municipal doit se réunir au moins une fois par trimestre et l’ordre du jour, fixé par le maire, doit être communiqué avant le début de la séance. Celle-ci est ouverte au public, sauf si l’assemblée décide le huis clos ou si le maire exerce son pouvoir de « police des séances », notamment en cas d’agitation, et restreint l’accès du public aux débats.
 
L’apport des lois de décentralisation depuis 2003
 
La loi constitutionnelle du 28 mars 2003 relative à l’organisation décentralisée de la République s’est concrétisée par l’adoption de plusieurs lois organiques (LO) précisant les modalités d’organisation des référendums décisionnels locaux (LO du 1er août 2003), de l’expérimentation (LO du 2 août 2003) et de l’autonomie financière des collectivités territoriales (LO du 29 juillet 2004). La commune et le groupement de communes restent des niveaux relativement peu concernés par cette seconde vague de décentralisation.
 
La loi du 13 août 2004 sur les libertés et responsabilités locales, dont la plupart des dispositions sont entrées en vigueur le 1er janvier 2005, marque l’achèvement de l’acte II de la décentralisation. Elle précise les modalités des nouveaux transferts de compétence aux différents échelons décentralisés.
 
Ainsi, pour les communes et groupements de communes, la loi du 13 août 2004 élargit leurs compétences dans les domaines de l’urbanisme et des transports, de l’enseignement, de l’action économique, du logement, de l’action sanitaire et sociale et de la culture. Parmi les compétences transférées, celle qui permet au maire de délivrer des permis de construire au nom de la commune et non plus au nom de l’État, a connu une évolution importante avec l’entrée en vigueur, le 1er octobre 2007, du régime de simplification du permis de construire et des autorisations d’urbanisme.
 
Le statut de l’élu local
 
La loi du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité définit un statut de l’élu local. Toutefois, le débat a resurgi au Sénat le 22 janvier 2008 à partir d’une question posée par Jean Puech à la ministre de l’intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales, à propos de la « création d’un véritable statut de l’élu local » et des suites à apporter aux dix propositions formulées par l’Observatoire de la décentralisation dans son rapport sur l’émancipation de la démocratie locale publié le 7 novembre 2007.
 
La responsabilité juridique des maires
 
Ces dernières années, la responsabilité personnelle d’élus a été engagée de façon croissante. Les risques de mise en cause d’élus et de fonctionnaires pour fautes non intentionnelles naissent essentiellement des obligations d’hygiène et de sécurité, des pouvoirs de police, qui mettent les maires au premier rang en cas d’accident, et de la gestion de certains services publics locaux.
 
Afin de limiter ces mises en cause pénales, jugées parfois excessives, la loi du 10 juillet 2000, dite " loi Fauchon ", assouplit le régime de la responsabilité pour faute non intentionnelle. L’élu ne peut plus être condamné s’il a accompli les diligences normales compte tenu des circonstances.
 
La fiscalité locale
 
Faisant suite au rapport du Conseil économique et social de décembre 2006, le rapport commun publié le 14 novembre 2007 par trois associations d’élus locaux, l’Association des maires de France (AMF), l’Assemblée des départements de France (ADF) et l’Association des régions de France (ARF), intitulé « Pour une réforme global du système fiscal local », dresse le constat d’un « système à bout de souffle ». Le rapport propose notamment une plus grande autonomie fiscale, l’adoption d’une loi organique sur les finances locales pour instaurer de nouveaux rapports entre l’État et les collectivités territoriales, ainsi que la possibilité, pour les collectivités, de saisir le Conseil constitutionnel de questions liées à leur libre administration, à l’autonomie financière et fiscale et à la péréquation.
 
L’intercommunalité : un nouvel échelon administratif ?
Présentée comme un remède à l’émiettement communal et un instrument de l’organisation rationnelle des territoires, l’intercommunalité s’est développée avec la loi du 6 février 1992 sur l’administration territoriale de la République et surtout depuis la loi du 12 juillet 1999 relative au renforcement et à la simplification de la coopération intercommunale, dite « loi Chevènement ».
 
L’article 72 de la Constitution, révisé en mars 2003, précise que les « groupements », au même titre que les collectivités territoriales, peuvent être désignés comme « chefs de file (...) lorsque l’exercice d’une compétence nécessite le concours de plusieurs collectivités territoriales ».
 
La loi du 13 août 2004 accorde aux établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre, qui en font la demande, le droit d’exercer certaines compétences attribuées aux régions et aux départements, pour le compte de ces collectivités et sous réserve de leur approbation.
 
Selon le bilan de l’intercommunalité dressé au 1er janvier 2008 par la Direction générale des collectivités locales, la France compte désormais 33 636 communes regroupées dans les établissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre, soit 223 communes de plus qu’un an auparavant (33 413). 92 % des communes et 87 % de la population appartiennent à un des quatre types de groupements à fiscalité propre.
 
Avec l’émergence des structures intercommunales, le centre du pouvoir local s’est déplacé et fait craindre aux maires des petites communes ou des communes périurbaines d’être dépossédés de leur mandat.
 
En outre, des interrogations se font jour quant aux coûts de l’intercommunalité.

sources : VIE PUBLIQUE

Informations sur vie-publique.fr :
 
 
Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans ELECTIONS
commenter cet article
25 février 2008 1 25 /02 /février /2008 19:54
Michèle Quellard sera en direct sur KERNEWS (91.5)
Mercredi 27 Février à 18h00.
 
 
  undefined
 
 
Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans ELECTIONS
commenter cet article
25 février 2008 1 25 /02 /février /2008 11:25
COMMUNIQUE TRANSMIS PAR LA CANDIDATE DANIELLE RIVAL
 
 
 
Danielle RIVAL, maire de Batz sur Mer depuis 2001, brigue un deuxième mandat et présente le programme engagé par la liste Ensemble, allons plus loin, qui s’inscrit dans la continuité des actions menées par la mandature actuelle et dont les 7 axes principaux porte un projet d’avenir ambitieux et réaliste.

Danielle RIVAL développera  mardi 26 février à 18 h 00 en direct sur Kernews , les 7 raisons d’aller plus loin ensemble.
 
 
LE BILAN: Une gestion saine et rigoureuse, une réalité visible au quotidien!
 
 
La valorisation de notre cadre de vie,
la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine:
 
L’aménagement du centre bourg (rue de la plage, Place du mûrier, Petit Bois), la réfection de nombreuses rues et trottoirs, l’effort soutenu pour l’enfouissement des réseaux électriques et l’aide à la rénovation de logements anciens.
La restauration du sentier côtier, la création d’espaces verts et l’obtention de la première fleur
au concours des villes fleuries. La promenade Valentin et l' aménagement de la Plage de La Govelle.
 
Un urbanisme cohérent et volontariste:
La création de la Zone de Protection du Patrimoine Architectural Urbain et Paysager (ZPPAUP,
Batz "Cité de caractère ") et la protection de la coupure verte
(afin de préserver les sites et d’éviter les constructions anarchiques).
La création de 10 logements à loyer modéré, de 7 maisons en primo accession pour des jeunes couples
et l’accompagnement du projet du Pré Cochet (2/3 de résidents à l’année, 1/3 de résidents secondaires).
 
Une concertation renforcée avec les habitants:
L’instauration des réunions de quartier et des réunions des résidents secondaires, la mise en place du site internet de la mairie, la mise à disposition en mairie des cahiers d'observations ( extension école publique, PADD, aménagement du centre bourg…)
 
Une vie touristique dynamique et enrichie:
La rénovation du boulevard de Mer, des rues de la Plage et de la Pierre Longue et
la création de nombreux parkings sur la route côtière.
La création de pistes cyclables et le développement des chemins de randonnées.
 
La réalisation de structures d’accueil adaptées:
L’extension de l’école Alain Boutle, l’accompagnement et le soutien scolaire,
la réhabilitation de la villa " La Hurlette " pour les jeunes et la création d’une structure de jeux au "Petit Bois",
l’aménagement d’un terrain multisports (rue Alain Boutle).
 
 

Un projet d'avenir ambitieux et réaliste
POUR:
 
Améliorer notre cadre de vie, valoriser  notre patrimoine
et préserver notre environnement:
 

rival.jpg

 

Poursuivre la réfection et la rénovation de la voirie et l’enfouissement des réseaux
Préserver la propreté de la commune et agrémenter notre cadre de vie pour obtenir la deuxième fleur
au concours des villes fleuries.
 
Proposer une circulation partagée et une plus grande sécurité des déplacements:
 
Sécuriser et adapter la circulation de tous les usagers (personnes handicapées, piétons, voitures, vélos,…).
Aménager les parkings et leur signalétique, la qualité des espaces paysagers et adapter l’éclairage public.
 
Favoriser les solidarités, et renforcer la mixité sociale:
 
Construire 100 logements (HLM, primo accédants et lots libres), restructurer le restaurant scolaire
et créer un espace dédié au périscolaire (Vaucourt-Singer).
 
Faire aboutir le projet de la maison de retraite pour personnes âgées dépendantes et pour personnes désorientées. Soutenir et développer l’aide à la personne.
 
Continuer le développement de la communication et du dialogue:
 
Organiser une réunion annuelle de quartier en présence d’élus, dont l’élu référent,
et diffuser régulièrement l’information pratique communale (lettre du maire).
 
Associer les jeunes à la vie de la commune et à son développement (création d’une commission extra - municipale) et favoriser l’écoute active sur les dossiers d’intérêt général (création d’un conseil des sages).
  
Valoriser un urbanisme cohérent, maîtrisé, pour tous:
 
Finaliser le Plan Local d’Urbanisme, préserver les intérêts de la commune dans le Schéma de COhérence Territoriale et appliquer les règlements de la Zone de Protection du Patrimoine Architectural Urbain et Paysager
et de la Zone de Publicité Restreinte.
 
Accompagner financièrement les projets d’amélioration extérieure de l’habitat
dans le périmètre délimité par la ZPPAUP.
 
Animer une vie culturelle et associative riche et dynamique:
 
Créer un espace culturel polyvalent ( cinéma, expositions, etc..). Mettre en place un comité de jumelage
et mettre en œuvre le partenariat pour l’extension du musée des marais salants.
 
Mettre en conformité les installations sportives, réhabiliter la salle des sports et reconstruire
les postes de secours des plages Valentin et de la Govelle.
 
Soutenir le développement économique:
 
Favoriser l’installation de nouvelles entreprises et de commerces, renforcer l’attractivité de la zone artisanale
et commerciale du Poull’go (SIDECA), soutenir les activités salicoles et la création
d’une association des commerçants et d'artisans.
Créer un office du tourisme adapté et aisément accessible (ZAC de la Pigeonnière).
 
 
7 RAISONS D'ALLER PLUS LOIN ENSEMBLE !



texte et photo : service communication de la candidate

nous rappelons que tous les candidats ont la possibilité de nous transmettre leurs communiqués
 
 
 
 
 
 
Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans ELECTIONS
commenter cet article
23 février 2008 6 23 /02 /février /2008 11:14

logo-opposition-batz-copie-1.jpg

 une première réunion publique suivie par 150 personnes
« Aimer notre territoire, l’ouvrir mais aussi le respecter »
 
Cent cinquante personnes environ ont répondu à l’invitation de la liste de l’opposition de gauche Batz pour tous, citoyens et solidaires…. Principaux thèmes développés par Pierrick Mouilleron et ses colistiers, la gestion cohérente du territoire, favoriser la qualité de vie, assurer un développement durable, .
Le candidat a pendant près d’une heure décliné les vingt trois points qui constituent un programme en rupture avec l’actuelle majorité.
Se sera aux électeurs de s’exprimer les 9 et 16 mai sachant qu’à Batz sur mer, c’est le panachage qui est la règle.
 
Note de la rédaction : ne pouvant retranscrire dans les détails la réunion publique, nous en livrons des extraits
 
 
« Territoire fragile qu’il faut entretenir et protéger »

DSC01124.JPG

Une protection qui selon la liste d’opposition passe par un réécriture de l’action publique avec en ligne de mire la question du logement social « Une condition pour que le pays ne se vide pas de ses jeunes et des professionnels souvent obligés d’aller voir ailleurs en raison des prix du marché» 

Pour cela Pierrick Mouilleron a décliné les choix pour demain à savoir préférer une zone d’aménagement concertée publique « Afin de maîtriser autant le foncier que le bâti avec une exigence de mixité sociale et générationnelle des habitants en favoriser l’installation des jeunes ménages et en assurant la diversité de l’offre de logements » le candidat qui défend une écoute réelle de la population, entend bien développer une communication qui passe aussi par la création de commissions extra municipales
.
 
Pierrick Mouilleron a également défendu l’idée que la ZAC du Poulgot devait être dynamisée « Plus rien ne s’y passe depuis des années » l’idée est donc de créer une nurserie d’entreprises, de faciliter l’implantation de salorges (ou greniers à sel ?) pour les paludiers et créer des possibilités de création de hangars liées aux activités de la coupure verte. La question économique est d’ailleurs au cœur du débat, une condition qui pour la tête de liste de l’opposition est garante d’une ville dynamique, un dynamisme qui se confirme aussi avec une volonté de gérer au mieux le volet touristique, d’appliquer une politique lié à la protection de l’environnement ainsi qu’à la promotion du marais et des activités salicoles.
 
 

DSC01108.JPG
Maison de retraite et politique jeunesse en question
De nombreuses questions ont été posées au sujet de la maison de retraite pour laquelle la liste d’opposition veut avoir une approche différente. « Il faut une maison de retraite bien positionnée, accessible mais aussi ouverte à tous. Le projet défendu par la majorité sortante ne peut convenir car il est concédé à un privé et les tarifs pratiqués ne permettront pas aux personnes âgées de condition modeste de pouvoir y trouver leur place…. On avantage dans cette opération des intérêts privés. Nous sommes pour une maison de retraite mais pas de ce type » l’opposition dans ce domaine soutient aussi le maintien à domicile mais cela passe par un réel accompagnement social prenant exemple de la détresse trop souvent constatée des personnes isolées.
Pour la jeunesse il faudra selon l’opposition repenser une politique qui pourtant fonctionnait bien avec Oxyjeunes, une association intercommunale dissoute 
« Il faut tenter de mutualiser les moyens, créer des projets communs, avoir une vision différente »
D’autres questions ont été posées concernant le tissu associatif, la culture « Nous adapterons la salle des fêtes aux besoins avec une extension et une ouverture sur le Petit Bois (…) le choix des anciens chantiers navals pour créer une centre culturel n’est pas réaliste car peu pratique et excentré »

pour en savoir plus :

Découvrir le programme de Batz pour tous :www.batzpourtous.com


Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans ELECTIONS
commenter cet article
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 07:43

 

undefined


Prochaines réunions publiques au Croisic


Liste ' Mieux vivre au Croisic"
Eric Mahé
jeudi 6 mars à 18 h 30 à la salle des fêtes

 

Liste "Le croisic Solidarités"
Patrick Hamon
vendredi 7 mars à 20 h 30 au Foyer municipal
rue de la Duchesse Anne

 


Liste " Le Croisic, une passion, un avenir"
Michèle Quellard

- vendredi 7 mars 2008 à 18h30

- jeudi 13 mars 2008 à 18h30

SALLE DES FETES

 

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans ELECTIONS
commenter cet article
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 11:12

logo-opposition-batz.jpg

 


Réunion publique de la liste "Batz pour Tous"  vendredi 22 février à 20 h 30 salle des fêtes de Batz sur mer

 comitedesoutien@batzpourtous.com

 

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans ELECTIONS
commenter cet article
20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 14:09

 

Silencieux et non polluant
Goupil, le véhicule rusé investit les jardins

DSC01037.JPG

dans sa recherche d'un outillage non polluant, la ville vient de faire l'acquisition du Goupil, un petit véhicule de service qui fonctionne sur batterie électrique "Les interventions sur le centre ville pour l'arrosage des bacs et jardinières suspendues ne gêneront plus les riverains"  souligne Alain Lefebvre, maire adjoint aux travaux qui précise que le nouveau véhicule mis à la disposition du service des espaces verts (services techniques municipaux) est équipée d'une réserve de 500 litres et bénéficie d'une autonomie de 60 à 80 km selon le type de batteries utilisées. La mise en charge s'effectue sur 8 à 10 h au moyen d'une simple prise de 30A.

Mais le confort a un prix, il a fallu consacrer 28 000 € pour ce type de véhicule sachant toutefois que la ville a bénéficié d'une subvention de 3 000 € provenant de l'ADEME (agence développement et de la maîtrise de l'énergie) qui accompagne notamment les collectivités locales soucieuses de contribuer à l'amélioration de la qualité de l'air, la prévention de la production de déchets, la promotion des énergies renouvelables, la lutte contre la pollution des sols ou contre les nuisances sonores

 Pour tout savoir sur l'ADEME : www2.ademe.fr/

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans VIE LOCALE
commenter cet article