Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : HIPPOCAMPEinfo2
  • HIPPOCAMPEinfo2
  • : TOUTE L'INFO Locale, Nationale et Internationale. Reportages -
  • Contact

DIVERS

 

soir-sur-les-quais.jpgScan-Lauf-jpg

 

 

Recherche

A la Une!

 Le premier média sur l'info locale
 Votre annonce ou votre publicité sur

"Ensemble, faisons circuler l'Info" "  

« Le savoir faire n’est rien sans le faire savoir »

contact téléphonique : 06 27 22 74 28

site  de Milepat Production : http://mileprod.over-blog.com
(pour nous contacter cliquer sur le bandeau)
entreprise individuelle SIRET n° 332 893 635 00059 code APE 7021Z

Les bonnes adresses au Croisic 

cliquer sur les liens 

 

Les saveurs de la mer, au cœur du centre historique  

 

Milepat Production Le Croisic "Votre communication sur mesure" :

 MAQUET~2 MAQUET~2 (cliquer sur le lien)

 

 

 

Communiqués

Carnaval : venez nous rejoindre

La ville invite tous ceux qui souhaitent à rejoindre les carnavaliers déjà inscrits pour le carnaval du Croisic le samedi 14 avril au soir pour le bal et le dimanche 15 avril pour le défilé sur les quais. Pas de thème imposé, costumes libres, chars acceptés avec enthousiasme. Contact à la mairie Laure Brechet 02 28 56 78 50 ou l.brechet@lecroisic.fr

 

 

 

Promotion de la Ville   

le croisic documentaire le croisic : documentaire copyright Milepat Production

 

(clic gauche pour visionner chaque vue, clic droit pour voir la vue précédente)

le croisic donnez de la hauteur 

Archives

Site à découvrir CAPTAIN MALO


Pour atteindre le site de CAPTAIN MALO cliquer  sur le bandeau
30 juillet 2007 1 30 /07 /juillet /2007 05:20
AFP - lundi 30 juillet 2007, 02h42
Décès de l'acteur Michel Serrault
 
L'acteur Michel Serrault est décédé dimanche soir à l'âge de 79 ans des suites d'une longue maladie, à sa résidence de Honfleur, en Normandie, a-t-on appris de source proche de la famille.
Michel Serrault avait été hospitalisé ces dernières semaines à l'Hôpital américain de Neuilly d'où il était sorti fin juin pour se rendre dans sa résidence secondaire de Honfleur, a-t-on précisé de même source.
En plus d'un demi-siècle d'une impressionnante carrière, il a joué dans quelque 135 longs métrages (sans parler des téléfilms), sous la direction de Clouzot, Chabrol, Mocky, Lautner, Audiard, Blier, Zidi ou Kassovitz.
Cinq fois nominé, il a obtenu trois Césars : en 1979 pour son plus grand succès, "La cage aux folles" (d'Edouard Molinaro), 1982 pour "Garde à vue" (de Claude Miller) et 1996 pour "Nelly et Monsieur Arnaud" (de Claude Sautet).

Michel Serrault, le 16 octobre 2004 à Honfleur

Cet homme au physique de monsieur-tout-le-monde et au caractère fougueux, cabotin, provocateur, franc et chaleureux répétait que le principal souci dans son métier était de ne pas ennuyer le spectateur.
Peut-être grâce à cette ambition, il a accumulé une impressionnante galerie de portraits, se glissant avec la même aisance dans la peau de personnages ambigus et dramatiques, du Dr Petiot à Zaza, l'homosexuel excentrique de "La cage aux folles", d'Harpagon à Nestor Burma.
Le public n'a longtemps attendu de lui qu'une seule chose: qu'il fasse rire. Mais, comme tous les clowns qu'il prenait d'ailleurs pour modèles, Michel Serrault était dans le fond assez triste. Il se définissait comme "l'âme de Chaplin sur un corps d'apothicaire".
Né le 24 janvier 1928 à Brunoy (aujourd'hui Essonne, ex Seine-et-Oise) dans une famille modeste et chrétienne, il entre à 14 ans au petit séminaire. Hésitant entre devenir curé ou clown, il choisit finalement le monde du spectacle.
Il fréquente dès 1949 la fameuse troupe des "Branquignols" de Robert Dhéry et apparaît pour la première fois au cinéma en 1954 dans "Ah! les belles bacchantes!" de Jean Loubignac. Avec son complice et ami Jean Poiret (mort en 1992), il monte un fameux numéro de cabaret qui fait les beaux soirs de l'Alhambra, de Bobino ou de l'Olympia.
Puis, pendant vingt ans, Michel Serrault accumule les rôles plus qu'il ne les choisit véritablement. Les navets, il les appellait "mes exercices de style". "Mes auditions, poursuivait-il, je les ai passées à l'écran".
Il retrouve Poiret pour "La cage aux folles" (pièce écrite par ce dernier qui fera plus tard l'objet du film) qu'ils jouent plus de 1.500 fois. "Il n'était pas question de se vautrer dans une farce épaisse et vulgaire. Nous avons prouvé que l'ennui au théâtre n'était pas un mal nécessaire", disait Serrault. "Combien tu me manques, Jean. Toi, tu as su tout dissimuler sous le rire. Moi, j'y parviens de moins en moins", a-t-il aussi écrit dans un livre de souvenirs.
Au milieu des années 70, ses personnages s'étoffent et on le voit dans des rôles dramatiques comme dans "Pile ou face" (Enrico), "Garde à vue" (Miller), "L'ibis rouge" (Mocky, un de ses grands potes) où il étrangle des femmes. Il dit que jouer "les tordus" l'amuse.
Au théâtre, on le remarque notamment dans "L'Avare" (1986, dirigé par Roger Planchon) et dans "Knock" (1992, mise en scène de Pierre Mondy). "Si on n'a pas d'intention intérieure, les mots ne veulent rien dire. Je voudrais être un passeur, un messager. Je suis contre les acteurs qui se disent + humbles serviteurs de l'auteur +", disait-il de son métier.
A la télé, entre autres prestations, il campe en 2003 pour TF1 un Gaston Dominici plus vrai que nature.
Ses cheveux devenus tout blancs et sa silhouette davantage arrondie ne l'empêchaient pas d'intéresser de jeunes réalisateurs qui lui ont fait touner "Belphégor" ou "Une hirondelle a fait le printemps".
Avec sa femme Juanita, épousée en 1958, ils ont eu deux filles, l'aînée se tuant en 1977 dans un accident de voiture. N'ayant jamais cessé d'être croyant, il restait fort pudique sur sa vie privée. Il passait beaucoup de temps dans sa propriété du Perche et sa maison de Neuilly-sur-Seine où on pouvait encore récemment le voir, en soirée, promener paisiblement son chien.
Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans NEWS
commenter cet article
28 juillet 2007 6 28 /07 /juillet /2007 08:18
Société des Amis du Croisic
Vigilance mais aussi des propositions pour la valorisation du Patrimoine
 
 
Vigilante mais aussi force de proposition, la société des Amis du Croisic a réuni, lors
de l’assemblée générale du 19 juillet, plus de 120 personnes sur les quelques 400 familles qui adhèrent à l’association. A l’ordre du jour un bilan satisfaisant pour l’année écoulée avec les manifestations phares que sont la fête du four à pain, les conférences, les sorties découvertes ainsi que l’action menée pour la valorisation du patrimoine local.
 
 
croisic_-_belv_d_re_du_mont_esprit_2.jpgC’est ce dernier sujet qui mobilise le conseil d’administration notamment en ce qui concerne le petit patrimoine significatif de l’identité locale qui s’est construite par l’histoire et les coutumes. Mais, souligne Ghislaine Chesnais, la présidente, « il reste tant de choses qui attirent notre attention, la remise en état du belvédère du Mont Esprit, un dossier qui traîne, Monsieur Biaille, ingénieur et membre de la société a pu démontrer qu’il était possible de le réparer à moindre coût, ce qui semble d’ailleurs convenir à la municipalité » un autre dossier restera cependant en suspens c’est celui de la rénovation du moulin dit du « Pourceau » situé dans le parc de Pen Avel « Ce n’est pas à l’ordre du jour du conseil municipal » a répondu le maire autre point sensible le mauvais état de la petite jonchère et sa fameuse « cale en rond » qui est du ressort du Conseil Général, ce dernier s’est déjà engagésur un budget de plus de 10 M€ pour la rénovation des quais !
  
photo : le belvédère du Mont esprit
 

travaux-quais-croisic.jpg

Entre les questions récurrentes tel que l’emprise des camping-cars, le chantier de la nouvelle mairie et le devenir de l’hôtel d’Aiguillon, l’état d’avancement du projet de musée Chapleau, l’état précaire des bâtiments de la plage de Port Lin, le débat avec les élus a pu s’instaurer « Il nous faut a chaque fois faire des études de faisabilité et de coûts et dégager des priorités » a précisé Christophe Priou. 
Photo : confortement des quais
  
Les élections au conseil d’administration ont vu l’entrée de Patrick Douault, les autres membres ont été réélus. Le Bureau est constitué de Ghislaine Chesnais, présidente, Laurent Delpire, vice-président chargé du secrétariat général, Daniel Olivier, trésorier.
Prochain rendez-vous pour les amis du croisic comme pour les vacanciers, la fête du four à pain de Pelamer le dimanche 12 août
 
 
AG-AMIS-DU-CROISIC---le-chantier-de-la-nouvelle-mairie-du-Croisic.jpg
 


Photo : le chantier de la nouvelle mairie
 
« Parmi les nombreuses interventions des adhérents, l’architecture de la nouvelle mairie comme son emprise sur la quartier ont été évoqués »
-------------------------------------------------------------------------
copyright juillet 2007 - P.Lehmann






 
 
Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans LA VIE DES ASSOCIATIONS
commenter cet article
27 juillet 2007 5 27 /07 /juillet /2007 06:54
plateau-de-la-St-Patrick.jpg
SESSION, MUSIQUE IRLANDAISE
Vendredi 27, Samedi 28 et Dimanche 29 juillet 2007
 
hamersky-image-000.jpgOrganisée pour la première fois en 2004 à l’initiative de la Municipalité de Batz-sur-Mer en partenariat avec l’Association BELTAINE et avec l’aide financière de la Commune, la Session, Musique Irlandaise de Batz-sur-Mer rencontre depuis un succès grandissant largement mérité !
 
Dans la lignée des précédentes éditions, cette Session, Musique Irlandaise 2007 offre une programmation musicale exceptionnelle qui devrait attirer nombre de participants aux trois concerts gratuits organisés chaque soir à 21h00 sous un grand chapiteau installé au Parc du petit Bois de Batz-sur-Mer.
 
irish-music-5.jpgLIZ CARROLL & JOHN DOYLE (USA),DERVISH (IRL) et LUNASA (IRL), trois références actuelles de la musique irlandaise enchanteront les oreilles, illumineront les yeux et feront sans nul doute « jigoter » un grand nombre de danseurs !
Chaque concert attire ainsi environ 2 000 spectateurs, dont un grand nombre rejoint ensuite les « bœufs » (échanges musicaux improvisés) qui s’organisent spontanément aussi bien dans les rues ou les places, que dans les bars de la Commune transformés pour l’occasion en véritables pub irlandais. . dervish.jpgUne montée en puissance due à la qualité de la programmation qui attire de plus en plus de participants avertis ou simples amateurs
Afin de réunir dans les meilleures conditions possibles tous les « sessionnaires » venus parfois de très loin pour assister à une programmation exceptionnelle, un terrain de camping gratuit (à l’école Alain Boutle) est à la disposition des participants durant ces trois jours de fête.
 
Utile : à BATZ SUR MER les 27, 28 et 29 juillet concerts gratuits Parc du Petit Bois et animations dans les bars de la ville
 
Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans EVENEMENT
commenter cet article
24 juillet 2007 2 24 /07 /juillet /2007 22:26
Pardon de saint Guénolé le 5 août
Une dimension toute particulière cette année
 
 
PARDON-DE-ST-GUENOLE---5-ao--t.jpgOrganisé au profit de l’Ogec (organisation de gestion des écoles catholiques) en collaboration avec la Paroisse saint Yves de la Côte sauvage, du cercle celtique des Paludiers, avec le soutien de la ville et avec l’aide de plusieurs partenaires, le Pardon de saint Guénolé aura cette année une dimension particulière. Outre la partie officielle et religieuse à l’image des grands Pardons bretons, un programme festif copieux attend les nombreux participants, vacanciers et locaux.  
Photo P. Lehmann
de gauche à droite :
Guénolé Bouëssel, chargé de communication, Hubert VALLET, Curé de la Paroisse,  Bernadette RIVALANT, Présidente du Cercle Celtique des Paludiers.Christophe L’HYVER, Président OGEC,  
 
 
3.jpgLe Pardon de saint Guénolé est l’une des manifestations majeures  en presqu’île de Guérande avec les deux autres élément de la trilogie des spécialités batziennes, le festival des nuits salines et les désormais célèbres sessions irlandaises.
En fêtant son saint Patron, la ville affirme une identité qui s’est forgée au feux de l’histoire, de la venue des moines de Landévennec à la tradition salicole du Bourg et de ses villages, c’est toute une population qui participe, revêtant costumes traditionnels et défilant dans le bourg en une émouvante procession, après la messe solennelle et la bénédiction du sel, qui entraîne les touristes jusqu’au Petit Bois lieu où se déroulent l’ensemble des festivités qui vont se dérouler toute la journée et qui s'achèvera par un grand fest-noz entraînant dans des danses de pays l’ensemble des participants. 

Photo d'archives : Pardon 2006 P. Lehmann
Le mariage Paludier
 
 
4.jpg
Moment unique dans la saison estivale, ce rendez-vous attire un public nombreux en raison de la richesse des costumes et de la solennité affichée par le mariage paludier reproduit chaque année.
Il souffle alors comme un esprit profond et une liesse populaire que les photographes amateurs ne manquent pas de fixer pour la postérité. A ne pas manquer.
  




Photo d'archive P. Lehmann
statue de saint Guénolé

également a lire sur ce site :  cliquez sur le lien ci-dessous
 

SAINT GUENOLE - l'histoire d'un saint


 
Programme de la journée :
 
De 09 h 45 à 11 h 15 : Messe avec bénédiction du sel à l’église du bourg de Batz sur Mer. De 11 h 15 à 11 h 45 procession costumée de l’église au petit bois avec les mariés du pays blanc en calèche. 
De 11 h 45 à 12 h15 :prestation en costumes traditionnels du cercle celtique des paludiers, des accompagnateurs costumés et du Bagad de la presqu’île.  Présentation des costumes et danses du pays 
De 12h15 à 12h45 : bénédiction du Pardon de la Saint Guénolé.
 
12h45 :  Ouverture officielle du Pardon de Saint Guénolé. Apéritif, restauration et animations continues. De 13h00 à 19h00 : Musiques et danses traditionnelles du Cercle Celtique et du Bagad de la presqu’île ; 
sur scène : Monsieur Paul et son Piano : chansons françaises et variées 
; le duo Pacault Tatar : Clarinette / Bombarde et Accordéon , Léa, Benjamin et Kévin : Chants et musiques variées. Les Diabolix : saltimbanques et cracheurs de feu. Steven Vincendeau et Thomas Felder.
  
Les surprises musicales de la scène ouverte aux musiciens de passage.
 
Pour les enfants, plusieurs animations et stands de jeux sont organisés.
Apprentissage de danses traditionnelles avec le Cercle Celtique des Paludiers et le Bagad de la Presqu’île
 
 De 19h00 à 20h30 :Concert avec le groupe de Léa, Benjamin, Marco, Monsieur Paul et son Piano, Steven Vincendeau et Thomas Felder, le couple de sonneurs Bouëssel / Airault.
De 20h30 à 22h30 :
Fest-Noz de la Saint Guénolé avec les chanteuses du bourg de Batz, Messieurs Goudedranche Père et fils, Steven Vincendeau et Thomas Felder, le couple de sonneurs Bouëssel / Airault et d’autres musiciens
 
----------------------------------------------------------
copyright juillet 2007 - Patrick Lehmann 
La reproduction de toute ou partie de ce site sur un support électronique quel qu'il soit est formellement interdite sauf autorisation express

 
 
Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans REPORTAGE
commenter cet article
24 juillet 2007 2 24 /07 /juillet /2007 15:41

Moulin de la falaise à Batz sur mer

Le « petit pied breton » livre ses secrets

 

Entre Batz et  Le Croisic, se dresse le moulin de la falaise, son histoire mérite largement que l’on s’arrête le long de la route.

Xavier Phulpin, le meunier en sait long sur le moulin qui a migré du coteau Guérandais à Batz sur mer. Mais cela c’est tout une histoire que l’on va ici résumer.

Petit pied breton* tout simplement

Il était autrefois au lieu dit Kermaguen, de fiers moulins alignés sur le coteau de Guérande, un emplacement idéal car l’endroit est exposé au vent. Leurs ailes tournaient et tournaient encore, entraînant le mécanisme ingénieux ; alors coulait la bonne farine qui emplissait les sacs. Mais le temps passant, les pratiques changent et les moulins dont nous parlons, disparurent les uns après les autres, plus aucune aile ne tournait, plus de farine et c’était une désolation de voir cela. Progressivement l’oubli s’installa, mais seuls, deux moulins restèrent encore debout, fragiles et pour combien de temps encore ?

Les trois vies du moulin

Le hasard fait parfois bien les choses! Un jour, le sieur de Ceineray venu de Nantes, remarque l’un des deux moulins qui lui parût magnifique malgré son état de ruine entamé. Le petit pied breton su charmer le visiteur, il s’en alla voir Dame Legal, la propriétaire qui lui vendit le moulin mais pas la pièce de terre sur lequel il était. Le sieur de Ceineray, quelques temps après se mit en quête d’un terrain qui pourrait convenir, le hasard le porta vers la commune de Batz qui lui concéda quelques arpents sur la falaise. Alors le moulin fut démonté pierre après pierre, pour être reconstruit là où il se trouve aujourd’hui. Le temps continua à passer, le sieur de Ceineray, délaissa son moulin qui connût encore de sombres heures, le temps et les intempéries recommencèrent leur patient travail de sape.

Le goût de l’authentique

Nouveau coup du hasard, en la personne du jeune Eric Warin, de passage à Batz sur mer , étudiant et surtout amoureux des moulins, qui décida de lui redonner sa jeunesse, une association fut créée pour pouvoir agir avec plus d’efficacité. Le moulin retrouva vie, une forme de résurrection d’autant que Eric Warin voulait redonner au moulin toute sa dignité en le faisant fonctionner à nouveau, un projet qui cependant ne viendra pas à être réalisé. Et le temps passe encore pour un jour voir arriver deux nouveaux protagonistes : Christian Brétécher et son complice Xavier Phulpin l'actuel meunier. 

Aujourd’hui, le fier moulin a retrouvé tout son lustre d’antan, ses ailes tournent. Petits et  grands se pressent pour l’admirer et le visiter, et ce n'est que justice car il est  le témoin d’une époque révolue que l’on s’efforce de faire revivre ici, pour son authenticité bien sûr mais aussi pour redécouvrir les gestes d’autrefois, ceux du meunier qui s’affaire et tire la bonne farine qui vient remplir les sacs.

 

Non, Xavier ne dort pas et son moulin ne va pas trop vite, il apporte aux réglages un soin tout particulier car c’est un homme passionné qui sait partager avec les visiteurs en expliquant patiemment le fonctionnement du mécanisme.

Du reste notre meunier est aussi paludier, son goût pour les choses, la nature et les gens, n’a pas de limite, .

*à noter que le terme petit pied breton désigne un type particulier d'architecture concernant la construction et le style de moulin. Il ne reste plus sur le côteau guérandais que le Moulin du Diable, contemporain à celui de la falaise. Les visiteurs peuvent acheter de la farine de blé noir produite sur place, c'est une farine excellente pour confectionner la pâte à galette



POUR SE DETENDRE ET PASSER  UN BON MOMENT

.




juste à côté du moulin de la falaise c'est  le mini golf de BATZ,  avec un parcours remarquable conçu dans l'esprit des marais salants qui se trouvent non loin de là, l'accueil est sympathique, le cadre merveilleux...à découvrir sans hésitation

 

 

 pDc 7/2006

 Le contenu de ces pages (textes, photos, liens, etc.) est protégé au titre de la propriété intellectuelle (marques, dessins, droits d'auteurs, etc.) au bénéfice de leurs créateurs et ayants droits, conformément aux lois applicables. Tous droits réservés

pour se renseigner :officetourismebatzsurmer@wanadoo.fr


VISITES COMMENTEES
Le moulin est ouvert au public.
- quand les toiles sont déployées.
- en été tous les après-midi, du 15 juin au 15 septembre (fermeture hebdomadaire le dimanche).
- hors saison, le samedi après-midi et pendant les congés scolaires, sauf Noël.

 



 
Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN copyright milepat production juillet 2006 - dans REPORTAGE
commenter cet article
24 juillet 2007 2 24 /07 /juillet /2007 07:45

Les infirmières et le médecin bulgares libérés et en route vers Sofia

24/07/2007 05h15

Les infirmières et le médecin bulgares, le 11 mars 2007 lors d'une audience au tribunal de Tripoli
©AFP/Archives - Mahmud Turkia

PARIS (AFP) - Les infirmières et le médecin bulgares ont été libérés mardi matin et sont en route vers Sofia, a annoncé un communiqué de la présidence de la République

"L'avion de la République Française vient de décoller de Libye à destination de Sofia avec à son bord Mme Cécilia Sarkozy, Mme Bénita Ferrero-Waldner, M. Claude Guéant, les infirmières et le médecin palestinien", précise le communiqué.

Les infirmières et le médecin d'origine palestinienne, récemment naturalisé bulgare, sont attendus à 09H45 locales (06H45 GMT) à l'aéroport de Sofia, a précisé mardi matin le ministère bulgare des Affaires étrangères après le départ de leur avion de l'aéroport de Tripoli.

"Le président de la République Française, Nicolas Sarkozy et le président de la commission européenne, José Manuel Barroso, se félicitent de l'accord qui a enfin permis cette libération et ce retour en Bulgarie des infirmières détenues depuis plus de huit ans, et du médecin palestinien, ainsi que la mise en place d'un dispositif amélioré pour assurer les soins délivrés aux enfant victimes du sida en Libye", a ajouté le communiqué de la Présidence de la République française.

"Le président de la République et le président de la Commission saluent le geste d'humanité de la Libye et de son plus haut dirigeant et s'engagent à tout faire pour aider les enfants atteints du sida. Ils expriment leur profonde gratitude à l'Emir et à l'Etat du Qatar dont la médiation a permis ce dénouement heureux", a poursuivi le texte du communiqué.

"Ce dénouement n'aurait pas été possible sans les efforts et la détermination de la Commission européenne, et plus particulièrement du membre de la Commission européenne chargée des relations extérieures, Mme Benita Ferrero-Waldner, tout a long du provessus, et sans l'engagement de Mme Cécilia sarkozy", a conclu le communiqué de la Présidence de la République.

Les cinq infirmières bulgares et le médecin d'origine palestinienne ont passé huit ans et demi de prison en Libye, condamnés pour avoir inoculé le virus du sida à des enfants libyens.

Leur condamnation à mort a été commuée la semaine dernière en peine de prison à vie, ouvrant la voie à leur extradition vers Sofia.

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans NEWS
commenter cet article
23 juillet 2007 1 23 /07 /juillet /2007 19:32
Nuits Salines
Ancré dans la tradition
 
NUITS-SALINES---Groupe-D--gats-d-chez-nous.jpgC’est dans l’émotion qu’a été ouverte la 16ème édition des Nuits Salines lors de l’hommage musical rendu à l’un des pionniers Alain Huguet, décédé il y a quelques mois. Mais comme il est de tradition, le festival s’est déroulé sous le soleil, deux grands concerts avec le rock celtique de Red Cardell et le grand retour des Tri Yann avec un nouvel opus bientôt dans les bacs, ont constitué les moments forts du festival qui a surtout révélé un groupe au talent prometteur « Dégâts d’chez nous » constitué de musiciens amateurs locaux qui ont eu le privilège d’ouvrir le festival, essai transformé pour ces musiciens et leur chanteur très décapant. Succès confirmé pour le centre du festival avec le village gastronomique sur la place du Mûrier, lieu de rencontre et d’échanges où se sont déroulés les fest-noz très suivis par le public.
 
 
Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans ON EN PARLE
commenter cet article
23 juillet 2007 1 23 /07 /juillet /2007 10:21

Le croisic - Duo flûte et guitare
Entre tradition et modernité
 
Le duo flûte et guitare de Christophe MÈGE et de Jean-Baptiste SAVARIT à été créé en 1998 suite à plusieurs collaborations musicales, notamment au sein de l’ensemble MAZEPPA (stages, enregistrements, tournées, concerts…)
 
Leur complicité leur permettra de créer le TRIO BACCHUS (Flûte, Alto et Guitare) avec l’altiste Alain Tresallet. Le trio a enregistré un CD consacré à la musique du XIXeme siècle écrite pour cette formation (label « De Plein Vent ») et prépare actuellement un enregistrement autour de la musique d’aujourd’hui.
 
concert-du-30-juillet-au-Croisic.jpgLa formation « flûte et guitare » bénéficie au fil des siècles d’une abondante littérature originale (M.Giuliani, F.Molino, H.Villa-Lobos, J.Rodrigo, J.Ibert, A.Piazzolla, M.D Pujol …), elle permet également la transcription d’œuvres de compositeurs tels que J.S Bach, A. Vivaldi, W.A. Mozart, L.v Beethoven, M. Ravel…
Lors de leur récital, Christophe MÈGE et Jean-Baptiste SAVARIT souhaitent proposer ces deux aspects, en mettant l’accent sur la découverte d’œuvres originales ainsi que sur une relecture d’illustres partitions arrangées pour flûte et guitare.
La première partie du concert est consacrée à la transcription d’œuvres instrumentales et vocales, alors que la seconde propose des œuvres d’aujourd’hui composées pour nos deux instruments.
 
Utile : à l’église Notre Dame de Pitié du Croisic le 30 juillet à 21 h entrée libre
 
 
BATZ sur MER - Trio bombardes et orgues
A saint Guénolé le 2 août
 
concert-batz-sur-mer-du-2-ao--t.jpgLe trio formé par Tanguy Pacault, Gwenn Trimaud et Christophe Gauche n’est sans doute pas du au hasard, point commun entre ces trois artistes le regretté Christophe Caron, musicien emblématique qui a enchanté saint Guénolé ainsi que bien d’autres lieux de concert.
Tous trois ont eu l’occasion de le suivre de près, à l’école de musique de Guérande ou au conservatoire de Nantes ou encore lors de concerts et autre festou-noz. C’est dire qu’avec Christophe Gauche qui est titulaire des orgues de Guérande, Gwenn Trimaud ancien élève de Caron et membre du cercle Bro Gwenrann, membre de plusieurs groupes allié à Tanguy Pacault, successeur de Caron à l’école de musique de Guérande et lui même jouant avec différents ensembles, le concert donné à saint Guénolé est placé sous le signe du talent et de l’habile cohabitation entre orgue et bombardes.
Un concert attendu où planera sans doute l’esprit de Christophe Caron que personne ici n’a oublié mais n’oublions pas non plus que ces trois artistes très complémentaires existent bien pour eux mêmes avec leurs personnalités et leur parfaite connaissance du répertoire traditionnel.
 
Utile : trio orgue et bombardes à l’église saint Guénolé de Batz à 21 h le 2 août, entrée libre, une collecte sera effectuée au bénéfice des artistes.
 
 
Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN
commenter cet article
22 juillet 2007 7 22 /07 /juillet /2007 20:10
AFP - dimanche 22 juillet 2007, 19h23

Un car de pélerins polonais tombe dans un ravin en Isère: au moins 26 morts

Les pompiers transportent les victimes polonaises de l'accident de car, près de Vizille, le 22 juillet 2007
u moins 26 pélerins polonais ont été tués et 14 autres gravement blessés lorsque leur autocar s'est écrasé, avant de prendre feu, dimanche matin dans un ravin à Vizille (Isère), selon un bilan encore provisoire des pompiers annoncé en fin d'après-midi.
Le car immatriculé en Pologne transportait 50 personnes dont 47 pélerins, deux chauffeurs et une accompagnatrice originaires de la région de Szczecin (nord ouest de la Pologne), qui revenaient du sanctuaire marial de Notre-Dame de la Salette (Isère) quand l'accident de l'autocar s'est produit, sans doute dû à une vitesse excessive et à un problème de freinage.
Leur car roulait sur une portion particulièrement raide de la Route Napoléon (RN85), interdite aux transports en commun, sauf dérogations.
"Ce car n'aurait pas dû se trouver là", a affirmé le Premier ministre François Fillon, en marge de sa visite sur les lieux de l'accident dimanche après-midi: "si la règle avait été respectée aujourd'hui, il n'y aurait pas de morts".
Dans la descente de Laffrey où a eu lieu le drame, "j'ai vu 11 panneaux d'interdiction pour les bus et les camions, dont un panneau énorme sur lequel était écrit +strictement interdit aux bus et aux camions+", a renchéri le ministre de l'Ecologie, chargé de la sécurité routière, Jean-Louis Borloo, qui s'est lui aussi rendu sur les lieux de l'accident puis à l'hôpital.
"On va se pencher sur la législation, mais il est trop tôt pour dire si le car était en infraction ou pas", a de son côté souligné le procureur de la République de Grenoble, Serge Samuel.
L'accident a fait, selon un bilan encore provisoire, 26 morts, 14 blessés graves et 10 blessés légers.
Le président Nicolas Sarkozy est arrivé à Grenoble pour accueillir son homologue polonais, Lech Kaczynski, et ils devaient rendre visite à des blessés à l'hôpital de La Tronche en fin d'après-midi. La ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, s'est aussi rendue au chevet des blessés.
Le car, qui roulait sur la Route Napoléon reliant Cannes à Grenoble par les Alpes, a plongé dans le lit d'un torrent à Vizille, au pied de la dangereuse descente de Laffrey, connue pour son fort dénivelé et ses nombreux accidents.
Selon des motards qui le suivaient, il roulait à 70 km/h depuis un certain temps, avec les feux stop allumés, et des étincelles jaillissaient du véhicule, a rapporté le procureur en précisant qu'une enquête judiciaire en flagrant délit pour homicides involontaires a été ouverte.
Le car a pris de la vitesse à la fin de la descente, où la pente atteint 14%, avant de manquer un virage et de basculer par-dessus le parapet, a ajouté M. Samuel. Il a terminé sa course une quinzaine de mètres plus bas, sur les berges d'un torrent, la Romanche.
Des traces de freins étaient visibles sur la route, a constaté une journaliste de l'AFP, alors qu'il ne restait du car, qui s'est embrasé sur le coup, qu'une carcasse de métal calcinée au milieu d'un champ couvert de bagages et valises éparpillés.
Plus d'une vingtaine de sacs mortuaires étaient toujours rassemblés à l'écart, sur l'herbe, dimanche en fin d'après-midi, pendant qu'un médecin légiste relevait des éléments pouvant faciliter l'identification des victimes.
Le groupe, composé de fidèles des paroisses polonaises de Szczecin et de Stargard Szczecinski âgés de 40 à 70 ans environ, rentrait en car en Pologne après avoir été à Fatima (Portugal) et à Lourdes.
Ils avaient fait une halte dans la nuit de samedi à dimanche à Notre-Dame de la Salette (Isère), lieu de pélerinage situé à 1.800 m d'altitude et où la Vierge serait apparue à deux enfants en 1846.
De nombreux accidents sont survenus sur cette route connue pour son fort dénivelé, et interdite aux camions et autobus ne possédant pas un triple système de freinage qui empêche un échauffement des freins.
La plupart des camions et des bus disposent de ce système qui existe depuis une quinzaine d'années. L'enquête devra déterminer si le bus polonais était équipé de ce système, a expliqué le lieutenant-colonel de gendarmerie Thierry Rousseau.
L'accident le plus grave sur cette portion de route s'est produit le 18 juillet 1973, faisant 43 morts et 6 blessés retirés d'un car belge.
Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans NEWS
commenter cet article
20 juillet 2007 5 20 /07 /juillet /2007 21:53

DERNIERE MINUTE VEND. 20 JUILLET à 23 H - 

DEPLACEMENT A BATZ SUR MER  DE NICOLAS SARKOZY INITIALEMENT PREVU LE MARDI 24 JUILLET ANNULE EN RAISON DU VOYAGE PRESIDENTIEL AU DARFOUR LE MEME JOUR


 
Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans NEWS
commenter cet article