Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : HIPPOCAMPEinfo2
  • HIPPOCAMPEinfo2
  • : TOUTE L'INFO Locale, Nationale et Internationale. Reportages -
  • Contact

DIVERS

 

soir-sur-les-quais.jpgScan-Lauf-jpg

 

 

Recherche

A la Une!

 Le premier média sur l'info locale
 Votre annonce ou votre publicité sur

"Ensemble, faisons circuler l'Info" "  

« Le savoir faire n’est rien sans le faire savoir »

contact téléphonique : 06 27 22 74 28

site  de Milepat Production : http://mileprod.over-blog.com
(pour nous contacter cliquer sur le bandeau)
entreprise individuelle SIRET n° 332 893 635 00059 code APE 7021Z

Les bonnes adresses au Croisic 

cliquer sur les liens 

 

Les saveurs de la mer, au cœur du centre historique  

 

Milepat Production Le Croisic "Votre communication sur mesure" :

 MAQUET~2 MAQUET~2 (cliquer sur le lien)

 

 

 

Communiqués

Carnaval : venez nous rejoindre

La ville invite tous ceux qui souhaitent à rejoindre les carnavaliers déjà inscrits pour le carnaval du Croisic le samedi 14 avril au soir pour le bal et le dimanche 15 avril pour le défilé sur les quais. Pas de thème imposé, costumes libres, chars acceptés avec enthousiasme. Contact à la mairie Laure Brechet 02 28 56 78 50 ou l.brechet@lecroisic.fr

 

 

 

Promotion de la Ville   

le croisic documentaire le croisic : documentaire copyright Milepat Production

 

(clic gauche pour visionner chaque vue, clic droit pour voir la vue précédente)

le croisic donnez de la hauteur 

Archives

Site à découvrir CAPTAIN MALO


Pour atteindre le site de CAPTAIN MALO cliquer  sur le bandeau
8 août 2006 2 08 /08 /août /2006 09:41
"Le Cirque dans le sang"
Lorsque Landri est synonyme de Cirque
Les Landri sont d'honnêtes artisans qui tentent de rester
fidèles au mode de vie de leur père et de leur grandpère.
Ils se revendiquent de l'héritage des circassiens,
ces gens du voyage vivant de leurs prouesses et de leurs
animaux. " Nous avons poursuivi la tradition des gladiateurs, avec des spectacles qui sont un mélange d'hommes et d'animaux, explique Yves Landri. C'est notre patrimoine. Cela dure depuis des siècles, dans le cercle magiquede la piste. "
le cirque est un mode de vie autant qu'un art et Les Landri se montrent les mêmes sur la piste ou en dehors. Si le cirque des Landri s'appelle aujourd'hui " de Venise", c'est en hommage aux ancêtres italiens de la famille. Un grand-père venait en effet de Naples et une grand-mère
était de Venise. Cependant, ces racines ne sont pas essentielles aux yeux des Landri. Ils se revendiquent surtout comme les héritiers d'une dynastie de circassiens, des artistes de cirque.

Le Cirque dans la tradition Vénitienne
PREMIÈRE PARTIE
Gladiateur des temps moderne : Even Landri
La créature de l'eau : Africa présentée par Steve
Meyvi au cerceau aérien
Les colombes présentées par la magnifique Angélique
La cavalerie de Monsieur Caprani
La poésie romantique d'Esméralda
Les Scarfanis et leurs partenaires exotiques
DEUXIEME PARTIE
Les Adrianis aux rubans aériens
Marcus aux sangles aériennes
Le Bouffon de soirée : Garofolus
Monsieur Landri et ses partenaires canins
Haute Ecole présentée par les Vénitia
La bonne humeur des clowns Bonacchis
FINAL


LA TOURNEE 2006 - les dates en août
le 9 et 19 : LA TURBALLE - 11 et 12 : SARZEAU - 16, 17 et 18 : NOIRMOUTIER en L'Ile - 19 et 20 : PORNIC - 22 : SAINT BREVIN LES PINS - 24 : NOTRE DAME DE MONTS - 25 et 26 : AURAY - 28 et 29 : LE POULIGUEN.
Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans PUB - PROMOTION
commenter cet article
6 août 2006 7 06 /08 /août /2006 20:47
A BATZ sur Mer, la ville rend hommage à Saint Guénolé, défilé en ville des habitants costumés derrière les bannières, la procession emmène la foule jusqu'à l'église qui porte le nom du saint, près de 600 personnes locaux et vacanciers se pressent  pour assister à la bénédiction du sel, puis le défilé commence dès la sortie de l'église pour un tour de ville accompagné par le bagad de la presqu'île pour arriver au Petit Bois, parc où s'affairent déjà de nombreux bénévoles car c'est ici que commence la partie festive de cette commémoration qui draine dans la journée plusieurs milliers de visiteurs. Les concerts, la musique traditionnelle, les animations et les jeux bretons sont les éléments d'un succès qui dure depuis de très nombreuses années.
Avec son saint Patron, la ville de Batz affirme son identité et célèbre ses traditions ancestrales.


UN SAINT DANS L'HISTOIRE,
un symbole d'aujourd'hui

Saint Guénolé ou mieux saint Gwénolé est un personnage religieux qui aurait vécu au Ve siècle en Bretagne, il est réputé avoir fondé l'abbaye de Landévennec. Son père, saint Fracan et sa mère, sainte Gwenn auraient débarqué venant probablement du Pays de Galles dans la baie de Saint-Brieuc pour se fixer à Ploufragan (Côtes d'Armor). Guénolé est le troisième fils d'une famille dont les autres enfants sont sainte Clervie, saint Jagu et saint Guéthénoc.
Il serait né, soit à Ploufragan, soit à Plouguin où est encore montré le lieu supposé de sa naissance (une motte féodale). Vers 470, il est confié encore enfant à saint Budoc pour être formé dans l'ermitage de celui-ci, situé sur l'île Lavret, dans l'archipel de Bréhat. Vers 485, il manifeste le désir de se rendre en Irlande pour vénérer les restes de saint Patrick qui vient de mourir, mais l'apôtre lui apparaît en songe pour lui indiquer qu'il est préférable de rester en Armorique pour y fonder une abbaye.


Avec onze autres disciples de saint Budoc, il s'établit dans une autre île appelée Tibidy qu'on a tenté d'interpréter comme l'île de la maison de prières, à Logonna-Daoulas, dans la Rivière du Faou. Au bout de 3 ans, en 490, Guénolé , nouveau Moïse, ouvre miraculeusement un passage dans la mer pour aller fonder une nouvelle abbaye sur la rive opposée de l'estuaire à Landévennec. En ayant fait le centre religieux de la Bretagne de l'Ouest, il y meurt en 532.
Les sources historiques sont constituées par les Vies rédigées par l'abbé Gurdisten (Uurdisten) et le moine Clément. La plus ancienne est une hymne biographique composée par le moine Clément en 24 strophes dans le deuxième tiers du IXe siècle. A son tour, l'abbé Gurdisten compose dans le dernier quart de ce même siècle une grande Vita Sancti Winwaloei Cornugallensis en trois livres et qui fut copiée, avec d'autres documents sur l'abbé fondateur, du cartulaire de Landévennec, compilé au milieu du XIe siècle qui est parvenu jusquà nous.
Un autre texte, plus court et qualifiée de Vie brève que l'on connaît par un manuscrit du XIIIe siècle conservé au British Museum, a longtemps été tenue pour la source de Gurdisten qui se serait contenté de l'amplifier, mais de nombreux chercheurs tiennent à présent ce texte pour un simple abrégé de Gurdisten, réalisé entre le Xe et le XIIe siècle dans le Nord de la France ou en Grande Bretagne.
Les textes suivent les règles de l'hagiographie médiévale et s'attardent sur les nombreux miracles attribués à Guénolé (il ressuscite, guérit, convertit, console, fait jaillir une source, etc.). Gurdisten se livre également à de nombreuses digressions pour l'édification de ses moines et de ses lecteurs.
Finalement, un ange apparaît au saint pour lui dire que «les habitants du ciel réclament sa présence» et Guénolé meurt, comme saint Benoît (et à son exemple) au milieu de ses moines en prières. Justement, Gurdisten trouve le moyen d'insérer le diplôme que l'empereur Louis le Pieux a fait remettre en 818 à un des lointains successeurs du fondateur, l'abbé Matmonoc, pour lui donner l'ordre d'abandonner les usages monastiques celtiques au profit de la règle de saint Benoît.

© 2006 hippocampeinfo2.over-blog.com
Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans REPORTAGE
commenter cet article
5 août 2006 6 05 /08 /août /2006 18:51
Stade croisicais football
Est-ce la saison du renouveau ?
photo: de gauche à droite :
Christophe Guyader et Didier Charbonneau
C’est la rentrée pour les joueurs et l’encadrement de la section football du stade croisicais, une rentrée surtout destinée à mobiliser les troupes pour que cette année soit celle du renouveau.
 

Après avoir été mis à mal deux saisons de suite, accumulé les mauvais résultats amenant une relégation en division supérieure départementale, le coup de fouet est attendu avec le nouvel entraîneur Christophe Guyader qui prône pour un sursaut du football Croisicais et parle à l’unisson du président Didier Charbonneau « Nous devons relever le challenge et retrouver rapidement les fondamentaux du football, la solidarité et un travail exigeant pendant les entraînements et les matches à venir, ce sont les bases du succès .»
Le point positif c’est que les joueurs sont venus nombreux à cette première prise de contact « C’est je pense un signe encourageant » constate Didier Charbonneau qui a argumenté en faveur d’une rigueur à retrouver « S’engager pour le club c’est le minimum, être assidu aux entraînements c’est une obligation, et tout donner lors des matches une règle pour redonner à notre club le niveau qui a été le sien pendant de longues années »

La section football du stade a en effet connu des jours meilleurs, évoluant en division régionale, elle a atteint un niveau remarquable « Il ne faut pas se nourrir de regrets mais bien au contraire regarder devant, c’est ensemble que nous y arriverons, j’ai besoin de vous pour redorer le blason du stade et surtout lui faire sortir la tête hors de l’eau » insiste Christophe Guyader « Ce club représente pour moi quelque chose, nous avons devant nous un projet sportif, nous ne sommes pas un club mort contrairement à ce que l’on a pu entendre, soyez les ambassadeurs de votre club ici au Croisic comme à l’extérieur »
Les troupes qui semblent être regonflées vont pouvoir faire la démonstration d’un dynamisme retrouvé lors des matches amicaux et des trois tours de coupe qui se profilent à l’horizon avec en ligne de mire le championnat qui débute le 24 septembre « Il faut que nous passions noël au chaud » conclu avec humour le nouvel entraîneur.

Sont arrivés au club :
Jordan Bernier, Vincent Lebihan, Yvan Flèche, Arnaud Pradelle, Frédéric Larnicol (tous ont été formés au Croisic et y reviennent)
Julio Ganter (ex Champtocé) Gregory Denis et Sébastien Guillemin (reprise) viennent étoffer l’effectif
L’entraîneur Christophe Guyader possède une longue et riche expérience (21 ans de football) sur le terrain comme sur le banc de touche, ancien joueur du stade croisicais, il jouit d’une réputation sérieuse faite de générosité et de valeur morale. Le retour en terre croisicaise est un challenge qu’il entend bien relever.
© 2006 hippocampeinfo2.over-blog.com
Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans SPORT
commenter cet article
5 août 2006 6 05 /08 /août /2006 07:30

XAVIER BERTRAND, ministre de la santé est venu vendredi 4 août faire une visite de la maison de retraite des Lauriers au Croisic ainsi que l'hôpital local intercommunal. Accueilli par le député, maire du Croisic ainsi que par les maires de Guérande, du Pouliguen et de Batz, d'élus locaux et de parlementaires,  Xavier bertrand à trouvé au Croisic semble-t-il un outil "en ordre de marche" remarquant au passage la proximité existant entre le personnel soignant et les personnes.La canicule n'a pas ici eu de conséquences en 2003, pas plus que cette année... Le ministre est donc venu effectuer au Croisic une promenade de santé, quelques demandes lui ont été faites, notamment que l'état puisse avoir les yeux de Chimènes pour l'hôpital local intercommunal qui emploie cinq cent personnes et qui joue sur le territoire un rôle fondamental. En dehors des structures lourdes tels les hôpitaux et les cliniques, l'hôpital local joue la complémentarité et est l'un des tous premiers maillons d'une chaîne de solidarité citoyenne et de services qu'un pays doit envisager pour sa population. Le ministre s'est engagé sur différents points, l'hopital local devrait recevoir un aide de l'état.

Dans son intervention Christophe PRIOU a rappelé au ministre "L'enjeu c'est l'hôpital local, c'est l'hôpital public, nous avons ici une certaine idée de l'hôpital local et de l'hôpital public" allusion sans doute a l'évolution des structures hospitalières sur la métropole nantaise et à saint nazaire "Nous avons ici des spécialités à Guérande comme au Croisic : l'alcoologie à Guérande et la soins palliatifs au Croisic ce service a été référent, formateur mais il est aujourd'hui sur la sellette pour cinq lits, nous sommes en audit actuellement et nous comptons sur votre soutien pour maintenir les dix lits de soins palliatifs pour lesquels nous avons un accompagnement remarquable."

Pour Jean Pierre DHONNEUR, maire de Guérande, ville où se situe la seconde unité de l'hôpital local intercommunal la question a été plus directe "Les élus font des efforts, ne serait-ce que par le biais des  CCAS pour accompagner aux maximum de leurs possibilités, les personnes isolées et celles maintenues à domicile, mais il arrivera un moment un manque de places (dans les structures d'accueil et les hôpitaux locaux) alors qu'envisagez vous de faire, monsieur le ministre, dans ce domaine et à propos des aides que l'état va apporter?"

Auparavant Christophe PRESSE (directeur adjoint du HLI) a voulu mettre l'accent sur les difficultés rencontrées par l'hôpital local intercommunal " Nos constatons une tension budgétaire sur les dépenses de personnel, dont le non financement des emplois jeunes à leur terme, insuffisances de crédits accordés pour faire face aux coûts salariaux" cette observation n'est pas sans mettre le doigt sur un vrai problème c'est la suffisance des effectifs par rapport aux besoins et face à l'arrivée en force de pathologies nouvelles et à la dépendance "Nous avons la volonté de réagir le, mieux possible face aux nouvelles exigences grâce à l'effort et à l'implication de tous, nous espérons que vous saurez nous apportervotre précieux soutien, monsieur le ministre" Car il existe de gros et lourds projets  (voir ci-dessous) sur le site croisicais avec notamment la construction d'une nouvelle maison de retraite et la création de nouvelles cuisines.


UN PLAN DE DEVELOPPEMENT et  d' ADAPTATION
L'HOPITAL LOCAL INTERCOMMUNAL : au coeur d'un service de proximité

MAISON DE RETRAITE : 1,4M€

réhabilitation ou reconstruction avec mise aux normes du bâtiment avec une adaptation aux nouvelles forme de l’accueil justifié par des besoins nouveaux liés à des pathologies spécifiques (alzheimer notamment) et des pratiques nouvelles en terme d’organisation ( hébergement temporaire et occasionnel du type journée, week-end et vacances) « On est dans un mouvement de vieillissement de la population avec une meilleure longévité, le maintien à domicile est un axe qui ne peut suffire »

 NOUVELLE CUISINE: envisagé 2M€ ,  maintien au coeur du site Une réflexion sur le sujet avait été initiée dès 2000 avec un audit effectué sur la structure , réflexion approfondie en 2003 : Nécessité d’une cuisine sur le site du Croisic répondant aux besoins divers: fourniture repas sur le pôle hospitalier, restaurant scolaire, portage à domicile. Situation actuelle : cuisine en limite de capacité, n’est plus adaptée aux besoins, mise aux normes à effectuer. Nécessité de satisfaire aux obligations actuelles : sécurité, salubrité, emplois de certains matériaux, respect des ratios installation/surface, situation de la réserve. Nombre de repas confectionnés : 18 000 en 2003 , satisfaisant aux règles de diététique ( en 2004)

Service de portage à domicile : en constante évolution , service 7/7 jours –aspect social important

deux systèmes :

- Liaison froide avec une régulation thermique pour assurer le maintien au chaud ou au froid des aliments cuisinés sur place.

 - Par containers isothermes en vrac pour les self du groupe scolaire et le portage à domicile

-   V 120 investissement estimé : 1M€   Amélioration de la structure, qui accueille des patients en long séjour. Refonte du service qui doit répondre à des normes précises : sécurité, médical, service du personnel . Cette question a été en partie résolue,

© 2006 hippocampeinfo2.over-blog.com

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans REPORTAGE
commenter cet article
29 juillet 2006 6 29 /07 /juillet /2006 10:26

Batz citoyenneté et solidarité
LE DEVELOPPEMENT DE LA COMMUNE

 face à deux conceptions opposées, la population invitée à se prononcer

Objet d’un débat qui alimente de nombreuses discussions, le Plan d’aménagement et de développement durable (PADD) qui donne la direction à suivre pour au moins une décennie si ce n’est plus, a fait l’objet d’une réunion publique organisée par l’association Batz Citoyenneté et Solidarité. Entre les options de l’actuelle majorité en place et l’opposition qui amène des propositions fondamentalement différentes, c’était au tour du public de dire ce qu’il en pense… il ne s’en est pas privé.


Deux thèses diamétralement opposées 
Photo : Stéphane Parent , Président de l'association Batz Citoyenneté

« Nous nous sommes précédemment exprimés sur la question de l’urbanisation ….la révision du Plan Local d’Urbanisme (PLU), on en connaît aujourd’hui mieux les contours par la présentation du PADD ainsi que par diverses interventions municipales avec le projet en autre d’une ZAC multi sites (Zone d’aménagement concertée) Cette révision fera l’objet d’ici quelques mois d’une enquête publique. Nous avions décidé de donner la parole aux batziens, nous avons donc lancé une enquête auprès du public au moyen d’un questionnaire. Près de 2000 questionnaires ont été distribués en avril et mai, nous avons un retour d’une centaine d’exemplaires qui constituent une première indication de ce que désire la population » (voir les tendances dans l’encadré)

Pour la conseillère régionale (PS) Adeline L’Honen, s’adressant au public « Il est nécessaire de mettre en place de nouvelles pratiques, notre initiative vous permet d’exprimer librement vos attentes. Nous souhaitons avec cette démarche faire vivre la démocratie »

Les orientations données par la municipalité lors de précédentes séances, partagent la population, des questions se posent en effet sur la capacité de la ville à pourvoir gérer son développement en matière d’urbanisme principalement. Le projet de ZAC multi sites illustre bien ce débat

un choix de société? mieux, de « gouvernance »
Que veut la municipalité ? Ouvrir à l’urbanisation des zones actuellement libres (La Pigeonnière, Cancornet, Le Temps Perdu), confier à des lotisseurs privés l’organisation de cette urbanisation en essayant de leur transmettre un certains nombre de principes : mixité sociale, rapport équitable en l’accession à la propriété et le locatif. La ville développe aussi un projet de maison de retraite médicalisée sur un terrain actuellement réputé non constructible (zone boisée classée) à noter qu'une demande de déclassement est en cours. L’aménagement de l’axe nord-sud (du Garnal à Saint Michel) va rentrer au stade de la réalisation dès la prochaine rentrée. La ville enfin, souhaite la création d’un golf (emprise 50 ha sur la zone naturelle sensible évaluée à 150 ha)

 L’opposition de son côté défend l’idée d’une ZAC multi sites publique avec l’exercice d’un contrôle sur la qualité et la destination programmes envisagées, avec un axe prioritaire : privilégier la mixité sociale, veiller à l’équilibre intergénérationnel sur la commune « l’accueil de familles nouvelles impliquent que l’on pense aux enfants et aux équipements à mettre en rapport » Pour ce qui concerne la maison de retraite, Batz Citoyenneté en reconnaît la nécessité mais conteste l’emplacement choisi (déclassement d’une zone boisée) de plus elle se pose des question sur la possibilité donner aux personnes âgées d’y pouvoir prétendre (tarifs souvent élevés dans les structures privées) Enfin , l’opposition rejette l’idée même de golf « Qui est à l’opposée même de ce que doit être une zone naturelle sensible, c’est encore une forme de privatisation de cette zone » batz citoyenneté envisage beaucoup plus un parc naturel avec un parcours découverte.

Tous les autres points sont sous-tendus par les précédents : le projet municipal ne répond pas aux besoins d’une population? « Il convient donc de proposer une alternative à cette politique : maintenir les activités économiques sur la commune, répondre aux besoins en matière d’équipements publics, développer le potentiel touristique dans le cadre de l’intercommunalité, développer une politique volontariste en direction des jeunes et des aînés, assurer la protection de l’environnement.

Le sondage en quelques chiffres
2000 questionnaires distribués, retour d’une centaine, soit un peu plus de 5 %.
Les questionnaires retournés proviennent d’une répartition significative de la sociologie de la commune (répartition par quartier, tranches d’âge, catégories socio-professionnelles)
82% de personnes ayant répondu sont résidentes à l’année,18% en secondaires mais cette proportion n’est pas significative en raison de la période d’enquête (60% du parc immobilier relevant de cette dernière catégorie)
59% des personnes s’expriment pour une progression de l’urbanisation ( répartition sensiblement égale entre le locatif, l’accession, 90% pour le logement des jeunes avec une attente de prix plus attractifs), 93% expriment que la coupure verte est soit obligatoire, nécessaire ou utile et qu’elle doit être maintenue, 65% souhaite la création d’un parc naturel, une forte majorité souhaite le développement des activités agricoles. 70% des personnes interrogées rejettent l’idée même de la création d’un golf.
Le reste de l’enquête portait sur le volet économique (45%  suffisants, 47% insuffisants), les flux routiers (50% rejette le plan de circulation, 40% souhaitent le contournement du bourg), les services liés au transport (83% en souhaite le développement), équipements scolaires (Jugés majoritairement insuffisant), politique culturelle (56% la juge comme insuffisante), sportive ( 54% se disent insatisfaits) En conclusion ils sont tout de même 56% à se sentir bien sur la commune contre 43% d’insatisfaits 23% la trouve peu accueillante !!!

 

POS...PADD...PLU...SCOT...

les sigles....n'en jetez "PLU" !

Le projet d'aménagement et de développement durable (PADD)
Le PADD constitue la distinction essentielle entre le contenu du POS et celui du PLU.

Il s'agit d'un document politique exprimant le projet de la collectivité locale à l'horizon de 10 à 20 ans.

Il était à l'origine opposable aux tiers. Cette disposition génératrice d'une insécurité juridique importante a été supprimée par la loi Urbanisme et Habitat du 2 juillet 2003. Toutefois, le zonage et le règlement écrit doivent être en cohérence avec celui-ci. De même, toute modification du PLU doit rester cohérente avec le projet urbain exprimé dans le PADD. Cette notion de cohérence, d'une interprétation souple, assure la sécurité juridique du document, tout en préservant une certaine portée au PADD.


En France, le plan local d'urbanisme (PLU) est le document de planification de l'urbanisme communal ou intercommunal. Il remplace le plan d'occupation des sols (POS) depuis la loi 2000-1208 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement urbains, dite loi SRU [1].

Les petites communes se dotent souvent quant à elles d'une carte communale. Cependant une commune de petite taille mais soumise à une forte pression foncière (commune littorale par exemple) a tout intérêt à se doter d'un PLU.

Le PLU est codifié dans le code de l'urbanisme [2] essentiellement aux articles L.123 et suivants et R.123 et suivants
 le schéma de cohérence territoriale ou SCOT est un document d'urbanisme qui fixe, à l’échelle de plusieurs communes ou groupements de communes, les organisations fondamentales de l’organisation du territoire et de l’évolution des zones urbaines, afin de préserver un équilibre entre zones urbaines, industrielles, touristiques, agricoles et naturelles. Instauré par la loi SRU du 13 décembre 2000 [1], il fixe les objectifs des diverses politiques publiques en matière d’habitat, de développement économique, de déplacements. Le code de l'urbanisme fixe le régime des SCOT aux articles L.122-1 et suivants.

 
© 2006 hippocampeinfo2.over-blog.com

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans SOCIETE
commenter cet article
26 juillet 2006 3 26 /07 /juillet /2006 13:43

LE CROISIC Fête le 25ème anniversaire de la ligne TGV ATLANTIQUE

C'est dans le TGV relooké par le couturier Christian LACROIX que la SNCF a invité les croisicaises et les croisicais mais aussi les vacanciers séjournant sur la presqu'île Guérandaise. Une opération de relation publique qui tombe à point nommé pour célébrer par la même occasion l'anniversaire de la ligne atlantique mais aussi une innovation typiquement française  qui a révolutionné le transport par rail!

Après le lancement en 1981 d'un premier service TGV entre Paris et Lyon, le réseau TGV, centré sur Paris, s'est étendu jusqu'à relier, selon un horaire cadencé, désormais de nombreuses villes françaises, éliminant les trains Corail des principales lignes radiales du réseau français.

26 ans déjà ! Et pourtant non seulement le temps a confirmé l'efficacité des transports TGV mais c'est aussi le vecteur important de l'expansion de toute une région dont il s'agit. Avec le TGV qui est effectivement arrivé au Croisic en 1989, c'est l'explosion du tourisme sur la presqu'île qui a du coup substitué cette nouvelle industrie aux activités maritimes traditionnelles.

 


 

Le phénomène ne cesse de s'amplifier puisque Jean Christophe ARCHAMBAULT, directeur régional de la SNCF fait état d'une progression de 13% du nombre des voyageurs empruntant cette ligne par rapport à la même période de 2005. Autre phénonème, les courts séjours dus à l'adoption des 35 h et au besoin grandissant d'évasion de la part des citadins et un choix de qualité de vie. Le département connaît d'ailleurs une forte évolution de sa population et des activités liées à l'industrie, au secteur tertiaire et au commerce, Nantes devenue une grande métropole est souvent citée comme une référence. Au Croisic, comme c'est la tendance sur tout le littoral, près de 60% de l'immobilier a vocation de résidence secondaire!

"Le relookage des rames façon Christian LACROIX correspond au choix des usagers qui ont été consultés, nous leur avons présenté des rames témoin, il y avait un cahier des charges très précis, c'est le grand couturier qui l'a emporté" souligne Nicole Bigonnet, de la direction des lignes ouest. Pour la suite, la réflexion est engagée en concertation avec la Région pour créer les conditions d'une meilleure accessibilité pour les personnes à mobilité réduite  autre sujet évoqué par le député Christophe Priou, ce sont les contacts entamés entre la SNCF et CAP ATLANTIQUE au sujet du désherbage écologique des voies pour ne citer que ce point.

Pour la petite histoire, mais toutefois en rapport direct avec la ligne du TGV atlantique, Montparnasse se situe au troisième rang des gares parisienne pour le trafic (hors liaisons banlieue)

devant l'engorgement de la presqu'île guérandaise dû aux flux routiers en constante progression, le train constitue une alternative intéressante, et un motif de réflexion.

TGV : Ce qu'il faut savoir

Le TGV a entraîné à la SNCF une véritable révolution commerciale, marquée notamment par l'accès de la vitesse, jusqu'alors réservée à une clientèle haut de gamme, à la grande masse des voyageurs, l'abandon des tarifications à suppléments et l'instauration de la réservation obligatoire.

Le TGV a largement remplacé l'avion entre les villes reliées, grâce à des temps de parcours moins élevés (spécialement lorsqu'il s'agit de trajets de moins de trois heures), des formalités d'enregistrement, de sécurité et d'embarquement beaucoup moins importantes, et une situation des gares au coeur des centres-villes. De plus, le TGV est un moyen de transport très sûr, avec aucune victime en roulant à grande vitesse depuis son lancement en 1981.

Le TGV a ainsi fêté son premier milliard de voyageurs transportés, depuis l'inauguration du premier service en septembre 1981, le 28 novembre 2003. Le deuxième milliard est attendu pour 2010.

Le logo de la marque TGV, à l'aspect métallisé a été créé en l'an 2000 par The Brand Company, filiale de l'agence de publicité BDDP. Il est censé évoquer par sa forme fluide la vitesse et la puissance du train. Vu à l'envers, il évoque curieusement un escargot. Le slogan du TGV est :
« TGV, prenez le temps d'aller vite »
copyright texte et photos Juillet 2006 Mileprod - toute reproduction même partielle est interdite sans autorisation de la part de l'auteur. Contact rédaction : mileprod@wanadoo.fr -
© 2006 hippocampeinfo2.over-blog.com

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans REPORTAGE
commenter cet article
26 juillet 2006 3 26 /07 /juillet /2006 07:10
Le cadran solaire du Lenigo
Une œuvre d’art unique en son genre
C’est une création originale, due à au génie de deux croisicais, qui trône sur le mont Lenigo. Plus besoin de montre, l’heure se lit désormais grâce au soleil rayonnant ... un but de promenade en même temps qu’un cours sur une horloge astronomique.... une manière de ne plus bronzer idiot !

Ils l’avaient rêvé, ils l’ont réalisés, Claude Cistac et Alfred Gadeceau, sont amis dans la vie, leur savoir et leur curiosité cumulés ne pouvaient que les entraîner dans une aventure de ce type. Avec le cadran solaire qu’ils ont imaginé et fait réaliser, les vacanciers en savent désormais plus sur l’art et la manière de lire l’heure et cela gratuitement !

Pour l'heure faites confiance au soleil
Depuis quelques mois maintenant, les chauds rayons du soleil jouent avec le cadran solaire équatorial construit à partir de deux demies couronnes : l’une porte le style, l’autre la table de lecture des heures et des minutes. L’objet a fière allure, c’est même devenu une véritable attraction, et nombreux sont les promeneurs qui s’y arrêtent un long moment. On peut même dire qu’il s’agit d’une véritable œuvre d’art qui a pu être réalisée grâce à la fonderie Havard de Carquefou et au Lycée professionnel Jean Brossaud de saint Nazaire, qui se sont laissés rapidement convaincre par les deux concepteurs.
La ville par l’intermédiaire de ses services techniques n’est pas restée insensible à cette belle initiative, qui est il faut le dire, valorisante pour la cité portuaire (qui compte parmi ses enfant l’illustre savant Pierre Bouguer mathématicien, physicien et hydrographe français). Les services techniques,  ont donc apporté leur pierre à l’édifice (c'est le cas de la dire!) en construisant un très beau soubassement de pierres de granit taillées sur lequel le cadran a trouvé une place de choix, face à la baie du Croisic

Un cadre idéal
« L’adhésion à ce projet a été totale, tous les intervenants ont été séduits par l’idée et n’ont pas ménagé leurs efforts pour que ce projet arrive à son terme dans les conditions les meilleures, nous en sommes heureux mais aussi u n peu fiers de le voir ainsi exposé gratuitement au public » souligne les deux compères. Sur place, des panneaux permettent au public de comprendre les subtilités de cette horloge, ils en expliquent le fonctionnement, mais aussi la conception. On s’y arrête en famille et souvent, Claude et Alfred sont parfois sur place pour dispenser leur enseignement, développant un réel talent de pédagogues.
Car finalement, le but ultime était bien celui-là, partager avec les autres et échanger, le cadran solaire en est le prétexte

Un cadran solaire est une horloge silencieuse et immobile qui mesure le temps solaire par les variations de l'ombre d'un objet de forme variable, le gnomon, sur une surface quelconque, mais généralement plane, le cadran (mais il peut être concave, convexe, sphérique, cylindrique...).
Un cadran équatorial, parfois appelé cadran équinoxial, est un cadran solaire horaire dont la table est inclinée et se situe dans un plan parallèle à celui de l'équateur terrestre, d'où son nom. Son style, perpendiculaire à la table du cadran et placé dans le plan du méridien local, est parallèle à l'axe de la Terre (pôle Nord-pôle Sud) et se trouve incliné par rapport au plan horizontal d'un angle égal à la latitude du lieu .
C'est le type de cadran le plus simple à construire et à comprendre. Il fonctionne comme un globe terrestre en miniature, faisant un tour sur lui-même en 24 heures, à l'écart dû au rayon terrestre près, qui est négligeable eut égard à la distance Terre-Soleil. Il s'ensuit que les lignes horaires sont équidistantes de 15 °, la ligne de midi étant celle de plus grande pente, dans le plan du méridien. Son principal inconvénient est que la lecture de l'heure se fait sur le dessus de la table (face orientée vers le nord) entre l'équinoxe de printemps et celui d'automne (dans l'hémispère nord) et au dessous (face orientée vers le sud) l'autre moitié de l'année, les rayons du soleil arrivant exactement dans le plan de la table les jours d'équinoxe. On peut faciliter la lecture en remplaçant la table par un demi-cylindre perpendiculaire à celle-ci, ce qui le transforme en cadran armillaire..
Il peut fonctionner sous différentes latitudes, à condition de modifier son inclinaison qui doit être réglable.

Festival les Nuits du soleil
Ambiance latino sur les quais du Croisic

La température déjà fort élevée du mois de juillet risque de monter encore avec le festival Les nuits du soleil qui se tourne résolument vers les rythmes latino. Etalés sur deux jours le festival va à la rencontre des vacanciers et habitants du Croisic dans les rues de la ville puis avec la tenue de concerts sur la place du 8 mai en plein centre du port.

Le programme débute vers 19 h 45 ce samedi 28 juillet avec l’évolution du groupe Yuyo Verde dans les rues de la cité, suivra un concert à 20 h 30 dédié au tango argentin avec le même groupe. A 22 h place aux rythmes afro-cubains avec Mas Bajo, chants et danses à volonté jusqu’à minuit

Le lendemain, dimanche 29 juillet ; festivités déambulatoires aux sonorités flamencos avec Galan de la noche, les rues du Croisic se mettent ainsi aux couleurs de l’Espagne avec une ambiance torride mises en place par les gitans les plus connus du monde. A 20 h 30 concert avec Galan de la Noche sur la scène de la place du 8 mai, on y dansera le tango et le flamenco et à 22 h concert de Ricardo qui donnera un récital composé des tubes du plus célèbre groupe gitan les Gypsys Kings, ambiance assurée, chanson reprises par le public, danses et guitare ravageuses, les ingrédients sont réunis pour une méga fiesta !

Repost 0
Published by Padraig - dans REPORTAGE
commenter cet article
26 juillet 2006 3 26 /07 /juillet /2006 07:06
LIBAN :
La secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, a effectué lundi 24 juillet 2006 une visite surprise à Beyrouth où elle a rencontré le premier ministre Fouad Siniora et le ministre des Affaires étrangères, Faouzi Salloukh. Condoleezza Rice s'est dit "profondément préoccupée par la situation des libanais". Les discussions ont essentiellement porté sur "des éléments d'une solution" à la guerre lancée par Israël le 12 juillet 2006 à la suite de l'enlèvement de 2 soldats israéliens. Selon des chiffres communiqués par l’ONU, plus de 800 000 personnes ont été déplacées au Liban depuis le début des hostilités entre Israël et le Hezbollah, le 12 juillet 2006. Les Nations Unies ont lancé lundi 24 juillet 2006 un appel urgent de 150 millions de dollars pour venir en aide aux centaines de milliers de civils chassés de chez eux. ** 2 soldats israéliens sont morts après la chute de leur hélicoptère Apache due à un "problème technique" selon les Israéliens tandis que le Hezbollah affirme l'avoir abattu. ** 9 militaires israéliens ont été blessés au cours d'échanges de tirs avec les combattants du Hezbollah.
ISRAEL :
Après une courte visite à Beyrouth, la capitale du Liban, la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice est arrivée lundi 24 juillet 2006 à Tel Aviv dans le cadre de la guerre lancée par Israël au Liban. Elle a rencontré la ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni. Elle aura des entretiens mardi 25 juillet 2006 avec le premier ministre Ehud Olmert. Condoleezza Rice devra également avoir des entretiens avec le président de l'Autorité Nationale Palestinienne, Mahmoud Abbas. ** L'hôpital Sheba de Tel Hashomer a annoncé dimanche 23 juillet 2006 que l'état de santé de l'ancien Premier ministre Ariel Sharon, plongé dans un coma profond à la suite d'une attaque cérébrale le 4 janvier 2006, s'est dégradé ces 2derniers jours, à la suite de la détérioration du fonctionnement des reins et un changement du tissu cérébral. Le directeur de l'établissement, le professeur Zéev Rosenstein, a refusé de livrer d'autres détails médicaux sur l'état d'Ariel Sharon.
BANDE DE GAZA :
2 civils palestiniens ont été tués lundi 24 juillet 2006 et plusieurs dizaines d'autres blessés après le tir par un char israélien d'un obus sur une zone d'habitation, dans la partie nord de Beït Lahiya, près de la frontière entre Israël et la bande de Gaza. L'armée israélienne a dit "vérifier l'information". ** Israël poursuit son offensive baptisée "Pluie d'été" débutée le 25 juin 2006 après la capture d'un soldat israélien, qui a causé la mort de 115 Palestiniens en majorité des civils. L'aviation israélienne a bombardé lundi 24 juillet 2006 dans la bande de Gaza des bâtiments où, selon l'armée, des membres du Djihad islamique fabriquaient des roquettes destinées à attaquer Israël. L'armée israélienne avait demandé aux habitants du secteur de "quitter" les lieux avant les frappes "pour éviter des pertes civiles".
ETATS-UNIS :
Washington a annoncé l'octroi d'une aide humanitaire de 30 millions de dollars pour le Liban.
ONU :
La Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés, Radhika Coomaraswamy, a ouvert lundi 24 juillet 2006 devant le Conseil de sécurité de l'ONU une séance publique, réunissant plus d'une trentaine d'Etats et de représentants d'agences des Nations Unies, portant sur le sort des enfants pris dans les conflits armés. Elle a appelé le Conseil de sécurité à prendre des sanctions contre les responsables de violations identifiés par l'ONU. Le Conseil de sécurité de l'ONU avait adopté le 26 juillet 2005 la résolution 1612 (format pdf) instaurant pour la première fois un mécanisme de surveillance et de communication sur 6 violations graves des droits de l'enfant, dont le meurtre, le viol ou le recrutement d'enfants soldats. Ce texte prévoyait la mise en place progressive d'équipes spéciales pour surveiller onze zones de conflits et soumettre des rapports réguliers sur l'attitude des belligérants face aux enfants. Radhika Coomaraswamy a souligné que malgré "des résultats concrets dans des pays tels que la République démocratique du Congo, la Sierra Leone et le Burundi, les violations se poursuivent. Plus de 250 000 enfants continuent à être enrôlés de force comme soldats dans le monde entier ; les enlèvements d'enfants se multiplient ; et depuis 2003, entre 8 000 et 10 000 enfants ont été tués ou mutilés par des mines terrestres". Ann Veneman, directrice générale de l'UNICEF Fonds des Nations Unies pour l'Enfance, est intervenue indiquant que "depuis 1996, 2 millions d'enfants sont morts du fait des guerres, 12 millions ont perdu leur toit et 6 millions ont été blessés" appelant à l'adoption de mesures fermes pour combattre l'utilisation des enfants comme soldats et les violences sexuelles.
AUTRICHE : Des discussions de haut niveau sur le futur statut du Kosovo, région de la Serbie actuellement sous administration des Nations Unies, se sont déroulées lundi 24 juillet 2006 à Vienne, la capitale, entre Belgrade et Pristina. Pour la première fois, les présidents et premiers ministres des 2 pays participaient à ces négociations sous la tutelle des Nations Unies et son envoyé spécial, Martti Ahtisaari. Le Kosovo a officiellement demandé son indépendance à la Serbie, ce que la Serbie a catégoriquement rejeté proposant "une large autonomie" au Kosovo.
SUISSE :
Le directeur général de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC), Pascal Lamy, a recommandé lundi 24 juillet 2006 aux pays membres de "suspendre les négociations" commerciales du cycle de Doha, sans fixer de date pour leur reprise, face à l'intransigeance des Etats-Unis sur les subventions agricoles. Les 149 pays membres de l’OMC n'ont pu que constater leur incapacité à se mettre d'accord pour instaurer un meilleur ordre commercial mondial.
ROYAUME-UNI :
Le premier ministre irakien Nouri al-Maliki est arrivé lundi 24 juillet 2006 pour une visite officielle à Londres où il devait s'entretenir avec le premier ministre britannique, Tony Blair. Les discussions porteront sur les "raids israéliens au Liban et leur influence négative sur le Moyen-Orient", selon un communiqué publié par le gouvernement irakien.
FRANCE :
Le ministère de la Santé a indiqué samedi 22 juillet 2006, à partir d'un recensement effectué par les Agences régionales de l'hospitalisation (ARH), que les chirurgiens, anesthésistes et obstétriciens libéraux de 71 cliniques privées sur 603 en France "se sont déclarés participants au mouvement de grève" qui a débuté lundi 24 juillet 2006 pour demander au gouvernement de stopper la hausse de leurs primes d'assurance et à répondre à leurs revendications tarifaires.
UKRAINE :
Plus de 10 000 personnes ont manifesté leur soutien, lundi 24 juillet 2006 à Kiev la capitale, aux actions israéliennes contre le Hezbollah au Liban. Selon les estimations du Congrès juif ukrainien, organisateur de l'événement, il s'agit de l'action de solidarité avec Israël la plus importante en Europe. L'ambassadrice d'Israël en Ukraine, Naomi Ben-Ami, est intervenue à la manifestation pour remercier les Ukrainiens pour leur soutien et exprimer la détermination d'Israël à aller jusqu'au bout dans la lutte contre le terrorisme déclarant : "Nous devons mettre fin au terrorisme, car il s'agit non seulement de la situation au Proche-Orient, mais aussi du sort de la paix et de la démocratie dans le monde. Céder face aux terroristes signifierait mettre en danger la vie sur la planète".
ETATS-UNIS/IRAK :
Dans un rapport de 53 pages, rendu public dimanche 23 juillet 2006 et intitulé "Pas de sang, pas de bavure : Récits de soldats sur les sévices infligés aux détenus en Irak" (en anglais : "No Blood, No Foul: Soldiers’ Accounts of Detainee Abuse in Iraq"), l'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch (HRW) a révélé que les prisonniers détenus par les forces américaines en Irak ont continué d'être torturés de façon systématique et autorisée après le scandale d'Abou Ghraïb ( ! photos choquantes) en 2004. La torture était, selon John Sifton, auteur du rapport, "une pratique bien établie et apparemment autorisée dans les procédures de détention et d'interrogatoires" américaines en Irak. Outre les témoignages de soldats américains, HRW affirme avoir fondé son rapport sur "des memorandums et des déclarations faites sous serment qui proviennent de dossiers classifiés". Les victimes, notamment les détenus de Camp Nama, une "installation interdite d'accès près de l'aéroport de Bagdad", n'étaient pas enregistrées auprès du Comité international de la Croix-Rouge, constituant une violation du droit international. Les sévices en question se traduisaient par de multiples "techniques brutales autorisées par le commandement militaire" et même requises par la hiérarchie pour obtenir du renseignement. "Ces témoignages contredisent les affirmations du gouvernement américain selon lesquelles la torture et les sévices en Irak n'étaient pas autorisés et constituaient des exceptions", souligne John Sifton. Le rapport de Human Rights Watch paraît au moment précis où les responsables de l’Administration Bush et les dirigeants du congrès mènent un débat passionné sur l’applicabilité des Conventions de Genève au traitement des détenus. Il démontre de façon saisissante les abus qui surviennent lorsque ces normes internationales élémentaires ne sont pas respectées. Lire le communiqué de presse d'Human Rights Watch
IRAK :
Alors que le premier ministre Nouri al-Maliki effectue sa première visite officielle au Royaume-Uni, Falah Hassan Chanchal, le chef du bloc d'une trentaine de députés de la mouvance du chef radical Moqtada Sadr, a condamné la visite que le chef du gouvernement doit effectuer mardi 25 et mercredi 26 juillet 2006 aux Etats-Unis, et l'a appelé "à y renoncer" estimant que cette "visite n'est d'aucune utilité au moment où le pays traverse une situation difficile au niveau de la sécurité".
RUSSIE :
Dans une déclaration diffusé lundi 24 juillet 2006 par le Parti communiste de la Fédération de Russie (KPRF), et signée par 59 Partis communistes d'Albanie, d'Australie, de Biélorussie, de Belgique, du Canada, du Danemark, d'Equateur, d'Estonie, d'Irlande, de Lettonie, du Luxembourg, d'Espagne et de Turquie, les Partis communistes de l'Europe, de l'Amérique et du Proche-Orient ont condamné "vigoureusement" dans une déclaration conjointe les actions de l'armée israélienne dans la bande de Gaza et au Liban, "qui s'est déjà soldée par des centaines de morts". Le communiqué poursuit : "L'actuelle agression dans la bande de Gaza et au Liban constitue une nouvelle étape de la mise en oeuvre de la politique des Etats-Unis et de l'OTAN en vue de créer le "Grand Proche-Orient", dirigée contre les droits légitimes des peuples de la région et visant à étouffer la résistance populaire, celle des forces et des mouvements progressistes épris de paix dans cette partie du monde". Ajoutant : "Le gouvernement d'Israël - seule force nucléaire dans la région - méprise ostensiblement les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, viole ses propres accords avec l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), torpille les accords entre organisations palestiniennes sur la création d'un Etat palestinien et rejette toutes les propositions de cessez-le-feu". Partis communistes de l'Europe, de l'Amérique et du Proche-Orient ont exigé "la cessation des bombardements, le retrait de l'armée israélienne, la libération des prisonniers politiques, le démantèlement des colonies de peuplement juives dans les territoires palestiniens, la création d'un Etat palestinien avec Jérusalem-Est pour capitale, à côté de l'Etat hébreu, et la solution du problème des réfugiés palestiniens sur la base des résolutions appropriées du Conseil de Sécurité de l'ONU".
** La Cour suprême a ordonné vendredi 21 juillet 2006 la remise en liberté de l'ancien ministre russe de l'Energie atomique Evgueni Adamov, accusé de fraude par les justices russe et américaine et en détention depuis la fin 2005 à Moscou. Evgueni Adamov avait été arrêté à Berne le 2 mai 2005 suite à un mandat d'arrêt lancé contre lui par le Tribunal du district Ouest de l'Etat américain de Pennsylvanie qui l'accuse, ainsi que son partenaire d'affaires, citoyen des Etats-Unis, Mark Kaushansky, d'avoir détourné 9 millions de dollars alloués par le Département américain de l'Energie destinés à améliorer la sécurité nucléaire en Russie. Ministre de l'Energie atomique atomique sous l'ex-président russe Boris Eltsine, de 1998 à 2001, Evgueni Adamov avait été limogé en 2001 par son successeur Vladimir Poutine. Une enquête parlementaire l'avait accusé d'avoir touché des pots-de-vin dans le cadre de ses fonctions. Les Etats-Unis avaient émis une demande d'extradition mais la Russie a obtenu qu'il soit extradé le 31 décembre 2005 vers Moscou, où il a été inculpé le même jour d'escroquerie et d'abus de pouvoir, redoutant que l'ex-ministre ne révèle des secrets nucléaires en cas de jugement aux Etats-Unis.

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans NEWS
commenter cet article
22 juillet 2006 6 22 /07 /juillet /2006 09:35

Interview - Susana Seivane

Question : Y a t’il une style made in Galice ? Si l’on tient compte que vous, Susana, Carlos Nuñez et bien d’autres musiciens de votre Galice natale s’imposent sur la scène internationale. Est-ce pour tous la même musique ?
Susana Seivane : En fait, il y a effectivement un style galicien, je me suis beaucoup inspiré et j’ai beaucoup de respect pour les gaïteros de la vieille école qui jouent ; mais mon grand-père m’a également et fortement inspirée, mon oncle et mon père sont également luthiers. Mon grand-père possède cette technique traditionnelle, n’utilise pas d’arrangements modernes et j’essaie de rester dans la tradition. Ce qui me différencie de Carlos Nuñez c’est qu’il joue à la manière écossaise, pour ma part je reste dans la tradition galicienne.

Q. : A propos de Carlos Nuñez, celui-ci collabore très souvent avec des musiciens, on peut citer Stivell, Pat Mahoney et bien d’autres…envisagez-vous ce type de collaboration et si oui vers quels musiciens iriez-vous par préférence ?
R. : En Galice, j’ai l’habitude de collaborer avec les groupes locaux, actuellement je travaille avec le Bagad de Quimper, mais aussi avec le groupe Karma et des projets sont en cours avec I.Muvrini (qu’elle a rencontré au Festival de Lorient) J’essaie au maximum de collaborer avec les gens qui partagent de près ou de loin ce style de musique… J’ai aussi collaboré avec un groupe d’ici…je ne me souviens plus de leur nom … avec un chanteur blond…. (il s’agit en fait de Jean Louis Jossic et de Tri Yann !!!) C’était au cours des nuits celtes (Celtica à Nantes)…. Ah oui, il y a aussi le Bagad de Lann-Bihoué

Susana Seivane se livre aussi à quelques confidences : non elle ne pense pas possible et elle ne souhaite visiblement pas jouer avec Carlos Nuñez, le grand frère galicien, car dit-elle « Carlos n’aime pas trop jouer avec d’autres solistes, notamment de gaïta » dommage car l’addition de deux styles et de deux artiste fortement typés auraient sans doute pu donner un résultat assez détonnant.
Quoiqu’il en soit, Susana présente certaines analogies avec Carlos dans la mesure où tous les deux cultivent une passion sans limite pour une région, une culture et un même instrument.
Du reste mais sans doute moins que Nuñez, Susana, est une artiste témoin de son époque qui parfois adapte ses textes en fonction de l’actualité mais cela reste marginal.

Q. : Dans quel ordre placeriez-vous les mots suivants : Celtie, Galice, Espagne ?
R. : Galice d’abord et celtie presque au même niveau et Espagne, je suis attachée à ma région, j’y ai mes racines et mon inspiration développe ce thème, la celtie évidemment, nous l’avons en commun avec d’autres régions, d’autres pays quand à l’Espagne il y a des difficultés que nous connaissons…

Le concert a aussi révélé une Susana Seivane non seulement talentueuse mais aussi très expressive, un show très enlevé qui a mis le feu au Petit Bois (façon de parler !) Cette galicienne de charme et de choc est une grande professionnelle !
Propos recueillis par Patrick Lehmann (milepat production)

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans PUB - PROMOTION
commenter cet article
20 juillet 2006 4 20 /07 /juillet /2006 08:03

Pour tout connaître sur l'activité d'un paludier

cliquez sur le lien : http://or-blanc.over-blog.com 

En savoir plus sur les marais salants 

L'eau de mer est conduite par gravité à travers un vaste réseau de canaux de diamètre allant en diminuant jusqu'à des réservoirs à partir desquels les sauniers alimentent des aires de cristallisation ou cristallisoirs, fréquemment appelés œillets. Dans ces petits bassins rectangulaires généralement, la faible couche d'eau est favorable à son réchauffement et donc à son évaporation jusqu'à précipitation du sel. On parle également d'aire saunante.

Au cours de ce parcours en saison chaude, la salinité augmente régulièrement avant même l'entrée de l'eau dans les critallisoirs où se déroule la cristallisation proprement dite. La production elle-même n'a lieu que de juin à septembre dans l'hémisphère Nord ; le reste de l'année étant consacré à l'entretien de la saline ou à sa préservation des intempéries par submersion par la mer. Dans les cristallisoirs, le sel est récolté sous forme de relativement gros cristaux précipitant au fond de la mince couche d'eau saturée. Le paludier peut aussi cueillir de la fleur de sel constitué de cristaux plus petits restant à fleur d'eau si les conditions sont favorables (vent).L'eau de mer est acheminée à l’aide d’une succession de canaux ( étiers ) et de bassins ( vasière, cobier, fares, adernes ) vers le bassin de récolte du sel appelé œillet.

Les étiers servent à alimenter les vasières ( lors des grandes marées ) en eau salée. Cette eau riche en matière en suspension décante dans la vasière ( dépôt de plusieurs centimètres par an ; cela entraîne un nettoyage régulier effectué pendant la période hivernale).

La vasière a deux fonctions : permet le dépôt des matière en suspension de l’eau de mer et sert de réserve d’eau pendant l’entretien et la récolte ( période de février à octobre ).

Le cobier a deux fonctions : il finit le dépôt de matière en suspension et l‘évaporation commence réellement ( car la hauteur d’eau est assez faible : quelques centimètres tandis que dans la vasière elle est de plusieurs dizaines de centimètres après sa mise en eau ( ajout d’eau pendant les marées moyennes à fortes : généralement supérieur à un coefficient de 80 )

Point sur le condition pour obtenir une évaporation maximale : il faut du soleil, du vent, une épaisseur d’eau minimale et l’eau doit être en mouvement ( le facteur le plus important étant le vent puis l’épaisseur en eau)

Les fares sont des pièces d’eau rectangulaires et permettent une augmentation importante du degré de salinité de l’eau.Les adernes ont deux fonctions : elles continuent l’évaporation et elles permettent de stocker l’eau nécessaire au remplissage des œillets ( permettent de réapprovisionner, en eau fortement chargée en sel, les œillets après une journée d’évaporation)Les œillets finissent l’évaporation de l’eau fortement chargé en sel ( épaisseur d’eau inférieur au centimètre ; généralement 5 mm ). Les bords de l’œillet sont généralement plus creux ( en pente douce sur les 50 premiers centimètres du bord ) cela permet de récupérer un maximum de fleurs de sel car autrement il n’y a pas une épaisseur d’eau suffisante pour la récolte.

La récolte se fait généralement de mi-juin à mi-septembre.

Repost 0
Published by PL - dans REPORTAGE
commenter cet article