Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : HIPPOCAMPEinfo2
  • HIPPOCAMPEinfo2
  • : TOUTE L'INFO Locale, Nationale et Internationale. Reportages -
  • Contact

DIVERS

 

soir-sur-les-quais.jpgScan-Lauf-jpg

 

 

Recherche

A la Une!

 Le premier média sur l'info locale
 Votre annonce ou votre publicité sur

"Ensemble, faisons circuler l'Info" "  

« Le savoir faire n’est rien sans le faire savoir »

contact téléphonique : 06 27 22 74 28

site  de Milepat Production : http://mileprod.over-blog.com
(pour nous contacter cliquer sur le bandeau)
entreprise individuelle SIRET n° 332 893 635 00059 code APE 7021Z

Les bonnes adresses au Croisic 

cliquer sur les liens 

 

Les saveurs de la mer, au cœur du centre historique  

 

Milepat Production Le Croisic "Votre communication sur mesure" :

 MAQUET~2 MAQUET~2 (cliquer sur le lien)

 

 

 

Communiqués

Carnaval : venez nous rejoindre

La ville invite tous ceux qui souhaitent à rejoindre les carnavaliers déjà inscrits pour le carnaval du Croisic le samedi 14 avril au soir pour le bal et le dimanche 15 avril pour le défilé sur les quais. Pas de thème imposé, costumes libres, chars acceptés avec enthousiasme. Contact à la mairie Laure Brechet 02 28 56 78 50 ou l.brechet@lecroisic.fr

 

 

 

Promotion de la Ville   

le croisic documentaire le croisic : documentaire copyright Milepat Production

 

(clic gauche pour visionner chaque vue, clic droit pour voir la vue précédente)

le croisic donnez de la hauteur 

Archives

Site à découvrir CAPTAIN MALO


Pour atteindre le site de CAPTAIN MALO cliquer  sur le bandeau
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 01:15

salle-festival-de-la-page-a-l-image.jpg

Prochainement publication de la sélection, le Jury officiel, le Jury jeune public, le nom du président du Jury et les personnalités invitées 

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans CINEMA - THEATRE
commenter cet article
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 14:37

Nécrologie

Disparition d’une figure croisicaise

 

La nouvelle est tombée pendant ce week-end, Patrick Eonnet, figure croisicaise employé municipal affecté à la capitainerie du port de plaisance, est décédé vendredi 2 septembre en son domicile.

  

 Patrick, bien connu des plaisanciers comme de toute la communauté, est parti discrètement peut-être même sans le savoir. En l’apprenant c’est la ville toute entière qui prend conscience de la fragilité de la vie, de la faiblesse des choses.

 

P.Eonnet.jpgPendant 16 ans, après avoir travaillé dans deux entreprises locales de maçonnerie, il a été l’une des silhouettes qui se fondaient exactement dans la vie portuaire. A vélo, ou arpentant les quais. Ses fonctions au port de plaisance étaient variées : accueil et information des usagers. Vérifier le placement et l’amarrage des bateaux, entretien des installations portuaires et terrestres… il était l’un des animateurs du port de plaisance parfaitement identifié par son surnom « d’Amiral ». Patrick était également très investi dans le comité des œuvres sociales du personnel de la ville. Il n’aurait laissé à quiconque le privilège d’endosser l’habit de Père Noël pour distribuer les cadeaux offerts aux enfants du personnel. Il venait de déposer sa demande de retraite pour faire valoir ses droits en avril 2012.

 

Et puis, un jour vint la révélation de la maladie, injuste et cruelle, qui agit inexorablement. Agé de 57 ans il quitte définitivement le port croisicais pour une  traversée au – delà du temps.

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans VIE LOCALE
commenter cet article
31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 10:43

Plongée dans le monde fabuleux de l’escargot

Les samedis fermiers sont officiellement ouverts

 Sans-titre---1-copie-3.jpg

 

Pour la première fois, les Samedis Fermiers s'installent au Croisic le temps d'un samedi : le 10 septembre

 

Pendant cette journée, Espace Escargots ouvre ces portes pour des visites gratuites de l'exploitation : visites guidées d'une trentaine de minutes pendant lesquelles le public pourra découvrir la vie de l'escargot, sa morphologie et le travail dans cette ferme si particulière.

 

Durant cette journée, vous pourrez faire vos emplettes sur un marché du terroirs de producteurs de la région : Sel de Guérande, Vins de Loire, Commerce équitable, Légumes Bio, Fromages de Chèvres, Produits Laitiers, Lapins, Oeufs, Porc de plein air, Cidre, Viande Bovine, Pain, Miel, Foie gras, Bière, Crêpes, Courses d'escargots et autres animations pour les enfants...

 

Un tirage au sort aura lieu dont le gagnant repartira avec un panier garni

 

Un repas du terroir est prévu sur réservation au : 02.40.42.31.10

 

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans ON EN PARLE
commenter cet article
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 12:36

Traict du Croisic

Un lieu historique d’élevage des coquillages

 

Filière essentielle mais aussi historique liée aux activités maritimes la conchyliculture est l’héritière de pionniers qui l’ont imposée dans le paysage croisicais qui jouit dans ce domaine d’une renommée qui dépasse très largement les frontières de la presqu’île. Rencontre avec Pascal Chelet l’un des acteurs de cette profession qui se livre à un état des lieux et livre quelques réflexions sur le métier et son devenir.

 

Pascal-Chelet-2.jpgPrincipal sujet de préoccupation pour la profession, la mortalité des huîtres, un phénomène qui certes touche peu le site croisicais mais le concerne tout de même, déclare Pascal Chelet « La mortalité des huîtres représente sans doute au moins 50% depuis 4 ou 5 ans, un phénomène qui fragilise les entreprises ostréicoles, certaines pourraient même disparaître. Il s’agit d’un problème national qui n’épargne pas le site croisicais bien que nous soyons moins touchés car nous ne faisons que peu d’huîtres ( NDLR : sur le fond du petit Traict se concentre l’essentiel de la production réputée pour la qualité de sa chair) mais la question est clairement posée que vas devenir l’ostréiculture ? » s’interroge Pascal Chelet qui souligne tout de même que face à cette fatalité il existe un espoir « Cela ne touche pas la totalité de la production, avec la sélection génétique  on peut fabriquer une souche résistante aux virus parfaitement identifiés depuis les années 90 qui en sont responsables » précise Pascal qui pour autant n’en attribue pas la responsabilité à l’agriculture mais pense au rôle joué par les écloseries « qui fabriquent le naissain en milieu fermé et qui manque trop souvent de contrôles cela a pu aider à la prolifération du virus en raison de l’absence de garde-fous. Mais il faut aussi dire que dans ce milieu il y a aussi des gens qui sont très pointilleux et travaillent très bien »

 

Au début des années 1970, le phénomène de mortalité a frappé la profession « Nous avons perdu toutes nos huîtres portugaises, alors qu’il n’y avait à cette époque pas d’écloseries, ce qui laisse à penser que dans des milieux très ouverts comme l’océan, il faut finalement être très prudent, considérer également l’impact de la météo tout comme il faut rejeter un impact possible de la pollution générée par l’Erika étant donné que le phénomène est d’ampleur nationale. Donc toutes les pistes méritent d’être suivies sans le moindre à priori mais il faut établir aussi un guide de bonnes pratiques et une politique de qualité »

 DSC00039.JPG

La spécialité croisicaise c’est la coque « c’est le coquillage qui nous distingue car nous sommes le premier centre d’élevage sur le plan national et peut-être même européen (en raison de notre proximité du gisement de naissains de Vilaine mais aussi en raison de la nature même du Traict qui est plat et sableux) en dehors des sites naturels comme la baie de La Baule et la baie de Somme qui sont eux des gisements naturels. En tonnage nous sommes un site important puisque nous faisons entre 1500 et 2000 tonnes de coque par an alors que la consommation française est estimée à 6000 tonnes ce qui nous positionne avantageusement sur le marché à l’exportation » qui estime qu’après avoir progressé à la fois en superficie et en tonnage la profession n’est pas loin du maximum et qui considère malgré tout qu’il reste suffisamment de surface pour les activités de loisirs « sur les quelques 750 à 800 hectares nous n’en occupons que 200 »

 conchyliculture.jpg

Troisième locataire des concessions du Traict, la palourde forme un élevage souvent enrichi par un captage naturel et fortement marqué par les naissains venus des écloseries qu’il faut protéger tout au long de l’élevage contre le prédateur naturel c'est-à-dire le crabe avec la pose de barrages et de filets, des installations parfois mises à mal par les pêcheur embarqué qui jettent l’ancre pour pouvoir taquiner le poisson « cela créé des brèches dans le dispositif  et permet l’intrusion des crabes capables selon les études effectuées par IFREMER de manger une trentaine de palourdes dans une journée » La production estimée à 400 tonnes par an en moyenne fait l’objet d’une exportation significative sur l’Espagne

 

Au-delà des bonnes et des mauvaises années le Traict du Croisic reste l’un des éléments majeurs de l’économie locale, lieu d’élevage et de production, le site abrite des entreprises souvent de taille moyenne qui disposent en zone artisanale d’une position idéale pour leur fonctionnement. Une économie qui puise ses sources dans l’histoire même de la ville comme la pêche artisanale qui semble se refaire progressivement une santé depuis la création de la société d’économie mixte.

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans REPORTAGE
commenter cet article
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 14:02

Cécile Gauthier,

artiste peintre, plasticienne

Quand la main guide le pinceau et écrit des pensées intimes

 cecile-gauthier.jpg

Cécile Gauthier l’une des invités de l’exposition « Au rythme du Traict », organisée par l’association croisicaise La Calebasse. Elle se révèle comme une artiste authentique qui puise à la source de sa réflexion les sujets de ses toiles. Entre couleurs, formes et matières, la prégnance  de l’artiste sur la toile  éclate au grand jour. Sentiments et interrogations rivalisent en force et profondeur pour imprégner le visiteur qui en ressort même et différent.

 

Laissons parler l’artiste entendons et comprenons, plus que de l’écouter, ce qu’elle a à nous dire.

 

« La main, le geste, savent ce que les mots taisent, révèlent ce que l'on sait en absence du moi, tout au fond, en deçà des filtres acquis, et pourtant riche du parcours, du présent comme de l'antérieur, de l'expérience et de l'espoir, en dehors du temps appris. Là, même la respiration de l'être se fait, sans fossilisation dans la gangue situationnelle : langue, époque, civilisation, et pourtant avec. »

 

Sur toile, ce sont les sables et pigments, minéraux en textures, qui parviennent à la légèreté de la brume, à la parcelle infime qui fait les grands espaces, comme l'humain, de son microcosme, parvient à effleurer l'infini. Ces matières, premières nobles, se font parfois végétales, souffle ou vent, parfois récifs, architecture ou lumière. Elles s'ancrent dans le liant, lien qui les abritent dans leur mouvement.

 partiel-toile-cecile-Gauthier-expo-Calebasse.jpg

Sur papier, le travail du geste est d'abord en trace, quête d'un équilibre, d'une justesse au présent. Ces encres deviennent matière, entre modelage et peinture, légères ou denses, selon que la main se fait lourde ou s'envole, racle ou accompagne.

DSC00874.JPG 

 « Peindre est cheminement, rencontre. Parce que le premier geste est instant, il s'enrichit du second, et les choix se dessinent, s'imposent ou s'appellent. La toile ou la feuille, plans, deviennent espaces, volumes, lieux choisis sans cesse, et c'est là où l'antérieur sait sa place dans l'ultérieur, que l'instant est. Et l'image prend sa place par votre regard, il lui donne la définition exacte de l'instant. »

 

Exposition (organisation Association La Calebasse) jusqu'au dimanche 28 août à l'ancienne criée du Croisic, entrée libre et gratuite

 

Prochaine expo au Pouliguen (avec Christina Borgagna, Géraldine Gouraud et Lina Massard) du 3 septembre au 16 octobre, Galerie Place Delaroche Vernet au Pouliguen

Contact au 06 03 49 30 36 et viriginie-art@orange.fr

Site de Cécile Gauthier : http://www.cecilegauthier.fr/

 

© Photos et composition graphique Patrick Lehmann pour Milepat Production - agence artistique®

mileprod@wanadoo.fr

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans ON EN PARLE
commenter cet article
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 20:57

Concert Claude Besson le 26 août

 Le barde met ses pas dans ceux de Brassens

 

Organisé  par l’association La Calebasse, le concert de Claude Besson programmé ce vendredi sera l’occasion de revisiter Georges Brassens. Un artiste mythique qui a marqué durablement toute une génération d’artistes différents et  authentiques. En mettant ses pas dans ceux de l’ami Georges, Besson s’inscrit dans une démarche qui devrait trouver un écho favorable auprès du public de la presqu’île.

 

Claude BESSON Photo JP NIOGRETC’est le troisième séjour de Claude Besson au Croisic, après un premier passage du déjà à l’association croisicaise La Calebasse et au deuxième dans le cadre des apéros concerts proposés par Claire et Damien au Paris. Les aficionados du barde Claude, disciple de Jord Cochevelou, le père d’Alan Stivell, seront exacts au rendez-vous qu’il leur fixe à l’occasion de son concert croisicais. Brassens qui avaient quelques habitudes avec la Bretagne puisqu’il lui arrivait de résider à Lézardieux où il puisait son inspiration. C’est d’ailleurs dans cette localité que Claude Besson et son complice d’un jour Gilles Servat lui rendait un hommage vibrant  au tout début de cette année. Les liens tissés avec l’association La Calebasse permet de reproduire ces instants d’émotion et de les offrir aux croisicais et gens de passage dans le cadre d’une soirée unique et de qualité artistique faite de tendresse, de justesse et d’humour aussi grâce à des textes ciselés par le grand Georges et servis par la voix de Claude Besson. Un grand moment teinté d’émotion pour accompagner cette fin de saison estivale comme la fin d’une semaine dédiée à la culture, au rythme du Traict.

 

Vendredi 26 août, à 21h00, « Claude Besson, chante Besson et Brassens », salle des fêtes

Réservation : office de tourisme ou par téléphone au  06 67 04 95 44. Entrée : 9 €.

Organisation association La Calebasse

 

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans concerts
commenter cet article
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 06:49

L’actualité du Hublot

Deux rendez-vous à ne pas manquer

 

 

cowboys---envahisseurs-affiche.jpgCowboys & Envahisseurs en avant-première ce mardi !

 

Produit par Steven Spielberg, et interprété par Harrison Ford et Daniel Craig, ce "western fantastique" est l'un des évènements de l'été, et sera projeté au Hublot pour 2 séances en avant-première à 18h & 21h ce Mardi 23 Août, avant une exploitation dans la salle dès le 31 Août prochain. A ne pas manquer !

 

A suivre : Un Monstre à Paris,

en avant-première deux mois avant sa sortie !

 

monstre-a-paris-photo-2.jpgDu 24 au 27 Août, pour 4 séances exceptionnelles, le Hublot projettera en avant-première le nouveau film d'animation produit par Luc Besson, Un Monstre à Paris. Un film coloré, musical, drôle et émouvant qui ravira les petits comme les plus grands, avec les voix de Vanessa Paradis, Gad Elmaleh et M !

Le film sortira en salle seulement le 12 Octobre prochain en France.

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans ON EN PARLE
commenter cet article
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 05:56

Conférence

Aristide Briand, homme du passé ou précurseur ?

 

 

Aristide-Briand--laureat-du-prix-Nobel-de-la-paix-en-1926.jpgLa Société des Amis du Croisic propose le jeudi 1er septembre 2011 une conférence de Monsieur Joseph BURLOT intitulée Aristide Briand, homme du passé ou précurseur ? au Foyer municipal du Croisic, rue de la Duchesse Anne à 21 h. Entrée libre.

 

Aristide Briand (1862-1932) eut droit à des funérailles nationales grandioses en 1932 après 30 ans de vie politique active : 10 fois président du Conseil, 25 fois Ministre, rapporteur de la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat en 1905, artisan de la réconciliation franco-allemande, prix Nobel de la paix en 1926. N'est-il pas un peu oublié aujourd'hui ? Même à Nantes où il est né et à Saint-Nazaire où il a passé sa jeunesse ? Serait-il moins connu que Clémenceau, Jaurès ou Blum ? Est-il un homme du passé qui vit s'écrouler son oeuvre avant de mourir ou n'est-il pas un homme en avance sur son temps dont les idées sur l'Europe se sont épanouies après la Seconde guerre mondiale ?

 

M. Joseph BURLOT, agrégé d’histoire, a enseigné pendant 24 années à l’étranger. Il est l’auteur de nombreuses conférences et d’ouvrages notamment « La civilisation islamique » (Hachette), fruit de son enseignement à la faculté des Lettres de Rabat.

 

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans CONFERENCE
commenter cet article
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 16:56

sans-titre-2.jpgfilets.jpgbretonne.jpg

DSC05383.jpg

estcade-vue-du-Lenigo.jpg

Gwen-a-Du.jpg

Jetee-du-Trehic.jpg

Contribution de Nadia P.© août2011

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans REPORTAGE
commenter cet article
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 15:41

La nuit où j’ai vu le jour

Gros plan sur un projet 100% croisicais

  

Premier clap et première prise en octobre pour le premier long métrage 100% croisicais né d’un scénario écrit par André Royer, un passionné de vidéo qui entraîne dans son sillage une poignée d’amis qui forment une équipe technique très motivée, d’autres seront acteurs et figurants. L’essentiel du tournage se fera en terre croisicaise excepté quelques courtes séquences parisiennes. A l’arrivée, le film pourrait bien sortir en salle mais la distribution se fera auprès des associations, des maisons de retraite et de toute structure intéressée.

La-nuit-ou-j-v-l-j-01.jpg 

« Même si j’ai eu cette idée sur laquelle je travaille depuis deux ans, c’est un projet collectif auquel se sont associés copains et amis. C’est une œuvre de fiction, plutôt une comédie qui part sur un évènement qui va considérablement remettre en cause la vie de deux marginaux. L’un est clochard, j’ai envie de dire professionnel, l’autre abimé par la vie est SDF. Tous deux squattent le bois de Boulogne à Paris. Une nouvelle vient bouleverser leur existence, c’est une lettre d’un notaire de province qui fait état d’un héritage dont est bénéficiaire le clochard qui veut ignorer cette manne imprévue. Son ami SDF passera une nuit entière à le convaincre d’accepter, d’autant qu’il est question entre autre d’un bateau amarré dans le port croisicais, ville dont il est originaire. A partir de ce moment les évènements vont se succéder et leur amitié s’étioler sur fond de mensonges pour les amener vers une fin surprenante » résume André Royer

 

André endossera l’habit de directeur d’acteurs mais aussi de caméraman secondé par Michel Hervy dont l’épouse devient scripte pour la circonstance. « Nous travaillerons avec du matériel professionnel autant pour les images que pour le son » précisent les deux compères. Les acteurs sont déjà bien dans l’idée du film, le tournage se fera sur un ou deux mois suivant la disponibilité de chacun, période pendant laquelle se renforceront certainement les liens d’amitié qui les unissent.

 

Au-delà du film, c’est une belle aventure humaine et une expérience artistique fondée sur la passion de porter ce projet au Croisic « nous avons reçu un accueil favorable de la ville qui nous a donné toutes les autorisations nécessaires au tournage. A préciser que le budget du film est entièrement supporté par l’équipe, « c’est un projet purement bénévole qui ambitionne seulement de profiter à celles et ceux qui en feront la demande » conclu André Royer

 

crédit photo Michel Hervy Studio Michel

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans ON EN PARLE
commenter cet article