Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : HIPPOCAMPEinfo2
  • HIPPOCAMPEinfo2
  • : TOUTE L'INFO Locale, Nationale et Internationale. Reportages -
  • Contact

DIVERS

 

soir-sur-les-quais.jpgScan-Lauf-jpg

 

 

Recherche

A la Une!

 Le premier média sur l'info locale
 Votre annonce ou votre publicité sur

"Ensemble, faisons circuler l'Info" "  

« Le savoir faire n’est rien sans le faire savoir »

contact téléphonique : 06 27 22 74 28

site  de Milepat Production : http://mileprod.over-blog.com
(pour nous contacter cliquer sur le bandeau)
entreprise individuelle SIRET n° 332 893 635 00059 code APE 7021Z

Les bonnes adresses au Croisic 

cliquer sur les liens 

 

Les saveurs de la mer, au cœur du centre historique  

 

Milepat Production Le Croisic "Votre communication sur mesure" :

 MAQUET~2 MAQUET~2 (cliquer sur le lien)

 

 

 

Communiqués

Carnaval : venez nous rejoindre

La ville invite tous ceux qui souhaitent à rejoindre les carnavaliers déjà inscrits pour le carnaval du Croisic le samedi 14 avril au soir pour le bal et le dimanche 15 avril pour le défilé sur les quais. Pas de thème imposé, costumes libres, chars acceptés avec enthousiasme. Contact à la mairie Laure Brechet 02 28 56 78 50 ou l.brechet@lecroisic.fr

 

 

 

Promotion de la Ville   

le croisic documentaire le croisic : documentaire copyright Milepat Production

 

(clic gauche pour visionner chaque vue, clic droit pour voir la vue précédente)

le croisic donnez de la hauteur 

Archives

Site à découvrir CAPTAIN MALO


Pour atteindre le site de CAPTAIN MALO cliquer  sur le bandeau
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 17:35

Plan local d’Urbanisme

Equipement et logement, La ville fait le choix du développement durable et de l'équité

 

La validation du Plan Local d’urbanisme sera effective pour la fin de cette année. Les orientations listées dans le Plan d’aménagement et de développement durable (PADD) qui lui est annexé, précisent les choix qui engagent la ville dans la planification de ses équipements et de ses projets. Ils révèlent peu  à peu leurs contours.

Entre les équipements collectifs et la création de logements, la ville a décidé d’accompagner également ces deux volet .

 

 

Cela sans doute devrait calmer le jeu entre majorité et opposition, dont les vues divergeaient principalement sur le projet de Forum, un bâtiment multi fonctions envisagé en entrée de ville, soupçonné de « damer le pion » aux logements utiles et nécessaires au maintien sur la commune d’un public jeune. Le maire Michèle Quellard et Mariannick Rousset son adjointe à l’urbanisme ont voulu faire la preuve du contraire.

 

 

 

 Les élus croient beaucoup dans cet équipement (Le Forum) qui doit venir combler le manque de salles appropriées aux différentes manifestations culturelles, l’idée de lui adjoindre des salles annexes est une réponse aux demandes d’un certain nombre d’associations en mal de locaux convenables pour y tenir soit des réunions, soit exercer confortablement leurs activités.

 

Une démarche qui intègre depuis le début de la réflexion, la concertation la plus large avec la totalité des associations présentes sur la commune. « Comme il a été dit précédemment, nos rencontres avec les responsables des associations est positif, la plupart adhèrent globalement au projet. L’emplacement choisi est le seul qui permet d’accueillir ce bâtiment ce qui n’empêchera pas l’implantation éventuelle de quelques locaux professionnels relevant du secteur tertiaire» Déclare Mariannick Rousset.

 

Quant aux logements  sociaux ou en accession à la propriété, point essentiel au maintien des jeunes couples sur la commune, la municipalité s’engage dans une politique d’accompagnement et de soutien qui privilégie la mixité sociale ainsi que les rapports intergénérationnels, pleinement consciente qu’il s’agit là d’un point important en raison des implications sur le maintien des services comme sur le développement de l’économie locale.

 

Une priorité sera donnée à l’habitat à l’année qui est la base stable du développement dont certains points figurant au PADD sont déjà devenus ou sont en passe de devenir une réalité.

 

 « Nous invitons le 25 mars, en mairie,  les couples intéressés par l’accession à la propriété, qu’ils soient ou pas  primo accédants. Cette rencontre permettra de recueillir leurs attentes et d’évaluer leurs besoins. Notre volonté est bien de conserver ces jeunes sur la commune » précise Michèle Quellard ainsi que Mariannick Rousset, adjointe à l’urbanisme qui rappelle que précédemment trois choix de parcelles a urbaniser (zones Na) avaient été définies pour recevoir des programmes de logement « avec une répartition au tiers pour le logement social, l’accession (35 demandes sont déjà répertoriées en mairie) ou libre de constructeurs avec pour nous la volonté de créer une mixité sociale et avec un projet d’éco quartier. Sur les autres programmes privés la ville peut aussi demander aux lotisseurs d’intégrer des logements sociaux tout comme nous pouvons aussi partir sur des petits projets de ce type en cœur de ville »

 

D’après les estimations les jeunes ménages souhaitent des surfaces petites à moyennes pour un investissement raisonnable.

 2 PADD 2 PADD  (cliquer pour consulter la dernière version du PADD) 

panneaux actualisés

Dans le cadre de l’élaboration du PLU et de la concertation avec la population à ce titre, la Ville du Croisic informe que les panneaux relatifs au PADD et aux orientations particulières d’aménagement ont été actualisés et sont consultables par le public dans le hall de l’hôtel de ville. Un panneau supplémentaire concerne par ailleurs le zonage et le règlement en cours de définition

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans VIE LOCALE
commenter cet article
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 15:31

La situation au Japon

16 mars2011

 

Le conseil des ministres a fait le point sur la très grave catastrophe qui affecte le Japon.

 

Le ministre d’État, ministre des affaires étrangères et européennes, a dressé un premier bilan des conséquences humaines et matérielles de cette catastrophe, d’une ampleur exceptionnelle. Le nord-est du pays est dévasté. La population de cinq préfectures, soit près de 15 millions d’habitants, a été atteinte. Pour l’heure, le bilan provisoire fait état de plus de 10.000 morts et disparus et de plus de 1.600 blessés mais il continue de s’alourdir à mesure que les équipes de sauveteurs progressent.

 

La France, par la voix du Président de la République, a immédiatement proposé son aide et, avec elle, de nombreux pays. Les Japonais ont accepté l’aide des Etats-Unis, de leurs proches voisins et - au sein de l’Union européenne - celles de la France, du Royaume-Uni et de l’Allemagne. La mission française est arrivée au Japon, lundi 14 mars, avec 14 tonnes de matériel. Elle compte 121 personnels dont deux détachements de la sécurité civile, incluant des spécialistes de radioprotection, des agents du centre de crise du ministère des affaires étrangères et européennes et des personnels du ministère de la santé. Ils interviennent dans la région de Sendaï qui est la plus touchée par la catastrophe.

 

Il n’y a pas pour l’instant de victime française à déplorer, mais quatre de nos compatriotes sont encore recherchés dans la zone touchée. Il y a en temps normal près de 5 000 Français dans l’agglomération de Tokyo, sans doute un peu plus de 2 000 aujourd’hui. 280 parmi les personnes prioritaires, notamment les enfants, sont rentrés avec l’avion qui avait transporté les agents de la sécurité civile et les 10 000 pastilles d’iode destinées à nos ressortissants, au cas où la situation le justifierait. Il a été proposé à ceux de nos compatriotes qui ne sont pas astreints à rester à Tokyo de rentrer en France ou de partir vers le Sud du Japon dès maintenant. Le Gouvernement a demandé à Air France de mobiliser des avions se trouvant en Asie pour répondre sans délai à la demande des ressortissants français.

 

La ministre de l’économie, des finances et de l’industrie a souligné l’impact économique immédiat de la catastrophe qui est d'ores et déjà considérable. En plus des lourdes pertes humaines et matérielles à déplorer, l'interruption d'une partie de la production électrique affecte gravement l'activité économique au Japon. Ce choc pour l'économie japonaise provoque un regain de tension sur les marchés financiers à travers le monde et un rapatriement de capitaux japonais, s'il était massif, pourrait accentuer la volatilité sur les marchés financiers internationaux. L'effort de reconstruction aura également un impact non déterminé à ce stade sur les finances publiques du Japon.

 

La ministre de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement et le ministre auprès de la ministre de l’économie, des finances et de l’industrie, chargé de l’industrie, de l’énergie et de l’économie numérique, ont évoqué les accidents qui affectent les centrales nucléaires japonaises, en particulier celle de Fukushima Daiichi. L’enceinte de confinement d’un des réacteurs de Fukushima semble avoir été endommagée. Dans plusieurs des réacteurs, le cœur a été partiellement dénoyé et a entamé un processus de fusion partielle. Les piscines de stockage de combustibles usés sont également vulnérables. Cela a conduit à des rejets importants de radioactivité au plan local. Les conséquences restent à ce stade limitées géographiquement.

 

L’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) a rendu accessibles en temps réel les données de son réseau de surveillance de la radioactivité, constitué de 163 balises de surveillance réparties sur tout le territoire français, dont une à Tahiti.

 

La France a fait de la transparence un fondement de la sûreté nucléaire. Le moindre incident doit être signalé systématiquement à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). L’ASN évalue et qualifie l’importance de ces incidents et les rend publics dans des délais très courts.

 

Après le premier choc pétrolier, la France a fait le choix du nucléaire pour des questions d’indépendance énergétique. Ce choix lui permet aujourd’hui de moins dépendre des hydrocarbures et de disposer d’une électricité compétitive et génératrice d’emplois. Ce choix demeure pertinent au regard des défis énergétiques actuels. Il repose sur une exigence absolue en termes de sûreté nucléaire.

 

La France souhaite être à la pointe du retour d’expérience sur l’accident de Fukushima. C’est pourquoi il sera procédé, en toute transparence, à une évaluation de sûreté de chaque réacteur au regard des événements de type séisme ou inondation. Les résultats en seront rendus publics et les prescriptions de l’ASN systématiquement prises en compte.

 

Conseil des ministres du 16 mars 2011

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN
commenter cet article
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 13:15

Fédération départementale des Offices de Tourisme

L'obtention de labels en ligne de mire


 

La recherche de l’excellence était à l’ordre du jour de l’assemblée générale de la Fédération des Offices de tourisme qui s’est déroulée à l’Hôtel de ville du Croisic mardi dernier. Principaux objectifs recherchés par l’ensemble des offices du département : la marque qualité tourisme et le label tourisme et handicap, deux labels qui distinguent l’engagement des professionnels pour valoriser un territoire qui possède bien des atouts pour aider le développement économique.

 

 

Bernard Scordia, président de la Fédération, comme les différents intervenants de ce secteur en plein développement, a mis l’accent sur la nécessité de distinguer l’offre touristique départementale qui se caractérise par sa diversité mais aussi par la complémentarité de ses territoires. Des éléments devenus très importants pour les touristes qui recherchent désormais une qualité à la fois de l’accueil comme de l’hébergement en même temps que la diversité dans les propositions de loisirs. Les Office de Tourisme  (une quarantaine sur le département) travaillent de manière très concrète sur ces éléments et s’engagent de plus en plus dans l’obtention de labels comme la marque Qualité Tourisme, Tourisme et Handicap. Ils poursuivent et amplifient leur démarche qualité auprès des acteurs économiques tels les loueurs en meublés, l’hôtellerie de plein air, Hôtellerie et la restauration. Le tourisme étant devenu l’une des principales industries,  cela impose une action sur les locaux accueillant le public (modernisation, organisation,  accessibilité, recours aux nouvelles technologies de communication et fournitures de prestations annexes comme la billetterie, les espaces boutiques et la création de bornes WI-FI) « la communication ne peut cependant pas se résumer aux nouvelles technologies même si elles se développent, cela passe aussi par les supports traditionnels qui sont de plus en plus adaptés à un nouveau style de communication, par la formation quasi permanente du personnel des offices » précise Bernard Scordia qui a encouragé les représentants des offices à anticiper « Car il n’y en pas de petits, en réalité tous forment un maillage d’un territoire riche de ses diversités. La Fédération est là pour vous conseiller et vous accompagner dans vos démarches dans l’obtention de labels ou le changement de catégorie avec selon le cas une participation financière modulable en fonction des moyens dont vous disposez ou encore pour l’acquisition de matériels ainsi que pour les formations que vous souhaitez donner à votre personnel »

 DSC04555-copie.JPG

Cette année de nombreux offices s’engagent dans l’obtention du label tourisme et handicap, d’autres encore se portent volontaires dans le cadre Qualité Tourisme tandis que d’autres sont en passe de décrocher ce label. Autre point le regroupement effectif de certains  offices (alors que d’autres y songent sérieusement) qui s’engagent dans une politique de développement territorial n’annule en rien la mise en avant des spécificités locales. C’est un peu l’action collective qui se nourrit des particularités que l’on trouve dans ses différentes composantes suivant le principe du « Gagnant – gagnant »

 

« Sur les 40 offices du département, 27 restent à ce jour associatifs, cela représente les 2/ » indique Bernard Scordia évoquant les regroupements pour l’instant au nombre de 3 (région de Machecoul, Erdre et Gesvres et Sud Estuaire Littoral)

 

Par ailleurs une réforme est en cours concernant le classement « Adieu les étoiles, bonjour les catégories » sourit Bernard  Scordia « Deux réformes importantes qui touchent les offices mais  aussi les meublés de tourisme. Rentre désormais en ligne de compte des notions de conseil et de développement durable. Cela aura une incidence importante pour notre Fédération »

 

Une réalité d'aujourd'hui et de demain le tourisme - secteur très concurrentiel - est bien devenu la principale industrie sur le territoire

 

 

 

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans ON EN PARLE
commenter cet article
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 10:11

 

La ville du Croisic organise son Carnaval le 10 avril

….Des groupes exceptionnels sont annoncés

 


carnaval.jpg

 

Tous les ans, le début du printemps est marqué par un rendez-vous incontournable qui réunit un grand nombre de croisicais mais aussi de nombreuses personnes venues de toute la Presqu’île : le Carnaval !

Il se déroulera cette année le dimanche 10 Avril prochain costumes, maquillages et confettis seront de rigueur.

 

Les rues devraient une nouvelle fois être envahies par des centaines de carnavalesques, mêlés à des chars confectionnés pour l’occasion et sur des rythmes endiablés supportés par la foule des grands jours. Seul regret, la Ville du Croisic qui n’a pu réaliser un char pour des raisons techniques et logistiques, mais l’organisation promet la venue de groupes exceptionnels (avec peut être la venue de carnavalesques de Laufenburg). Sont déjà inscrits au programme : Les Fonkfarons, avec sa musique funky, festive et chaleureusement cuivré, parsemée de fantaisie, d'humour, de chorégraphie et bien sûr de musique. La fanfare offre un véritable spectacle dansé, rythmé et endiablé. La batucada Bahiafro fera vibrer aux sons du Samba-reggae, rythme emblématique du carnaval de Bahia. Spectacle festif et explosif, Bahiafro enflamme les esprits grâce à une musique endiablée et colorée. Les Astéroides est un collectif d'artistes créatifs et polyvalents qui emmène dans d'autres univers, vers un imaginaire toujours renouvelé. L’école de samba Alegria de Tours est inspirée par la tradition du carnaval de Rio et composée de 25 à 35 percussionnistes et de danseuses. Le répertoire d’Alegria est composé des reprises de célèbres morceaux des grandes écoles de samba de Rio de Janeiro. Sans oublier les groupes locaux qui apportent chaque année fantaisie et originalité dans les costumes et créativité pour les chars.

  blog-images00185.jpg

 

Le carnaval en pratique :

Samedi 9 avril, 19h00

Bal des carnavaliers et concours de déguisement à la salle des fêtes

repas dansant costumé. Les tickets de participation au repas offert par la ville sont à retirer du lundi 28 février 2011 au mercredi 23 mars 2011, à l’hôtel de ville - Direction de la Communication, de la Culture et de la Vie associative. La liste des participants devra être fournie par la personne chargée de venir retirer les tickets.

Attention, les places sont limitées. Les carnavaliers du défilé du dimanche sont prioritaires.

 

10 avril 2010. Défilé du carnaval

14h30 rassemblement et 15h00 départ des abords de la criée. Itinéraire : Quai du lenigo, du Port Ciguet, Place d’Aiguillon, Donatien Lepré, rues de l’Eglise, du Pilori, Place Dinan, quai Hervé Rielle, Place de l a Croix de Ville, quai de la Petite Chambre, de la Grande Chambre. Place du 8 mai (arrivée)

 

DSC09713.JPG

 

dernière réunion de préparation le 23 mars à 18 h 30 Hôtel de ville

 

 

© Photos P. L.

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans VIE LOCALE
commenter cet article
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 18:30

Association du 500ème

Le gardien vigilant et entreprenant du patrimoine religieux

 

Acteurs fortement impliqués dans l’entretien du patrimoine religieux, les adhérents de l’association du 500ème se posent la question de leur participation ou de leur départ  de l’association des  Petites Cités de caractère. En ligne de mire, l’immobilisme ainsi que l’absence de réunions et donc d’informations. Pour ce qui concerne plus directement l’association, le bilan de l’action menée par les initiatives développées au cours de l’année écoulée demeure toujours très positif,

 

 

Jean-Christophe-caron-Pdt-assoc.-di-500eme-copie-1.jpgCréée à l’aube du 500ème anniversaire de l’église Notre Dame de Pitié, l’association est depuis le gardien vigilant et entreprenant du patrimoine religieux, la ville dans le cadre d’un partenariat, s’associe étroitement aux projets d’entretien et de restauration du mobilier et œuvres d’art comme sur tout ce qui touche aux interventions directes sur le bâtiment. Tout cela n’est possible qu’avec l’aval de la Direction régionales des affaires culturelles, organisme de tutelle pour tout ce qui touche aux monuments classés.

 

En 2010 plusieurs actions ont été menées pour la préservation, la restauration ou la restitution d’éléments remarquables du mobilier religieux dont la statue de Saint Jacques qui a révélé une polychromie remarquable « cette restauration est évoquée depuis plusieurs années. Malgré les devis produits, malgré la volonté communale, on est actuellement un peu bloqués par la DRAC (NDLR : direction Régionale des affaires culturelles) qui n’avait pas prévu cette intervention dans son budget » déclare Laurent Delpire qui poursuit « Après le nettoyage de la statue, l’étude a révélé 7 niveaux de polychromie ; nous savons aujourd’hui que nous reviendrons non pas à l’origine mais à la seconde phase. La statue est repartie en atelier elle devrait revenir au printemps. L’état d’avancement du dégagement, effectuée par les personnes en charge de la restauration est assez spectaculaire »

 

_DSC1974.JPGUne autre statue, non classée, « celle de Saint Julien » fait aussi l’objet d’un projet de restauration « ou plutôt d’effectuer un sérieux nettoyage et de conforter la dorure ». Autre projet d’envergure la restauration de la tour dont l’accès est interdit en raison de l’état de délabrement de l’escalier « Là il s’agit d’autre chose qui ne supporte pas le moindre bricolage en raison des fissures constatées. C’est la structure même qui est en cause. Cela va bien au-delà d’une simple réparation » Michèle Quellard intervenant sur cette question reconnaît « L’église a besoin de grosses réparations et on ne sait pas actuellement par quoi commencer. Nous avons diligenté une étude (qui se monte à 25 000 €) nécessaire pour évaluer tout ce qu’il y a à faire mais on commencera par le plus urgent c'est-à-dire parer à la dégradation du tuffeau de la porte nord, cela devient même dangereux. Il y a tellement de travaux à faire que cette étude nous indiquera quelles sont les priorités, ce sera un programme pluriannuel dont le plus gros morceau est sans doute l’escalier de la tour mais il y a aussi la partie supérieure du clocher, la porte nord comme je l’ai dit, même si vous trouvez que la commune ne s’investit pas suffisamment,  il y a je le redit tant de choses à faire, dont certains éléments du mobilier, qu’il nous faut bien dégager les priorités. Pour le passé, je dis joker car il y avait peut-être d’autres priorités à l’époque»

 

Quant à l’éventualité du départ de l’association de celle des petites cités de caractère le maire conseille plutôt aux membres du bureau d’y rester « Nous tenons beaucoup à ce label ;  c’est vrai qu’il y a un dynamisme à retrouver » pour Robert Lamballe, le problème est simple « Ou on est utile, ou on ne l’est pas et dans ce cas nous nous retirons »  pour Alain Lefèvre et Françoise Thobie, adjoints au maire « Il convient d’attendre que cette association prenne ses marques et mette en marche la machine, il faut un peu de temps et sans doute mettre un peu la pression, c’est comme cela que les choses vont avancer » mais en filigrane se dessine les contours d’un manque de décisions et d’initiatives du bureau de l’association des Petites Cités de caractère.

 

 

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans LA VIE DES ASSOCIATIONS
commenter cet article
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 08:05

Marées du Croisic

Le vecteur d’une culture maritime basée sur l’authenticité

 

L’association « Les Marées du Croisic » crée l’évènement  tous les deux ans, avec une manifestation nautique différente qui fait la part belle aux navires qui ont une histoire ainsi que de la production de groupes de chants de marins . L’objectif étant de collecter des fonds au profit de la SNSM.L’association qui a tenu son assemblée générale, vendredi  dernier pour évoquer la prochaine édition, s'accorde une année pour "border les écoutes" 

 

« On a commencé petit, sans budget, et à chaque fois, on essaie de faire mieux », une conception, à laquelle  la présidente, Marie-France Musnier tient, conformément à l’esprit fondateur de cette manifestation nautique. Les Marées du Croisic qui se déroulent tous les deux ans, reviendront en  juillet 2012. Une date a été calée avec  ville qui soutient la manifestation. En attendant, 2O11 marquera une pause pour les  adhérents de l’association sans qu’il soit question pour autant de renoncement.

 

Les organisateurs, fort du succès enregistré lors de la seconde édition, travaillent avec énergie à préparer la suite. « Les groupes ont été ravis par le samedi qu’ils ont passé au Croisic, surtout ceux qui ont été hébergés sur place, chez des particuliers ou dans des bateaux. Ils sont presque tous prêts à revenir. Néanmoins, nous allons nous en tenir à douze groupes, c’est bien suffisant », commente la présidente. Les bénévoles travailleront également sur une meilleure organisation avec la création d’un regroupement plus affiné des animations afin d'apporter pluus de dynamique et rendre encore plus attractifs les concerts qui se dérooulent dans les bars

 

 marees-du-croisic.jpg

 

« Les marées du Croisic » se veulent  incontournables, vecteur d’une culture maritime basée sur l’authenticité avec ce qu’il lui est propre : la mise en lumière d'unenouvelle scène musicale mettant en évidence les chants de marins. Cet aspect musical reste le principal objectif de ces passionnés : « On réunit les chants de marins d’hier et d’aujourd’hui, en rappelant que ceux d’aujourd’hui seront les traditionnels de demain ».

DSC00867.jpg 

Mais avec la participation très active du Kurun et de navires emblématiques le cadre est propice à cette éclosion de la nouvelle culture maritime. « Au Croisic, on sait très bien accueillir les bateaux, mais nous souhaitons pas recevoir que des vieux gréements. Ce serait grandiose de voir sur les quais des bateaux d’aventures, de sports et de voyages qui portent une histoire », affirme Georges Viaud qui précise que dans le cadre de ses sorties, le Kurun, (le bateau figure désormais dans de nombreuses manifestations marine), le voilier emblématique est une incitation  pour des équipages menant des navires traditionnels à se joindre  à ce type de rassemblement.

 

Les  idées sont nombreuses : la venue du centre de recrutement de la Marine, un partenariat avec les « Vieux métiers de la mer », sont autant d’occasions pouvant améliorer la conception de cette manifestation

 

« Nous espérons rassembler  une belle flottille d’ici à juillet 2012. Une fête qui sera liée à un anniversaire très spécial pour le Kurun. Car c’est en 1952 que le fier bateau effectuait son grand retour au Croisic, après un épique tour du monde. Les anciens se remémoreront la foule massée sur les quais pour saluer Jacques Yves Le Toumelin,l’enfant du pays, et écouter le récit de ses aventures. »

 

Petit retour en arrière : suite à l’édition 2010, un chèque de 3618,57 euros a été remis à la& station locale de la SNSM. Le bar et la restauration a rapporté 2057 euros, la vente de CD 381 euros, et le public a été généreux avec les quêteurs laissant dans les caisses 1092 euros.

 

Pour celles et ceux qui veulent rejoindre l'association : la cotisation est maintenue à 10 euros « toutes les personnes qui souhaitent mettre le cap sur 2012 sont les bienvenues. »

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans ON EN PARLE
commenter cet article
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 07:45

Moulin de la providence

 La souscription continue …

 

Lancée le 16 octobre dernier, cette souscription publique pour la restauration du dernier moulin du Croisic, est au dire même de la Fondation du Patrimoine, bien partie en comparaison d'autres souscriptions faites par eux, dans d'autres communes du département.

 

Moulin-AG-amis-du-Croisic.jpgAinsi, en fin d’année, la Fondation nous a annoncé une collecte de près de 6 000 € constituée de dons faits par une cinquantaine de particuliers, entreprises et commerçants. Non obligatoirement adhérents aux Amis du Croisic

Que chacun d’eux soit vivement remercié pour son aide précieuse et pour la confiance qu’il accorde à la  Société des Amis du Croisic participant ainsi avec elle à sauver le patrimoine menacé de notre Petite Cité de Caractère.

 

Grâce aux fonds collectés, aux subventions promises et aux sommes déjà approvisionnées par notre association, nous sommes en mesure d'annoncer aux Croisicais deux nouvelles satisfaisantes:

 

 « Le premier objectif est atteint: le moulin de la Providence sera sauvé !... En effet, dés ce printemps, nous démarrerons la première tranche de travaux comprenant la restauration des maçonneries, la pose des  menuiseries extérieures et la couverture du moulin en bardeaux de châtaigniers. Ces travaux du "clos-couvert" assureront la sauvegarde du patrimoine pour les générations futures. »

 

 Désormais, les sommes versées en 2011 dans le cadre de cette souscription seront affectées en totalité à la 2ème tranche de travaux du moulin et ne pourront donc, en aucun cas, partir au secours d'une autre action soutenue par la Fondation du Patrimoine hors du Croisic (une précision apportée par le comité car certains donateurs, à la lecture du dépliant, avaient craints que leurs dons puissent être affectés à un autre projet).

 

« Maintenant, si nous tenons à redonner vie à ce moulin, il nous faut encore trouver de l'argent pour financer ses ailes et son mécanisme. Nous comptons sur la mobilisation de tous les Croisicais et autres amoureux du Croisic, soucieux de la sauvegarde du Patrimoine de notre petite ville. Il serait vraiment dommage de s’arrêter en si bon chemin. Faire en sorte que les ailes de ce moulin tournent à nouveau dans le ciel du Croisic s’impose comme notre objectif final !... »

 

Tous les dons sont acceptés et seront les bienvenus, chacun selon ses possibilités.

 

Ils peuvent être remis directement à la Société des Amis du Croisic, 57 rue de la Ville d'Ys 44490 LE CROISIC ou à la Fondation du Patrimoine 37 bis quai de Versailles 44000 NANTES accompagnés du bon de souscription disponible en mairie ou à l'office du tourisme.

 le croisic donnez de la hauteur

communiqué source Société des Amis du Croisic/ Photo © Patrick Lehmann

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans ON EN PARLE
commenter cet article
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 07:57

L’Enfant au Grelot

2 séances dédiées aux jeunes cinéphiles

 

l-enfant-au-grelot.jpgComme à chaque période de vacances scolaires, le Hublot s’intéresse à son très jeune public –et à leurs parents en quête d’activités- en proposant 2 séances d’un film d’animation accessible dès l’âge de 3 ans en matinée.

 

L’Enfant et le Grelot, de Jacques-Remy Girard est un film d’animation qui raconte l’histoire du facteur Grand-Jacques découvrant un mystérieux panier d’osier descendant du ciel, alors qu’il fait sa tournée par une froide journée d’hiver. Le facteur découvre à l’intérieur du couffin un poupon emmailloté jusqu’au cou reposant sur un coussin brodé. Il tient bien serré dans sa minuscule menotte un grelot.

Séances à 11 heures, vendredi 11 mars au Hublot. Tarif : 3 € pour enfants et accompagnants. Durée : 52’. En complément de programme 3 histoires d’animaux, de caméléons, chats et oiseaux.

 

 

et aussi....Ciné-Gourmand Western, le 21 mars au Hublot

  

D’une pierre…trois coups.

1 chef d’œuvre du cycle de films de répertoire + 1discu’ciné + 1 ciné gourmand le résultat est  une soirée western en hommage au chef-d’œuvre de Sergio Leone Il était une fois dans l’Ouest.

 

00789424-photo-affiche-il-etait-une-fois-dans-l-ouest.jpgDans la suite du premier ciné-gourmand consacré à Claude Chabrol en octobre, la commission programmation propose une soirée Western le 21 mars, autour de la projection du chef d’œuvre de Sergio Leone Il était une fois dans l’Ouest.

A partir de 19 heures, dans les brasseries autour du cinéma, les détenteurs d’un pass pourront déguster un chili con carne, que n’auraient pas dédaigné les cow-boys du film, et échanger autour du plus grand western spaghetti de l’histoire du cinéma, le tout avec en fond sonore la musique cultissime d’Ennio Morricone et des anecdotes racontées par plusieurs fans du film. 

Deuxième acte à 21 heures avec la projection du film au Hublot.

 

A noter que la même semaine, le Hublot programme un autre western d’ores et déjà culte : True Grit, des frêres Coen, réalisé en 2010, soit 44 ans après la sortie d’Il était une fois dans l’Ouest.

 

Tarif : 10 € (repas, hors boisson + film)

Pass sur réservation, en vente à partir du 10 mars jusqu’au 19 mars, à toutes les séances.

 

Renseignements sur www.cinemahublot.com

Tel : 02 40 23 04 70

Cinéma Le Hublot, 1, place Dinan

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans ON EN PARLE
commenter cet article
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 07:47

 

Association Maris Stella

L’école de musique en plein essor

 

La Maris Stella, doyenne des associations sur la commune est en plein essor. Créée en 1909 elle a longtemps regroupé l’essentiel des activités sportives et culturelles.

Au milieu des années 80, un nouveau virage a été pris : l’association s’est donné pour but de promouvoir l’enseignement musical à travers un Ensemble vocal et une section « Musique» devenue progressivement une école de musique a part entière, elle enregistre 130 élèves dont la majorité se situe dans une tranche d’âge allant de 8 à 30 ans.

audition2.jpg 

« Il a fallu beaucoup de temps et d’opiniâtreté de la part des fondateurs de celle-ci (Simone Bouilloud, Denise Gaudet, Roger Matho) et la volonté des élus pour que l’Ecole de musique actuelle voie le jour passant d’une dizaine de flûtistes à plus de cent élèves pratiquant des activités variées encadrées par des professionnels et des bénévoles. la Maris-Stella a toujours voulu mettre l’accent sur la formation des jeunes et les rencontres entre les générations. » précise Yvette Matho qui préside l’association et occupe la place de chef de chœur depuis de longues années

 

LE-CROISIC---Assoc.Maris-Stella---Yvette--Matho-presidente.gif162 cours assurés par 3 professeurs rémunérés et 5 professeurs bénévoles. Sont enseignés : le piano, l’accordéon, le chant, la guitare, la flûte, la trompette, le solfège et la batterie fanfare. « Le piano est le cours qui est le plus suivi avec la guitare » indique Yvette Matho. Mais l’avenir reste pour l’instant suspendu à l’attribution de futurs locaux en raison de la mise en vente de la maison des associations dans laquelle est logée la Maris Stella. « Nous sommes actuellement dans des pourparlers avec la municipalité sur notre éventuel rattachement au futur Forum qui doit voir le jour en entrée de ville. Ce projet est intéressant mais en ce qui concerne l’école de musique, les besoins sont spécifiques, par exemple nos élèves souvent très jeunes viennent aux cours après la classe et il peut se poser des problèmes liés à leurs déplacements : la sécurité par exemple mais aussi la distance beaucoup plus importante. Nous craignons que les parents soient réticents et inquiets de savoir leurs enfants fréquenter la route centrale qui connaît un trafic important » précise Yvette Matho « en dehors de tout esprit polémique » tient-elle à préciser. « Une autre contrainte que nous avons, c’est le matériel, notamment les pianos qu’il faut éviter de déplacer régulièrement. Il faut que nous étudiions tout cela avec les élus en charge du dossier ; d’autant que l’école de musique connaît un beau succès, elle répond a une demande très affirmée chez les jeunes comme par les parents » Plusieurs réunions se sont tenues sur le sujet des locaux, d’autres sont envisagées « Le principal étant de trouver les solutions les plus appropriées »

 

Plusieurs projets sont portés par l’association, concernant l’année en cours : un stage de chant doit se dérouler le 19 mars, suivra le 28 mai une nouvelle soirée cabaret, une manifestation culturelle qui avait enchanté le public l’année dernière, ensuite ce sera l’audition, un rendez vous toujours très suivi et le 22 juillet un concert gratuit sera donné à la chapelle du Crucifix

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans LA VIE DES ASSOCIATIONS
commenter cet article
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 18:47

 

CLAUDE-CHABROL.jpgExposition hommage à l’ancienne criée

Chabrol retrouve la lumière qu'il a aimé

 


La ville du Croisic n’oublie pas Claude Chabrol

elle rendra un hommage au cinéaste qui a rejoint le 12 septembre dernier le studio où l’ont précédé les plus grands noms du 7ème art. Ensemble,  ils continuent nous émouvoir et restent dans la mémoire collective.

 

« Chacha » comme le nommait tous ceux qui étaient ses amis, qu’ils soient célèbres ou anonymes, reste un personnage très présent dans la cité corsaire. Ville qu’il avait choisi pour y vivre et apporter une contribution généreuse au festival de la Page à l’Image et à une salle de cinéma associative qui lui rappelait sans doute celle de sa jeunesse passée à Sarent.

  DSC00312-bis.jpg

« Merci Monsieur Chabrol », la province dont vous saviez souvent restituer le parfum désuet , vous envoie,  là où vous êtes, la fraîcheur iodée, celle que vous aimiez.

 

Chacun conserve dans sa mémoire la présence de Claude Chabrol

Arpentant les rues du Croisic, ses quais, ou encore celles le menant au cinéma Le Hublot qu’il a très vite pris en affection ainsi que les bénévoles, en  acceptant tout simplement de devenir le parrain prestigieux du festival « De la Page à l’Image » il a donné une chance supplémentaire au cinéma comme à la ville. L’adaptation du livre à l’écran, il connaissait bien cela pour avoir collaboré à de nombreux films en tant que scénariste et auteur.

 

Le cinéma, s’était sa vie, et son cinéma à lui contrairement à celui de Delon,  il n’était pas mort bien au contraire. « C’est avec la nouvelle vague dont il fut l’un des éléments fondateurs qu’il fit souffler, avec les Truffaut, Rivette, Lelouch et Cartier – Bresson, un vent nouveau qui allait gommer les certitudes et par la suite inspirer de jeunes cinéastes, leur donner l’envie de s’engager, de créer leur propre expression », de façonner leur propre style, même si pour cela il fallait balayer tout ce qui était conventionnel ou trop académique.

 

Et Chabrol apporta de l’art dans l’industrie naissante, il fit des incursions marquées autant que marquantes dans une forme d’abstraction, défendant  une liberté d’expression à laquelle il tenait plus que tout, déjouant la censure, prônant une nouvelle forme de production et pour cela avoir la capacité  de colères, d’indignations sans taire ou même ignorer le ridicule de certaines situations et dans un même temps pouvoir exprimer ses sentiments, son attachement, sa tendresse .

 

 Il ne fut pas qu’auteur, dialoguiste, scénariste, acteur, réalisateur il fut l’un des pionniers pour ce qui est de faire jouer de jeunes acteurs, donner leur chance à des techniciens débutants qui lui doivent tout, filmer encore et toujours avec une exigence et un point de vue éclairé. Chabrol ce pourrait être le « positivisme désabusé mais conscient, en tout cas honnête » un peu comme une intelligence éclairée, une façon objective d’évaluer les femmes, les hommes, la société et la vie qui courre, cavale souvent bien trop vite.

 

La vie pour lui, s’est arrêtée un après midi de chien, le 12 septembre, rien à faire ou dire d’autre que  c’était le clap de fin.  Mais il n’y a pas de quoi être triste en fait puisque Chabrol a bâti une œuvre qui lui survivra, par contre sa silhouette, sa voix,  son humour, sa truculence, et sa joie de vivre sur ce bout de côte fait cruellement défaut à celles et ceux qui l’ont connu.

 

 Bon on a compris « Salut l’artiste ! »

Cette fois, la dernière vague s’est brisée sur la côte de granit comme cela se produit depuis toujours, depuis la nuit des temps. Alors pourquoi pas ce jour là? 


Quelques mots sur Chabrol :

 

DSC00311.JPGFils unique de Madeleine, née Delarbre, et Yves Chabrol, il naît le 24 juin 1930 à Paris. Il fréquente les salles de cinéma parisiennes depuis l'âge de 4 ans. Son père, pharmacien et résistant, envoie l'enfant, durant la Seconde Guerre mondiale, chez sa grand-mère paternelle, à Sardent, dans la Creuse. Plus tard, Claude Chabrol raconte qu'il fut projectionniste dans la salle de cinéma qu'il y improvise à 11 ans dans un garage désaffecté. De là naît sa passion pour le cinéma, un art dans lequel il laissera sa marque et sa trace notamment avec la nouvelle vague dont il sera l’un des acteurs le plus marquant. « Chacha » comme le surnommaient affectueusement ses amis a été un artiste aux multiples facettes, réalisateur, scénariste, acteur, dialoguiste et auteur son regard tantôt critique tantôt bienveillant sur la vie toujours gourmand mais aussi gourmet comme à table. Il regardait attentivement la société et les travers de ses contemporains. Son personnage critique et truculent le distinguait véritablement comme un personnage attachant et unique.

 

 

071009 GS DARLING (119) 

 

Utile :

Exposition hommage « Merci Monsieur Chabrol »

Du 5 au 27 mars (du lundi au vendredi de 15 h à 18 h non stop et le samedi et le dimanche de 10 h à 12 h et de 15 h à 18 h) Entrée libre

DSCN0021.JPG

Le   26 mars 2011, 18h00, cinéma « Le Hublot   Conférence  « Isabelle Huppert et l’univers chabrolien »

Organisation Ville du Croisic - association Ciné Plein Soleil - association Cinéma « Le Hublot »

 

 

Sans titre -6

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans EVENEMENT
commenter cet article