Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : HIPPOCAMPEinfo2
  • HIPPOCAMPEinfo2
  • : TOUTE L'INFO Locale, Nationale et Internationale. Reportages -
  • Contact

DIVERS

 

soir-sur-les-quais.jpgScan-Lauf-jpg

 

 

Recherche

A la Une!

 Le premier média sur l'info locale
 Votre annonce ou votre publicité sur

"Ensemble, faisons circuler l'Info" "  

« Le savoir faire n’est rien sans le faire savoir »

contact téléphonique : 06 27 22 74 28

site  de Milepat Production : http://mileprod.over-blog.com
(pour nous contacter cliquer sur le bandeau)
entreprise individuelle SIRET n° 332 893 635 00059 code APE 7021Z

Les bonnes adresses au Croisic 

cliquer sur les liens 

 

Les saveurs de la mer, au cœur du centre historique  

 

Milepat Production Le Croisic "Votre communication sur mesure" :

 MAQUET~2 MAQUET~2 (cliquer sur le lien)

 

 

 

Communiqués

Carnaval : venez nous rejoindre

La ville invite tous ceux qui souhaitent à rejoindre les carnavaliers déjà inscrits pour le carnaval du Croisic le samedi 14 avril au soir pour le bal et le dimanche 15 avril pour le défilé sur les quais. Pas de thème imposé, costumes libres, chars acceptés avec enthousiasme. Contact à la mairie Laure Brechet 02 28 56 78 50 ou l.brechet@lecroisic.fr

 

 

 

Promotion de la Ville   

le croisic documentaire le croisic : documentaire copyright Milepat Production

 

(clic gauche pour visionner chaque vue, clic droit pour voir la vue précédente)

le croisic donnez de la hauteur 

Archives

Site à découvrir CAPTAIN MALO


Pour atteindre le site de CAPTAIN MALO cliquer  sur le bandeau
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 18:26

Marché du chocolat et des saveurs

Plus de 16 000 visiteurs et en bonne place sur la scène nationale

 

Qualifiée « d’énorme avec plus de 16 500 visiteurs» par Bruno Baconnais (chef pâtissier à l’Océan, responsable des différents concours), la participation du public place le marché du chocolat croisicais en bonne place sur la scène nationale. De nombreux prix ont distingué les professionnels de haut niveau venus concourir dans différentes catégories toutes placées sous le thème « Poissons, coquillages et crustacés ». Une belle vitrine pour le savoir faire régional en même temps qu'un atout pour la ville.

 

chocolat-public.jpg  L'ancienne criée le lieu où il fallait être ce week-end

 

La météo critique pendant les trois premières journées du salon n’a pas arrêté les amateurs de chocolat qui ont  envahi l’ancienne criée. Une foule visiblement satisfaite par la qualité et le niveau très élevé des professionnels, jeunes ou confirmés, qui exposaient de véritables œuvres d’art. Régal  pour l’œil et le palais avec des produits de grande qualité, travaillés avec passion et d’une grande créativité. C’est la satisfaction pour les organisateurs activement soutenus par l’association des Professionnels de la restauration Croisicaise, par l’association Arts et animations qui a fourni des bénévoles et l’aide logistique de la ville du Croisic mais aussi avec le partenariat de l’hebdomadaire l’Echo de la Presqu’île.

 

Après les deux précédentes éditions couronnées de succès, c’est la reconnaissance du public qui vient après celle des professionnels dont les demandes de participation se multiplient, parfois même de très loin. C’est dit et confirmé, une nouvelle édition aura lieu l’année prochaine. A noter aussi la présence de diverses activités de bouche comme la ferme des escargots, les huîtres sans oublier les viticulteurs régionaux qui, tous, révèlent les richesses d’un terroir.

 

Les résultats

 marche-chocolat-1er-Prix.jpg

Deau Benoit (Chocolaterie Roussel, La Baule),

 meilleur chocolatier professionnel 

  

Concours du meilleur jeune chocolatier                               


1er Jouadi Medhi (Délices Gourmands, Savenay), 2ème Le Mesle Erwan (Lycée Nicolas Appert, Orvault), 3ème Duthay Thomas (Pâtisserie Chatellier de La Baule)


Concours du brevet technique des métiers                         

1er Travers Anthony (chocolaterie Roussel, La Baule), 2ème  Manceau Mathieu (Bruno cacao Nantes), 3ème Nauleau Quentin (Pâtisserie Raimbault, Frossay)


Concours du meilleur entremets au chocolat                                 

1ère  Cabarou Julie (Roussel, La Baule), 2ème  Poivret Gaël (Poivret, Muzillac), 3ème  Souchu Pierre (Pâtisserie Chatellier, La Baule)


Concours du meilleur bonbon chocolat au café     

1er Perrais Christophe (Pâtisserie Airaud, Le Pouliguen), 2ème  CHRISTIEN Linda (Chocolaterie Roussel, La Baule), 3ème  Pacaud François (Pâtisserie Jauneau, Saint Nazaire)


Concours meilleur chocolatier professionnel

1er Deau Benoit (Chocolaterie Roussel, La Baule), 2ème Manceau Emmanuel (Pâtisserie Manceau, Batz sur mer), 3ème Coulonnier Dany (Pâtisserie Airaud, Le Pouliguen)


 

chocolat---prix-special-ville-du-croisic.jpg

 de gauche à droite : Gérard Bosc, Mathieu Manceau, Pierre Coïc APRC)

Michèle Quellard (maire du Croisic), Bruno Baconnais (repsonsable de concours)

et Dany Coulonnier

  


Prix spécial « Ville du Croisic » - coup de cœur du public

Pièce 29 de Dany Coulonnier (Pâtisserie Airaud du Pouliguen) avec 826 voix du public

(il truste les suffrages des professionnels comme du public) 

  

Prix spécial « Ville du Croisic) – coup de cœur du public catégorie jeune espoir

Pièce 12 de Mathieu Manceau (Chocolaterie Bruno cacao de Nantes) qui suit une formation en Brevet Technique des métiers de chocolatier au Mans

 

Ces deux derniers prix ont été remis par Michèle Quellard, maire du Croisic


 

 Mention spéciale à Pineau Damien (Pâtisserie Chatellier, La Baule) précédent vainqueur du concours 2009  du meilleur chocolatier professionnel

 


 

Au-delà de la troisième place dans chaque catégorie, des concours hors prix spécial Ville du Croisic, les concurrents ont été placés à égalité en raison de la qualité égale des oeuvres présentées. Tous ont été distingués.

 


  le croisic donnez de la hauteur

  

©reportage et photos P. Lehmann pour Hippocampeinfo2 - Milepat Production ® Le Croisic 

"Le premier média local au coeur de l'évènement"  

BANDEAU-MILEPAT-4.JPG          

                       
Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans EVENEMENT
commenter cet article
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 18:25

Pour la troisième année consécutive l’ancienne criée du Croisic se transforme en un temple du bien vivre dédié aux produits nobles et aux saveurs subtiles. Après le plébiscite adressé aux organisateurs par les 12 000 visiteurs venus l’année dernière, un raz de marée est attendu du 11 au 14 novembre pour le Marché des saveurs et du chocolat. Explications !

 

SAM_0234.JPGC’est sur une idée de Gérard Bosc (maître chocolatier) et de son équipe de la désormais célèbre Route du Cacao (composée de Valérie et Pascale), avec le soutien très actif de l’association des Professionnels de la  Restauration Croisicaise et de nombreux partenaires dont la ville du Croisic que fut lancé à l’automne 2008 le projet. D’entrée, le public a suivi avec une fréquentation remarquable pour une première, un succès qui a été confirmé l’année suivante avec près de 12 000 visiteurs formant une longue et impressionnante queue devant l’ancienne criée. Les organisateurs ont donc logiquement décidé de faire plus et mieux avec cette opération en adoptant cette phrase célèbre « Le savoir faire c’est bien mais le faire savoir c’est mieux encore » d’autant que la presqu’île guérandaise n’est pas avare de talents et de produits de qualité qui sont travaillés avec une passion identique que l’on soit jeune dans ces métiers ou confirmé. En filigrane la transmission d’un art qui ouvre toutes grandes les portes de la créativité pour un art de bon goût mâtiné d’imagination. Cette année un thème nouveau a été choisi avec un petit goût de coquillages, poissons et crustacés, ambiance maritime garantie.

 

SAM_0277.JPG« Nous avons évidemment été satisfaits de ce succès qui s’est construit depuis l’origine au-delà de la proche région, cela nous obligent et nous amènent à encore plus d’exigences » souligne Gérard Bosc  « autour de cette opération, placée sous le signe du bon goût, se regroupent naturellement celles et ceux, public et professionnels qui aiment et promotionnent les produits nobles de pays, transformés avec la recherche de l’excellence pour le bonheur des papilles, le partage et la promotion du bien vivre, le tout dans la simplicité avec toutefois un très haut niveau qui qualifie l’excellence »

 

C’est ainsi que la « fine fleur » des professions de bouche investira le décor maritime de l’ancienne criée : conchyliculteurs, pâtissiers, chocolatiers et cuisiniers seront réunis pour le plus grand plaisir des visiteurs qui découvriront l’art et la manière de sublimer les produits de pays ou d’ailleurs. Tous ont l’amour du métier qu’ils veulent faire partager au plus grand nombre.

 SAM_0264.JPG

Démonstrations par les professionnels, dégustations et expositions sont inscrites au programme de ces quatre journées avec une participation significative des jeunes apprentis ou ouvriers récemment confirmés dans le métier accompagnés par  les professionnels confirmés qui forment et accompagnent les futurs ambassadeurs du goût. « Il faut savoir que la conception et la réalisation des œuvres exposées nécessitent au moins deux mois de travail tant sur la recherche de documentations que sur la concrétisation des différents projets  » précise Bruno Baconnais « C’est le partage avec le public »

 

 compo1-chocolat.jpg

 

Des concours auront lieu sous la responsabilité de Bruno Baconnais (chef pâtissier emblématique du restaurant croisicais L’Océan), les œuvres (une trentaine),  artistiques et chocolatées seront exposées dès le vendredi, un jury mais aussi le public aura à se prononcer sur les œuvres présentées. La lecture des résultats sera donnée le dimanche aux alentours de 17 h avec le coup de cœur du public matérialisé par le prix de la ville du Croisic remis officiellement par Michèle Quellard, maire de la ville. Une restauration, uniquement élaborée avec des produits croisicais, sera assurée sur place. Une précision : les bénéfices dégagés serviront à financer les actions sociales effectuées par l’association des Professionnels de la Restauration Croisicaise.

DSC05134.JPG 

Utile :

 

Heures d'ouverture du Marché du Chocolat et des Saveurs du 11 au 14 novembre  10 h à  19 h.  Accès gratuit. Restauration et dégustations sur place. Concours en différentes catégories et désignation de la meilleure pièce réalisée en chocolat avec le coup de cœur du public et remise des prix le dimanche 14 vers 17 h . Bar à chocolat. Exposition. Ancienne Criée Le Croisic

 

INterview Bruno Baconnais (cliquer sur le lien : marché du chocolat marché du chocolat

 

Photos © Patrick Lehmann

 

SAM_0243.JPG

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans EVENEMENT
commenter cet article
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 22:42

  

Pour la troisième année consécutive l’ancienne criée du Croisic se transforme en un temple du bien vivre dédié aux produits nobles et aux saveurs subtiles. Après le plébiscite adressé aux organisateurs par les 12 000 visiteurs venus l’année dernière, un raz de marée est attendu du 11 au 14 novembre pour le Marché des saveurs et du chocolat. Explications !

 marche-du-chocolat.jpg De gauche à droite : Bruno, Valérie, Jacky et Gérard

 

C’est sur une idée de Gérard Bosc (maître chocolatier) et de son équipe de la désormais célèbre Route du Cacao (composée de Valérie et Pascale), avec le soutien très actif de l’association des Professionnels de la  Restauration Croisicaise et de nombreux partenaires dont la ville du Croisic que fut lancé à l’automne 2008 le projet. D’entrée, le public a suivi avec une fréquentation remarquable pour une première, un succès qui a été confirmé l’année suivante avec près de 12 000 visiteurs formant une longue et impressionnante queue devant l’ancienne criée. Les organisateurs ont donc logiquement décidé de faire plus et mieux avec cette opération en adoptant cette phrase célèbre « Le savoir faire c’est bien mais le faire savoir c’est mieux encore » d’autant que la presqu’île guérandaise n’est pas avare de talents et de produits de qualité qui sont travaillés avec une passion identique que l’on soit jeune dans ces métiers ou confirmé. En filigrane la transmission d’un art qui ouvre toutes grandes les portes de la créativité pour un art de bon goût mâtiné d’imagination. Cette année un thème nouveau a été choisi avec un petit goût de coquillages, poissons et crustacés, ambiance maritime garantie.

 

« Nous avons évidemment été satisfaits de ce succès qui s’est construit depuis l’origine au-delà de la proche région, cela nous obligent et nous amènent à encore plus d’exigences » souligne Gérard Bosc  « autour de cette opération, placée sous le signe du bon goût, se regroupent naturellement celles et ceux, public et professionnels qui aiment et promotionnent les produits nobles de pays, transformés avec la recherche de l’excellence pour le bonheur des papilles, le partage et la promotion du bien vivre, le tout dans la simplicité avec toutefois un très haut niveau qui qualifie l’excellence »

 

C’est ainsi que la « fine fleur » des professions de bouche investira le décor maritime de l’ancienne criée : conchyliculteurs, pâtissiers, chocolatiers et cuisiniers seront réunis pour le plus grand plaisir des visiteurs qui découvriront l’art et la manière de sublimer les produits de pays ou d’ailleurs. Tous ont l’amour du métier qu’ils veulent faire partager au plus grand nombre.

 

compo-rte-du-cacao.jpg créations La Route du Cacao (archives Photo © Patrick lehmann)

 

Démonstrations par les professionnels, dégustations et expositions sont inscrites au programme de ces quatre journées avec une participation significative des jeunes apprentis ou ouvriers récemment confirmés dans le métier accompagnés par  les professionnels confirmés qui forment et accompagnent les futurs ambassadeurs du goût. « Il faut savoir que la conception et la réalisation des œuvres exposées nécessitent au moins deux mois de travail tant sur la recherche de documentations que sur la concrétisation des différents projets  » précise Bruno Baconnais « C’est le partage avec le public »

 

Des concours auront lieu sous la responsabilité de Bruno Baconnais (chef pâtissier emblém      atique du restaurant croisicais L’Océan), les œuvres (une trentaine),  artistiques et chocolatées seront exposées dès le vendredi, un jury mais aussi le public aura à se prononcer sur les œuvres présentées. La lecture des résultats sera donnée le dimanche aux alentours de 17 h avec le coup de cœur du public matérialisé par le prix de la ville du Croisic remis officiellement par Michèle Quellard, maire de la ville. Une restauration, uniquement élaborée avec des produits croisicais, sera assurée sur place. Une précision : les bénéfices dégagés serviront à financer les actions sociales effectuées par l’association des Professionnels de la Restauration Croisicaise.

 

Utile :

Heures d'ouverture du Marché du Chocolat et des Saveurs du 11 au 14 novembre  10 h à  19 h.  Accès gratuit. Restauration et dégustations sur place. Concours en différentes catégories et désignation de la meilleure pièce réalisée en chocolat avec le coup de cœur du public et remise des prix le dimanche 14 vers 17 h . Bar à chocolat. Exposition. Ancienne Criée Le Croisic

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans EVENEMENT
commenter cet article
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 01:26

De la page à l’image

Sarah à jamais présente dans les mémoire

 

Malgré bien des problèmes liés autant à la technique et qu’à l’actualité le festival cinématographique « De la Page à l’image » a connu un final  éblouissant digne d’un 7ème art où Claude Chabrol rode encore et toujours dans ses coulisses. Sa mémoire évoquée par sa fille Cécile Maistre a ému, réjouit le public et a donné un relief indiscutable à la remise de deux prix à Gilles Paquet-brenner pour son film « Elle s’appelait Sarah ». Une double récompense largement méritée en raison de son écriture originale, éclairée et différente de la tristement célèbre rafle du Vel’Div au travers de l’histoire d’une enfant.

compo-laureat-festival.jpg 

Des problèmes il y en eut dans cette 5ème édition du festival croisicais déjà marquée par l’absence cruelle de son prestigieux parrain Claude Chabrol dont Cécile sa fille a livré quelques anecdotes savoureuses et émouvantes en l’absence du président du Jury officiel, Vincent Pérez et de celle de quelques personnalités (dont Bertrand Tavernier) retenues sur Paris en raison des mouvements sociaux qui font l’actualité. Mais le festival a tenu bon et marque un peu plus son empreinte « Même s’il est difficile de distinguer l’œuvre de l’écrivain de l’interprétation sensible et parfois différente du cinéaste qui est souvent amené à revisiter l’expression originelle. Une nécessité souvent imposée par la différence des véhicules de l’expression. Différente et pourtant complémentaire et qui forme un tout » 

 DSC03889.jpg

Gilles Paquet-brenner remporte le Hublot d'or de la meilleure adaptation

 

Le jury jeune public a lui retenu  pour son coup de coeur le film de Fabienne Bertaud « Pieds nus sur les limaces » une approche de la différence sociale et singulière qui pose la question de l’acceptation de la différence, de la normalité. Une belle place a aussi été faite au film de Bertrand Tavernier « La Princesse de Montpensier » peut être plus convenu mais tout de même assez éblouissant.

 

Au final, le festival Croisicais s’est fait une place originale   en même temps qu’unique grâce aux bénévoles, avec une expression cinématographique différente. C’est ce qui fait son originalité et lui ouvre un bel avenir qu’appelle de leurs vœux les aficionados de plus en plus nombreux si l’on en juge par la provenance très large des festivaliers qui n’hésitent pas à faire la queue devant la salle du Hublot.

 

 

 surtout ne pas oublier la soirée cinématographique et gourmande dédiée à Claude Chabrol le 29 octobre prochain

Voir l'article ( cliquer sur le lien) soirée dédiée à Claude Chabrol le 29 octobre

 

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans EVENEMENT
commenter cet article
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 14:46

©compo-marathon.jpg

DSC03717.jpg

DEPART.jpg

JOELETTE.jpg

MICHELE-QUELLARD.jpg

PASSAGE-GROUPE-SCOLAIRE-3.jpg

PASSAGE-GROUPE-SCOLAIRE-2.jpg

PASSAGE-GROUPE-SCOLAIRE-3-copie-1.jpg

bandeau2009

Les résultats sur le site du Marathon de la Côte d'Amour ( suivre le lien)

www.marathoncotedamour.com/

pieds.jpg

 

copyright Photos Patrick Lehmann 3 octobre 2010- Milepat Production®

embleme croisic avec drapeaux

Bonne performance de Stéphane Legars au marathon de la côte d'amour 2010

 

Ce dimanche 3 octobre 2010 sous un temps pluvieux, Stéphane Legars ne pensait pas réaliser cette performance. Il a parcouru la distance de 42,195 kms en un temps de 3h01'36" (13,941 km/h). Il se…

Pour lire la suite cliquez ici

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans EVENEMENT
commenter cet article
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 12:38

Aujourd'hui 12 septembre décès de Claude Chabrol

il y a des jours où tout s'assombrit

au revoir l'artiste

CLAUDE-CHABROL.jpg

  Photo patrick Lehmann (Festival De la Page à l'Image 2009)

Après une jeunesse à Sardent, dans la Creuse où ses parents, pharmaciens, l'envoient durant la Seconde Guerre mondiale, et des études de droit au cours desquelles il côtoie Jean-Marie Le Pen, Claude Chabrol participe en tant que critique de cinéma au lancement de la Nouvelle Vague française, aux côtés de François Truffaut et Jacques Rivette, ses collaborateurs aux Cahiers du cinéma. Dans la revue à couverture jaune, fondée par André Bazin et Jacques Doniol-Valcroze, il participe à la défense de la politique des auteurs et publie, en 1957 avec Éric Rohmer, un livre sur Alfred Hitchcock, celui qui a su imposer son style au système hollywoodien.

 

Il a entre-temps épousé Agnès, une riche héritière qui lui permet de financer la création de sa maison de production. Celle-ci démarre avec un court métrage de Jacques Rivette, Le Coup du berger, avec Jean-Claude Brialy. En 1959, il tourne à Sardent dans la Creuse son premier film, Le Beau Serge, qui devient le manifeste inaugural de la Nouvelle Vague.

 

Il divorce cinq ans plus tard pour épouser la comédienne Stéphane Audran, avec laquelle il entame une fructueuse collaboration, jusqu'à leur séparation, en 1980. Durant cette période, il se fait un spécialiste de l'analyse féroce de la bourgeoisie française, dont l'apparent conformisme sert de couvercle à un bouillonnement de vices et de haines. Que ce soit sur le registre de la comédie grinçante ou du polar, souvent associé au scénariste Paul Gégauff, il ne cesse d'en traquer l'hypocrisie, les coups bas et la bêtise, avec une délectation rare et jubilatoire à laquelle participent activement ses acteurs fétiches : Stéphane Audran, Michel Bouquet, Jean Yanne. Il dresse ainsi un portrait sans concession de la France des années 1970, âpre et corrosif, où dominent La Femme infidèle, Juste avant la nuit ou Les Biches.

 

À la fin de la décennie, il effectue un tournant en optant pour des sujets plus éclectiques dans lesquels son inspiration s'émousse parfois. Mais sa rencontre en 1978 avec la jeune Isabelle Huppert, qu'il contribue à révéler, est décisive. Violette Nozière, l'empoisonneuse parricide qui fit scandale dans les années trente, ajoute une dimension supplémentaire à la galerie de monstres jusqu'ici filmés par Chabrol (il avait déjà adapté un autre fait divers sanglant dans Landru avec Charles Denner). En même temps, il entame avec l'actrice un duo redoutablement efficace qui touchera tant les rives de la comédie policière (Rien ne va plus) que celles de l'adaptation littéraire (Madame Bovary) ou du film politique (L'Ivresse du pouvoir), culminant avec la décapante Cérémonie, adaptée d'un roman de Ruth Rendell, L'analphabète.

 

Sur un registre plus léger, il aura également entre-temps fait jouer Jean Poiret dans le rôle titre de Inspecteur Lavardin ainsi que dans Poulet au vinaigre, de la même manière qu'il revient régulièrement au polar provincial, par des films tels que Au cœur du mensonge ou La Demoiselle d'honneur. Dans un registre fantastique inattendu il réalise en 1976 Alice ou la dernière fugue, avec Sylvia Kristel, un genre qu'il n'abordera qu'à cette unique occasion.

 

En 2005, l'ensemble de son œuvre cinématographique a été distingué par le prix René-Clair de l'Académie française, la Caméra d'or de la 59e Berlinale, en 2009, et le Grand prix 2010 de la SACD.

 

Claude Chabrol est mort le 12 septembre 2010 à l'âge de 80 ans d'une bradycardie liée aux complications d'un pneumothorax

 

Source wikipédia

 

Les réactions croisicaises :

 

Les adhérents de l'association "Le Croisic Solidaire" présentent leurs sincères condoléances à Madame Chabrol et à toute sa famille.

 

Le souvenir de Claude Chabrol restera ancré dans le port croisicais qu'il avait choisi. Un grand metteur en scène disparaît, reste son oeuvre considérable et le souvenir d'un homme charmant et distingué qui aimait les gens et la simplicité. MILEPAT PRODUCTION Le Croisic

 

Michèle Quellard, maire du Croisic

« On perd un croisicais de cœur, je retiens sa gentillesse ; c’était un homme affable, d’un abord facile. J’avais eu l’occasion de mieux le connaître lors d’une précédente édition du festival de La Page à l’Image où je faisais partie du jury.  Nous respections son intimité et il y était sensible. J’étais absente du Croisic ce week end et ce n’est qu’hier soir que j’ai appris la triste nouvelle qui affecte les croisicaises et les croisicais »

 

Mickael Gauthier

Directeur du cinéma Le Hublot

Une bien triste nouvelle ! Je n'y croyais pas quand un ami me l'a annoncé dimanche matin... J'avais eu Claude au téléphone il y a quelques jours pour faire un point avec lui sur le Festival 2010 : on a parlé des films en sélection, des invités qui seraient susceptibles de venir, de Vincent Pérez car ils devaient s'entretenir tous les deux, mais aussi qu'il allait sûrement être absent pour tournage mais qu'il ferait le maximum pour se libérer au moins une journée. Il m'a aussi parlé de ce fameux tournage qu'il allait commencé en Normandie et de son prochain film prévu pour 2011. Il paraissait en forme et avait toujours la blague pour rire.
 
Sa disparition va créer un grand vide dans le monde du 7ème Art. Il était l'un des derniers grands du métier, l'un des seuls à déplacer les foules sur son seul nom à la sortie de chacun de ses films. Il va nous manquer au Hublot... Sa bonne humeur, sa générosité, sa disponibilité. Au nom du Cinéma et de tous les bénévoles, je ne le remercierai jamais assez de tout ce qu'il a pu apporter ces dernières années au Hublot et au Festival du film "De la Page à l'Image" dont il a favorisé la renommée. Dès lors qu'il a été Président du Jury, les projecteurs se sont tournés vers nous, la presse nationale s'est intéressée de près au Festival, et les professionnels du Cinéma savaient qu'avec un tel "parrain", le Festival était synomyme et gage de qualité !
 
J'ai en mémoire de très beaux souvenirs et anecdotes avec lui, et certains resteront gravés à jamais. Notamment ce déjeuner au St Alys avec Bertrand Tavernier lorsque nous avions présenté au Hublot Dans la brume électrique. Un déjeuner de plus de trois heures où deux passionnés et amoureux du Cinéma m'ont parlé de Orson Wells, De Funès, Gabin, Bourvil, et surtout deux amis heureux de se retrouver. Mais je pense aussi à la deuxième édition du Festival "De la Page à l'Image" lorsque lors des répétitions de la soirée de clôture, Claude Chabrol a fait le clown et a couru dans la salle autour des fauteuils, ou lors de la remise des prix lorsque que la réalisatrice Christine Carrière s'est effondrée à ses pieds en larmes... Mais mon plus beau souvenir restera le moment où je lui ai proposé de faire une petit film pour la venue de Jean Becker et qu'il m'a dis "aujourd'hui c'est moi l'acteur et toi le metteur en scène... j'attends tes directives" ! Un grand moment.
Mes souvenirs vont aussi vers son épouse, une femme exceptionnelle, qui gardait toujours un oeil attentif sur lui. Ils aimaient se chamailler, et pour ceux qui l'ont cotôyé on pensait forcément à Columbo quand il nous parlait de "sa femme".
 
Le Hublot n'oubliera pas ce grand cinéaste qui avait adopté le Croisic et qui aura certainement qu'un seul regret, ne jamais avoir mis Le Croisic en boîte ! Un hommagee lui sera rendu lors du Festival, le soir de l'Ouverture le 12 Octobre. Vincent Pérez, Président du Jury 2010, y tient absolument. Et nous allons essayer de faire une rétrospective de certains de ses films dans les prochaines semaines.
 
Merci, tout simplement !

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans EVENEMENT
commenter cet article
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 11:28

Cinéma Le Hublot,

« De la Page à l’Image », une sélection qui s’annonce prometteuse

 

Il est encore un peu tôt, mais les responsables du Hublot ont décidé perez 4de levé le voile sur la sélection des films du Festival 2010 qui se tiendra du 12 au 19 Octobre prochain sous la Présidence de Vincent Pérez.

Pour faciliter la lecture des livres dont sont tirés les films, et pour répondre à une forte demande, les films annoncés ci-après sont à prendre au conditionnel vu que certaines négociations sont encore en cours. Il y aura normalement 7 films présentés donc 6 en compétition. Parmi les films qui seront présentés, certains sont de véritables évènements comme le film d’Ouverture qui sera proposé en avant-première, Pieds nus sur les limaces, en présence de la réalisatrice-écrivain Fabienne Berthaud (le film ne sort qu’en Décembre). Autres avant-premières

prévues à ce jour, La Princesse de Montpensier de Bertrand Tavernier tiré de l’œuvre de Madame de La Fayette, mais aussi Potiche, le nouveau François Ozon tiré d’une pièce de théâtre que le Hublot aura le privilège de proposer en sortie avancée pour plusieurs séances (le film sortant que mi-Novembre).

AFFICHE_60x80cm.jpgParmi les films attendus, la Sortie Nationale de Elle s’appelait Sarah, mais aussi la projection du film Les Petits Ruisseaux, de Pascal Rabaté, qui tourne actuellement son nouveau film sur Le Croisic. Le réalisateur a accepté l’invitation du Hublot sans hésiter en faisant ainsi un clin d’œil aux croisicais avant de venir présenter Ni à vendre, Ni à louer en 2011 !

Le film de clôture sera normalement L’Homme qui voulait vivre sa vie, présenté en avant-première aussi, un mois avant sa sortie en salle, tiré du best-seller de Douglas Kennedy !

Dernier film présenté lors du Festival, l’incontournable dernier volet de la trilogie Arthur de Luc Besson, Arthur & la Guerre des 2 Mondes, qui sera quant à lui présenté en Sortie Nationale, mais Hors-Compétition.

Une belle sélection avec déjà des invités confirmés, mais le Hublot promet d’autres surprises qui sont toujours en négociation et en attente. C’est comme ça le monde du 7ème Art…

Il y aura toujours 2 Jurys : un Jury Officiel présidé par Vincent Pérez, et un Jury Jeune public composé de lycéens et collégiens de la Presqu’île. Aux côtés de Vincent Pérez dans le Jury Officiel on retrouvera un journaliste, une écrivain, une bénévole du Hublot, un jeune réalisateur, un professeur, etc…

Notez bien sur vos agendas : Festival « De la Page à l’Image », du 12 au 19 Octobre 2010. Les réservations pour les soirées auront lieu début Octobre, mais les PASS pour l’ensemble du Festival seront en vente d’ici fin Septembre. Plus d’infos prochainement.

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans EVENEMENT
commenter cet article
27 août 2010 5 27 /08 /août /2010 01:57

"Ces Amours là"

Une symphonie fantastique de Claude Lelouch

 

 

Evènement proposé, le 26 août par le cinéma associatif Le Hublot avec le concours de Rezo Films et en présence de Claude Lelouch, Audrey Dana et Laurent Couson, la présentation du dernier Lelouch « Ces amours-là » a mobilisé les cinéphiles. Salle comble et enthousiaste pour le dernier opus qui compile en un scénario aussi fin que la dentelle, des destins croisés que l’amour guide naturellement à travers l’histoire cahotique du 20ème siècle. Un grand moment qui ressemble à un testament artistique bien que cet hommage au cinéma sera suivi d’un autre film actuellement en projet relevant plus de la comédie dont le metteur en scène a le secret. Une rencontre qui fera date!

 compo-Dana--Lelouch--Couson.jpg

Le cinéma que fait Lelouch depuis cinquante ans et avec ses 43 films réalisés,  s’appuie sur les sentiments humains, l’amour y tient toute sa place. Un amour comme on l’imagine, comme on le rêve ou le vit avec sa tête et son corps, l’hommage à la femme y est toujours très présent tout comme sont très présents le paradoxe et la difficulté qu’il ya de conduire une histoire forte dans un monde souvent fortement influencé par les évènements, produits de l’histoire,  qui modèlent et bouleversent les destins.

 

claude-Lelouch-2.jpgClaude Lelouch réalise là un film conforté par des acteurs en parfaite osmose avec son expression intime, un film vécu plus qu’interprété avec la présence marquante de la ravissante Audrey Dana « qui porte le film », avec le talent révélé de Laurent Couson (pour le première fois devant la caméra)qui signe également une partie de la musique. « Le talent du réalisateur n’existe que par le talent des acteurs » précise Claude Lelouch qui à chaque film révèle de nouveaux acteurs tout en faisant tourner les plus grands noms du cinéma. Lelouch se nourrit de l’histoire des hommes, de sa propre histoire, pour narrer des tranches de vie qui interpellent chacun d’entre nous, car ce qu’il filme nous le vivons « La caméra est sur les êtres comme jamais, avec beaucoup de gros plans qui alternent avec des plans élargis où le spectateur regarde là où il a envie » Chapeau Monsieur Lelouch, pour votre cinéma humain où les sentiments et la musique se parent d’une couleur à nulle autre pareil, où les scènes plus violentes prennent allure de tableaux, où la musique est sublimée beaucoup plus présente qu’une simple ponctuation, où l’amour se décline comme sur une partition avec son tempo qui épouse et souligne les geste de la vie.

  salle.gif

A noter que le film de Lelouch, à notre avis une œuvre majeure,  était présenté en avant première avant sa sortie officielle le 15 septembre prochain. Les personnes qui n’ont pu assister à cette projection pourront retrouver le film courant septembre, toujours au Hublot.

 

©  Texte et Photos Patrick Lehmann sauf Photo de la salle signée C. Douay 

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans EVENEMENT
commenter cet article
3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 19:46

Cinéma Le Hublot,

Et le Président du Jury 2010 est…

 

Le Festival du film « De la Page à l’Image » aura lieu cette année du 12 au 19 Octobre prochains, une nouvelle fois sous la présidence d’un grand nom du 7ème Art !

Après les cinéastes Claude Chabrol, Jean Becker et André Téchiné, ce sera au tour de l’acteur-réalisateur Vincent Pérez d’endosser le costume de Président du Jury de ce Festival unique en France ! Pour rappel, le Festival met en lumière des films, tous tirés de livres ou de romans.

perez-4.jpg

Vincent Pérez est connu du grand public avant tout en tant qu’acteur pour ses rôles dans Fanfan la Tulipe, Le Libertin, Peau d’ange, Je reste !,  mais aussi Le Pharmacien de garde, Ceux qui m’aiment prendront le train, etc… pour le grand écran, et pour Paris enquêtes criminelles dernièrement pour la télévision. A 48 ans, l’acteur a été aussi réalisateur, d’ailleurs son prochain film sera une adaptation ! Il sera donc dans son élément. « C’est un très bel évènement pour le Hublot, et nous sommes fiers d’avoir une nouvelle fois une personnalité qui nous fait confiance et qui permet au Festival d’avoir de beaux coups de projecteur. Vincent a dit oui tout de suite, sans hésiter, et a hâte de connaître la sélection ».

enseigne-le-hublot.jpg

En effet, à ce jour, la sélection des films n’est pas encore connue, il faudra patienter encore un mois avant de connaître les films en compétition. « Les négociations sont difficiles, mais il y a de bonnes touches. Il y aura sûrement moins d’équipes, mais de très beaux films proposés. Il est trop tôt pour annoncer le programme, certains films sont encore avec des « gros » points d’interrogation ! ».

 

Festival « De la Page à l’Image » : du Mardi 12 au Mardi 19 Octobre 2010

www.delapagealimage.com

 

D’ici là, un autre évènement au Hublot…

Jeudi 26 Août, ce sera autour du réalisateur Claude Lelouch de venir au Hublot présenter son nouveau film Ces amours-là en avant-première (le film sort en salle le 15 Septembre), accompagné de l’actrice principale du film Audrey Dana. Les dates de réservations pour cette soirée seront communiquées prochainement.

 

 

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans EVENEMENT
commenter cet article
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 12:09

« La Marée Montante »

Une formule innovante avec des concerts décentralisés

 lgo_batz.jpg

La ville de Batz sur mer produit un nouvel évènement culturel en partenariat avec l’association Les Martins Pêcheurs. Avec « La marée montante » arrivent sur le rivage batzien plusieurs animations qui doivent attirer un large public en quête de soirées musicales. Une nouveauté que la ville cherche à positionner comme l’un des rendez-vous incontournable sur la presqu’île.

presentation-du-WE-musical.jpg 

« Ce n’est pas un festival de plus qui entrerait en concurrence avec ce qui existe mais d’une formule nouvelle autant qu’originale destinée à rallier un large public  présent en période estivale sur notre région» déclare Danièle Rival, maire de Batz sur mer avec Didier Hayère son adjoint à la culture. « La marée montante » ambitionne d’occuper un créneau que n’a semble-t-il pas réussi  à prendre « La session irlandaise » sans doute un peu trop ciblée. Le programme, présenté récemment par le maire accompagnée de son service communication a de quoi séduire avec des concerts décentralisés qui vont donner un nouvel élan aux quartiers éloignés du Bourg et de son clocher. « Nous avons fait le constat que certains point de la commune étaient délaissés alors qu’ils offrent de belles possibilités » poursuit le maire « Des demandes nous sont parvenues aussi bien par les commerçants que par les riverains » L’organisation associe à cet évènement les jeunes de la Hurlette et le Manérick Surf Club (communication reportage, logistique)

 compo-maree-montante.jpg

Le choix est de promouvoir la jeune scène musicale régionale voire même nationale en même temps de jeter un coup de projecteur sur des expressions ou créations atypiques du style théâtre de rue. La cible visée ? « C’est le public le plus large possible, de 7 à 77 ans, un public familial qui correspond à la population estivale » Répartis sur trois jours, les concerts et animations seront positionnées sur le parc du petit bois, la promenade de la plage Valentin et à la Govelle. L’objectif ? Pérennisé cette manifestation et l’améliorer pour qu’elle monte progressivement en puissance.

 

La commune déjà riche de deux manifestations majeures avec les « Nuits salines » et le Pardon de saint Guénolé ajoute une nouvelle corde à son arc avec « La marée montante », rendez vous est pris pour 3 jours de concerts et d’animations (du 6 au 8 août, voir le programme)

 


 Le Programme : Dossier de Presse La Marée Montante 2010 Dossier de Presse La Marée Montante 2010

 

Morro.jpgVendredi 6 août au kiosque du Petit Bois : bistrot spectacle Chez Dame Jeanne à 17 h 30, Apéro concert avec Moro à 19 h 30 toujours au kiosque.

Samedi 7 août à 17 h 30 plage de la Govelle concert rock avec le groupe Elephanz et à 21 h sur la grande scène au Petit Bois concert avec la fanfare Tram des Balkans.

Dimanche 8 août à 17 h 30 plage Valentin (au niveau de la rue Appert) concert rock avec Enoalie et à 21 h à la chapelle du Mûrier concert de Delphine Coutant.

Tous ces spectacles sont gratuits

 

Renseignements, contacts : www.mairie-batzsurmer.fr et www.ot-batzsurmer.fr et www.lesmartinspecheurs.com

 

 

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans EVENEMENT
commenter cet article