Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : HIPPOCAMPEinfo2
  • HIPPOCAMPEinfo2
  • : TOUTE L'INFO Locale, Nationale et Internationale. Reportages -
  • Contact

DIVERS

 

soir-sur-les-quais.jpgScan-Lauf-jpg

 

 

Recherche

A la Une!

 Le premier média sur l'info locale
 Votre annonce ou votre publicité sur

"Ensemble, faisons circuler l'Info" "  

« Le savoir faire n’est rien sans le faire savoir »

contact téléphonique : 06 27 22 74 28

site  de Milepat Production : http://mileprod.over-blog.com
(pour nous contacter cliquer sur le bandeau)
entreprise individuelle SIRET n° 332 893 635 00059 code APE 7021Z

Les bonnes adresses au Croisic 

cliquer sur les liens 

 

Les saveurs de la mer, au cœur du centre historique  

 

Milepat Production Le Croisic "Votre communication sur mesure" :

 MAQUET~2 MAQUET~2 (cliquer sur le lien)

 

 

 

Communiqués

Carnaval : venez nous rejoindre

La ville invite tous ceux qui souhaitent à rejoindre les carnavaliers déjà inscrits pour le carnaval du Croisic le samedi 14 avril au soir pour le bal et le dimanche 15 avril pour le défilé sur les quais. Pas de thème imposé, costumes libres, chars acceptés avec enthousiasme. Contact à la mairie Laure Brechet 02 28 56 78 50 ou l.brechet@lecroisic.fr

 

 

 

Promotion de la Ville   

le croisic documentaire le croisic : documentaire copyright Milepat Production

 

(clic gauche pour visionner chaque vue, clic droit pour voir la vue précédente)

le croisic donnez de la hauteur 

Archives

Site à découvrir CAPTAIN MALO


Pour atteindre le site de CAPTAIN MALO cliquer  sur le bandeau
12 octobre 2008 7 12 /10 /octobre /2008 16:50

COTWE  

Le 3ème chapitre s’est déroulé au Croisic

 

Cérémonie haute en couleur pour le troisième chapitre de la confrérie du Taste Wisky Ecossais qui s’est déroulé au son de la cornemuse à l’ancienne criée du Croisic le 4 septembre dernier. Chevaliers et dames d’honneur ont assisté à l’intronisation de nouveaux membres .

 

Les buts poursuivis par cette confrérie sont en tout point identiques à ceux des autres confréries disséminées sur l'hexagone, c'est la célébration d'un produit et de ses qualités, la convivialité et l'amitié suivant des règles de conduite et de bonne éducation, de bien vivre, librement admises mais aussi de fidélité aux règles et principes existant dans le cadre de la confrérie.

Cette liaison étroite avec l'écosse trouvant mille raisons dans l'histoire de le justifier, le whisky devenu le précieux liquide que chacun ici évoque n'a semble-t-il de vérité qu'en terre d'Ecosse , à noter pour la petite histoire qu’il existe encore un peu plus de 300 distillerie .

 

Les personnes intronisées comme « Chevaliers » et « Dames d’Honneur » sont :

Jacques NOUHIN et son épouse Chantal, Jean-Claude MOINDROT et son épouse Marcelle, Jean-Jacques GOAR et son épouse Nicole, Michel JARLEGANT et son épouse Catherine

 

Whisky, Whisky ! il n’est de bon que l’Ecossais !

 

Tout savoir sur le whisky

 

·        Le whisky (ou whiskey) est une eau-de-vie d'orge malté, parfois additionnée de seigle, d'avoine, ou encore de maïs. L'origine du whisky est aujourd'hui toujours sujet à controverses entre les Irlandais et les Écossais, chacun allant de sa preuve la plus antérieure. Certains affirment que c'est Saint Patrick qui en a apporté le procédé. Par la suite le whisky a été apporté sur le Nouveau Monde, notamment aux États-Unis et au Canada.

 

·        Depuis le début du siècle, des distilleries se sont développées au Japon, puis dans le reste du monde plus récemment. Le nom couramment utilisé pour qualifier le whisky en provenance d'Écosse est scotch whisky, cette appellation est protégée par une loi de 1988, le Scotch Whisky Act, qui stipule que le scotch doit être distillé et vieilli en Écosse.

 

Le texte précise en outre

 


« Whisky signifie un spiritueux élaboré par distillation d'un moult de céréales qui a été saccharifié par diastase du malt qu'elle contient, avec ou sans ajout d'autres enzymes natuelles, fermenté par l'action de levures, à un degré d'alcool de moins de 94,8 % du volume de manière à ce que le distillat ait un arôme et un goût dérivés des matières premières utilisées ; vieilli pendant au moins trois ans dans des tonneaux en bois d'une capacité n'excédant pas 700 litres »

  

 

On distingue en général cinq grandes régions qui produisent chacune des whiskies très reconnaissables :

la vallée de la Spey (Speyside) au nord-est est la région de production la plus importante, et produit des whiskies subtils et raffinés (ex : Glenlivet, Glenfiddish) les Highlands au nord donnent des whiskys plus robustes et affirmés (ex : Glenmorangie) Lowlands au sud Auchentoshan (Old Kilpatrick - Strathclyde)

Bladnoch (Bladnoch - Wigtown) Glenkinchie (Pencaitland - East Lothian) Inverlen (Dumbarton - Strathclyde) Ladyburn (Girvan - Ayrs) Littlemill (Bowling - Dunbarton) Rosebank (Falkirk - Stirling) les Îles offrent des whiskies très typés.

 http://www.cotwe.com/index.html pour tout savoir sur le COTWE, ses origines,

(suivant la formule à consommer avec modération)

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans REPORTAGE
commenter cet article
5 août 2008 2 05 /08 /août /2008 19:18

 

Moulin de la falaise à Batz sur mer

 

Le « petit pied breton » livre ses secrets

 

Entre Batz et  Le Croisic, se dresse le moulin de la falaise, son histoire mérite largement que l’on s’arrête le long de la route. Xavier Phulpin, le meunier en sait long sur le moulin qui a migré du coteau Guérandais à Batz sur mer. Mais cela c’est tout une histoire que l’on va ici résumer.

 

Petit pied breton* tout simplement

Il était autrefois au lieu dit Kermaguen, de fiers moulins alignés sur le coteau de Guérande, un emplacement idéal car l’endroit est exposé au vent. Leurs ailes tournaient et tournaient encore, entraînant le mécanisme ingénieux ; alors coulait la bonne farine qui emplissait les sacs. Mais le temps passant, les pratiques changent et les moulins dont nous parlons, disparurent les uns après les autres, plus aucune aile ne tournait, plus de farine et c’était une désolation de voir cela. Progressivement l’oubli s’installa, mais seuls, deux moulins restèrent encore debout, fragiles et pour combien de temps encore ?

 

Les trois vies du moulin

Le hasard fait parfois bien les choses! Un jour, le sieur de Ceineray venu de Nantes, remarque l’un des deux moulins qui lui parût magnifique malgré son état de ruine entamé. Le petit pied breton su charmer le visiteur, il s’en alla voir Dame Legal, la propriétaire qui lui vendit le moulin mais pas la pièce de terre sur lequel il était. Le sieur de Ceineray, quelques temps après se mit en quête d’un terrain qui pourrait convenir, le hasard le porta vers la commune de Batz qui lui concéda quelques arpents sur la falaise. Alors le moulin fut démonté pierre après pierre, pour être reconstruit là où il se trouve aujourd’hui. Le temps continua à passer, le sieur de Ceineray délaissa son moulin qui connût encore de sombres heures, le temps et les intempéries recommencèrent leur patient travail de sape.

 
Le goût de l’authentique

 Nouveau coup du hasard, en la personne du jeune Eric Warin, de passage à Batz sur mer , étudiant et surtout amoureux des moulins, qui décida de lui redonner sa jeunesse, une association fut créée pour pouvoir agir avec plus d’efficacité. Le moulin retrouva vie, une forme de résurrection d’autant que Eric Warin voulait redonner au moulin toute sa dignité en le faisant fonctionner à nouveau, un projet qui cependant ne viendra pas à être réalisé. Et le temps passe encore pour un jour voir arriver deux nouveaux protagonistes : Christian Brétécher et son complice Xavier Phulpin l'actuel meunier. 

 

Aujourd’hui, le fier moulin a retrouvé tout son lustre d’antan, ses ailes tournent. Petits et  grands se pressent pour l’admirer et le visiter, et ce n'est que justice car il est  le témoin d’une époque révolue que l’on s’efforce de faire revivre ici, pour son authenticité bien sûr mais aussi pour redécouvrir les gestes d’autrefois, ceux du meunier qui s’affaire et tire la bonne farine qui vient remplir les sacs.

 

Texte et photo P.L.© 2008

 d'après la documentation de Christian Brétécher (président de l'association)

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans REPORTAGE
commenter cet article
13 septembre 2007 4 13 /09 /septembre /2007 20:50
Visite Ministérielle
Luc Chatel, secrétaire d'état au tourisme, de passage au Croisic
 
  LUC-CHATEL---secr--taire-d---tat-au-tourisme.jpg

Le ministre à séjourné l’après-midi du jeudi 13 septembre, sur la presqu'île. Arrivé en gare du  Croisic, aux alentours de midi, il a visité plusieurs structures touristiques en presqu'île guérandaise, notamment le centre hôtelier de Pen Bron. Aux alentours de 18 h, le cortège ministériel a créé quelques émois place de la mairie, chacun s’interrogeant sur la personnalité qui était reçue !
 
 
 
En fin d’après-midi, le ministre, reçu en mairie du Croisic a déclaré :
 VISITE-MINISTERIELLE.jpg
"J'ai passé un très bon moment dans la presqu'île guérandaise, à la fois à travers l'assemblée générale de l'UNAT (union nationale du tourisme) qui se déroulait à Port aux Rocs, ici au Croisic . Nous avons de grands chantiers culturels pour favoriser l'accès aux vacances de nos concitoyens. C'est très important que tous les acteurs concernés s'unissent et se fédèrent pour enfin faire sauter ce dernier verrou d'inégalité. Le tourisme est l'un des derniers bastions d'inégalité puisque un français sur trois ne part pas en vacances. Puis Ensuite lors des  visites effectuées à La Turballe, à La Baule, sur des établissements qui ont été conçus à, partir d'investissements réalisés grâce au financement de la chaîne du tourisme social en France,  j'ai constaté que tout était fait pour favoriser l'accueil de tous les publics : des handicapés, des personnes âgées, des enfants en bas âge. J'ai été intéressé par tout ce que j'ai vu cet après-midi. Nous avons besoin d'échanges permanents sur ces questions"

le ministre a ensuite procédé à une remise de décorations à deux personnes reconnues pour leur implication dans l’activité touristique.
 
 
Décorations, deux chevilles ouvrières de l'activité tourisme ont été distinguées en mairie du Croisic
 
MARIE-FRANCE-COCHETEL-m--daille-d-argent-du-tourisme.jpg

Marie France Cochetel
 (Médaille d'argent du tourisme)
"Cette médaille vient récompenser le professionnalisme et l'efficacité, le sens du service public dont vous faites preuve depuis la création de la Délégation Régionale au Tourisme des Pays de la Loire, en 1969, vous avez été chargée d'évaluer le label Handicap-tourisme, vous en avez été l'animatrice, je veux également saluer votre engagement en tant que bénévole au sein d'associations"
 


THIERRY-AMIRAULT---m--daille-d-argent-du-tourisme.jpgThierry Amirault ( médaille d'argent du tourisme)
 
 "Vous êtes le président régional des logis de France 44 , vous recevez cette médaille pour votre engagement au sein de la collectivité du tourisme, c'est très important que nous ayons une offre adaptée à chacun, de pouvoir répondre à des demandes diverses et variées. De plus en plus de nos concitoyens choisissent les Logis de France sur des lieux qui incarnent notre patrimoine avec la tranquilité, la culture et une qualité d'accueil et d'hébergement. Vous en êtes l'un des acteurs majeurs avec la Fédération des Logis de France . Je veux vous en féliciter ; votre engagement contribue au rayonnement de cette région." 
 
 
Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans REPORTAGE
commenter cet article
24 juillet 2007 2 24 /07 /juillet /2007 22:26
Pardon de saint Guénolé le 5 août
Une dimension toute particulière cette année
 
 
PARDON-DE-ST-GUENOLE---5-ao--t.jpgOrganisé au profit de l’Ogec (organisation de gestion des écoles catholiques) en collaboration avec la Paroisse saint Yves de la Côte sauvage, du cercle celtique des Paludiers, avec le soutien de la ville et avec l’aide de plusieurs partenaires, le Pardon de saint Guénolé aura cette année une dimension particulière. Outre la partie officielle et religieuse à l’image des grands Pardons bretons, un programme festif copieux attend les nombreux participants, vacanciers et locaux.  
Photo P. Lehmann
de gauche à droite :
Guénolé Bouëssel, chargé de communication, Hubert VALLET, Curé de la Paroisse,  Bernadette RIVALANT, Présidente du Cercle Celtique des Paludiers.Christophe L’HYVER, Président OGEC,  
 
 
3.jpgLe Pardon de saint Guénolé est l’une des manifestations majeures  en presqu’île de Guérande avec les deux autres élément de la trilogie des spécialités batziennes, le festival des nuits salines et les désormais célèbres sessions irlandaises.
En fêtant son saint Patron, la ville affirme une identité qui s’est forgée au feux de l’histoire, de la venue des moines de Landévennec à la tradition salicole du Bourg et de ses villages, c’est toute une population qui participe, revêtant costumes traditionnels et défilant dans le bourg en une émouvante procession, après la messe solennelle et la bénédiction du sel, qui entraîne les touristes jusqu’au Petit Bois lieu où se déroulent l’ensemble des festivités qui vont se dérouler toute la journée et qui s'achèvera par un grand fest-noz entraînant dans des danses de pays l’ensemble des participants. 

Photo d'archives : Pardon 2006 P. Lehmann
Le mariage Paludier
 
 
4.jpg
Moment unique dans la saison estivale, ce rendez-vous attire un public nombreux en raison de la richesse des costumes et de la solennité affichée par le mariage paludier reproduit chaque année.
Il souffle alors comme un esprit profond et une liesse populaire que les photographes amateurs ne manquent pas de fixer pour la postérité. A ne pas manquer.
  




Photo d'archive P. Lehmann
statue de saint Guénolé

également a lire sur ce site :  cliquez sur le lien ci-dessous
 

SAINT GUENOLE - l'histoire d'un saint


 
Programme de la journée :
 
De 09 h 45 à 11 h 15 : Messe avec bénédiction du sel à l’église du bourg de Batz sur Mer. De 11 h 15 à 11 h 45 procession costumée de l’église au petit bois avec les mariés du pays blanc en calèche. 
De 11 h 45 à 12 h15 :prestation en costumes traditionnels du cercle celtique des paludiers, des accompagnateurs costumés et du Bagad de la presqu’île.  Présentation des costumes et danses du pays 
De 12h15 à 12h45 : bénédiction du Pardon de la Saint Guénolé.
 
12h45 :  Ouverture officielle du Pardon de Saint Guénolé. Apéritif, restauration et animations continues. De 13h00 à 19h00 : Musiques et danses traditionnelles du Cercle Celtique et du Bagad de la presqu’île ; 
sur scène : Monsieur Paul et son Piano : chansons françaises et variées 
; le duo Pacault Tatar : Clarinette / Bombarde et Accordéon , Léa, Benjamin et Kévin : Chants et musiques variées. Les Diabolix : saltimbanques et cracheurs de feu. Steven Vincendeau et Thomas Felder.
  
Les surprises musicales de la scène ouverte aux musiciens de passage.
 
Pour les enfants, plusieurs animations et stands de jeux sont organisés.
Apprentissage de danses traditionnelles avec le Cercle Celtique des Paludiers et le Bagad de la Presqu’île
 
 De 19h00 à 20h30 :Concert avec le groupe de Léa, Benjamin, Marco, Monsieur Paul et son Piano, Steven Vincendeau et Thomas Felder, le couple de sonneurs Bouëssel / Airault.
De 20h30 à 22h30 :
Fest-Noz de la Saint Guénolé avec les chanteuses du bourg de Batz, Messieurs Goudedranche Père et fils, Steven Vincendeau et Thomas Felder, le couple de sonneurs Bouëssel / Airault et d’autres musiciens
 
----------------------------------------------------------
copyright juillet 2007 - Patrick Lehmann 
La reproduction de toute ou partie de ce site sur un support électronique quel qu'il soit est formellement interdite sauf autorisation express

 
 
Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans REPORTAGE
commenter cet article
24 juillet 2007 2 24 /07 /juillet /2007 15:41

Moulin de la falaise à Batz sur mer

Le « petit pied breton » livre ses secrets

 

Entre Batz et  Le Croisic, se dresse le moulin de la falaise, son histoire mérite largement que l’on s’arrête le long de la route.

Xavier Phulpin, le meunier en sait long sur le moulin qui a migré du coteau Guérandais à Batz sur mer. Mais cela c’est tout une histoire que l’on va ici résumer.

Petit pied breton* tout simplement

Il était autrefois au lieu dit Kermaguen, de fiers moulins alignés sur le coteau de Guérande, un emplacement idéal car l’endroit est exposé au vent. Leurs ailes tournaient et tournaient encore, entraînant le mécanisme ingénieux ; alors coulait la bonne farine qui emplissait les sacs. Mais le temps passant, les pratiques changent et les moulins dont nous parlons, disparurent les uns après les autres, plus aucune aile ne tournait, plus de farine et c’était une désolation de voir cela. Progressivement l’oubli s’installa, mais seuls, deux moulins restèrent encore debout, fragiles et pour combien de temps encore ?

Les trois vies du moulin

Le hasard fait parfois bien les choses! Un jour, le sieur de Ceineray venu de Nantes, remarque l’un des deux moulins qui lui parût magnifique malgré son état de ruine entamé. Le petit pied breton su charmer le visiteur, il s’en alla voir Dame Legal, la propriétaire qui lui vendit le moulin mais pas la pièce de terre sur lequel il était. Le sieur de Ceineray, quelques temps après se mit en quête d’un terrain qui pourrait convenir, le hasard le porta vers la commune de Batz qui lui concéda quelques arpents sur la falaise. Alors le moulin fut démonté pierre après pierre, pour être reconstruit là où il se trouve aujourd’hui. Le temps continua à passer, le sieur de Ceineray, délaissa son moulin qui connût encore de sombres heures, le temps et les intempéries recommencèrent leur patient travail de sape.

Le goût de l’authentique

Nouveau coup du hasard, en la personne du jeune Eric Warin, de passage à Batz sur mer , étudiant et surtout amoureux des moulins, qui décida de lui redonner sa jeunesse, une association fut créée pour pouvoir agir avec plus d’efficacité. Le moulin retrouva vie, une forme de résurrection d’autant que Eric Warin voulait redonner au moulin toute sa dignité en le faisant fonctionner à nouveau, un projet qui cependant ne viendra pas à être réalisé. Et le temps passe encore pour un jour voir arriver deux nouveaux protagonistes : Christian Brétécher et son complice Xavier Phulpin l'actuel meunier. 

Aujourd’hui, le fier moulin a retrouvé tout son lustre d’antan, ses ailes tournent. Petits et  grands se pressent pour l’admirer et le visiter, et ce n'est que justice car il est  le témoin d’une époque révolue que l’on s’efforce de faire revivre ici, pour son authenticité bien sûr mais aussi pour redécouvrir les gestes d’autrefois, ceux du meunier qui s’affaire et tire la bonne farine qui vient remplir les sacs.

 

Non, Xavier ne dort pas et son moulin ne va pas trop vite, il apporte aux réglages un soin tout particulier car c’est un homme passionné qui sait partager avec les visiteurs en expliquant patiemment le fonctionnement du mécanisme.

Du reste notre meunier est aussi paludier, son goût pour les choses, la nature et les gens, n’a pas de limite, .

*à noter que le terme petit pied breton désigne un type particulier d'architecture concernant la construction et le style de moulin. Il ne reste plus sur le côteau guérandais que le Moulin du Diable, contemporain à celui de la falaise. Les visiteurs peuvent acheter de la farine de blé noir produite sur place, c'est une farine excellente pour confectionner la pâte à galette



POUR SE DETENDRE ET PASSER  UN BON MOMENT

.




juste à côté du moulin de la falaise c'est  le mini golf de BATZ,  avec un parcours remarquable conçu dans l'esprit des marais salants qui se trouvent non loin de là, l'accueil est sympathique, le cadre merveilleux...à découvrir sans hésitation

 

 

 pDc 7/2006

 Le contenu de ces pages (textes, photos, liens, etc.) est protégé au titre de la propriété intellectuelle (marques, dessins, droits d'auteurs, etc.) au bénéfice de leurs créateurs et ayants droits, conformément aux lois applicables. Tous droits réservés

pour se renseigner :officetourismebatzsurmer@wanadoo.fr


VISITES COMMENTEES
Le moulin est ouvert au public.
- quand les toiles sont déployées.
- en été tous les après-midi, du 15 juin au 15 septembre (fermeture hebdomadaire le dimanche).
- hors saison, le samedi après-midi et pendant les congés scolaires, sauf Noël.

 



 
Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN copyright milepat production juillet 2006 - dans REPORTAGE
commenter cet article
27 juin 2007 3 27 /06 /juin /2007 12:32
Musée de la Poche à Batz sur mer
L’incroyable destin du canon de 240 mm modèle 1893
 
 
CANON-3.jpgSorti tout droit des usines du Creusot en 1895  (modèle 1893) ce type de canon était destiné à la protection des colonies mais c’est de 1914 à 1918 qu’ils ont été employés pour appuyer les « poilus » à l’est de la France.
Puis, le canon a repris du service dans l’armée française en 1939 avant d’être capturé par les forces allemandes en mai 1940. Reversé à la marine, il a ensuite pris position à Batz sur mer en septembre 1941 pour couvrir l’accès nord du port de saint Nazaire afin de contrer une invasion éventuelle par bateaux.
Il fait alors partie de ce que l’on appelé « le mur de l’atlantique. » Sans aucune efficacité d’ailleurs , il a tiré quelques obus à plus de 20 km dans la nuit du 27 au 28 mars 1942 lors du raid britannique sur saint Nazaire plus connu sous le nom CANON.jpgd’Opération Chariot.
Il est resté dans sa position à Kermoisan, 500 m derrière le Grand Blockhaus chargé de dirigé son tir jusqu’à la libération.
Retour à Batz pour cette pièce d’artillerie après des recherches il a été découvert dans un centre d’essai de tir. La DGA (direction générale de l’armement) a donné son accord après bien des négociations pour qu’il effectue son retour devant le musée de la poche et enrichir ainsi une collection de plusieurs milliers d’objets et un fond de 10 000 photos et documents sur le dernier conflit mondial
 
 En savoir plus :
D’un calibre de 240 mm le canon modèle 1893 a une portée de tir de 22,3 km, son tube pèse 24 tonnes
Dimanche 10ème anniversaire du musée de la Poche
Créé par les frères Braeuer, deux passionnés d’histoires, le musée a ouvert ses portes MUSEE.jpgle 1er Juillet 1997, à cette occasion plusieurs animations sont organisées : salon littéraire de 11 h à 17 h avec la présence d’auteurs spécialisés dans l’histoire locale (séances de dédicaces) mais aussi un dessinateur, une exposition photographique avec 50 photos inédites de Batz sur Mer « De l’occupation à la libération ». A noter que pendant toute la journée l’entrée sera gratuite pour tous les enfants jusqu’à l’âge de 12 ans.
 
Le Grand Blockhaus se classe au 6ème rang des sites les plus visités avec 300 000 visiteurs depuis son ouverture en 1997. Le site entièrement restauré présente les évènements majeurs vécus dans la région de saint Nazaire pendant le dernier conflit mondial.
Dédié à la paix, moderne et pédagogique, il est le lieu qui porte le devoir de mémoire et permet de rester en contact avec l’histoire d'une Europe enfin réconciliée.

http://www.grand-blockhaus.com/
 
Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans REPORTAGE
commenter cet article
16 juin 2007 6 16 /06 /juin /2007 14:27
L’école de la mer, l’école de la vie
une première promotion brillante vient de boucler sa formation
les hommes, les moyens techniques, les finances sont les trois piliers sans lesquels aucune action ne peut être mené par la station de sauvetage en mer, réunir les trois en même temps et amener à la réussite de l’école de la mer est un pari sans cesse renouvelé. Mais une école de la mer, pourquoi faire ? Explications avec François Lachèvre administrateur

Une idée pour satisfaire aux nécessités 

operation_solidarite_snsm.jpgOn ne devient pas sauveteur du jour au lendemain, en avoir l’intention c’est éminemment respectable, encore faut-il être préparé aux missions souvent difficiles, d’où l’idée de faire coïncider enthousiasme et expérience. C’est ainsi qu’est née l’idée de créer une école de la mer (école de la vie) , une idée chère à l’ancien président Marcel Laurent qui a dû l’imposer auprès des instances nationales de la SNSM.

« On devait préparer l’avenir et surtout lancer des jeunes pour renouveler les effectifs ; et puis, il y a eut un aspect innovant qui a fini par emporter l’adhésion des instance nationales de la SNSM, il faut que cette expérience se poursuive» précise Marcel Laurent ….l’ idée du recrutement par la formation, une école qui peut devenir un laboratoire pour la SNSM sur le plan national....C'est une première en France!
Les candidats, dans l’idéal,  doivent être âgés de 16 ans à 20 ans, ils doivent savoir nager et être à l’aise dans l’eau. Chaque samedi de l'année scolaire (matinée ou journée complète), ils sont pris en charge par les sauveteurs de la station.
« Pour des questions d'organisation évidente, il est recommandé de résider au Croisic ou à Batz-sur-mer mais nous pouvons éventuellement aussi bien prendre en charge la formation pour les stations les plus proches »

A2.jpg

Une formation complète et qualifiante 

Un entretien constitue le premier niveau d’évaluation, l’intérêt pour le milieu maritime, envie d’être utile, possibilité d’être disponible …après sélection des candidats, s’ensuit une formation complète, composée de plusieurs modules : l’Initiation avec le matelotage (les nœuds de base) le Canotage: la manœuvre d’une annexe et d'un zodiac ; la Sécurité : information sur les risques encourus en mer: voie d’eau, chavirage, hypothermie, navigation par tous temps, notions de mécanique, opérations usuelles d’entretien et de conduite des moteurs fixes et hors-bord , et une formation aux premiers secours…. notions de météorologie, savoir apprécier et agir face aux différentes natures d’incendie. 
Le tout se déroule sur deux ans pour un peu plus de 150 heures avec à l’issue une attestation d’aptitude permettant une éventuelle intégration dans les effectifs en tant que canotier.

A3.jpg

« Nous avons là une première promotion brillante, qui a acquis toute les qualités et les compétences, souligne François Lachèvre, tous ont fait preuve d’une réelle motivation et n’hésitent pas à s’engager dans les nombreux exercices que nous mettons en place » dans ce domaine, la répétition des mêmes gestes dans différentes situations permettent au sauveteur de devenir opérationnel « Cela compte dans une équipe lors d’une mission »

Avec le terme de la formation de la première promotion se profile le recrutement pour la prochaine, 
les candidats retenus intègreront au mois de septembre l’Ecole de la mer. François Lachèvre invite les jeunes intéressés à prendre contact dès maintenant avec la station (voir encadré) « Nous avons une équipe de jeunes formateurs qui sont avec nous depuis plusieurs années : David Blanchard, Henri-Jean Ducos et Benoît Vigouroux  sont très impliqués et disponibles pour les stagiaires»

Un investissement qui vaut à la station croisicaise une distinction : le prix Anne de Bretagne qui récompense les stations locales les plus performantes, les plus impliquées. Une distinction qui pourrait bien être remise par l’Amiral Langanne, patron de la SNSM lors de la fête de la mer (15 août)

En savoir plus :

La SNSM sur le plan national a effectué en 2006 près de 9 000 interventions, 500 personnes ont été secourues dont 200 ont été sauvées d’une mort certaine.
Le fonctionnement d’une station représente un budget important et une solidarité active tout au long de l’année. Une part déterminante du soutien financier provient des adhésions, des dons et des legs.
La région, le département et les communes contribuent au financement sous forme de subventions.

la station du Croisic( en 2006) :
70 adhérents de plus en 2006 soit 404 en tout
16 interventions pour le CTT vs 25 en 2005
3 interventions pour le ZODIAC vs 7 en 2005
56 personnes secourues

retrouvez la SNSM sur internet  :Station SNSM du Croisic


Comment soutenir la stations SNSM :
Adresser les cotisations, les dons en écrivant à Station SNSM du Croisic, Mairie du Croisic Place Donatien Lepré 44490 LE CROISIC
La SNSM est habitlité à recevoir les legs
Boutique (pendant les travaux de l’ancienne criée) au départ de l’estacade (Mont Lenigo) articles divers siglés SNSM (Textiles, sacs, objets divers)

Inscription à l’école de la Mer :
Adresser les dossiers de candidature (lettre de motivation) à Station SNSM mairie du Croisic Place Donatien Lepré 44490 LE CROISIC
Conditions : avoir entre 16 et 20 ans – savoir nager – visite médicale d’aptitude obligatoire

La reproduction de toute ou partie de ce site sur un support électronique quel qu'il soit est formellement interdite sauf autorisation express
Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans REPORTAGE
commenter cet article
8 juin 2007 5 08 /06 /juin /2007 20:04

Batz sur mer l'élégante
Un titre désormais mérité qui pourrait lui valoir le label "Petite cité de caractère"

INAUGURATION-BATZ-SUR-MER-AXE-NORD-SUD-015.jpg

l'exemplaire rénovation de l'axe nord-sud est bien le succès d'un projet mené de main de maître par le cabinet d'ingénierie Arcadis et Jacques Le Bris (concepteur et architecte paysager) qui signent  là une réalisation minérale et végétale qui pourrait faire référence. 

Batz l'élégante c'est aussi le travail remarquable de plusieurs entreprises qui n'ont pas hésité à relever un véritable défi : conserver l'esprit du bourg (avec le recours à des matériaux nobles) tout en se mettant au service d'une modernité évidente, elles ont en quelque sorte ouvert les couloirs du temps et prouvé que l'histoire d'un lieu s'écrit au-delà des âges, 
c'est l'histoire des hommes, de leur vie que chacun contribue à nourrir dans le respect du passé avec une ouverture nécessaire sur l'avenir, 

c'est sans doute cela vivre intelligemment le présent!


INAUGURATION-BATZ-SUR-MER-AXE-NORD-SUD-025.jpgINAUGURATION-BATZ-SUR-MER-AXE-NORD-SUD-049.jpg











redonner âme et vie au patrimoine en traitant son environnement


Lors de l'inauguration qui s'est déroulée vendredi 8 juin, Danièle Rival, maire de Batz sur mer,  a souligné, l'intérêt puis l'adhésion des entreprises à ce projet ambitieux alors même que la barre était placée très haute. 

Le générique se décline un peu comme au cinéma : 

à la voirie l'entreprise Berthaud qui a hérité d'un travail lourd et déterminant, l'entreprise Bois Loisir Créations qui a réalisé le kiosque dans le parc Petit Bois, l'entreprise ISS Espaces Verts qui a donné à ce même parc une véritable personnalité, jouant sur les volumes, adaptant l'existant et lui donnant une dimension, l'entreprise Cassini qui a restauré la façade de la salle des fêtes lui donnant enfin une véritable personnalité tout en se fondant dans la conception nouvelle de la place du Mûrier, de l'avenue de la plage avec sa promendade de type balnéaire. le maire a voulu distinguer aussi les services techniques municipaux, les élus impliqués dans ce vaste projet.et si cette réalisation est exemplaire c'est qu'elle est le résultat d'une compréhension suivie d'une adhésion.

Alors que se profile à l'horizon la saison estivale, gageons que les résidents secondaires et gens de passage comme les habitants vont très vite se sentir chez eux car si tout a changé, rien n'a changé! 

" C'est un ensemble cohérent, nous oublions même ce qu'à pu être l'aspect du lieu tant cet espace nouveau est naturel"
se réjouit le maire. 

Ce dont il faut parler ici, c'est d'un mouvement vers le haut qui profite à tous, car un cadre de vie de qualité, c'est quelque chose qui se partage, c'est quelque chose d'ouvert dans lequel chacun a sa place; c'est aussi un patrimoine qui prend et trouve sa dimension!  

et plus que le changement, c'est aussi une évolution logique

 On se plaît à imaginer ce que vont devenir les animations phares de Batz sur mer, les Nuits Salines et le Pardon de Saint Guénolé, des fêtes populaires où s'exprime dans le partage l'identité de la ville 
 

batz-sur-mer-AXE-NORD-SUD-habillage-et-plancher-biblioth--que.jpg


Un meilleur espace  pour les manifestations culturelles et sportives, une mise en valeur d'un bâti d'exception dont les fleurons sont la chapelle du Mûrier, et l'église dédié à saint Guénolé, à noter aussi a  promenade longeant le parc du Petit Bois (lui aussi entièrement restructuré et agrémenté d'un kiosque) utilement équipée de bancs, un nouvel espace qui permet de se déplacer en sécurité,  utilisable par tous sans distinction (personnes valides ou à mobilité réduite) tout est désormais accessible et contributif à une qualité de vie très recherchée par les citadins.
"Il reste à chacun de s'approprier le lieu et de le faire vivre"  a été la conclusion de Danièle Rival qui a salué au passage le calme et la patience des habitants qui ont "joué le jeu" 

Du coup, clin d'oeil à la voisine croisicaise, la ville de Batz espère bien obtenir elle aussi le label tant convoité de "Petite cité de caractère" 

en savoir plus sur le projet : 

l'ensemble des travaux de rénovation et d'aménagement  aura coûté 1,8 M€ abondés par diverses participations financières ( 100.000 € par le Conseil Général, 50 000 € au titre des fonds de concours donnés par Cap Atlantique qui a également participé pour les réseaux d'assainissement et d'eau potable et pour l'enfouissement des conteneurs à déchets, 15 000 € sont venus des réserves parlementaires grâce à l'intervention de la sénatrice  Monique Papon et du député Christophe Priou.  
Concernant l'effacement des réseaux,  une aide a été obtenue à hauteur de 58 000 € sur une facture globale de 127 000 €, 4 000 € ont été attribués par le Conseil Général et 15 000 € du Syndicat d'Electrification (SYDELA) et 40 000 € du député.

 qui était présent?

Christophe PRIOU, député de la 7ème circonscription, maire du Croisic, Madame Monique Papon Sénateur, Monsieur André Trillard, sénateur, Monsieur Christian Canonne, Conseiller Général, maire du Pouliguen, Monsieur Yves Métaireau, Président de Cap Atlantique, maire de La Baule, les élus de Batz sur mer, les représentants des associations locales, les acteurs économiques locaux, les habitants de Batz ainsi que les représentants des entreprise concernées et partenaires dans la réalisation du projet.

reportage Patrick lehmann (textes et photos) copyright Juin 2007 Milprod

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans REPORTAGE
commenter cet article
7 juin 2007 4 07 /06 /juin /2007 17:08

Voile scolaire à Valentin

Découverte du milieu marin pour les élèves de CM1/ CM2

Les sports nautiques sont  très souvent (et paradoxalement) une découverte pour les jeunes enfants scolairisé au Croisic comme à Batz sur mer, bien que la vocation maritime des deux villes voisines soit une évidence, la pratique de la voile reste un sport qui n'est pas à la portée de tous. 
Un partenariat instauré par la station voile de VALENTIN avec les écoles s'avère intéressant pour les plus jeunes qui approchent la mer dans un premier temps de façon ludique , pour ensuite s'essayer au maniement de l'OPTIMIST, puis l'assurance acquise, la navigation, sous contrôle d'animateurs titulaires du brevet d'état.

VALENTIN-1.jpg


Appréhender le milieu marin
Il faut parfois appréhender sa peur, c'est la première chose qui est transmise aux enfants qui doivent se construire des repères lorsqu'ils sont sur un bateau. Savoir jauger l'environnement, savoir anticiper parfois et assimiler que de la préparation dépend tout ce qui peut survenir, c'est la première règle. 
Car l'univers maritime est instable et la conduite d'un engin flottant pas très évidente pour qui l'utilise la première fois. "L'important c'est surtout écouter les conseils, comprendre que l'expérience peut réduirer bien des appréhension et prévenir bien des dangers. " 
"Nous avons l'habitude des plus jeunes"
explique Loïc Provost, le responsable de la station voile, "nous en accueillons près de 700 chaque année pour environ 2 800 journées car outre les écoles, nous fonctionnons avec le Centre Marceau qui accueille en hébergement des classes de mer composées majoritairement de petits parisiens qui suivent le même programme" La station voile joue donc à fond son rôle éducatif avec, outre Loïc Provost, trois moniteurs, un chiffre porté à une vingtaine en pleine saison, tous bénéficiant d'une formation appropriée.

Valentin, Le site de idéal pour apprendre

voile-scolaire-VALENTIN-2.jpgOn sait ici que les rouleaux légendaires de la plage Valentin constituent un bon exemple pour qui veut se familiariser avec les plaisirs nautiques, l'endroit est très apprécié pour le fait que l'on peut s'y baigner même à marée basse mais l'orientation, la nature des fonds appellent à la prudence, une leçon naturelle que l'on donne à la station bien volontiers. Une station qui existe depuis 4 ans avec la création de l'intercommunalité Cap Atlantique, mais le club de voile été créé en 1964 c'est dire que plusieurs générations de moniteurs de voile y ont fait leurs classes, tout comme de nombreux jeunes qui ont appris à aimer la mer, que les marins qualifient de maîtresse ingrate! Alors, quelle plaisir de la dompter, d'utiliser les vents et de naviguer, une passion qui n'est cependant pas toujours constante " Nous sentons qu'il y a de l'intérêt chez les jeunes mais peu transforment l'essai, sans doute parce que la pratique de la voile nécessite que l'on y consacre un budget bien que pour notre part nous offrons aux jeunes des tarifs attractifs, à moitié prix pour les classes de mer et le la formule voile scolaire" regrette Loïc Povost qui a la passion chévillée au corps. Car la voile est aussi une bonne école de la vie, il faut être organisé, respecter les consignes comme le matériel, autant que les éléments, avoir ce qu'il faut de confiance en soi sans pour autant négliger le reste, une forme d'éducation en somme! Et, cerise sur le gâteau les jeunes reçoivent un diplôme, souvent le premier titre qu'ils obtiennent, résultat de leur assiduité!

VALENTIN-4.jpg
La station voile, placée sous le drapeau de l'Ecole Française de Voile est aussi un élément important du développement touristique, reconnue d'utilité publique, elle émarge à de nombreux labels, ouverte du 18 avril au 30 septembre, 7 jours sur 7, elle offre la possibité de profiter pleinement de la pratique de la voile sur différents types de bateaux (Hobie cat, new cat F2, dériveur, planche à voile) , des cours particuliers et des stages pour tout public, des croisières côtières, des wwek-ends ou de séjour à la semaine.... 
Bref de quoi contenter plus d'un vacancier!

Utile :
Sation Voile - Plage de Valentin 4470 Batz sur mer
courriel : valentin@laligue.org - site : www.ecoledevoilevalentin.fr
Tel: 02 40 23 85 28 - Fax : 02 40 23 74 59

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans REPORTAGE
commenter cet article
22 mai 2007 2 22 /05 /mai /2007 08:24

15ème anniversaire de l'Océarium
des animations et des cadeaux pendant trois jours

ocearium.jpg


15 ans déjà que l'aquarium situé sur le quais est devenu l' Océarium, l'un des tous premiers sites visités sur le département. Une aventure née d'une passion pour Jean et Janine Auffret relayée aujourd'hui par Stéphane et Nadine et une équipe de 18 personnes. Derrière le musée consacré à la faune et à la flore aquatique se dessine un grand projet, montrer et sensibiliser le public sur les beautés de la nature mais aussi et surtout faire prendre conscience de la fragilité de cet univers trop exposé aux agressions de la vie moderne et du progrès.
La pédagogie appliquée à la visite contribue largement à informer et faire comprendre que les hommes ont quelques obligations envers cet univers où le rêve côtoie souvent la réalité.

Tout commence en 1972
Jean et Janine Auffret, installés sur le port en tant que mareyeurs, cultivaient une passion : l'aquariophilie, progressivement les aquariums se sont multipliés pour un jour devenir un aquarium qui commençait à se tailler une solide réputation, le public avide de découvertes et attiré par l'esprit qui animait le lieu a tôt fait d'assiéger l'établissement qui devenait trop petit et surtout ne permettait pas de développer des projets. 

ocearium_bassin_aux_requins.jpg


En 1992 s'est déroulé le grand déménagement vers un établissement flambant neuf, adapté aux besoins et aux attentes du public. Depuis cette date, l'Océarium n'a cessé d'évoluer, outre une collection d'animaux autochtones, plusieurs département ont vu le jour et se sont développés ensuite. Quelques grandes mutations restent encore dans les mémoires : l'arrivée des manchots, la création de l'espace Vancouver (consacré aux espèces du pacifique) le point d'orgue étant la création d'un bassin de 1 million de litres d'eau accueillant des requins. Toutes ces évolutions ont hissé l'Océarium à une place déterminante sur le paln national. Parallèlement des programmes s'y sont développés avec notamment l'éle vage et l'étude des homards puis plus tard des méduses. Les collections se sont enrichies régulièrement de spécimens venus du monde entier, le plus anciens étant le fameux coelacanthe, poisson pré-historique de grande profondeur, lequel suivant certaines thèses scientifiques seraient l'ancêtre de l'homme.

En même temps que l'établissement évoluait, l'équipe grossissait aussi et surtout s'est professionnalisée, le noyau dur de cette équipe était déjà présente depuis de nombreuses années.... Une passion cela se partage!
Outre le relookage programmé des salles d'exposition, l'Océarium a sous le coude un autre grand projet : ouvir un département consacré aux tropiques avec de nouveaux aquariums et une présentation  et des décors parfaitement adaptés. "Ce serait pour 2008" espère Nadine Auffret

DSC00029.jpg



Un formidable outil pédagogique
Plus de 40 000 scolaires sont accueillis à l'Océarium et c'est sur ce public que porte l'éducation et la compréhension des milieux sensibles. Les adultes aussi puisqu'à l'Océarium, outre les visites de groupes guidées par un employé, les panneaux ne manquent pas pour distiller l'information et favoriser la compréhension du milieu marin.
Cette information se prolonge encore sur la côte sauvage avec la pose de panneaux d'informations sur le biotope, les espèces et les régles à observer pour la protection de ce milieu on ne peut plus sensible! Les oiseaux marins, les poissons, le littoral et sa flore y sont déclinés. Le public qui fréquent el'Océarium dispose également de support d'informations concernant la durée de biodégradabilité des déchets en mer ainsi que quelques conseils inscrits dans la charte "Petits gestes pour de grands changements".

Un autre point non moins important, c'est aussi l'accueil d'étudiants qui développent au Croisic, des travaux de recherche sur des espèces marines. Des échanges fructueux existent également avec de nombreux aquariums situés soit sur l'hexagone ou dans le monde entier. Océarium est membre de l'Européan Union qui regroupe une centaine d'aquariums européens qui favorise les programmes portant sur les espèces menacées (tortues, hippocampe....) enfin l'Océarium cultive des rapports privilégiés avec les professionnels de la mer. Il est correspondant du CRMN (centre de recherche des mammifères marins de La Rochelle) et participe au sauvetage et aux soins apportés aux animaux tels que phoques, tortues et dauphins.

Océarium 44490 LE CROISIC avenue de saint Goustan  - www.ocearium-croisic.fr

LE PROGRAMME ANNIVERSAIRE des 26, 27 et 28 mai

Animations :
Contes et chansons avec Ludivine Anbérée et Alan Masselin de la compagnie de théâtre " Dans les étoiles" de Nantes
Un magicien, sculpteur de ballons sera également présent

10 h 30 La naissance de la mer par Ludivine et Alan
11 h 00 Le petit déjeuner des manchots
11 h 15 Contes de Pirates
11 h 30 Commentaire au pavillon des requins d'Australie
12 h 00 conte de l'Albatros
en principe fermeture entre 13 h et 14 h suivant l'affluence
14 h 15 La naissance de la mer
15 h 00 repas des manchots
15 h 15 contes de pirates
15 h 30 commentaire au pavillon des requins d'Australie
15 h 45 la conversation ahurissante
16 h 00 démonstrations des plongeurs dans le tunnel
16 h 30 goûter d'anniversaire pour les enfants avec récit sur la naissance de la mer
17 h 15 goûter des manchots
17 h 30 goûter des tortues
17 h 45 l'Albatros

 


Protection de l’environnement.
Le développement durable s’invite à l’Océarium

Le développement durable est de plus en présent dans notre quotidien et on ne peut plus vraiment se voiler la face sur les nécessités d’agir pour les générations futures.

Dans ce cadre, l’Océarium étudie le projet de chauffage des eaux de ses aquariums tropicaux, qui nécessitent une température constante de 27 °, ainsi que de ses eaux sanitaires par un système de panneaux solaires. Une économie substantielle de 60% pourrait être ainsi réalisée sur la consommation d’électricité et de gaz naturel. .

Au Croisic, dès le mois de Février, on peut donc bénéficier, certains jours, d’une eau à 4° chauffée grâce aux rayons du solaire !
Aussi, l’Océarium du Croisic utilise depuis l’an dernier des sachets en amidon de maïs, eux même remplacés cette année par des sacs en fécule de pommes de terre.
Plus résistants, plus denses et plus économes en énergie la production de sacs en fécule de pommes de terre offre aux agriculteurs un nouveau débouché et permet d’éviter l’accumulation de sacs en polyéthylène qui mettent 400 ans à se dégrader naturellement contre 6 mois pour les sacs en pommes de terre !

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans REPORTAGE
commenter cet article