Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : HIPPOCAMPEinfo2
  • HIPPOCAMPEinfo2
  • : TOUTE L'INFO Locale, Nationale et Internationale. Reportages -
  • Contact

DIVERS

 

soir-sur-les-quais.jpgScan-Lauf-jpg

 

 

Recherche

A la Une!

 Le premier média sur l'info locale
 Votre annonce ou votre publicité sur

"Ensemble, faisons circuler l'Info" "  

« Le savoir faire n’est rien sans le faire savoir »

contact téléphonique : 06 27 22 74 28

site  de Milepat Production : http://mileprod.over-blog.com
(pour nous contacter cliquer sur le bandeau)
entreprise individuelle SIRET n° 332 893 635 00059 code APE 7021Z

Les bonnes adresses au Croisic 

cliquer sur les liens 

 

Les saveurs de la mer, au cœur du centre historique  

 

Milepat Production Le Croisic "Votre communication sur mesure" :

 MAQUET~2 MAQUET~2 (cliquer sur le lien)

 

 

 

Communiqués

Carnaval : venez nous rejoindre

La ville invite tous ceux qui souhaitent à rejoindre les carnavaliers déjà inscrits pour le carnaval du Croisic le samedi 14 avril au soir pour le bal et le dimanche 15 avril pour le défilé sur les quais. Pas de thème imposé, costumes libres, chars acceptés avec enthousiasme. Contact à la mairie Laure Brechet 02 28 56 78 50 ou l.brechet@lecroisic.fr

 

 

 

Promotion de la Ville   

le croisic documentaire le croisic : documentaire copyright Milepat Production

 

(clic gauche pour visionner chaque vue, clic droit pour voir la vue précédente)

le croisic donnez de la hauteur 

Archives

Site à découvrir CAPTAIN MALO


Pour atteindre le site de CAPTAIN MALO cliquer  sur le bandeau
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 10:02

Croix Rouge

Aide aux personnes démunies

 

En cette période de fêtes et de cadeaux, l’antenne locale de la Croix Rouge apporte une aide déterminante aux personnes démunies, une aide et un soutien qui se déroule toute l’année. Un constat cependant, le nombre croissant de foyers en difficulté et beaucoup d’enfants victimes de la crise.

 

La salle du Lin prêtée depuis 5 ans, par la mairie, est devenue le point d’accueil pour celles et ceux qui ont besoin de s’approvisionner en produits de première nécessité « Nous apportons une aide alimentaire composée de produits frais, de conserves et de surgelés, précise Annick qui tient à bout de bras l’antenne locale avec l’aide précieuse de Marie-Thé et de  René. Une équipe réduite souvent épaulée par Blandine et à l’occasion par certains bénéficiaires. Le stock de denrées provient essentiellement d’achat effectué auprès de la Banque Alimentaire de Saint Nazaire, l’acheminement se fait grâce aux services municipaux « Nous avons aussi accessoirement des concours bénévoles extérieurs pour des vêtements et des objets usuels, comme de la vaisselle » poursuit Annick .

 

Au Croisic, ce sont 56 personnes dont 26 enfants qui bénéficient de ce soutien « Des chiffres qui marquent une progression. Nous demandons une contribution symbolique de 1 € à chaque bénéficiaire, chaque demande est évaluée en fonction des ressources hors allocations familiales et suivant un barème » Le public concerné est très souvent constitué de familles monoparentales, de jeunes sans emploi ou bénéficiaire du RSA ou encore de retraités avec de faibles ressources.

 

Ouverture 2 fois par mois le vendredi

8 et 22 janvier 2010, 5 et 18 février, 5 et 19 mars

heures d’ouverture : de 15 h 45 à 17 h 30

Salle du Lin, rue du Lin 44490 Le Croisic

 

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans SOCIAL
commenter cet article
30 juin 2009 2 30 /06 /juin /2009 16:12

Forte mobilisation pour la défense de la pêche

Le destin de la criée entre les mains des professionnels

 

Suite au désengagement programmé (et manifestement organisé) de la Chambre de Commerce et d’Industrie, concessionnaire de la criée du Croisic, la population était invitée ce jour à manifester son soutien aux professionnels de la pêche et au maintien de la criée. 700 personnes (selon les sources officielles NDLR :en fait les R.G.) mais vraisemblablement plus, se sont formées en cortège pour une marche silencieuse les conduisant au Foyer Emile Thibault où s’est déroulé probablement l’un des derniers conseil portuaires.

 

C’est dans une ambiance tendue qu’a été abordé la situation et le devenir de la criée croisicaise. Aux questions répétées par les professionnels de savoir pourquoi la CCI se désengageait sans même avoir au préalable pris les bonnes décisions en tant voulu, les représentants de la CCI présents n’ont pu qu’alterner les réponses embarrassées, évasives ou apporter des arguments froids guidés par une logique implacable qui leur convient.

Mais alors on peut s’interroger sur la stratégie de rupture entamée depuis de longs mois d’autant que les dettes accumulées l’on été en parfaite conscience d’un retrait envisagé depuis certainement longtemps.

 

Mauvaise  gestion, choix contestables, absence de mise en adéquation d’un outil surdimensionné à sa fonction, dépenses irréfléchies le tout avec un brin de cynisme « Si vous avez la solution allez-y, prenez vos responsabilités »et un aveu "Nous, nous ne savons pas faire" significatif!

Ou c’est gros ou c’est très mince ! En tout cas ça ne passe pas!

 

Mais qui hérite de la criée héritera aussi des dettes. Il faut en avoir conscience. Des discussions sont ouvertes entre la CCI et le Conseil Général pour définir les modalités du retrait.

 

La pilule est dure à avaler pour les pêcheurs croisicais qui s’inscrivent depuis plusieurs années dans une démarche de qualité tout en respectant la ressource « Avec une vingtaine de bateaux en moins nos pêcheurs fournissent un prix moyen à la tonne tout a fait correct et une qualité indéniable ce qui nous autorise à penser que nous pouvons tenir » précise le groupement des pêcheurs artisans à qui l’on oppose sans même l’expliquer « Nous perdons de l’argent depuis trop longtemps, un jour il faut arrêter » dixit René Thiriet (CCI) qui oublie singulièrement de reconnaître qu'il ne fallait  pas commencer. 

 

Une situation d’ailleurs floue sur bien des points, c’est pour cela que la ville a commandé un audit qui donnera poste par poste l’exacte situation. A l’issue des choix seront faits, sans la CCI qui renonce alors que le bateau coule.

 

Pas très courageux, ni honnête, ni très responsable de se débarrasser à la fois « du bébé et de l’eau sale du bain »

 

D’abord hésitants (on comprend pourquoi) les représentants de la CCI sont sortis sous les huées de la foule qui avait au préalable entendu le communiqué résumant le contenu de la réunion donné par Bernard Deniau, vice président du CG 44 visiblement gêné par la tournure des évènements.

 

Autre fait marquant, les invectives de nombreuses personnes  au Député Christophe Priou (retenu à Paris), dont l’absence a été fortement remarquée comme celle de plusieurs personnes pourtant se disent « fortement motivées par le dossier »

 

L’avenir passe par une concertation entre le Conseil Général, propriétaire de la criée, les professionnels et la ville dont les principaux élus avec le maire ont argumenté pour le sauvetage de la criée « sans cette activité inscrite dans l’histoire de la ville on meurt. La pêche fait vivre directement ou indirectement un grande partie de notre population, c’est une centaine de famille, ce sont les enfants qui fréquentent nos écoles, c’est la vie économique et sociale qu’il faut préserver et le développement touristique qu'il faut accompagner»

 

Cependant à la faveur de cette affaire, Le Croisic retrouve une forme d’unité, que tous les habitants se doivent de préserver, c’est une responsabilité prioritaire et collective.

 

 

« Michèle QUELLARD, maire du Croisic,  remercie tous ceux qui se sont mobilisés pour la défense de la pêche au Croisic et le maintien de la criée en défilant mardi 30 juin dans les rues du Croisic. » communiqué par la mairie ce jour


Lettre ouverte du Maire au Président du Conseil Général

Monsieur le président du Conseil Général,

 

La pêche est indissociable de l’âme et de l’esprit du Croisic. C’est pourquoi les Croisicais, les élus du conseil municipal, majorité et opposition, sont inquiets du devenir de leur criée.

Aujourd’hui, la chambre de commerce et d’industrie, gestionnaire de l’équipement annonce sa volonté d’abandonner l’exploitation de la criée, que le conseil général lui a confiée.

De nombreux croisicais m’interpellent, légitimement, et souhaitent connaître votre position. Depuis le début du « dossier criée », vous avez été un interlocuteur attentif. C’est pourquoi, je souhaite pouvoir organiser dans ces prochains jours, une réunion publique au Croisic, où votre présence, Monsieur le Président du Conseil Général, témoignera de votre prise en considération du désarroi de la population et vous permettra de répondre aux nombreuses interrogations qui se posent pour l’avenir.

 

Par ailleurs, à l’occasion du conseil portuaire du 30 juin, les Croisicais et les élus du conseil municipal marqueront leur solidarité avec la profession en participant à une marche silencieuse. L’hôtel de Ville fermera également ses portes.

 

Ne doutant pas de votre présence lors de la réunion publique, dont la date reste à fixer en commun, je vous assure, Monsieur le président du Conseil Général, de ma parfaite considération.

 

Michèle QUELLARD

Maire du Croisic  

 

Crédit photos : Mileprod et S.L.- reportage Milepat Production

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans SOCIAL
commenter cet article
29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 12:41

 

Défense de la pêche : le Croisic, ville morte le 30 juin

 

Suite aux déclarations de la chambre de commerce et d’industrie, gestionnaire du port du Croisic, de son attention d’abandonner l’exploitation de la criée, les marins pêcheurs, les élus du conseil municipal et les Croisicais appellent à un rassemblement afin de défendre le maintien de la pêche professionnelle et de la criée au Croisic, demain, mardi 30 juin à 10h30, place du 8 Mai.

 

Les commerçants abaisseront leur rideau en signe de solidarité.

Les bateaux de pêche se regrouperont dans le port.

 

La pêche au Croisic, c’est :

 

· une trentaine de bateaux,

· une centaine de famille,

· tous les métiers de la pêche représentés (chalutiers, ligneurs, crustacés, etc.),

· 9 emplois à la criée,

· 12,4 millions d’euros de chiffre d’affaire,

· le 2e port de France en prix moyen, 5,94 € (1er Royan),

· la 19e criée national sur 37.

Lorsque les négociations ont débuté avec la CCI, il y a 1 an, les pêcheurs du Croisic ont découvert un déficit de 1 million  d’euros sur la criée.

Ils s'étonnent que la CCI ne leur ait jamais communiqué ce chiffre, et qu’elle n’ait jamais anticipé ce
  déficit.

 

Contact

 

Représentant des pêcheurs : Gérard LECLANCHE 06 73 94 64 96

A 11 h, conseil portuaire du port du Croisic au foyer municipal des anciens.

 

Membres

 

Bernard DENIAU, vice-président du Conseil général, président du conseil portuaire

Michèle QUELLARD, maire du Croisic,

Gérard LE CAM, 1er adjoint au maire du Croisic,

Philippe DESCHOUPPES, René THIRIET, Nicolas CIENIEWSKI, représentants de la CCI,

Fabrice JULIA, représentant le personnel du CG44,

Robert GUILLET, Gérard LEMERLE, Pascal CHELLET, représentants des usagers du port, désignés par le CG,

René DEBEC, représentants des usagers du port, désigné par la CCI,

Pierre FOUCAULT, Yvon CHIFFOLEAU, René ORTEGA, représentants les usagers du port de plaisance,

Daniel LE GALL, représentant des usagers du port, désigné par le comité local des pêches,

Christian CANONNE, conseiller général du Croisic,

Sébastien MARCHAL, DMG de la ville du Croisic,

François BIHAN, Pascal PELISSIER, représentants de la direction départementale de l’Équipement et de l’Agriculture,

Damien PORCHER-LABREUILLE, représentant le service des Affaires maritimes,

Christelle AUFFREDO, représentant les services du Conseil général.

 

 

Lettre ouverte de Mme Michèle Quellard, Maire du Croisic

 

Monsieur le président du Conseil Général,

 

La pêche est indissociable de l’âme et de l’esprit du Croisic. C’est pourquoi les Croisicais, les élus du conseil municipal, majorité et opposition, sont inquiets du devenir de leur criée.

Aujourd’hui, la chambre de commerce et d’industrie, gestionnaire de l’équipement annonce sa volonté d’abandonner l’exploitation de la criée, que le conseil général lui a confiée.

De nombreux croisicais m’interpellent, légitimement, et souhaitent connaître votre position. Depuis le début du « dossier criée », vous avez été un interlocuteur attentif. C’est pourquoi, je souhaite pouvoir organiser dans ces prochains jours, une réunion publique

au Croisic, où votre présence, Monsieur le Président du Conseil Général, témoignera de votre prise en considération du désarroi de la population et vous permettra de répondre aux nombreuses interrogations qui se posent pour l’avenir.

 

Par ailleurs, à l’occasion du conseil portuaire du 30 juin, les Croisicais et les élus du conseil municipal marqueront leur solidarité avec la profession en participant à une marche silencieuse. L’hôtel de Ville fermera également ses portes.

 

Ne doutant pas de votre présence lors de la réunion publique, dont la date reste à fixer en

commun, je vous assure, Monsieur le président du Conseil Général, de ma parfaite considération.

 

Michèle QUELLARD

Maire du Croisic

 

UNION DES COMMERCANTS ARTISANS PROFESSIONS LIBERALES DU CROISIC

 

 

MANIFESTATION DE SOUTIEN A LA CRIEE DU CROISIC

 

soucieux de l’avenir de la filiere peche au croisic et de la perennite de la criee.

 

conscient du poids economique direct et indirect de l’activite peche au croisic.

 

L’UCAPL DU CROISIC APPELLE SES ADHERENTS A MARQUER LEUR SOLIDARITE AVEC LES PECHEURS LORS DE LA MANIFESTATION DU  30 JUIN 2009 AU MOMENT DU CONSEIL PORTUAIRE DE 10 H 30 A 11H.

 

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans SOCIAL
commenter cet article
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 10:54

 

Batz sur Mer

Tout savoir sur la bourse au permis de conduire

 


 

 

 

Pourquoi ?

 

=>Financement par la commune d’une partie du permis de conduire B à des jeunes.

 

Pour qui ?

 

=>Les jeunes Batziens, âgés de 18 à 25 ans et domiciliés à Batz-sur-Mer depuis au minimum 3 ans.

 

Comment ?

 

=> Dans un premier temps (phase de test), cinq dossiers pourront être attribués, selon les critères suivants :

 

- Projet personnel au sein de la commune, dans un délai fixé.

 

- Engagement à participer à la formation aux premiers secours.

 

- Engagement à participer aux interventions de la prévention routière.

 

- Projet d’insertion professionnelle.

 

=>Les dossiers seront étudiés par une commission technique, composée d’élus et d’agents territoriaux de la commune ainsi que du directeur de l’auto-école (M. Gillier Mickaël - Auto-école Nauleau).

 

Combien ?

 

=>La participation de la ville pourra être, par attributaire, de 50, 65, ou 80% du coût global de la formation (plafonné en décembre 2008 à 1 091 €). Elle sera attribuée selon les critères suivants :

 

- Financier : selon le quotient familial de la CAF, soit 50% pour les quotients supérieurs à 900€, soit 65% pour les quotients compris entre 899€ et 501€ et 80% pour les quotients inférieurs à 500€.

 

- Insertion : prise en considération du parcours du postulant, de sa motivation réelle, appréciation de sa situation sociale ainsi que de la nécessité de l’obtention du permis de conduire.

 

- Citoyen : prise en compte de l’engagement du candidat à s’investir dans une action ou activité à caractère humanitaire ou sociale dans sa commune à hauteur de 50 heures.

 

Les objectifs de la municipalité :

 

- Impact direct sur la sécurité routière : trop de jeunes conduisent sans permis.

 

- Rôle social : le permis est souvent indispensable pour obtenir un travail.

 

- Aide financière pour des jeunes qui n’ont pas forcément les moyens.

 

- Responsabilisation des jeunes, pour les amener à proposer un projet en faveur de la collectivité.

 

Une convention a été signée entre la municipalité et l’auto-école Nauleau. Une charte sera signée entre le lauréat de la « bourse au permis de conduire automobile » et la commune.


 

 

Plus d’informations en Mairie auprès de Sylvie Le Pierres

au 02.40.23.77.40

 

 

 

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans SOCIAL
commenter cet article
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 09:33

Port de pêche

Un front uni, une volonté commune

 

Samedi 16 mai dernier, s’est déroulé une importante réunion d’information à l’initiative des élus avec les professionnels de la pêche pour faire le point sur la situation des négociations avec les partenaires en responsabilité. Un coup de barre semble nécessaire pour éviter les écueils, en clair l’abandon progressif de la criée et par voie de conséquencedes activités économiques ancestrales qui ont fait la ville. Un front uni et volontariste a pris naissance ce jour.

 

La genèse  d’un an de négociation

Gérard Le Cam, 1er adjoint en charge des affaires portuaires a rappelé les étapes de l’affaire. « Il faut bien savoir que le port a un propriétaire, c’est le Conseil Général, il a en son temps confié la concession du port de pêche à la Chambre de Commerce et d’Industrie, il a confié la partie plaisance à la ville. La Chambre de Commerce, constatant le manque de rentabilité de la criée, propose de défaire la criée croisicaise du secteur vente pour la regrouper sur celle de La Turballe. Dans ce schéma, Le Croisic serait port de débarquement, cela se traduirait par un investissement qui n’a pas été précisé. Bien que n’étant pas décisionnaires nous avons siégé naturellement à la table des négociations autour de laquelle se trouvent les parties prenantes à savoir le Conseil Général, la Chambre de Commerce, les professionnels de la mer, la ville de La Turballe. Trois réunions se sont déroulées, ce qu’il en ressort n’est pas satisfaisant, nous sommes surpris et déçus, les chiffres dont on nous informe nous interpellent, c’est pourquoi les élus du Croisic ont décidé de commander un audit qui se déroulera sur trois mois et auquel vous serez associés. Les conclusions nous informerons dans le détail de la situation réelle de la criée. Nous engageons une somme de 20 000 € dans cette étude confiée au cabinet rennais Armeris (NDLR cet audit s’inscrit en marge des négociations qui se poursuivent). Elle dégagera outre une situation réelle et sincère, des éléments réalistes nous permettant de prendre une décision, de faire nos choix et de mettre en face les moyens adaptés (financiers notamment). La pêche, comme d’autres secteurs d’activités, subit des mutations imposant d’adapter l’outil, de prendre en toute connaissance la mesure des choses, d’anticiper les évolutions et de décider tout en étant lucides et réalistes. Nous réaffirmons notre priorité, défendre la  pêche, préserver l’outil et contribuer activement à une solution qui vous est collectivement profitable, prendre en main notre destin » Hormis la protestation de deux participant n’apportant pas d’arguments,  l’assemblée des professionnels de la mer (venus nombreux) a approuvé cette déclaration.

 

Créer un front uni et volontariste

Une même volonté anime les professionnels qui ont tout misé depuis plusieurs années vers la qualité du produit, un produit réputé, recherché. « Nous avons activement participé aux réunions, mais il nous appartient de changer de braquet car les conditions proposées lors de ces réunions nous paraissent insupportables. Nous risquons de devenir juste un port de stationnement. On ne peut accepter le minimal du minimal car le port, de fait, se viderait. Parallèlement il nous faut envisager d’autres solutions, examiner les chiffres, peut-être envisager une reprise de la criée et contrôler la partie vente. Peut-être faudra-t-il mettre la main à la poche et définir une stratégie responsable. L’étude financée par la mairie va permettre cette réflexion. La prochaine réunion dans trois mois sera importante pour l’avenir. » précise Hugues Autret secrétaire général du Comité local des pêches.

 

Gérard Le Cam a conclu en faisant état de bruits qui courent sur le port « On dit que nous ne faisons rien, que nous laissons filer sans nous engager. Nous travaillons sur ce sujet avec énergie depuis notre arrivée, mieux aujourd’hui nous engageons de l’argent dans l’audit, une somme significative. Je propose à ceux qui doutent de notre volonté à venir me voir, ma porte est ouverte. Je leur expliquerai ce que nous faisons »

 

Rendez-vous est pris à la sortie de l’audit pour des décisions qui seront prises en parfaite connaissance de cause. Des décisions qui engagent le devenir du port mais aussi des habitants. Pour information complémentaire les différents acteurs locaux sont décidés à tout mettre en œuvre pour garder au Croisic son statut de port de pêche.

 

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans SOCIAL
commenter cet article
2 janvier 2009 5 02 /01 /janvier /2009 15:34

 

 

Une pétition pour le soutien
des activités maritimes
au Croisic

 

Pour éviter de  voir disparaître les bateaux de pêche signez la pétition




Un collectif de Croisicais, inquiets par le devenir des activités liées à la pêche professionnelle et à la conchyliculture,  lance un appel à la solidarité.
 

Voici le texte de la pétition qui lancée pour contribuer à leur maintien

 

« Pour le maintien au Croisic de l’activité pêche et son outil la Criée »

 

L’histoire du Croisic est liée à celle de la pêche. Les croisicais y sont très attachés. La pêche fait vivre au Croisic environ 400 personnes qui représentent 10% de la population.

 

L’heure est grave : décisions irréversibles risquent de mettre en péril l’avenir de la Criée du Croisic

 

Pour soutenir nos marins pêcheurs

Et accompagner l’action engagée par la municipalité dans la défense des activités liées à la pêche

 

Croisicais, mobilisez-vous !

 

Soyons réunis et solidaires de nos marins en signant cette pétition »

 

Contact : jeanmauriceledreau@orange.fr

 

 



HippocampeInfo2 apporte son soutien aux  professions maritimes en danger et invite ses lecteurs a diffuser largement ce communiqué


 

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans SOCIAL
commenter cet article
24 novembre 2007 6 24 /11 /novembre /2007 15:08

ADDEVA 44

L'amiante toujours et encore un problème sanitaire majeur

LA-TRIBUNE.jpg

C'est au Croisic, devant une salle comble (plus de 200 personnes) que c'est déroulée la dernière réunion d'information concernant les victimes de l'amiante. Une réunion destinée à faire le point sur les dossiers en cours mais aussi pour renseigner les personnes exposées dans le cadre de leur profession ou susceptibles de l'avoir été. Si l'association ADDEVA renregistre des succès dans ses démarches, elle constate aussi une lenteur exaspérante dans le traitement des dossiers par le ministère de tutelle, voire même une obstruction sur certains dossiers ce qui l'oblige fréquemment à avoir recours au Tribunal Administratif pour obtenir la reconnaissance des entreprises. 

A tire indicatif, le bureau de saint Nazaire créé en 2002 a donné à l'antenne du Croisic 80 dossiers de personnes habitant la presqu'île Guérandaise, depuis ce nombre a été porté à 600, tandis que le nombre d'adhérents ne cesse d'augmenter ( actuellement il est de l'ordre de 450). 

En ligne de mire, la possibilité de bénéficier de l'allocation de cessation d'activité anticipée des travailleurs de l'amiante qui fait suite à la prise en charge sur le plan médicale aux fins de déterminer que l'exposition a généré une atteinte physique.

DSC09103.JPGMaître Frédéric QUINQUIS du cabinet d'avocats LEDOUX (Paris) est venu spécialement donné des conseils d'ordre juridique et répondre aux questions des personnes présentes. Force est de constaté que le phénomène amiante continue d'eefectuer des ravages dans la population; l'attitude des pouvoirs publics ne brille pas spécialement par son humanité " On constate une réduction de la base de calcul des indemnités" principal interlocuteur Xavier Bertrand, ministre du travail et de l'emploi semble ralentir le classement d'entreprises " C'est un énorme problème de santé public et l'on entend des affirmations comme quoi après 1997 l'amiante aurait subitement disparu de notre univers, c'est de la mauvaise fois évidente"

Reste que la société française a réellement du mal avec le passé, l'amiante était présente partout sur le lieu de travail, dans les bâtiments, les machines, les moteurs.... un problème dont on ne peut pas dire que personne ne savait l'impact qu'il aurait sur la population, un problème qui rappelle étrangement l'affaire du sang contaminé..... 

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans SOCIAL
commenter cet article
8 novembre 2007 4 08 /11 /novembre /2007 12:12
Réunion amiante
Information pour les ex- salariées Eaton
 
Une réunion d’information doit se tenir le samedi 24 novembre à la salle des fêtes du Croisic à 9 h, organisée par l’antenne ADDEVA44 du Croisic, en présence de Maître Frédéric Quinquis du cabinet d’avocat Ledoux, elle s’adresse aux anciens salariés de l’entreprise Eaton de Saint Nazaire qui a été reconnue en septembre ainsi qu’aux salariés qui travaillent ou ont travaillé dans les entreprises en attente de reconnaissance en ACAATA (allocation anticipé des travailleurs de l’amiante) telles que l’entreprise Yara, Acmat, etc…
 
Les personnes concernées pourront poser toutes questions utiles sur les démarches à suivre concernant le suivi post – exposition, suivi post professionnel ainsi que sur les démarches à effectuer pour le montage des dossiers de pré – retraite,ce qui concerne des centaines de salariés rentrant dans ce cadre. Un point sera également fait sur tous les dossiers en cours.
 
Renseignements et contacts : ADDEVA44 permanence du Croisic, 4 bis rue du Lin Tél/fax 02 40 23 03 89 et 06 77 37 93 51 adresse postale : Hôtel de ville 44490 Le Croisic
Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans SOCIAL
commenter cet article
5 juin 2007 2 05 /06 /juin /2007 17:46
 
MAINTIEN DES ACTIVITES DU CENTRE DE PEN BRON
Un cahier de doléances disponible à l'accueil de la mairie


Les élus de la commune de la Turballe ont sollicité La commune du Croisic dans le cadre du projet de délocalisation du centre de Pen-Bron.  
La commune a répondu à cet appel qui vise à recueillir les suggestions et doléances des habitants de la région. 

A ce titre, un cahier est disponible à l' accueil de la mairie pour que chacun puisse venir consigner ses remarques et apporter son soutien pour permettre le maintien des activités de santé à Pen-Bron"
Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans SOCIAL
commenter cet article
12 mai 2007 6 12 /05 /mai /2007 15:37

Décision du ministère contrée par la justice

Les ex- salariés de l'entreprise EATON de Saint Nazaire établis dans leurs droits

Bonne nouvelle pour tous ceux qui ont travaillé à l'entreprise EATON  de saint Nazaire (mécanique générale), le tribunal administratif vient de reconnaître la qualification en entreprise reconnue amiante alors que le ministère de l'emploi et de la cohésion sociale avait, en février 2006, refusé d'inscrire cet établissement sur la liste qui ouvre droit au dispositif  de cessation anticipée des travailleurs exposés sans protection particulière dans des locaux fortement chargé en permanence d'amiante..

L'antenne nazairienne avait été fermée en 2001 entraînant le licenciement de 280 salariés.

Le dossier défendu par ADDEVA 44 trouve donc une issue positive à la demande formulée et aux actions entreprises la reconnaissance.

  Précisions : Le Tribunal Administratif a enjoint le ministère  de l'emploi et de la cohésion sociale de procéder à l'inscription de l'entreprise, tout ne serait donc pas encore  joué

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans SOCIAL
commenter cet article