Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : HIPPOCAMPEinfo2
  • HIPPOCAMPEinfo2
  • : TOUTE L'INFO Locale, Nationale et Internationale. Reportages -
  • Contact

DIVERS

 

soir-sur-les-quais.jpgScan-Lauf-jpg

 

 

Recherche

A la Une!

 Le premier média sur l'info locale
 Votre annonce ou votre publicité sur

"Ensemble, faisons circuler l'Info" "  

« Le savoir faire n’est rien sans le faire savoir »

contact téléphonique : 06 27 22 74 28

site  de Milepat Production : http://mileprod.over-blog.com
(pour nous contacter cliquer sur le bandeau)
entreprise individuelle SIRET n° 332 893 635 00059 code APE 7021Z

Les bonnes adresses au Croisic 

cliquer sur les liens 

 

Les saveurs de la mer, au cœur du centre historique  

 

Milepat Production Le Croisic "Votre communication sur mesure" :

 MAQUET~2 MAQUET~2 (cliquer sur le lien)

 

 

 

Communiqués

Carnaval : venez nous rejoindre

La ville invite tous ceux qui souhaitent à rejoindre les carnavaliers déjà inscrits pour le carnaval du Croisic le samedi 14 avril au soir pour le bal et le dimanche 15 avril pour le défilé sur les quais. Pas de thème imposé, costumes libres, chars acceptés avec enthousiasme. Contact à la mairie Laure Brechet 02 28 56 78 50 ou l.brechet@lecroisic.fr

 

 

 

Promotion de la Ville   

le croisic documentaire le croisic : documentaire copyright Milepat Production

 

(clic gauche pour visionner chaque vue, clic droit pour voir la vue précédente)

le croisic donnez de la hauteur 

Archives

Site à découvrir CAPTAIN MALO


Pour atteindre le site de CAPTAIN MALO cliquer  sur le bandeau
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 08:13

Pollution du Traict : matières fécales

 

Il est strictement interdit sous peine d’amende de déverser ses eaux usées (dites eaux noires) dans les regards d’eau pluviales.

(Le code de l’Environnement art. L.216‐6 prévoit des sanctions pouvant aller jusqu’à 75 000€ d’amende et 2 ans d’emprisonnement).


Reconnu d’intérêt européen par le classement en site Natura 2000 en 2002, le Traict du Croisic constitue un patrimoine naturel exceptionnel. Il allie enjeux écologiques et économiques.  Recouvert par la mer à chaque marée, le Traict du Croisic comptent 680 hectares de vasières et bancs de sables.

Outre les marais salants de Guérande qu’ils alimentent en eau salée, le Traict du Croisic comporte de nombreuses concessions pour la conchyliculture. Le site du Croisic est le premier centre d’élevage de France de coques. Cet environnement est donc très sensible à toute pollution.


Depuis, le 17 juillet, les analyses effectuées sur les coquillages révèlent une pollution bactériologique (Escherichia coli). La pêche à pied de loisirs et professionnelle est donc interdite.


Si construire des stations d’épuration est indispensable pour le traitement de nos eaux usées, l’eau pluviale ne bénéficie pas de cet équipement. Ainsi, plusieurs facteurs de pollution peuvent influer sur la qualité des eaux de baignade ou sur celle du Traict. Une multitude de pollutions diffuses, qu’elles soient d’origine agricole ou liées au ruissellement des eaux pluviales sur les routes et les parkings après une première pluie par exemple, finissent par générer des pollutions importantes. Un effort commun est donc nécessaire pour protéger le Traict et de manière plus globale notre environnement.


Sources de pollution du Traict

  • Rejet des eaux noires de camping-car dans les regards eaux pluviales.
  • Rejet des eaux noires des bateaux de plaisanciers dans le Traict
  • Déjections animales (chiens, chats, chevaux, etc.) sur le domaine public.
  • Mauvais raccordement des habitations sur le réseau d’eaux pluviales.

 

Reconquête des eaux des Traicts du Croisic et des barres de Pen Bron, La Turballe.

 

Le 24 janvier 2014, une charte a été signée pour la reconquête de la qualité bactériologique des zones conchylicoles et de pêche à pied des zones conchylicoles et de pêche à pied des « Traicts du Croisic » et des « Barres de Pen Bron  - La Turballe », par tous les acteurs institutionnels et les représentants des conchyliculteurs et pêcheurs à pied professionnels.

Sur les 35 actions recensées comme nécessaires, 28 ont déjà été engagées collectivement par les signataires de la charte. Ainsi 85 habitations avaient été identifiées non conformes par les services de Cap Atlantique au 1er janvier 2014 et 47 d’entre elles (soit 55%) ont été mises aux normes au 1er août 2014.


En revanche, depuis le 16 juillet 2014, de nouveaux seuils critiques ont été franchis conduisant les autorités sanitaires à interdire temporairement la pêche à pied professionnelle et de loisirs dans les Traicts du Croisic.


Les origines de cette nouvelle pollution bactériologique sont souvent diverses : résidences principales et secondaires mal ou non raccordées, rejets des eaux polluées des plaisanciers et camping-caristes dans le milieu naturel (via le réseau d’eaux pluviales pour les camping-caristes), déjections canines dans le réseau d’eaux pluviales, lessivage des sols dû aux fortes pluies d’orage du 28 juillet.


Les conséquences de ces récents épisodes, faisant craindre le déclassement de la zone de pêche, les principaux acteurs de la charte se sont rencontrés le 6 août au siège de Cap Atlantique pour analyser la situation et accélérer la réalisation d’actions susceptibles d’être immédiatement efficaces et complémentaires à celles déjà conduites depuis le début de l’année.


Six axes d’opération ont ainsi été arrêtés :


  1. La mise en place de périmètres à enjeux sanitaires portant sur les installations d’Assainissement Non Collectif, pour les communes du Croisic (périmètre déjà effectif depuis le 18 mars 2014), Batz-sur-Mer, Guérande et La Turballe ;
  2. La stricte application des délais de mise aux normes des installations d’assainissement individuel ou collectif, à la vue des périmètres précités, des règlements de services publics de Cap Atlantique et de la réglementation en vigueur, sous peine de fortes amendes ou de réalisation de travaux d’office sous domaine privé ;
  3. Le durcissement de la règlementation du stationnement des camping-cars sur le littoral en particulier pour éviter les rejets sauvages dans les regards d’eaux pluviales et intensifier l’usage des aires de service dédiées, au nombre de 30 sur le territoire de Cap Atlantique ;
  4. Le renforcement de la sensibilisation des plaisanciers sur terre et sur mer avec verbalisation pour les contrevenants pollueurs,
  5. L’application et le rappel de l’interdiction de la pêche à pieds de loisirs dans les Traicts du Croisic,
  6. La réalisation d’une campagne d’affichage incitative au respect de la qualité de l’eau du Territoire.

Conscients des enjeux environnementaux et économiques pour le Territoire, les signataires de la charte présents lors de cette rencontre, dont les services de l’État, les communes littorales, le Syndicat des parqueurs soutiennent non seulement les nouvelles démarches engagées mais aussi mobilisent les moyens nécessaires. Seule une action commune et concertée permettra de réduire le risque de déclassement des Traicts du Croisic qui rappelons-le, rassemblent le premier centre d’élevage de coques en France et à la clé près d’une centaine emplois directs sur le Territoire de Cap Atlantique.


Yves Métaireau,

Président de Cap Atlantique

 

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans ENVIRONNEMENT
commenter cet article
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 17:43

Communiqué de presse- ville du Croisic

 

Double-fils sur le tour de côte croisicais

 

Une partie de la côte sauvage du Croisic est inscrit dans un Contrat Natura 2000. A partir des observations et des constations objectives  le contrat Natura 2000 a pour but la gestion des plantes envahissantes (arrachage) et la protection des pelouses sommitales par la pose de double fils afin de limiter au maximum le franchissement donc le piétinement. Ces doubles fils se sont particulièrement dégradés au cours des dernières années (vandalisme, usure, etc.). De nouveaux ont été posé ces dernières semaines. Le coté disgracieux de l’alignement des piquets avec pose d’un double fils à 40 et 80 cm n’a pas échappé à la municipalité bien que ce dispositif rend plus efficace la protection des zones sensibilisées et élimine au maximum le risque de franchissement. Après échange avec la Direction Départementale des Territoires et de la Mer de Loire Atlantique (DDTM), en charge des contrats Natura 2000, nous avons obtenu que la hauteur des double fils soit limitée à 20 et 40 cm bien que cette solution fragilise l’objectif essentiel d’une protection efficace. Cet aménagement remanié permettra ainsi de satisfaire tous les amoureux de notre territoire et les associations concernées et intéressées qui ont pu se montrer choquer par la hauteur de ces poteaux.

 

Notre tour de cote représente un intérêt majeur pour notre ville. Un constat objectif met en évidence un piétinement important sur de nombreuses zones. Ce piétinement remet en cause le maintien sur notre territoire de la végétation patrimoniale et l’érosion importante sensibilisant le devenir des pelouses sommitales et en corollaire le découpage de notre cote.

 

« Devant ce constat deux solutions se présentaient : ne rien faire et subir le présent en ignorant le futur ou envisager des actions et des mesures destinées à préserver le présent et favoriser le futur, donc l’avenir. En tout état de cause et quelques soient les décisions de la ville du Croisic,  la municipalité savait qu’elle s’exposait à la critique » explique Claude Decker, élu en charge de l’Environnement.

 

Il a donc semblé évident dans l’intérêt général de rechercher les actions et les mesures qui permettraient d’endiguer la détérioration de notre environnement dans le futur et l’avenir.

 

C’est pourquoi un nouveau contrat Natura 2000 (réseau européen géré par les états) et une convention d’entretien du chemin côtier avec Cap Atlantique ont été soumis au conseil municipal lors de sa séance du 28 novembre 2011 et votés à l’unanimité. Notre action ainsi préservera de façon durable nos acquis patrimoniaux tout en assurant leur existence, leur devenir et leur avenir.

 

 

 

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans ENVIRONNEMENT
commenter cet article
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 09:34

Protection des pelouses sommitales

Les pseudos défenseurs de l’environnement sont dans l’erreur

 a1.jpg

Encore un sujet à polémique ? On dirait bien sauf que dans ce cas comme dans beaucoup d’autres les contradicteurs sont dans l’erreur donnant quelque crédit au fameux adage « Il n’y a pas pire sourd que celui qui ne veux pas entendre »

Alors puisqu’il faut le répéter encore la poste de potelet et de deux rangées d’un fil de fer discret sur près de 4 km de côte vise à protéger les pelouses sommitales du moins celle qui reste du piétinement dont sont coupables certains usagers peu précautionneux.

Certaines zones sont pelées comme un œuf !

 _DSC6432.jpg

Bon, on attendait autre chose des pseudos défenseurs de l’environnement ! Mais là pas de chances, cette mesure relève bien de la compétence de Cap Atlantique à qui on ne peut tout de même pas reprocher de veiller sur les zones sensibles du littoral croisicais. Pour rappel la restauration du sentier côtier est intervenu suite à la catastrophe de l’Erika qui a endeuillé notre côte sauvage et ce à la charge de Cap Atlantique, donc des contribuables de l’intercommunalité. N’est ce pas normal de protéger les pelouses sommitales et d’interdire aux vélos et autres deux roues le sentier côtier ? Et j’ajoute de veiller sur nos investissements comme sur notre environnement que devons transmettre aux générations futures ?

 

En l’occurrence et bien que cela ne relève pas de sa compétence la ville en soutenant cette initiative prend la tête de la protection de son patrimoine paysager. Un peu plus de civisme de la part des usagers serait garant de l’intégrité de cette zone sensible, comme de l’économie sur les équipements !

 poteaux-cote.jpg

Pour info les potelets incriminés sont en bois d’acacia de profil irrégulier s’inscrivant parfaitement dans ce cadre naturel.

 

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans ENVIRONNEMENT
commenter cet article
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 04:05

Journée mondiale des Océans dimanche 10 juin

Une Sensibilisation autour du milieu maritime

ou comment devenir un éco citoyen

 

Dimanche 10 juin  se déroulera sur la place d’Armes une manifestation d’envergure nationale (sous la tutelle du Ministère du Développement durable). il s’agit en fait d’une sensibilisation sur les milieux aquatiques dont plus précisément le milieu marin pour notre commune. Une opération avec laquelle seront étroitement mêlés informations et pédagogie avec des animations interactives, sur un site en accès libre, la place d’Armes, dont une partie sera occupée par des stands tenus par les différents partenaires associés à cette opération.

 aaa.jpg

Cette journée souffrira-t-elle de la rude concurrence du premier tour des élections législatives ? Probablement pas car elle s’inscrit dans une démarche généraliste autant qu’instructive dans un cadre élargi aux développement des énergies renouvelables, sur la faune et la flore avec la connaissance et la protection des espèces recensées en fonction du caractère très particulier de chaque biotope, sur les activités humaines traditionnelles comme la production salicole et d’une manière plus générales la pêche, la conchyliculture, ferme marine…Une partie ludique et même artistique sera certainement très fréquentée avec un bassin favorisant le contact tactile, une exposition avec des photos sous marines spectaculaires….et bien d’autres choses qui seront à découvrir.

 

Journée mondiale des océans

dimanche 10 juin 2012 | 10h00 à 18h00 | place d’Armes

 eau-mer.jpg

Ouvert à tous les publics, cette journée est l’occasion de réunir tous les passionnés de la mer.

  

Plusieurs objectifs sont visés au travers des animations :

Découverte de l’incroyable biodiversité des océans, notamment sur nos côtes atlantiques.

Sensibilisation à la protection de ces milieux fragiles.

Observations extraordinaires sur un stand « laboratoire ».

Animation avec la Ligue de protection des oiseaux.

Animations autour du sel.

Présentations autour de la protection de l’environnement et des énergies renouvelables.

Exposition photographique.

Concours de dessins et des jeux pour les plus jeunes.

Animations théâtrales assurées par la compagnie XY.

Et de nombreux autres stands sur les activités liées au milieu marin.

 

Partenaires associés :

Ville du Croisic, Préfecture de L.A ., Groupe Atlantique de Plongée, Groupement Départemental Olympique et Sportif, Comité Départemental  Etudes et Sports sous-marins, Conseil Général, Natura2000, Petites Cités de caractère, SNSM, Longitudes181 Nature, Coriglis14, LPO, Océarium Le Croisic et Les Jardins de la Mer

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans ENVIRONNEMENT
commenter cet article
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 10:29

 Environnement

Decos, une collaboration vigilante

 

L’association cantonale Decos (Défense de l’environnement et de la Côte Sauvage) vient de publier son nouveau bulletin d’information, une photographie sans retouche des actions environnementales développées sur les communes du canton du Croisic. Un bilan qui met en évidence une collaboration nécessaire avec les collectivités pour accompagner le développement raisonné du littoral.

 

« Les contacts et les réunions sont régulières et se déroulent dans un climat serein » indique le vice président Jo Juret qui souligne aussi « La volonté de s’appuyer sur la confiance pour défendre tous les sujet qui nous sont chers » dont le dossier Baccharis, devenu la grosse préoccupation en raison du caractère invasif de cette plante « Nous nous efforçons de contribuer à la solution par des idées et surtout un projet »

 DSC00077.JPG

Autre sujet, les laisses de mer et le nettoyage des plages qui passe par une information auprès des usagers et l’emploi de techniques appropriées à la nature et au classement de différents secteurs « Les panneaux posés sont un premier pas satisfaisant mais insuffisants, l’information doit être plus large pour obtenir l’adhésion du public surtout en ce qui concerne les laisses de mer, un élément nécessaire à la chaîne alimentaire. Les algues vertes demeurent un gros problème pas assez considéré, le ramassage mécanique est grossier, le stockage est effectué sans les précautions d’usage »

Concernant les chemins pédestres au Croisic l’association note qu’une meilleure organisation des chemins de l’intérieur de la presqu’île est souhaitable afin de développer la notion de patrimoine naturel et culturel.
A propos de l’absence de pistes cyclables l’association souligne « Aucun effort de réflexion n’a été entrepris dans ce sens. Le Croisic demeure la seule commune refusant d’améliorer l’aménagement  portant sur ce point qui est nécessaire à la qualité du cadre vie »

VERS-LE-LARGE.jpg 

Le grand sujet des mois à venir c’est l’élaboration du Plan Local d’Urbanisme « Qui doit nous mobiliser ainsi que l’ensemble de la population. C’est le reflet de notre engagement, le projet de vie au Croisic ne peut être écrit sans considérations environnementales et particulièrement écologiques. Le Croisic est une île reliée au continent par un pont de sable. Oublier cette évidence et ses conséquences, c’est aller vers l’asphyxie totale. Nous avons déjà exprimé notre analyse à plusieurs occasions »

 

A noter sur ce dernier point la ville expose au public les résultats de l’étude diagnostique qui constitue la première phase de la procédure, le public est appelé à visiter cette exposition en mairie et à consigner les observations sur un registre. La phase suivant passe par le déroulement de réunions publiques, ensuite viendra le temps des projets qui s’inscrivent dans le plan aménagement et de développement durable, tout cela dans la concertation et avec la volonté de considérer l’intérêt et la valeur du patrimoine architectural, urbain et paysager comme l’a déclaré plusieurs fois le maire et les élus en charge du dossier.

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans ENVIRONNEMENT
commenter cet article
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 14:24

 BRETAGNE VIVANTE FÊTE SES 50 ANS

                                   

En 2009, l’association Bretagne Vivante, Société d’Étude et de Protection de la Nature en Bretagne, a cinquante ans.

Pour célébrer ce demi-siècle d’engagement, toute l’année notre association propose un programme d’animations spécifiques pour fêter la nature en Bretagne.

 

A cette occasion, la section Estuaire-Loire-Océan vous invite

Le 16 mai de 10 h à 16 h à la Bôle de Merquel

Sur la commune de Mesquer

 

Des naturalistes chevronnés proposent tout au long de la journée des balades à thèmes sur la faune et la flore de cet espace naturel sensible exceptionnel.

 

Des stands présenteront les différentes activités de notre association et nous serons nombreux pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la biodiversité et la protection de l'environnement.

 

Des associations amies comme la LPO seront présentes.

 

Contact : f.lestrat@wanadoo.fr     02 40 42 76 26

Accès au site : se diriger vers Mesquer depuis Guérande

et suivre le fléchage « la Pointe de Merquel » et Bretagne Vivante

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans ENVIRONNEMENT
commenter cet article
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 13:35

Halte à la peste végétale !

Le Croisic mène campagne contre le Baccharis Halimifolia

 

La cible est parfaitement identifiée, parmi les plantes invasives et nuisibles pour l’écosystème, le Baccharis Halimifolia, plus communément désigné sous le nom de sénéçon en arbre,  est omniprésent sur Le Croisic et plus généralement sur la Presqu’île Guérandaise.

 

Cette « Peste végétale » colonise chaque recoin du territoire, phagocytant les espèces autochtones en dispersant sous l’action du vent, entre autre, des milliers voire même par des millions de petites graines  qui restent actives pendant 5 ans et qui donnent naissance à de nouveaux individus.

 

L’opération lancée après bien des réticences, dues principalement à un manque de connaissances sur la question, vise à éradiquer le Baccharis sur le territoire.

 

La première étape sur la commune était de savoir et comprendre les effets pervers de cette plante et de définir un mode opératoire pour la supprimer.

 

Venir à bout du Baccharis est une nécessité.

 

Jeudi 16 avril, plusieurs membres de l’association Environnementale DECOS sont venus en compagnie d’élus et du personnel municipal attaché aux espaces verts informer les jeunes ados du Point Jeunes et les enfants du centre d’accueil. Simone Bouilloud (Association Decos) qui même depuis de nombreuses années l'APLC puis avec l’association DECOS une action pédagogique sur le sujet a dressé le portrait d’une plante envahissante et néfaste comme quoi tout n’est pas forcément bon dans la nature ! A noter que les graines se déposant dans les marais salants peuvent nuire à la qualité du sel.

 

Mais le plus important est de savoir comment opérer en de telles circonstances.


Ralentir le développement de la plante passe par différentes techniques : l’arrachage manuel ou plus exactement le déracinement  avec la taille avant le fleurissement constituent les seules actions véritablement efficace.

 

Cet arbuste très résistant à l’air salin et au vent est un redoutable adversaire.

Longtemps considérée comme une solution ornementale, cette plante originaire d’Amérique du Nord s’est très vite adaptée sous nos latitudes, colonisant patiemment le territoire, gênant à les faire disparaître les autres espèces.

 

« Halte à l’envahisseur » est désormais la règle mais il y a du travail ! C’est pourquoi il est nécessaire et important que chacun s’attelle à la tâche.

 

Un arrachage était programmé le même jour sur les terrains situés rue du Puygaudeau, une action pas que symbolique mais plutôt s’inscrivant dans une action concertée menée sur la commune mais aussi sur le territoire de Cap Atlantique où le phénomène a pris une réelle ampleur.

 

Qu’est-ce que le Baccharis ?

 

Le Baccharis halimifolia, parfois appelée « séneçon en arbre », est un arbuste à feuilles persistantes du genre Baccharis et de la famille des Asteraceae. On le trouve du Sud-Est des États-Unis jusqu'au Nord (Maine). Il vit typiquement dans les plaines côtières et les secteurs humides.

Il est naturalisé en Europe et en Océanie.

L'espèce est parfois appelé « faux-cotonnier » en raison des tapis de graines qu'il produit en automne.

 

En France, elle est largement naturalisée dans de nombreuses zones littorales
comme la périphérie du Bassin d'Arcachon. Dans ces régions, le Baccharis est considéré comme une plante envahissante et est devenu l'ennemi des paludiers et de la biodiversité car il tend à remplacer la flore locale en formant des buissons particulièrement touffus.

 

Le baccharis pousse vite (1,5 m en 3 ans). Il a déjà très sérieusement colonisé la presqu'île guérandaise et sa présence se fait de plus en plus remarquer en Brière où le problème existe également avec la jussie.

 

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans ENVIRONNEMENT
commenter cet article
22 mars 2009 7 22 /03 /mars /2009 12:03

Nettoyage des plages

Poursuivre et amplifier les actions de protection

 

Pour la 14 ème année, Surfrider Foundation Europe, association dédiée à la mise en valeur de l’océan, des vagues et du littoral, a organisé les 19, 20 et 21 mars dernier son opération de nettoyage de plages et de lacs et rivières: Les Initiatives Océanes. En se réunissant sur une même opération, les participants témoignent ensemble de l’amour et du respect qu’ils portent à l’océan, aux lacs et aux rivières. Le but est bien sûr de nettoyer mais aussi de montrer à tous les citoyens et aux pouvoirs publics la nécessité d’agir.

 

Le Mannérick Surf Club de Batz sur mer se mobilise chaque année depuis sa fondation pour contribuer à la propreté des plages sur la commune. A saint Michel, la Govelle et Valentin, les adhérents se sont mobilisés pour entreprendre cette action citoyenne avec pour objectif de sensibiliser le public sur ce sujet.


 

« Outre la pollution venue de la mer, celle apportée par la fréquentation des plages est plus relative aujourd’hui en raison de leur entretien courant par les services municipaux mais aussi en raison d’une    meilleure prise de conscience collective et des sanctions appliquées. Mais tout n’est pas parfait, il y a encore nécessité de poursuivre l’action et l’information »  déclare l’association qui a relevé rien, qu’à la Govelle, l’équivalent de trois sacs de 100 litres de déchets macro déchets





 retrouvez le Mannérick surf club sur : http://www.manerik-surfclub.fr/

  contacts : nicolasmanach@msn.com



Que sont les macro déchets ?

 

En mer, un macro déchet est un déchet solide d’origine humaine, visible à l’œil nu, flottant en surface ou immergé.

 

Les macro déchets sont constitués principalement d’emballages (sachets plastiques, bouteilles, emballages divers), d’objets en verre (bouteilles, flacons), en métal (canettes de boissons...), de tissus, d’objets en cuir ou en caoutchouc

Ce sont nos comportements souvent inciviques et peu respectueux de l’environnement qui sont ici pointés du doigt. D'après le ministère de l'environnement, les usagers des plages produisent en moyenne, un litre de déchets par personne et par jour.

 

L'absence de définition du caractère polluant des macro déchets entraîne une forte subjectivité de leur appréciation par les personnes publiques ou privées et demeure en ce sens difficile à combattre.

Ces déchets sont abandonnés, souvent avec l'impression qu'ils ne sont «pas polluants». Il s’agit cependant bien de pollutions qui entraînent des dégradations visibles de l’environnement, des dommages physiques au milieu naturel et des coûts de traitements élevés.

 

Les macro déchets sont des pollutions oubliées : il n’existe en Europe aucun organisme institutionnel ni aucune législation encadrant la gestion et le suivi des macro déchets en milieu marin.

 

Les déchets plastiques constituent l'essentiel des macro déchets : de 60% à 95% selon les sites.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans ENVIRONNEMENT
commenter cet article
3 juillet 2008 4 03 /07 /juillet /2008 14:19

Ile Dumet

L’opération nettoyage a largement mobilisé

 


Ce samedi 28 et dimanche 29 Juin, la flottille traditionnelle de Basse

Vilaine, sur l'invitation de l'association "Le Grand Norven" de Piriac,

A convié le ban et l'arrière ban des bateaux traditionnels régionaux pour un acte citoyen: "La résurrection de l'ile Dumet".

Il s'agit d'une opération de nettoyage de l'île régulièrement menée par les "Vieux Gréements" depuis 5 ans.


 
Comme à l'accoutumée, cette rencontre se passe sous le signe de

l'amitié, de la simplicité et de la convivialité. C'est le plaisir de se

retrouver pour parler bateaux et rencontres nautiques.

En 2006, 12 sacs poubelles de 100litres avaient été remplis. Cette

année, seulement 7 sacs. Y aurait-il du progrès? Il faut bien dire que

les déchets ne sont pas seulement ceux apportés par un tourisme

irresponsable mais aussi par les tempêtes hivernales.

 Rien de remarquable cette année, une profusion de bouteilles plastiques, un renard bien desséché, de tout un peu.

A ce sujet, a présence des renards fait que la population volatile n'existe plus

sur l'île et… principalement les goélands. On peut aussi constater que les visiteurs de l'île ont de plus en plus un sentiment de responsabilité envers cette île, seule une infime minorité continue à ne rien comprendre. Il est vrai que l'Ile donne un sentiment de liberté que certains ne savent pas diriger.

 

Sur Dumet, des agents de l'ONF (Office Nationale des Forêts) effectuaient manifestement un comptage de la flore locale. Ceci est bien la preuve d'un intérêt officiel grandissant pour cette malheureuse île saccagée.

 

De même des enclos, définis par des piquets reliés entre eux, incitent les visiteurs à respecter certaines zones afin de protéger une flore locale curieuse, belle et digne du plus grand intérêt.

 

Cette année, 21 bateaux ont participé soit pas loin de 50 équipiers. Parmi eux, quelques bateaux croisicais :  "Kurun", "Jeune Ariane", "Falkor". Un pique nique a réunit les participants le samedi soir et le dimanche midi. Les chants de marins ont agrémenté ces temps de bonne humeur. Les déchets ont tous été rapportés à terre.

 

crédit photo et texte  Georges Viaud "Association Les amis du Kurun"
Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans ENVIRONNEMENT
commenter cet article
9 juin 2008 1 09 /06 /juin /2008 15:45

 

 

 

Nettoyage de plage : Encore des progrès à faire…

 

 

A l’occasion de la journée mondiale de l’Océan, l’Océarium du Croisic avait convié les classes de CM1 / CM2 de l’école de Saint Goustan au nettoyage de la plage du même nom, le vendredi 6 juin.

 

Après s’être équipés de gants et de sacs poubelles, nos nettoyeurs en herbe ont arpenté la plage à la recherche de tous les éléments n’ayant aucun rapport avec la mer : cannettes aluminium, bouteilles et déchets plastiques, etc…

 

Malheureusement le bilan est encore trop lourd.

En effet, pour la seule plage de Saint Goustan, 8 grands sacs poubelles ont été remplis de déchets divers.

 

L’après-midi s’est poursuivi à l’Océarium où les élèves ont pu participer à une conférence sur la biodégradabilité des déchets en mer et le tri sélectif.

 

Alors n’oublions pas de prolonger les efforts de ces enfants, cet été en déposant dans la poubelle la plus proche les déchets que vous trouverez sur les plages à côté de vos serviettes !

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans ENVIRONNEMENT
commenter cet article