Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : HIPPOCAMPEinfo2
  • HIPPOCAMPEinfo2
  • : TOUTE L'INFO Locale, Nationale et Internationale. Reportages -
  • Contact

DIVERS

 

soir-sur-les-quais.jpgScan-Lauf-jpg

 

 

Recherche

A la Une!

 Le premier média sur l'info locale
 Votre annonce ou votre publicité sur

"Ensemble, faisons circuler l'Info" "  

« Le savoir faire n’est rien sans le faire savoir »

contact téléphonique : 06 27 22 74 28

site  de Milepat Production : http://mileprod.over-blog.com
(pour nous contacter cliquer sur le bandeau)
entreprise individuelle SIRET n° 332 893 635 00059 code APE 7021Z

Les bonnes adresses au Croisic 

cliquer sur les liens 

 

Les saveurs de la mer, au cœur du centre historique  

 

Milepat Production Le Croisic "Votre communication sur mesure" :

 MAQUET~2 MAQUET~2 (cliquer sur le lien)

 

 

 

Communiqués

Carnaval : venez nous rejoindre

La ville invite tous ceux qui souhaitent à rejoindre les carnavaliers déjà inscrits pour le carnaval du Croisic le samedi 14 avril au soir pour le bal et le dimanche 15 avril pour le défilé sur les quais. Pas de thème imposé, costumes libres, chars acceptés avec enthousiasme. Contact à la mairie Laure Brechet 02 28 56 78 50 ou l.brechet@lecroisic.fr

 

 

 

Promotion de la Ville   

le croisic documentaire le croisic : documentaire copyright Milepat Production

 

(clic gauche pour visionner chaque vue, clic droit pour voir la vue précédente)

le croisic donnez de la hauteur 

Archives

Site à découvrir CAPTAIN MALO


Pour atteindre le site de CAPTAIN MALO cliquer  sur le bandeau
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 00:39

Conseil Municipal

Le port vers un nouvel avenir? 

 

Est-ce l’embellie pour la criée du Croisic ?

On peut le penser au vu des résultats révélés par Max Palladin, directeur général de la Société d’économie mixte qui gère la criée du Croisic depuis que le Conseil Général lui a donnée délégation de gestion suite au retrait effectif de la Chambre de Commerce et d’Industrie au début de l’année 2011.

 bateaux-de-peches.jpg

Une embellie certes et cela est heureux !

« Mais il faut encore et toujours rester prudent, les premiers investissements qui ont porté sur l’informatique et la structure est un signal fort de la volonté de dynamiser le marché principalement local qui passait par le retour des bateaux et des acheteurs » Mais la vigilance est plus que jamais de mise face à l’évolution des directives européennes comme celle des prix et bien sûr de la ressource.

 criee-1.jpg

 Le bilan est cependant positif

La criée du Croisic enregistre sur le dernier exercice un bénéfice (avant impôts) légèrement supérieur à  300 000€ alors que les prévisions, avant reprise, faisait état d’une perte de l’ordre de 150 000€.  Une bonne surprise avoue Max Palladin le directeur de la SEM, gestionnaire du port croisicais « On a pu bénéficier d’une activité pêche bien soutenue avec la mise en place de nouveaux marchés avec, à titre d’exemple, la vente en ligne nouvellement mise en place et qui reste à développer. Pour l’anecdote nous avons vendu selon ce procédé l’équivalent de 700kg à une grande surface de Pampelune (Espagne). S’adapter et suivre les évolutions, les anticiper devient la règle.

 criee-du-Croisic-.jpg

La pêche : une autre pratique

La prise de conscience des pêcheurs artisans est effective et concrète depuis plusieurs années. On ne fait plus le chiffre d’affaire sur le tonnage mais sur la qualité et la recherche des espèces nobles. Une démarche de plus en plus prégnante et valorisante dans la profession, une caractéristique du port croisicais réputé pour cette démarche. On peut entre autre citer le bar de ligne mais aussi la crevette, la langoustine,  les coques et la palourde

 bateau-de-peche-3.JPG

Avoir la capacité de réaction face aux normes évolutives

C’est une nécessité doublée d’une obligation, notamment sur le plan sanitaire. Pour cela, la criée du Croisic, qui était mise en question sur ce sujet, se dote des dispositifs nécessaires et indispensables à sa certification : sécurisation de son accès, refonte de son fonctionnement avec la garantie de la salubrité,  protection du produit dans son parcourt de présentation et de vente, dans son acheminement vers sa prise en charge par l’acheteur et son expédition avec le contrôle et la sécurisation des lieux de stockage et de transit…les investissements sont là et seront poursuis selon la règle d’or qui fait que l’outil doit obligatoirement être adapté aux règles définies comme à la fonction. La question financière est bien sûr déterminante et guide la volonté politique qui président aux actions présentes et futures. Mais face à l’enjeu économique, la volonté se partage avec les différents partenaires économiques, la gestion commune des ports du Croisic et de La Turballe est le moyen indispensable au développement et à la pérennité d’une même zone d’activités qui privilégie et valorise une offre complémentaire capable de maintenir une profession en même temps qu’une histoire et des traditions maritimes partagées.

 

port-de-plaisance.JPGLa plaisance, un phénomène en constante évolution

L’histoire moderne basée sur une société de loisirs a vu l’émergence, puis l’explosion, d’un phénomène nouveau : la plaisance.

La nécessaire cohabitation de la pêche artisanale et de la plaisance est un fait qui génère la nécessité d’adapter les ports pour qu’elles puissent cohabiter. Là encore une stratégie nouvelle est entreprise, la SEM en est le maître d’œuvre avec là encore des investissements mais aussi une gestion rigoureuse de l’espace et des accès notamment pour les mises à l’eau des petites unités.

C’est ainsi que la cale de la place du 8 mai, auparavant seule cale gratuite sur le département, deviendra payante, que son accès pour la mise à l’eau sera structuré, sécurisé tout en tenant compte de la vocation de parking stratégique et central pour la cité.

Certes, le déficit de places pour la plaisance est un fait qui est constaté sur l’ensemble du littoral, les solutions à ce problème sont soumises à des règles légales concernant les ports à sec, l’emprise des remorques pour une question sécuritaire et simplement d'usage. Une réflexion est engagée depuis plusieurs années sur ce sujet comme sur la question de la durée (longue) et l’ordre d’attente sur les listes des prétendants à un mouillage.

Il faudra de toute évidence imaginer une occupation rationnelle du port, imaginer des conditions, élaborer une stratégie pour accueillir dans les meilleures conditions les unités dans le port croisicais. Là encore l’aspect financier autant pour l’investissement que pour le fonctionnement est la question cruciale qui impactera l’usager mais aussi l’économie locale.

 DSC00210.jpg

On le voit les enjeux pour l’avenir sont clairement établis.

L’aspect économique touche des strates différentes et complémentaires. La pêche et la plaisance vivent chacune un destin commun, l’une et l’autre ont à négocier les conditions de leur avenir, et vivre une cohabitation harmonieuse car elles pèsent un poids certain dans l’économie locale et influencent le devenir de la cité en impliquant de nombreuses activités techniques ou marchandes annexes.

 

 

copyright juin 2012 texte et photos Patrick Lehmann/Milepat Production

 

   HippocampeInfo2

 

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans REPORTAGE
commenter cet article
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 13:38

Office de Tourisme du Croisic

Coup d’envoi de la saison avec une communication nouvelle

 A1-BIS.jpg

L’Office de tourisme en pôle position  dans un contexte économique devenu difficile en raison de la crise... mais pas seulement... de nouvelles pratiques alliées au besoin de sentir et vivre un territoire. Une réalité qui conduit l’Office dans une recherche de la performance pour faire valoir les atouts de la station, une stratégie qui s’appuie sur une communication plus dynamique, plus en phase avec l’époque. Explications !

 

L’évolution de notre société vers plus de temps libre en est le facteur principal,

  

nous sommes désormais dans une société dite de loisirs même si, parfois,  la conjoncture ne permet pas beaucoup de marge de manœuvre. Le temps libre et par extension les vacances (petites ou grandes) favorisent bien évidemment la mobilité des populations… l’envie et le besoin de découvrir des horizons nouveaux afin de rompre avec le quotidien est une chose légitime.

 

Cette mobilité a aussi généré de nouvelles pratiques, désormais le vacancier lambda décide de plus en plus souvent au dernier moment d’une destination de vacances, d’autres ayant choisi ou même réservé pour une destination longtemps envisagée pratiquent finalement un tourisme dit de territoire, d’autres encore, pratiquent un tourisme « nomade » à l’image des adeptes de l’auro-caravaning, un phénomène qui se développe de plus en plus.

Sans-titre---1.jpgTout cela amène bien évidemment à accompagner, mieux même, à anticiper ces évolutions d’autant que le vacancier type a de plus en plus d’exigences vis-à-vis des services et du confort qu’il désire trouver sur son point d’accueil. « Nous avons obtenu le Label Tourisme et Handicap qui fait suite à une volonté de ne laisser personne de côté en reconnaissant le droit pour tous de bien vivre la ville comme le temps des vacances », cela constitue une priorité de chaque instant que la ville accompagne avec l’exécution programmée du plan PMR et de la mise en place de la piétonisation du centre historique.

 plaque signalétique Label Handicap

De même l’émergence de plus en plus prégnante des technologies nouvelles impose aux communes de nouvelles obligations. C’est pourquoi la ville du Croisic a, ces dernières années, mis en œuvre un champ d’actions et de mesures destinées à lui faire occuper une place non négligeable dans le territoire de la presqu’île….être en phase avec son temps est une nécessité pour soi comme pour les autres...

 

DSC04984.jpg le tourisme autrefois passif et statique est devenu un tourisme de territoire,

  

nous le savons et l’avons compris, cela n’empêche nullement de faire valoir les particularités qui nous distinguent. En fait la véritable richesse d’un territoire ce sont ces différences qui constituent une complémentarité propice à satisfaire le public en recherche d’originalité, d’histoire et d’authenticité mais aussi de culture et d’animations. A cela s'joute une démarche environnementale avec une sensibilisation du grand public sur la biodiversité et la connaissance des biotopes particuliers de la côte sauvage au moyen de panneaux pédagogiques et de visites sur site commentées par des spécialistes de la question.

 Toujours attentive aux demandes du public, la ville du Croisic a mis en place une offre culturelle conséquente, des loisirs à la carte touchant tous les public et toutes les tranches d’âge,

  

des moyens importants liés à la communication sont désormais mis à disposition,

la qualité de la vie en ville est une réalité. Est-il besoin de rappeler que dans ce contexte l’Office de Tourisme est devenu comme cela le devait l’outil le plus important de ce dispositif.

 Depuis l’apparition du tourisme à l’époque des trains dits de plaisir qui amenait les citadins vers le littoral les choses ont bien changées. Le principe est simple et de bon sens : un produit ne se vend bien que par ses avantages ! Son corollaire ne l'est pas moins : Que serait le savoir faire s’il n’était accompagné du faire savoir ?

 

C’est pourquoi l’Office de Tourisme a défini une charte graphique destiné à donner une véritable identité à sa communication.

  

Les différents supports de communication ont été revus dans ce sens ; meilleure visibilité et plus de lisibilité des informations  c’est l’axe essentiel de la communication nouvelle qui passe par des médias tel que la télévision par câble ou internet. Récemment quatre émissions pour la chaîne RTL9 ont été réalisées  au Croisic avec l'aminatrice Sandra Lou dans le cadre du format RTL9 « Family » qui promotionne les acteurs locaux qui œuvrent  pour la renommée de la ville… en juillet ce sera au tour de la caravane NRJ  avec sa tournée « Extravagance » et son lot d’animations ludiques et musicales sur podium relayées par de nombreux passages à l’antenne…. Un rendez vous qui séduira les vacanciers et qui s’ajoutera à de nombreuses manifestations populaires (majoritairement gratuites) comme le fameux « Un soir sur les quais » qui draine un public important venu de toute la presqu’île, des concerts gratuits tout public et nombre d’animations permettant aux vacanciers de découvrir les riches heures de la cité corsaire ainsi que son patrimoine et ses traditions

  Sans-titre---3.jpg

« Un meilleur accueil avec des locaux accessibles, ambiancés, confortables et pratiques  sont  des nécessités, Tout cela nous l’avons réalisé… nous le faisons et le ferons évoluer pour qu’il soit toujours en phase avec son époque. » précise Janine Le Bihan la présidente de l’Office de Tourisme qui souligne aussi le développement des services liés aux nouvelles technologies avec les bornes WIFI, la géo localisation et bien d’autres choses encore « Notre action s’appuie sur l’adhésion de nos adhérents que nous cherchons toujours à associer à nos idées nouvelles. C’est une recherche permanente d’actions propices à l’accroissement de notre notoriété, nous ne cessons de la développer avec des opérations qui sont ponctuelles ou récurrentes nous l’entreprenons et le poursuivrons avec une réelle volonté de servir la ville. Des initiatives, des remises en question, des recherches et des projets, de l’imagination…nous en avons. »

 

Et à ce moment, il faut bien rappeler que rien n’est possible sans l’implication et le dévouement du personnel, hôtesses et cadres, membres du conseil de gestion qui ne cultivent  qu’une ambition : celle de servir la cause de la ville et de son rayonnement en lui donnant une place valorisante sur un territoire riche de ses différences mais aussi de ses complémentarités pour constituer un éventail d’atouts propres à la faire connaître et surtout la faire reconnaître. 

 port-lin-face-a-la-mer.jpg

A l’aube d’une saison nouvelle que chacun espère ensoleillée, l’Office a les pieds dans les starting-blocks pour prendre le meilleur départ possible et relever le challenge sans cesse renouvelé d’une saison sportive, culturelle et ludique qui porte le label du dynamisme, de la diversité et de la qualité.

 

Office de Tourisme Le Croisic

Toutes documentations en libre service et au guichet – WIFI – Boutique et billetterie

6, rue du Pilori 44490 LE CROISIC

Tél. : 02 40 23 00 70 - Fax : 02 40 23 23 70 - http://www.tourisme-lecroisic.fr/

 

 

suivre les liens: La ville propose des activités sportives aux vacanciers

                           exposition : Du Puigaudeau de Pont-Aven au Croisic

                           La ville propose des activités sportives aux vacanciers

 

                          agenda manifestation 2012 agenda manifestation 2012

 

Dernière minute :

La ville et son Office de Tourisme annonce le retour des liaisons maritimes au départ du Croisic avec les îles d’Hoëdic, de Houat et de Belle Ile et le long de la côte sauvage (compagnie Sago Ty Lou) ainsi que des liaisons quotidiennes avec Pen Bon à bord du Galipetant – Pour toutes ces destinations renseignements et billetterie à l’office de tourisme

 

copyright 2012 Photos Patrick Lehmann exceptée vue aérienne de la presqu'île du Croisic (Christian Chapuis)
Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans REPORTAGE
commenter cet article
23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 09:23

Ocearium-20eme-anniversaire-2.jpg

DSC04972.jpg

Ocearium-20eme-anniversaire.jpg

DSC04978.jpg

DSC04980.jpg

le croisic donnez de la hauteur

©Milepat Production - Photographies Patrick Lehmann

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans REPORTAGE
commenter cet article
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 18:41

DSC00012DSC00005.jpg

DSC00006.jpg

Au Croisic actuellement se déroule, à l'invitation de l'Office de Tourisme du Croisic, un tournage promotionnel comportant diverses séquences mettant en scène quelques  particularités offertes par la ville en matière de tourisme.

Ce tournage est mené par l'équipe de RTL9 (chaîne du cable) avec l'animatrice Sandra Lou il s'inscrit dans le cadre de RTL9 Family la diffusion se fera prochainement sur le câble et sur le net

 

Copyright juin 2012 photos Patrick Lehmann

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans REPORTAGE
commenter cet article
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 22:26

gazelle-des-sables.jpgbagad-de-la-presqu-ile4.jpg

danses3.jpg

kayak-de-mer.jpg

public.jpg

regats-du-croisic2-2012.JPG

stetrice4.jpg

vieux-metiers7.jpg

regats-du-croisic3-2012.JPG

jean-cam-vieux-metiers.jpg

vieux-metiers2.jpg

vieux-metiers1.jpg

kurun.jpg

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans REPORTAGE
commenter cet article
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 07:28

DSC04065.jpg

DSC04098.jpg

DSC04149.jpg

DSC04171.jpg

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans REPORTAGE
commenter cet article
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 13:25

SEM REV, premier site français pour les énergies maritimes renouvelables

Le projet est rentré dans sa phase active

 

Le Croisic, site d’expérimentation pour la récupération de l’énergie des vagues, le projet porté par l’Ecole Centrale de Nantes rentre dans une phase concrète avec le début du forage destiné à la pose du câble qui reliera le site d’expérimentation situé à 24 km au large dans le secteur du plateau du Four.

Un enjeu important puisque le matériel destiné à la récupération d’une énergie douce et renouvelable. Face au réchauffement climatique, phénomène naturel amplifié par les activités humaines, et à la baisse des réserves des énergies fossiles (pétrole) la réflexion repose désormais sur l'exploitation des énergies naturelles, renouvelables par nature mais aussi garantes d'un développement durable.

 _DSC2385.jpgPlusieurs échéances sont désormais fixées sur le plan national : l'objectif 2050 qui ambitionne d'arriver à une division par quatre des rejets des gaz à effets de serre et dans l'intervalle, à l'horizon de 2010 la couverture à hauteur de 10% des besoins énergétiques avec les énergies renouvelables et à 21% de la production d'électricité. Plusieurs hypothèses de production, relevant de l'hydraulique, existent déjà (usine marémotrice) ou sont encore au stade expérimental (systèmes à vagues.) Pourquoi l'énergie produite en mer ? C'est parce que 44 % de la population s'y trouve, il y existe donc des besoins importants.

 

 

SEM-REV ou « Site d’ expérimentation en mer pour la récupération de l’énergie des vagues », c’est le nom donné par les chercheurs des Pays-de-la-Loire à la plateforme d’essais en mer, première de ce type en France, destinée à tester et mettre au point des systèmes produisant de l’énergie électrique à partir de la houle. Ce projet, soutenu par l’État et la Région dans le cadre du contrat de projets 2007-2013, sera opérationnel en juillet de cette année.

SEAREV utilise le principe du pendule pour récupérer l'énergie des vagues. Ces dernières font osciller un poids, qui suivant son emplacement, rempli ou vide des pompes hydrauliques chargeant des accumulateurs à haute pression. Ces derniers livrent leur énergie à des moteurs hydrauliques, qui à leur tour entraînent des générateurs d'électricité. Mais au-delà se dessine d’autres expérimentations impliquant des développeurs de projets sur l’énergie des vagues. Des tests portant sur les éoliennes flottantes sont également dans les cartons.

 _DSC2288.jpg

Le site « Croisicais » a été choisi  en raison de son adaptation et son potentiel, le tout étant évalué sur des critères tels que la possibilité de raccordement au réseau, l'accès et les perspectives tout en tenant compte du contexte environnemental, des servitudes réglementaires liées aux activités maritimes (pêche et plaisance) et bien sûr de l'investissement nécessaire. Vendredi 16 mars s’est déroulé la visite du site de forage situé sur le parking des sables Menus en présence de Jean d’Aubigny, préfet de région, de Christophe Clergeau, 1er vice président du conseil régional, Bernard Deniaud, 1er vice président du CG44,  de Patrick Chedmail directeur de l’Ecole Centrale de Nantes, avec la présentation de Bernard Alessandrini, chef de projet. Assistaient à la visite, Mariannick Rousset, adjointe à l’urbanisme et Alain Lefebvre, adjoint aux travaux.

 _DSC2348.jpg 

Quelques chiffres sont à retenir :

 

14 M€ c’est le montant du projet avec le financement de plusieurs partenaires dont la Région Pays de la Loire à hauteur de  9 M€, l’Etat est engagé pour 1,6 M€ ( avec le CNRS), le CG44 met 0,65 M€ dans la corbeille dans le cadre du contrat Etat-Région 2007-2013. Entrent le jeux des fond Européens qui devraient se situer aux alentours de 2 M€

 

Dans un domaine plus technique : 24 km c’est la distance du câble reliant la plateforme de test au littoral, ce câble sera enfouit à 1, 50 m de profondeur. Le forage se déroule sur deux mois (mars et avril).

 

Concernant le site lui-même : positionné à 6,5 mn au S.O. du phare du Four – 10 mn Ouest – S.O. de la pointe du Croisic et  mn Sud – S.E. des Grands cardinaux (archipel d’Hoëdic) sa surface sera de 1 km2 balisé par 4 bouées de 1,5 t chacune, Deux houlographes seront en place. Toute une batterie de matériels destinés aux mesures et relevés en continu sont utilisés pour qualifier les tests.

 

Enfin une équipe  de 8 personnes (chef de projet, ingénieur) sera en poste dans le bâtiment rénové de Penn Avel, avec la possibilité d’être portée le cas échéant à 25.

 

 

 

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans REPORTAGE
commenter cet article
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 12:29

Institution Saint Jean de Dieu

Quand le destin d’un homme façonne l’humanité

 

Etonnante aventure que celle de João Cidade, un homme qui devait par la suite se muer en Jean de Dieu et être mondialement connu. Un destin fabuleux qui fit suite à une existance quelque peu chaotique avec notamment une période ou João frôla la folie pour tout au long du reste de sa vie développer l'Ordre des Hospitaliers de Saint Jean de Dieu. Une conférence donnée par Marie Rablat, historienne et archiviste, attachée au siège parisien de l’institution, a permis aux nombreux auditeurs d’effectuer un voyage à travers le temps.

Tout commence au Portugal

Saint-Jean-de-Dieu-portrait-copie-1.jpgIl naît en 1495 à Montemor-o-Novo au Portugal, au sein d’une famille pauvre. Quand il n’avait pas encore 10 ans, ses parents s’établirent à Oropesa en Espagne, dans la maison de François Cid Mayoral, celui qui était prêtre.

Il commença par mener une vie des plus aventureuses : enlevé enfant par un inconnu, puis abandonné, il devint berger puis, en 1523 s’engagea dans l’armée et participa à de nombreuses guerres, la dernière en 1532 avec Charles Quint contre les Turcs. Ce fut pour lui une dure expérience. En 1535 il se mit à travailler comme tailleur de pierre pour la fortification de la ville de Ceuta. Il aida, avec ses maigres revenus une noble famille portugaise qui vivait ruiné. Plus tard il alla à Gibraltar, où il se dit vendeur ambulant de livres et de timbres. Il déménagea définitivement à Grenade en 1538 et ouvrit une petite librairie.

C’est là qu’il eut ses premiers contacts avec des livres religieux.

 

Le 20 janvier 1539, à l’âge de 42 ans il se rendit à un sermon de Jean d'Avila, au cours duquel il eut sa conversion.

 

Les propos de Jean d'Avila provoquèrent en lui un si grand choc qu’il se mit à détruire les livres qu’il vendait, se mit à traverser nu la ville sous les huées des enfants qui le suivaient. Son comportement fut considéré comme celui d'un aliéné et il fut incarcéré dans l’hôpital psychiatrique de l’Hôpital Real, avec les fous et les mendiants. Il prend alors la résolution de s’occuper et de servir les malades. Jean d'Avila fut son directeur spirituel, et le poussa à faire un pèlerinage au sanctuaire de la Vierge de Guadeloupe, en Estrémadure.

C’est en Espagne que fut fondé l’ordre qui porte son nom

signature-du-saint.jpgSorti de l'asile, il fonde à Grenade (Espagne), en 1537, son premier hôpital, selon des conceptions très hardies pour son temps. Des disciples se joignent à lui ; ensemble, ils posent les fondements d'un ordre hospitalier au service des pauvres malades : les Frères de la Charité, appelé de nos jours l'Ordre hospitalier de Saint Jean de Dieu. Et ce fut le début d’une formidable aventure autant humaine que spirituelle dont la portée est sans conteste d’un importance capitale pour les valides et les personnes handicapées

 

Il a été proclamé par Léon XIII patron des malades, des hôpitaux et des ordres hospitaliers en 1886, et par Pie XI, patron des infirmiers, infirmières ainsi que des imprimeurs, relieurs et libraires en 1930. Les personnes alcooliques sollicitent son aide pour guérir leur dépendance.

 

Grande et petite histoire du site croisicais

La grande histoire comporte un chapitre croisicais assez emblématique  de ce fut et devint l’ordre hospitalier. De l’hôtel – casino Deslandes, l’un des tous premiers établissements de bains de mer où se rendaient les élégantes afin de prendre les eaux, au nouveau centre édifié il y a une quinzaine d’années, le centre déroule ses pages de manière harmonieuse avec l’histoire de la ville et de son développement.  

vue-aerienne-3.jpg 

Il s’agit là d’une œuvre de bâtisseurs que les frères hospitaliers ont réalisé avec beaucoup de courage, d’opiniâtreté, de clairvoyance mais aussi de réalisme, avec des bonheurs mais aussi des difficultés sans toutefois déroger aux fondamentaux de l’ordre.

 

Le bâtiment connut des remaniements, une reconstruction, des aménagements adaptés à ses différentes fonctions, puis il fut délaissé en raison de la grosse difficulté à le rendre fonctionnel et surtout de respecter les normes de confort et de sécurité.

 

Un nouveau centre a vu le jour, légèrement en retrait mais toujours en bordure de la route côtière qui longe la plage de Saint Goustan. Le bâtiment est original en raison de sa conception « de style village dans lequel chaque habitat ou parties communes a une double exposition, à la fois côté route et côté jardin, de longs couloirs ressemblent à des rues sur lesquelles s’organisent les déplacements, ça et là des patios ou jardins structurés offrent calme et sérénité.

 grande-cour-du-sanatorium.jpg

De même le public concerné par l’institution pour les soins et la convalescence a largement évolué avec le temps, des personnes atteintes de maladies respiratoires à des personnes handicapées moteur, une population répartie en deux unités : d’une part le foyer occupationnel et la maison d’accueil spécialisée.

A l’origine l’ancien centre accueillait majoritairement des enfants et de jeunes adultes, aujourd’hui la nouvelle unité accueille des adultes hommes et femmes. Le bâtiment parfaitement intégré dans son environnement s’est ouvert sur l’extérieur permettant une intégration satisfaisant des résidents dans la ville. Une intégration qui se traduit par de nombreuses animations et évènements, culturels, ludiques et même sportifs organisés par le centre voire même, dans certains cas, par la ville.

Le vivre ensemble en dehors de toute différence prend ici tout son sens renforcé par l’implication d’associations forte de bénévoles extérieurs au centre pour l’accompagnement des résidents lors des sorties ou voyages qui sont organisés.

Sans-titre---1-copie-1.jpg 

L’avenir s’écrit au présent

Depuis quelque années et pour aller dans le sens d’une meilleure intégration, le centre en partenariat avec la ville développe une politique de placement de certains résidents capables d’autonomie dans des logements intégrés à certains programmes immobiliers, plus récemment et grâce à l’acquisition par la ville de nouvelles parcelles, un nouveau bâtiment compris dans un programme sera édifié non loin du centre. Il accueillera d’autres personnes handicapées autonomes dans des logements spécialement conçus pour eux.

Le centre qui est l’un des principaux employeurs croisicais conforte ainsi sa position dans la ville. Il développe et favorise en son sein de nombreuses activités et des ateliers qui favorisent l’épanouissement des résidents « L'objectif des activités dans l'établissement n'est pas "d'occuper", mais d'offrir aux résidents accueillis des possibilités de s'intéresser, de s'investir, de créer, de se dépasser, de s'exprimer, de communiquer, de nouer des liens, de sortir physiquement et se repérer, de faire des apprentissages... le but étant de rendre l'activité suffisamment attrayante et adaptée à chacun pour que les personnes accueillies s'y rendent par plaisir et par intérêt et non par obligation. » indique le site du centre croisicais.

 

 

Communauté Saint Jean de Dieu

6 chemin du Lingorzé

44490 Le Croisic

Tél : 02 40 62 92 63

http://sjdlecroisic.free.fr/

 

HippocampeInfo2

 

 

L'actualité Locale, régionale, nationale 

 responsable de la publication : Patrick Lehmann  courriel :hippocampeinfo2@wanadoo.fr

 

 

 

 

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans REPORTAGE
commenter cet article
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 13:27

 

Nouveau sur la commune

Un cabinet de réflexologie créé par une jeune croisicaise

  vignette-carine-copie-1.jpg

Carine Jegou, passionnée par des techniques souvent  très anciennes conduisant au bien-être, vient d’ouvrir un cabinet de réflexologie. Encore méconnu du plus grand nombre, cette technique qui ne s’apparente pas aux actes médicaux est cependant l’occasion pour les  personnes souffrant de douleurs et de tensions d’améliorer leur état et de corriger certains dysfonctionnements.  plaquette

 

 

   TOUT SAVOIR SUR LA REFLEXOLOGIE clique sur le lien

PLAQUE~3 PLAQUE~3

 

Carine Jegou – réflexologue certifiée

Soins énergétiques – Réflexologie plantaire et faciale

Accueil sur rendez-vous Tél : 0620553308

 

 ©HippocampeInfo2 

 

le croisic donnez de la hauteur

 

 

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans REPORTAGE
commenter cet article
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 12:36

Traict du Croisic

Un lieu historique d’élevage des coquillages

 

Filière essentielle mais aussi historique liée aux activités maritimes la conchyliculture est l’héritière de pionniers qui l’ont imposée dans le paysage croisicais qui jouit dans ce domaine d’une renommée qui dépasse très largement les frontières de la presqu’île. Rencontre avec Pascal Chelet l’un des acteurs de cette profession qui se livre à un état des lieux et livre quelques réflexions sur le métier et son devenir.

 

Pascal-Chelet-2.jpgPrincipal sujet de préoccupation pour la profession, la mortalité des huîtres, un phénomène qui certes touche peu le site croisicais mais le concerne tout de même, déclare Pascal Chelet « La mortalité des huîtres représente sans doute au moins 50% depuis 4 ou 5 ans, un phénomène qui fragilise les entreprises ostréicoles, certaines pourraient même disparaître. Il s’agit d’un problème national qui n’épargne pas le site croisicais bien que nous soyons moins touchés car nous ne faisons que peu d’huîtres ( NDLR : sur le fond du petit Traict se concentre l’essentiel de la production réputée pour la qualité de sa chair) mais la question est clairement posée que vas devenir l’ostréiculture ? » s’interroge Pascal Chelet qui souligne tout de même que face à cette fatalité il existe un espoir « Cela ne touche pas la totalité de la production, avec la sélection génétique  on peut fabriquer une souche résistante aux virus parfaitement identifiés depuis les années 90 qui en sont responsables » précise Pascal qui pour autant n’en attribue pas la responsabilité à l’agriculture mais pense au rôle joué par les écloseries « qui fabriquent le naissain en milieu fermé et qui manque trop souvent de contrôles cela a pu aider à la prolifération du virus en raison de l’absence de garde-fous. Mais il faut aussi dire que dans ce milieu il y a aussi des gens qui sont très pointilleux et travaillent très bien »

 

Au début des années 1970, le phénomène de mortalité a frappé la profession « Nous avons perdu toutes nos huîtres portugaises, alors qu’il n’y avait à cette époque pas d’écloseries, ce qui laisse à penser que dans des milieux très ouverts comme l’océan, il faut finalement être très prudent, considérer également l’impact de la météo tout comme il faut rejeter un impact possible de la pollution générée par l’Erika étant donné que le phénomène est d’ampleur nationale. Donc toutes les pistes méritent d’être suivies sans le moindre à priori mais il faut établir aussi un guide de bonnes pratiques et une politique de qualité »

 DSC00039.JPG

La spécialité croisicaise c’est la coque « c’est le coquillage qui nous distingue car nous sommes le premier centre d’élevage sur le plan national et peut-être même européen (en raison de notre proximité du gisement de naissains de Vilaine mais aussi en raison de la nature même du Traict qui est plat et sableux) en dehors des sites naturels comme la baie de La Baule et la baie de Somme qui sont eux des gisements naturels. En tonnage nous sommes un site important puisque nous faisons entre 1500 et 2000 tonnes de coque par an alors que la consommation française est estimée à 6000 tonnes ce qui nous positionne avantageusement sur le marché à l’exportation » qui estime qu’après avoir progressé à la fois en superficie et en tonnage la profession n’est pas loin du maximum et qui considère malgré tout qu’il reste suffisamment de surface pour les activités de loisirs « sur les quelques 750 à 800 hectares nous n’en occupons que 200 »

 conchyliculture.jpg

Troisième locataire des concessions du Traict, la palourde forme un élevage souvent enrichi par un captage naturel et fortement marqué par les naissains venus des écloseries qu’il faut protéger tout au long de l’élevage contre le prédateur naturel c'est-à-dire le crabe avec la pose de barrages et de filets, des installations parfois mises à mal par les pêcheur embarqué qui jettent l’ancre pour pouvoir taquiner le poisson « cela créé des brèches dans le dispositif  et permet l’intrusion des crabes capables selon les études effectuées par IFREMER de manger une trentaine de palourdes dans une journée » La production estimée à 400 tonnes par an en moyenne fait l’objet d’une exportation significative sur l’Espagne

 

Au-delà des bonnes et des mauvaises années le Traict du Croisic reste l’un des éléments majeurs de l’économie locale, lieu d’élevage et de production, le site abrite des entreprises souvent de taille moyenne qui disposent en zone artisanale d’une position idéale pour leur fonctionnement. Une économie qui puise ses sources dans l’histoire même de la ville comme la pêche artisanale qui semble se refaire progressivement une santé depuis la création de la société d’économie mixte.

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans REPORTAGE
commenter cet article