Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : HIPPOCAMPEinfo2
  • HIPPOCAMPEinfo2
  • : TOUTE L'INFO Locale, Nationale et Internationale. Reportages -
  • Contact

DIVERS

 

soir-sur-les-quais.jpgScan-Lauf-jpg

 

 

Recherche

A la Une!

 Le premier média sur l'info locale
 Votre annonce ou votre publicité sur

"Ensemble, faisons circuler l'Info" "  

« Le savoir faire n’est rien sans le faire savoir »

contact téléphonique : 06 27 22 74 28

site  de Milepat Production : http://mileprod.over-blog.com
(pour nous contacter cliquer sur le bandeau)
entreprise individuelle SIRET n° 332 893 635 00059 code APE 7021Z

Les bonnes adresses au Croisic 

cliquer sur les liens 

 

Les saveurs de la mer, au cœur du centre historique  

 

Milepat Production Le Croisic "Votre communication sur mesure" :

 MAQUET~2 MAQUET~2 (cliquer sur le lien)

 

 

 

Communiqués

Carnaval : venez nous rejoindre

La ville invite tous ceux qui souhaitent à rejoindre les carnavaliers déjà inscrits pour le carnaval du Croisic le samedi 14 avril au soir pour le bal et le dimanche 15 avril pour le défilé sur les quais. Pas de thème imposé, costumes libres, chars acceptés avec enthousiasme. Contact à la mairie Laure Brechet 02 28 56 78 50 ou l.brechet@lecroisic.fr

 

 

 

Promotion de la Ville   

le croisic documentaire le croisic : documentaire copyright Milepat Production

 

(clic gauche pour visionner chaque vue, clic droit pour voir la vue précédente)

le croisic donnez de la hauteur 

Archives

Site à découvrir CAPTAIN MALO


Pour atteindre le site de CAPTAIN MALO cliquer  sur le bandeau
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 06:05

LAICITE OU TERRORISME: UN DEBAT NECESSAIRE
 
à l'Espace Thibault  (foyer municipal), à 17 heures 30 Mercredi 11 février
Eddy KHALDI, enseignant, syndicaliste et écrivain, viendra introduire un débat public sur le thème de la laïcité, dans le contexte tourmenté de ce début d'année:
 
Les récents événements doivent amener chacun d'entre nous à se poser quelques questions: quelle doit être la place réservée aux religions - et plus largement, aux philosophies de chacun - dans la vie publique?
En France, la république a tranché en 1905 par la loi séparant d'un coté l'Etat, représentant l'ensemble des citoyens, et de l'autre coté les religions et philosophies, laissées à la liberté personnelle de leurs croyants respectifs. Au delà de l'aspect scolaire et de son impact sur l'éducation, la laïcité doit être la garantie pour tous que l'Etat s'abstient d'imposer ou d'interdire quelque religion ou philosophie particulière.
Il s'agit de garantir la liberté de chacun, ce qui doit permettre à tous les citoyens de vivre en paix, ensemble.

 

à l'initiative de l'association Le Croisic Solidaire

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans DEBAT
commenter cet article
11 décembre 2008 4 11 /12 /décembre /2008 20:09

L’effet Papillon... réfléchissons

aux Petites causes et aux grosses conséquences 

 

 

Un battement d'aile de papillon à Paris peut provoquer quelques semaines plus tard une tempête sur New-York. Explications!

 

Cette image décrit l'effet papillon tel qu'il a été mis en évidence par le météorologue Edward Lorenz. Il a découvert que dans les systèmes météorologiques, une infime variation d'un élément peut s'amplifier progressivement, jusqu'à provoquer des changements énormes au bout d'un certain temps. Cette notion ne concerne pas seulement la météo, elle a été étudiée dans différents domaines. Si on l'applique aux sociétés humaines, cela voudrait dire que des changements de comportement qui semblent insignifiants au départ peuvent déclencher des bouleversements à grande échelle.

 

Les scientifiques qui analysent l'évolution de nos sociétés estiment que dans le futur, les transformations sociales seront de plus en plus liées à quelques actions individuelles plutôt qu'à des phénomènes de masse. Ceci parce que deux conditions essentielles à l'émergence de l'effet papillon sont à présent réunies.

 

D'une part, la circulation de l'information est devenue toujours plus rapide
et plus dense entre les différents acteurs de la société et les diverses parties du monde. Ceci fait que des événements auparavant isolés, peuvent maintenant être reliés très rapidement. Ce qui favorise la transmission et l'amplification des changements.

D'autre part, à l'aube du troisième millénaire, les sociétés humaines sont manifestement arrivées à un point de bifurcation.

 

Nous sommes dans une période de redéfinition complète des normes et des valeurs en matière de travail, d'économie, mais aussi de vie sociale et de rapports entre Etats.
Dans ce type de situation, une infime modification peut tout faire basculer.

 

Ces éléments mettent le pouvoir de changer le monde
à portée de notre main, à condition que nous sachions nous libérer de nos tyrans intérieurs. Si nous y parvenons, nous pourrons repérer dans notre vie de tous les jours les domaines dans lesquels....

 un changement même minime de nos comportements peut déclencher l'effet papillon.

Qu'en pensez-vous? Merci de donner vos réactions

 

 

 

 

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans DEBAT
commenter cet article
6 mars 2007 2 06 /03 /mars /2007 09:49

L’association Batz-Citoyenneté -Solidarité organise sa Troisième Conférence-débat sur le thème: Droite, Gauche. Quelle Histoire ? avec l’historien agrégé d’histoire Jean GUIFFAN

 La droite et la gauche en France de 1789 à nos jours.

 

Après : peut-on croire les journalistes avec Dominique Gerbaud du
journal LA CROIX et le psychanalyse Gérard Sévérin,sur : sommes-nous libres? L'association Batz citoyenneté solidarité vous convie à une passionnante conférence avec l'historien Jean Guiffan.

 Celui-ci abordera de manière historique un thème tout à fait d'actualité :la droite et la gauche de 1789 à nos jours. D'où viennent les termes de droite et de gauche qui caractérisent la vie politique ? Sur quels critères, quelles idées, quelles valeurs

définit-on ces deux données ? Comment ont-elles évolué dans le temps ? Pourquoi parle t'on aussi d'extrême-droite et d'extrême gauche ? Le centre existe-t-il en politique ? Autant de questions d'actualité auxquelles Jean Guiffan apportera son regard d'historien.

 Jean Guiffan est professeur agrégé d'histoire. Il enseigna en classes préparatoires (khâgne, hypokhâgne) fut chargé de cours à l'Université de Nantes. Il est membre de l'association Nantes-Histoire. Il est l'auteur de très nombreux ouvrages de référence et consultant pour France 2 ; Jean Guiffan est également un conférencier très demandé en France et à l'étranger (Irlande, Canada…etc.) Nul doute qu'en cette période préélectorale, son éclairage historique sera précieux et passionnant.

La Droite, La Gauche, leur histoire depuis la révolution. Vendredi 23 mars 2007 20h30 Salle des fête Batz-sur-Mer

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans DEBAT
commenter cet article
26 février 2007 1 26 /02 /février /2007 10:04
BATZ SUR MER
ZAC de la Pigeonnière

L’opposition réagit (extrait de la lettre d'infos de Batz citoyenneté)

Pourquoi l’abandon de la ZAC multi sites? Nous n’allons pas nous plaindre de ce revirement qui nous parait salutaire, mais le minimum serait que la population en soit clairement informée. En effet, lors de la phase dite de «concertation», on lui a présenté un projet sur 3 sites. Celui de la Pigeonnière ne comportait ni commerce ni logement collectif. Le 8 décembre le conseil municipal adopte un projet tout différent sur lequel, donc, la population ne s’est pas prononcée. Les «services de l’état» se sont-ils élevés contre le projet initial ? L’annexion importante d’espaces verts a-t-elle entraîné un blocage ? La création d’une ZAC en dépit des documents d’urbanisme existants a-t-elle été jugée irrecevable ? Les quelques éléments donnés subrepticement en fin de conseil de novembre ne permettent pas de répondre à ces questions qui mériteraient pourtant un éclaircissement de la municipalité.
Zac publique ou privée : Pour nous la question ne se pose pas : elle doit être publique. Pour que la commune puisse agir sur l’offre et la demande, pour qu’elle puisse jouer son rôle modérateur et social, il faut qu’elle en tienne les rênes.

Dans un courrier adressé au Sous-préfet, l’association Batz Citoyenneté s'interroge sur le fait que la ZAC multi sites n’ai pas donné lieu à une nouvelle consultation : « la modification substantielle du projet aurait du amener la municipalité à consulter à nouveau la population. En effet, dans son projet initial soumis à concertation, ce site ne comportait ni logement collectif (à 3 niveaux), ni commerce alors que c'est le cas du projet modifié, ce qui change considérablement l'appréciation qu'a pu en avoir la population».

NDLR : On sait que la municipalité a déjà donné réponse à ce point de vue de l'opposition, lors du dernier conseil municipal comme à différentes reprises au cours desquelles, le maire Danielle Rival a regretté que les élus n'ont jamais été sollicités par l'association Batz Citoyenneté alors qu'elle y avait été invitée. "La concertation a bel et bien eu lieu" Dont acte!

extrait de la délibération du conseil municipal de février 2007 :

Mme Le Maire s’étonne d’un courrier reçu en mairie concernant la ZAC. Elle précise que la concertation sur le projet de la ZAC a bien eu lieu sur un projet ZAC Multi-sites le site de la Pigeonnière en faisait partie. La concertation incluait donc ce site. Et qu’Il est bien prévu des logements en collectifs (20 à 30) qui pourront se situer au-dessus des commerces sur une hauteur maximale de 2 étages (3 niveaux avec le rez-de chaussée commercial) pour rester dans le gabarit des plus hautes constructions voisines.
La ZAC a été créée mais elle rappelle qu’elle ne pourra être réalisée qu’après la révision du PLU, il est donc normal d’y faire référence. Le changement de zonage de cette zone est complètement intégré à la révision du PLU actuellement en cours. Dans le cadre de la procédure de révision en cours, il est prévu forcément un règlement, un zonage, des orientations…
Elle précise que ce règlement est travaillé en étroite collaboration avec tous les services de l’État associés, qu’il n’y a pas de manque de transparence ou de lisibilité mais plutôt un manque de dialogue, en rappelant que lors du dernier Conseil Municipal elle avait précisé que les élus et elle-même se tenaient à la disposition du public pour tous renseignements complémentaires. Le périmètre est créé mais il n’y aura rien de construit tant que le P.L.U n’aura pas été acté par les services de l’État. Une enquête publique aura lieu avant où tout le monde pourra s’exprimer

Repost 0
Published by batz citoyenneté (extrait de la lettre d'infos) - dans DEBAT
commenter cet article
25 janvier 2007 4 25 /01 /janvier /2007 03:21

« Sommes-nous libres ? » :

 une conférence-débat avec le psychanalyste Gérard Sévérin

Vendredi 26 janvier 20 h 30, salle des fêtes de Batz-sur-Mer (Loire-Atlantique), l’association Batz Citoyenneté Solidarité organise une conférence-débat avec le psychanalyste Gérard Sévérin sur les fondements de l’identité humaine.

Pouvons-nous encore choisir notre vie? Sommes-nous maîtres de nos actes ? Et moi, suis-je moi ? Libre d’être moi ? Libre de dire non et d’être d’avantage que le reflet de tout ce qui m’a fait et dont je ne suis pas responsable? Autant de questions qui reviennent avec force en ce début de siècle scientiste et technicien. Où la tentation n’a jamais été aussi grande de penser l’homme comme la seule somme de ses conditionnements génétiques, familiaux et sociaux.

Le psychanalyste Gérard Sévérin se propose de réfléchir à cette question intime et collective avec la culture, l’expérience et la clarté qui le caractérisent. Formé à l’Ecole freudienne, il est l’auteur de nombreux ouvrages de référence sur l’enfance et l’adolescence. Et de trois livres marquants écrits avec Françoise Dolto,

Organisatrice de cette rencontre, l’association Batz Citoyenneté Solidarité se donne pour mission d’informer la population sur la vie locale, politique et culturelle. C’est la deuxième conférence-débat qu’organise l’association, après celle du 5 octobre 2006 avec Dominique Gerbaud, rédacteur en chef du quotidien La Croix, qui avait accueilli plus de100 participants

illustration :La Liberté guidant le peuple par Eugène Delacroix (1830) (Musée du Louvre, Paris)
Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans DEBAT
commenter cet article
15 décembre 2006 5 15 /12 /décembre /2006 11:53
SCOT SAUVAGE
Ecologie au vert transparent
 
L’association SCOT SAUVAGE a réuni la semaine dernière une quarantaine de personnes intéressées par le devenir de la coupure verte dont on parle décidément beaucoup depuis plusieurs mois.
Jean Pierre Lescornet, vice président de la région, chargé de l’environnement, à abordé la question de la  pression immobilière qui se maintient avec toujours autant de force sur le littoral avec pour corollaire la volonté de la région de mettre en place les outils permettant de protéger certains espaces par l’acquisition dans le but de préserver la biodiversité. Plus local, la coupure verte a été au centre de la discussion. Parmi les vœux exprimés, le retour au maraîchage, à l’élevage et au jardinage, une thèse soutenue par l’association qui demande à la ville de prendre autant de responsabilité que d’initiatives pour la prise en compte de la coupure verte dans une stratégie environnementale. « Les zones naturelles peuvent être cultivées, plantées d’arbres ou aménagées pour la promenade, elles peuvent aussi recevoir du stockage de sel et des fourrés propices à la chasse » estime Philippe Clément, le président de SCOT SAUVAGE, qui soutient que ces pistes « doivent être mieux soutenues et mieux compartimentées à l’occasion du Plan Local d’Urbanisme, mieux… un véritable projet écologique pourrait rendre la coupure verte attractive et faire de Batz un joyau dans son écrin vert »
Le projet de Golf a suscité quelques échanges malgré que le maire ait préalablement annoncé qu’en tout état de cause ce n’était qu’une idée parmi d’autre, d’autant que cette question n’a jamais fait l’objet d’une étude et n’a pas figuré sur les documents (PLU, PADD) soumis au public comme aux services de l’état. Du reste et pour clore ce sujet, Gérard Michaud, président de l’association sportive du golf croisicais était venu en voisin s’exprimer sur cette question « Il y a certes un besoin croissant en terrains de golf mais l’espace et la justification écologique se trouve dans l’arrière pays » estime-t-il.
L’autre partie de la réunion qui était en fait l’assemblée générale de l’association, a été plus sévère à l’égard de la municipalité, le président n’hésitant pas à affirmer « Nous établissons la concertation en leur lieu et places (les élus), l’association se révèle de plus en plus utile face à un certain blocage et un manque de transparence » un argument qui ne manquera pas de faire réagir les élus
 
Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans DEBAT
commenter cet article
19 juin 2006 1 19 /06 /juin /2006 07:02

Soutien scolaire
dégonfler la polémique ? La mise au point du maire

La polémique (une de plus diront certains !) autour du projet de soutien scolaire a le don d’agacer sérieusement Danielle Rival, maire de Batz qui s’étonne à voix haute du manque de qualité d’un débat qui aurait surtout dû susciter intérêt et concertation au lieu d’alimenter l’ affrontement.
En clair, l’Amicale Laïque, revendique dans un tract intitulé « Pas content » la paternité d’un projet visant à fournir aux jeunes de l’enseignement public, un accompagnement scolaire se traduisant par l’aide aux devoirs « Le maire refuse de nous donner des locaux et nous informe qu’elle reprendrait l’idée à son compte. Quand ? comment ? sous quelle forme ? Nous déplorons que notre travail de plusieurs mois en collaboration avec les enseignants et les familles soit rejeté, ou récupéré. Ceci n’a qu’un seul résultat : sanctionner les enfants qui auraient pu bénéficier de ce service dès le retour des vacances de printemps »
« Faux ! Déclare le maire, l’amicale laïque n’informe pas honnêtement les parents d’élèves. Il y a deux ans lors des vœux à la population, je déclarais vouloir mettre en place un accompagnement scolaire, nous savions que cela correspondait à un véritable besoin qui était d’ailleurs exprimé. Mais, il y a des conditions préalables à remplir : constituer un groupe suffisant de bénévoles, disposer de locaux et investir dans un équipement approprié. Nous avons entamé une concertation dans ce sens avec les écoles publiques et privée de Batz ( équipes pédagogiques et direction), mieux encore nous avons interrogé l’inspecteur d’Académie par la voix de Monique Levenez, adjointe en charge des affaire scolaires (conseil d’école du 23 mars) qui nous a précisé « Ce n’est pas du soutien scolaire mais de l’accompagnement scolaire dont il peut s’agir ; l’un est assuré par les enseignants en dehors des cours l’autre peut être assuré par des bénévoles qui assurent une aide aux devoirs. Il existe une charte qui vaut texte de référence et qui précise à la fois la nature et le fonctionnement de ce dispositif »
Le maire continue « Nous nous sommes également rapprochés des communes voisines pour qu’elle nous fasse profiter de leur expérience dans ce domaine. Pendant ce temps, l’amicale laïque a mené une démarche solitaire sans même nous en informer, contrairement aux propos tenus dans un tract distribué récemment. Que penser de cette attitude et de l’utilisation d’enfants dans ce débat d’adultes ? Nous savons que l’Amicale a utilisé les cahiers de liaison (sans en avoir informé l’inspection académique et à notre insu) pour informer les parents, ce n’est pas tout à fait normal. Nous disons qu’il y a dans cette affaire le désir d’utiliser à des fins politiques, un réel besoin. Nous affirmons que nous avons la volonté de mener à bien ce projet qui concerne au premier chef la mairie puisque c’est d’elle que peut venir l’investissement nécessaire pour ce projet qui ne peut être solide que s’il s’adresse à tous les écoliers sans distinction. Pour cela nous devons mobiliser : les élus, les enseignants, les directions d’établissements, les bénévoles, les associations et pourquoi pas des étudiants de Batz qui pourraient s’investir dans le projet. Notre objectif, faut-il le rappeler, c’est l’intérêt collectif, nous disons être les élus de tous et nous nous attachons à ne faire aucune différence contrairement à l’amicale Laïque qui rejette d’emblée les enfants du privé. Nous disons même que dans cette affaire l’amicale transgresse les règles fondamentales du milieux associatif en confondant convictions politiques et intérêt commun » fin de citation


Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans DEBAT
commenter cet article
19 juin 2006 1 19 /06 /juin /2006 06:58
Batz sur mer - Vive opposition à la ZAC multi sites
Une nouvelle association a été créée
Le mouvement de rejet du projet municipal de ZAC multi sites vient encore de s’amplifier avec la création d’une nouvelle association qui regroupe majoritairement des riverains des secteurs concernés (Temps Perdu, Cancornet…) De nombreux reproches sont faits à la municipalité, le principal étant de mener une politique d’aménagement irréfléchie, sans aucune concertation, voir même en marge de toute procédure régulière « puisque dans le POS daté de 1995, la zone du Temps Perdu, du moins pour ses terrains libres réputés inconstructibles ». Cette vague de fond fait suite à des prises de position en faveur du rejet de plusieurs structures associatives qu’elles soient environnementales avec l’association SCOT Sauvage ou politiques comme l’association Batz Citoyenneté.
« Nous ne voulons pas de ce diktat de la mairie qui néglige totalement la population, qui hypothèque gravement le devenir de la commune. Plus grave encore, nous ne pouvons tolérer le comportement des élus qui font blocage à l’information que nous sommes en droit de recevoir, tout comme nous dénonçons les pressions intolérables dont certains d’entre nous font l’objet. Il y urgence à défendre le droit de propriété, le droit d’expression et le droit de regard d’une population sur le développement de la ville, il y a urgence à respecter les règles et la légalité »
Ce qui a mis le feu, c’est le ballet continuel et insistant des géomètres faisant des relevés de bornage, faisant intrusion parfois sur des parcelles privées sans la moindre autorisation alors qu’il n’y a pas eu à ce jour d’enquête publique, le blocage de l’information en mairie que ce soit des élus concernés ou des services techniques, tout le monde déclarant ignorer de quoi il s’agit !
Une réunion publique tenue en mars n’avait pas permis d’apporter des réponses concrètes aux interrogations des nombreuses personnes présentes, certaines d’entre elles avaient publiquement protesté tant sur le fond que sur la forme.
« Nous avons eu droit à l’architecte d’un bureau d’études qui était beaucoup plus là pour assurer la promotion d’un projet immobilier, sur trois sites, mené sans concertation et qui pourtant engage la ville durablement de manière irréversible et pose des problèmes en terme d’accroissement de la population, d’absence de services en rapport, sans logique par rapport à un développement raisonnable et raisonné, le tout dans l’opacité totale. Il risque d’y avoir des expropriations ou des pressions sur les riverains pour qu’ils cèdent des parcelles. Nous posons clairement des questions qui méritent des réponses : de quelles nature exacte sont les projets (on sait aujourd’hui qu’ils sont exclusivement d’ordre privé) ? Où va se trouver la mixité de l’habitat ? Que fait-on pour la sécurité des personnes ? Que veux-t-on faire comme logements avec quelle progression démographique ? Combien de résidences principales et secondaires ? Quels équipements seront mis en face ? Quels contrôles des flux routiers ? »
L’association se veut uniquement de défense des intérêts collectifs et refuse tout net d’être soupçonné d’intentions politiques « Un argument que nous réfutons totalement. Nous réclamons le droit à l’information de tout citoyen, car là c’est trop ! Nous avons décidé de nous réunir nos forces, d’accueillir toutes les personnes concernées directement par le projet de ZAC multi sites mais aussi, toutes celles et ceux qui veulent savoir ce qui est projeté sur la commune. Ce n’est pas une association de plus, c’est une association de citoyens responsables qui ambitionne d’ apporter sa contribution en terme de propositions»

Un débat s’est ouvert ensuite avec de multiples interventions parfois passionnées « Puisque nos démarches individuelles sont systématiquement rejetées ou ignorées, nous voulons croire qu’avec cette association nous aurons enfin les informations que nous réclamons. Nous précisons que nous ne défendons pas des intérêts particuliers mais bien des intérêts partagés et qui, finalement, intéressent l’ensemble de la population »
La ville de Batz sur mer ne compte décidément plus les sujets qui font problème, le climat risque fort de s’alourdir encore, l’opinion publique en est globalement agacée « Une situation qu’il va bien falloir clarifier sous peine de créer des clivages sérieux, rendant difficile de vivre au pays avec de tels principes bien éloignés de la démocratie locale » expriment plusieurs habitants qui ont insisté pour garder l’anonymat, signe évident d’un malaise.

L’assemblée générale constitutive s’est ensuite déroulée en présence de quelques résidents secondaires, un conseil d’administration a été désigné, il est composé de : Jean Loup Deniaud, Jacques Parizy, Daniel Fraudin, Isabelle Lamy, Brigitte Bompoil, Michelle Denos, Philippe Clément et Isabelle L Groux. Le conseil a ensuite désigné le bureau qui sera constitué de : Isabelle Lamy (présidente), Brigitte Bompoil (secrétaire) Michelle Denos (trésorière), l’association officielle constituée prend le nom de « Promo Batz »
Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans DEBAT
commenter cet article