Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : HIPPOCAMPEinfo2
  • HIPPOCAMPEinfo2
  • : TOUTE L'INFO Locale, Nationale et Internationale. Reportages -
  • Contact

DIVERS

 

soir-sur-les-quais.jpgScan-Lauf-jpg

 

 

Recherche

A la Une!

 Le premier média sur l'info locale
 Votre annonce ou votre publicité sur

"Ensemble, faisons circuler l'Info" "  

« Le savoir faire n’est rien sans le faire savoir »

contact téléphonique : 06 27 22 74 28

site  de Milepat Production : http://mileprod.over-blog.com
(pour nous contacter cliquer sur le bandeau)
entreprise individuelle SIRET n° 332 893 635 00059 code APE 7021Z

Les bonnes adresses au Croisic 

cliquer sur les liens 

 

Les saveurs de la mer, au cœur du centre historique  

 

Milepat Production Le Croisic "Votre communication sur mesure" :

 MAQUET~2 MAQUET~2 (cliquer sur le lien)

 

 

 

Communiqués

Carnaval : venez nous rejoindre

La ville invite tous ceux qui souhaitent à rejoindre les carnavaliers déjà inscrits pour le carnaval du Croisic le samedi 14 avril au soir pour le bal et le dimanche 15 avril pour le défilé sur les quais. Pas de thème imposé, costumes libres, chars acceptés avec enthousiasme. Contact à la mairie Laure Brechet 02 28 56 78 50 ou l.brechet@lecroisic.fr

 

 

 

Promotion de la Ville   

le croisic documentaire le croisic : documentaire copyright Milepat Production

 

(clic gauche pour visionner chaque vue, clic droit pour voir la vue précédente)

le croisic donnez de la hauteur 

Archives

Site à découvrir CAPTAIN MALO


Pour atteindre le site de CAPTAIN MALO cliquer  sur le bandeau
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 20:45

 

Michel Deverson de retour

Le bijoutier a toujours les doigts en or

 

Bien connu des croisicais et des vacanciers, Michel Deverson investi depuis plusieurs saisons les locaux d’une ancienne boucherie, rue Augustin Maillard qu’il a transformé avec Babette, son épouse,  en une échoppe atypique où se côtoient des créations originales, belles et élégantes.

 

Cet artiste qui pratique la convivialité comme un art de vivre distille avec tout le naturel voulu quelques bons mots qui suscitent d'emblée la sympathie,il  a le besoin du contact des passants pour échanger avec toujours beaucoup d’humour et surtout communiquer sa passion pour la création. En vitrine, bagues et bracelets font bon ménage avec quelques sculptures de belle facture.

Mais Michel Deverson a débuté une série nouvelle avec la représentation des figures mythiques du 7ème art, premier de la liste, le maître incontesté du suspense Alfred Hitchcock dont le légendaire long métrage tourné en 1963 « Birds » en français « Les oiseaux » a révélé la non moins fameuse actrice Tippi Hedren.

 La sculpture de l’illustre cinéaste vient juste de sortir de la fonderie, reste à le polir, lui donner la patine souhaitée, ce que s’emploie à faire le sculpteur devant un public attentif à sa technique. La statue de ce personnage admirablement campé dans son attitude légendaire, sera bientôt achevée et exposée au public en attendant qu’un collectionneur se l’approprie. «  J’ai l’intention de poursuivre cette galerie de portraits avec notamment pour le prochain, un personnage non moins légendaire, je veux parler de Jacques Tati, une figure incontournable de notre patrimoine cinématographique. »

 

D’autres sculptures naîtront des mains de l’artiste, pour constituer une galerie de portraits portant sa signature, elle pourrait bien devenir une référence.

 

A noter : « Fortune de mer » Atelier et exposition de bijoux et sculptures

rue Augustin Maillard 44490 LE CROISIC

Michel Deverson travaille ses créations, sur la rue devant le public
(réparations devant le client, agrandissements.....)

 

 

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans PORTRAITS - PERSON NALITES
commenter cet article
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 13:10

 Sandra LOU animatrice de l'émission RTL "Family" sur RTL

sandra teste les vertus des algues au Croisic2DSC04700

sandra-2.jpg

sandra-4.jpg

Copyright juin 2012 Patrick Lehmann/Milepat Production le Croisic

( tournage RTL9 au Croisic pour OTSI)

tournage-Plage-des-sables-menus-au-Croisic3.jpg

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans PORTRAITS - PERSON NALITES
commenter cet article
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 15:35

Emission Thalassa en direct du Croisic

Rencontre avec Georges Pernoud

 

Question : Pourquoi avoir choisi le port Croisicais ?

 

G. Pernoud : Oui, si vous voulez cela s’est fait un peu comme cela. C’estreception-Georges-Pernoud-3.jpg Jean Loiseau qui a choisi Le Croisic, on voulait éviter les ports que l’on avait déjà faits,  d’autre que l’on ne peut éviter pour des tas de raisons, on a des amitiés professionnelles sur le littoral. A titre d’exemple on s’arrêtera aussi aux Sables (d’Olonne) où sera donné le départ du Vendée Globe. Mais en fait on essaie d’avoir un port sur chaque département, l’année dernière nous étions à Saint Nazaire et puis nous cherchons un cadre pour le bateau « Bel Espoir » et votre port se prête bien aux conditions techniques. La deuxième partie de l’année sera un peu différente car nous aurons des séquences de jour. En tout cas nous avons effectué un survol en hélicoptère, l’endroit est magnifique de là haut c’est superbe. C’est vraiment un très bel endroit et la vision aérienne fait tout comprendre l’intérêt du Croisic.

 

Question : Avez-vous ou allez-vous interviewer des gens ?

 

Georges Pernoud : Non pas vraiment mais en fait si car dans les sujets qui met en évidence des personnalités locales, on en a choisi quelques unes.

 reception-Georges-Pernoud.jpg

Question : Le bateau du Père Jaouen est un élément récurrent dans votre émission ?

 

Georges Pernoud : « Le Bel Espoir » a comme port d’attache l’Aber Warch qui n’est pas un port traditionnel puisque ce son des pontons flottants ; le fait que l’on ai fait une émission là-bas a fait connaître l’association du Père Jaouen, les gens s’y sont un peu plus intéressé à son évolution ainsi qu’à ces objectifs qui misent beaucoup sur les échanges entre jeunes qu’ils soient handicapés ou en situation difficile. Mais on n’affrète pas le bateau toute l’année, on s’en sert comme support dans les ports où l’on se trouve, l’association continue à gérer les transports et sa mission, on n’accapare pas le bateau, on a un contrat sur la période de septembre à juin avec l’association. Il s’agit plus d’un échange de service entre nous.

 

Question : L’organisation de ce type d’émission semble très lourde

 

Georges Pernoud : C’est comme un cirque ! C’est une équipe de près de cinquante personnes entre les techniciens et les journalistes et animateurs, tous très proches, très abordables pour nos partenaires locaux.

 

Question : Trente cinq ans pour une émission, cela provoque-t-il de l’ennui ?

 

Georges Pernoud : Alors j’ai deux réponses à cela : le première remarque c’est que cette émission est aussi jeune que les autres mais depuis plus longtemps…. Ma seconde remarque c’est qu’au départ je ne suis pas issu du monde maritime, j’ai découvert cet univers alors que j’étais cameraman et que j’ai participé à ce titre en 1972 à la Whitebread, la première course autour du monde. Il fallait être célibataire et caméraman, il se trouve que j’étais les deux et, sur l’incitation de mes copains j’y ai été avec la crainte d’être malade, ce fut le cas mais j’ai beaucoup appris de ceux que j’ai côtoyé. Ils venaient d’horizons complètement différents. J’ai découvert une passion et fait un constat : deux tiers du monde vit  et se nourrit de la mer, je me suis dit « Tiens voilà un bon terrain pour un journaliste» et j’ai eu la possibilité de bénéficier d’un créneau sur FR3. Et l’on est resté durant trois ans à raison d’une demi-heure par mois et puis un jour nous sommes passés à une diffusion hebdomadaire. Et tout continue et je ne m’en lasse pas. !

 

  HippocampeInfo2 

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans PORTRAITS - PERSON NALITES
commenter cet article
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 07:03

 

Destination ailleurs pour Christa et Jacques Fournier

Le périple à la barre de « marmotte » durera 8 ans

 

 

C’est dit et ce sera bientôt une réalité, Christa et Jacques Fournier, deux croisicais d’adoption vont bientôt quitter le port pour un périple de huit années autour du globe. Une passion née depuis l’adolescence pour Jacques qui a trouvé en Christa l’équipière idéale. Départ dimanche 5 juin à 7 h à la barre de leur bateau « Marmotte », un « Chance 37» des chantiers  dunkerquois Wauquiez, pour un  tour monde atypique !

 Christa-et-Jacques-Fournier.jpg

« Nous partons en équipage avec Dany et Thierry (deux amis navigateurs) pour la traversée du Golfe de Gascogne puis visite des rias de la Galice. » précise jacques qui poursuit

« Ensuite nous naviguerons de nos propres nageoires pour descendre le long des côtes du Portugal, l'Algarve, l'Andalousie, Gibraltar, Costa Del Sol et Costa Blanca, les Baléares, La Sardaigne (partie Sud Ouest), les îles Egades, la côte Nord de la Sicile, les îles Eoliennes, La Calabre et enfin la Grèce, notre destination. Là l'itinéraire n'est pas tracé mais nous butinerons les îles au gré des vents et des saisons. Après la Grèce il y aura la Turquie puis l'Adriatique. Nous comptons passer 3 ans en Méditerranée et en sortant retrouver des amis à Madère ou aux Canaries pour la traversée de l'Atlantique à destination des Caraïbes. Si tout va bien (bateau et équipage OK) nous passerons le canal de Panama pour terminer le tour de notre belle planète ; aucun itinéraire n’est formellement fixé pour l’instant, mais nous passerons probablement un grand moment en Polynésie Française. Nous affinerons le tracé du parcours au fur et à mesure de notre périple » Un voyage qui doit se dérouler sur près de 8 années et au cours duquel, Christa et Jacques iront à la découverte des personnes, de leur manière de vivre, de leur histoire.

 

C’est une aventure qui ne se borne pas uniquement à un rêve mais consacre surtout  une passion qui se nourrit  du désir d’aller à la rencontre de pays différents du nôtre et de populations dont Christa et Jacques espèrent apprendre. « L’idée de la rencontre et de l’échange avec des hommes et femmes qui vivent différemment de nous est séduisante" déclare Jacques.

rekise-a-l-eau-9-5-11--13-.jpg

Pour Christa venue plus récemment à ce projet, avec son arrivée en France il y a douze ans c’est une nouvelle vie qui s’annonce. Originaire de Linz (Autriche), cette adepte de ski a très vite basculé au contact de son compagnon vers le kayak puis vers la voile. Equipage dans la vie, équipiers sur les océans, les deux croisicais poussent avec énergie les portes de l’aventure pour, ensemble, savourer pleinement le plaisir de la découverte d’un ailleurs parfumé de senteurs nouvelles et relevé d’épices inconnues. Ces plaisirs, ils les partageront avec leurs amis restés au pays et plus tard, bien plus tard, de retour au Croisic, ils les restitueront avec des mots et des images … Toujours et encore cette notion de partage.

 

©Padraig

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans PORTRAITS - PERSON NALITES
commenter cet article
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 20:37

Décès de Jean Baptiste Bihoré

La vie s’enfuit comme une pluie de confettis

 

recent-6920.jpgC’est avec consternation que de nombreux croisicais ont appris le décès de Jean Baptiste Bihoré, personnage unique et attachant, entièrement dévoué à la collectivité, chantre des cavalcades costumées croisicaises. Son dernier carnaval il l’a fait de bout en bout avec ses enfants et son épouse, une famille unie avec laquelle il a su communiquer l’enthousiasme de la vie .le carnaval c’était sa vie.

 

Artisan peintre de profession, homme de cœur par nature, il a, dès le début, été très impliqué dans le jumelage avec Laufenburg une ville a la tradition carnavalesque très affirmée. Cela naturellement ne pouvait que fonctionner !

 

C’était un homme gentil, tolérant, profondément amoureux des gens et  de sa ville dont il connaissait les moindres recoins, les moindres rues, les parfums,  les quartiers et surtout l’histoire. Certains l’ont affectueusement nommé « chef de village » pas faux du tout car connu de tous, aimé et respecté de la plupart, sa vocation était de donner  et de servir tout en s’amusant, vivre sa vie comme une fête, avec de la musique et des animations et tous les amis qui entrent dans la danse, des jours ou des soirées où la convivialité se conjugue au présent pour créer l’amitié. Tu a su transmettre à Damien, Annie et Laurence, tes enfants,  une envie de vivre et de prendre impérativement au sérieux ce qui aux yeux des autres ne paraît que légèreté. Ils reprennent dès maintenant le flambeau pour aller vers d'autres aventures.

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans PORTRAITS - PERSON NALITES
commenter cet article
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 12:51

Distinction

Ghislaine Chesnais reçoit la médaille de la ville

 

Après 22 années passées à la tête de la Société des Amis du Croisic, Ghislaine Chesnais a récemment transmis le flambeau à Robert Pittini. Une cérémonie organisée par la ville a permis à Michèle Quellard, maire du Croisic, de lui rendre un vibrant hommage avant de lui remettre la médaille de la ville en remerciement de son action déterminante pour la protection et la valorisation du patrimoine communal, action menée en étroite collaboration avec la ville.

 

photos-d-actualite-7264.JPGLa médaille de la ville c’est un peu la légion d’honneur locale en ce sens qu’elle distingue les personnes qui par leur action servent l’intérêt de la cité quelque soit le domaine dans lequel s’exerce cette action. « Nous sommes réunis aujourd’hui pour honorer madame Ghislaine Chesnais, présidente honoraire de la société des amis du Croisic, lorsque vous avez accepté, il y a vingt deux ans, la présidence de l’association, vous arrivez dans un contexte difficile, l’association végétait et donnait une image qui n’était pas positive, dès les premiers mois vous vous êtes mise à la tâche et vous avez commencé à la dynamiser. Très vite vous avez fait aboutir la restauration du four à pain de Pelamer et chaque année désormais la cuisson du pain et l’objet d’une manifestation populaire en août dont le succès ne se dément pas (…) Vous avez créé un bulletin de liaison qui fait référence et qui rassemble des articles historiques de fond, de souvenirs locaux et des informations sur les activités de l’association. Mais votre souvenir le plus marquant sera sans doute le projet Bouguer, il vous aura fallu beaucoup de ténacité pour le faire aboutir avec sa statue, œuvre du regretté Jean Fréour, qui trône désormais sur le port (…) Sans m’immiscer dans votre vie privée je dois rappeler ici que vous êtes issue d’une famille de militaires et de diplomates, vous connaissez le sens du mot servir, c’est au Croisic, votre patrie d’adoption que vous avez choisi de consacrer votre temps. Au service de la défense de notre patrimoine vous avez aussi su faire de la Société des amis du Croisic une vraie famille »

 

Famille nombreuse pourrait-on même dire car de 64 personnes lors de son arrivée à la présidence on recense actuellement 650 membres « Vous avez su changer l’image de la société et l’ouvrir  vers la population en changeant cette image un peu guindée quelle portait. Nous ne pouvons que vous remercier pour cet investissement désintéressé. Une page se tourne pour l’association et sans doute aussi pour vous mais je sais que ne saurez pas rester inactive » a déclaré Michèle Quellard avant de remettre à l’intéressée la médaille de la ville que Ghislaine Chesnais veut partager avec celles et ceux qui l’ont accompagné depuis ces deux décennies. De nombreuses personnes adhérentes de la société, amis et élus étaient présentes à cette cérémonie qui a distingué le courage, la volonté de la présidente en même temps que son élégance dans les rapports qu’elle développe avec les uns et les autres.

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans PORTRAITS - PERSON NALITES
commenter cet article
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 15:45

Révélation

«Les  Pieds dans la tête »…. ça fait du bien


 


Le Hasard réserve parfois de bien belles surprises à l’image de la rencontre avec le groupe « Les  pieds dans la tête » formé au Croisic il y a un an.

Quatre personnalités différentes se retrouvent sur l’essentiel, une même passion la musique.

Les quatre du Croisic emboîteront-ils leurs pas dans ceux des quatre de Liverpool ? La question peut être posée sans complexe car il y a un point commun mais aussi une différence avec les Babe Four. Le point commun c’est le besoin d’exprimer une vision de la vie, de la société, du temps et des sentiments propres à tout homme pensant.

La différence c’est que «Les  de pieds dans la tête» se donnent sans réserve hors des passages cloutés d’Abbey road car la vie n’est pas lissée. Elle se heurte très souvent à quelques nids de poule qui secouent l’autobus (le destin) et qui conduit chacun d’entre nous vers son but ultime.

 

Frédéric, Cédric et Romuald (manque sur la photo Sam)

Alors les projets ?

« Nous sommes dans une dynamique qui passe par l’enregistrement d’un CD sans doute en fin ou en début d’année. Nous sommes prêts à vivre les séances en studio » précise Romuald. Cet artisan peintre a le caractère bien trempé et la volonté de percer avec ses camarades. La démo met en évidence un répertoire qui puise sa vérité aux sources du quotidien tout en le dépassant, Une authenticité qui serpente tout au long des textes puissants soutenu par une rythmique exemplaire.

 

Des dates sont attendues qui suivront la prestation du groupe à Mesquer le 15 novembre prochain au « Skipper ». Le groupe espère bien être sélectionné pour le tremplin « + de Zic » ainsi qu’à celui de « Bouge ta ville ». Bref les « Coups de pieds » veulent jouer des coudes pour se tailler une place sur la scène régionale.

 

Quelles sont vos influences ?

«  Moi, je suis imprégné des groupes des années 60 et du début des 70’S » confie Frédéric, le guitariste et compositeur; pour Romuald, chanteur et parolier « Je suis plutôt éclectique, tout ce qui me touche me nourrit »

 

Tous les membres du groupe ont déjà fait partie de groupes (Generic, Strychnine, Diezton)

 

Qu’est ce qui vous inspire ?

« la vie, les sentiments, l’avenir, d’une manière générale tout ce qui nous passe à portée de main et qui suscite chez nous la réflexion »

 

On a envie de dire que pour le groupe derrière les choses, il y a autre chose pas forcément toujours perceptibles pour tout le monde mais une sensibilité, mieux, une perméabilité partagée pour une forme de spiritualité lié au destin des hommes.

 

Intellos les « Coups de pieds » ?

« Non pas vraiment, attentifs plutôt et regardants sur l’existence, sur ce qui nous construit et qui nous accompagnent. Nous sommes sensibles au sérieux, à la fantaisie, c’est dans l’équilibre que l’on s’expriment, dans la cohérence aussi qu’il y a entre les envies et la réalité, hors du silence et de l’ennui, ne pas rester passifs, échapper à la norme en courant après l’imaginaire»

 

Dans cette maquette, il existe un vrai tube « Il suffit de fermer les Yeux » qui résume bien la philosophie de ce groupe en devenir. Les tires « Que Dieu me pardonne », « Est-ce que tu sais » et « Entre toi et moi » sont des pièces maîtresses du futur album qui est finalement un grande claque qui réveille et « nous fait respirer du dedans » autre frisson avec « Vieil anarchiste » dans lequel pointe un hommage au légendaire Jim Morrison

 

Enfin, avons nous envie de dire, du rock intelligent, de vrais textes, des mélodies charpentées, originales. Le vrai secret du groupe c’est une subtile élégance, un dosage habile entre les notes et les mots, les deux servent parfaitement l’expression de la liberté. Dans ce prochain disque rien n’est à jeter !

 

 Bonne route à Romuald, Frédéric, Cédric et Sam, en souvenir du Roi Lézard

 

  dernière news : Le groupe cherche un batteur .... contact au 06 78 48 12 41


 

© Octobre 2008 – Patrick Lehmann pour Milepat Production – Texte et Photo création

   

Tous droits réservés

 

 

Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans PORTRAITS - PERSON NALITES
commenter cet article
19 août 2006 6 19 /08 /août /2006 07:59
Portrait
Claude Marie ZRI – BA
De la Côte d’Ivoire à  la Côte d’Amour

Il y a quatre ans, Claude Marie ZRI BAS, dans le cadre de la coopération missionnaire venait « prêter main forte » à l’ensemble de la communauté constitué par l’ensemble paroissial Saint Yves de la Côte Sauvage (Le Croisic, Batz et Le Pouliguen).

Un prêtre africain sur le littoral n’est pas forcément chose habituelle et pourtant Claude Marie ZRI – Ba souligne que l’accueil a tout de suite été excellent « Les personnes que je rencontre montrent leur intérêt pour l’homme et pour ce que je représente, ils comprennent bien que ma présence ici est de participer à la vie sociale autant que spirituelle »

Pour Claude Marie qui vient d’un pays avec lequel la France entretient une relation ancienne, l’instabilité qui s’est déclarée en 2002 et qui a débouché sur une partition de fait du pays, la situation dans notre région ressemble fort à un petit paradis sur terre.

Une autre vie, dans un autre pays, même si cela n’est que temporaire (un mois) permet à chacun de mieux cerner la réalité des choses et montre bien où se trouve les véritables priorités.

Claude Marie a su très tôt que c’est vers et pour les autres qu’il lui fallait orienter sa vie, lui donner une autre dimension, il entre au séminaire à 16 ans, suit la filière normale et devient prêtre, il exerce son ministère à la Paroisse de GOHITAFLA (centre ouest de la Côte d’Ivoire) fondé en 1958 par le Père Paul Gachet, un prêtre missionnaire français.

 

Parlez-nous un peu de la Côte d’Ivoire, quelles sont les premières choses à retenir ?

CM : C’est un territoire d’a peu près 350 km2,  sur le territoire de mon diocèse il y a 42 villages c’est dire que l’exercice est bien différent de ce que l’on constate en France d’autant que la Côte d’Ivoire qui possède une population jeune (0-14 ans: 46,21%; 15-64 ans: 51,57%; + 65 ans: 2,22%) compte un peu moins de 17 millions d’habitants et a bien des difficultés pour assurer le quotidien.

Quelles sont les différences éventuelles dans la pratique de la religion?

« La différence est fondamentale, chez nous nous manquons de beaucoup de choses, les gens sont plus matérialistes, en quête de ce qui est directement nécessaire à la vie courante… ici vous avez globalement ce qu’il faut pour vivre, votre recherche est plus spirituelle vous cherchez des réponses à des questions qui se posent face à la maladie, à la place de l’homme, à son devenir,…  Cela s’inscrit directement dans le rôle du prêtre …le prêtre a en fait un rôle d’union entre les hommes, c’est le lien qui amène les gens à se réunir dans la foi au-delà des différences »

Que pouvez-vous dire sur les troubles qui existent encore dans votre pays ?

Une précision, il n’y a pas chez nous de guerre ethnique ni confessionnelle et le temps du désarmement est venu, il s’agit d’élections à venir pour la fin du moins d’octobre, c’est le signe qu’il y a une volonté d’apaisement, de solution. C’est l’attente de la population.  En ce qui me concerne, je viens de la zone dite de confiance, en fait un no man’s land entre le nord et le sud

Quel regard portez-vous sur notre région ?

Je retiens le paysage, la mer, les gens qui sont ouverts, accueillants, la qualité de vie qui existe ici. Je connais bien certaines personnes puisque c’est le quatrième séjour que j’effectue, les contacts se multiplient, c’est très bien ainsi. Je suis ici dans le cadre d’une coopération missionnaire, je ne sais si ce séjour sera suivi d’un autre, c’est chose possible et je reviendrai avec beaucoup de plaisir.

 


La Côte d'Ivoire en bref

la Côte d'Ivoire compte environ 70 peuples. Elle accueille aussi sur son sol 4 à 5 millions d'étrangers, soit au moins le tiers de sa population, un cas quasi unique au monde. Mentionnons notamment les Burkinabés ( 3 millions ) , les Ghanéens ( 500 000 ), les Libériens ( 100 000 ), les Maliens , les Guinéens , les Sénégalais , les Togolais, les Béninois , les Européens ( environ 20 000 Français , dont un tiers de binationaux , des Allemands , des Belges , etc. ), les Américains, les Canadiens et les Syro-Libanais ( environ 100 000 ) .

C'est l'agriculture qui est la première activité de la Côte d’Ivoire. Ce pays est aujourd’hui le premier producteur mondial de cacao (1,2 million de tonnes), le troisième de noix de coco et le cinquième de café (200 000 t) surtout du robusta. Les autres productions importantes pour l'exportation sont l'huile de palme (250 000 t), le coton (380 000 t), le caoutchouc (100 000 t), les bananes (220 000 t) et les ananas (150 000 t).

La Côte d'Ivoire est également un important exportateur de bois tropical, principalement par le port de San-Pédro dans l'ouest du pays.

Son économie qui dépend essentiellement des cours des matières premières souffre de la dégradation des termes de l'échange entre le nord et le sud.

Le cacao, dont la Côte d'Ivoire produit 40 % de la production mondiale, est la principale ressource économique du pays. Pour le cacao, la décision de l'Europe d'autoriser l'introduction dans le chocolat de matières grasses d'origine végétale à hauteur de 5 % a sensiblement réduit la demande en cacao et pénalisé les producteurs, dont la Côte d'Ivoire qui avait déjà souffert dans le passé de crises de surproduction.


 
FELIX HOUPHOUET BOIGNY
Un leader africain modéré

Il est né - peut-être en fait en 1905 - peu après l'érection de la Côte d'Ivoire en colonie française. Il est un Baoulé (ethnie du centre du pays) dont il deviendra l'un des chefs traditionnels en 1939. Ayant fait de brillantes études de médecine à Gorée puis Dakar (Sénégal), il prend en charge l'administration du canton Akouè (colonial) dont il est le chef. Dans cette tâche, il se heurte rapidement aux autorités coloniales. Il fonde alors le Syndicat agricole africain (1944), qui rencontre un succès rapide. Il sera transformé en parti politique en 1946 (le PDCI, Parti Démocratique de Côte d'Ivoire), peu avant la fondation du RDA (Rassemblement Démocratique Africain) avec Modibo Keïta, qui le pose en leader indépendantiste. Il est un député toujours réélu de 1944 à l'indépendance de son pays. Il est alors nettement situé à gauche, « compagnon de route » des communistes. Il se rapproche cependant du centre et du centre gauche (Robert Schuman, François Mitterrand), participant à tous les cabinets ministériels de la France de 1956 à 1959. À ce titre, il participe à la rédaction de la loi-cadre Defferre sur l'autonomie des colonies africaines (1956) puis de la constitution de la Ve République française (texte sur Wikisource). Mais le projet de De Gaulle de Communauté franco-africaine qu'il soutient fait long feu. Lors de la proclamation de l'indépendance de la République de Côte d'Ivoire (7 août 1960), il en devient président. Il meurt en 1993.




la Basilique de Yamoussoukro

Yamoussoukro abrite un des plus grands lieux de culte chrétien, la basilique Notre-Dame de la Paix dotée de 8000 m2 de vitraux dont l'un représente le visage de Félix Houphouët-Boigny, consacrée par le pape Jean-Paul II le 10 septembre 1990. Cette basilique a été offerte par l'état ivoirien au Vatican qui l'a acceptée.

 


Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans PORTRAITS - PERSON NALITES
commenter cet article
9 août 2006 3 09 /08 /août /2006 06:28
JAC LELIEVRE vient de se positionner d'une manière originale sur le marché ultra conventionnel de la carte postale: il propose aux vacanciers mais aussi aux croisicais de faire voyager le célèbre rocher de l'ours, partout en France et dans le monde.

Avec un concept nouveau (la carte qui est aussi une BD), l'ami Jac devrait décliner d'autres sujets sur d'autres communes du front de mer... mais en attendant, le public dispose désormais d'une carte postale originale qui est aussi une bande dessinée fort intéressante et pleine d'humour et le tout pèse 19gr soit le poids réglementaire admise par les services postaux!
Jac nous raconte ainsi quelques  histoires, qui tiennent un peu du sketch, entre l'ours plus vrai que nature et un vieux pêcheur... ensemble il parlent de la vie, de la pluie, du beau temps, pratiquent l'humour !

Jac Lelièvre n'est pas un nouveau venu dans le paysage croisicais : parisien par obligation professionnelle, ce croisicais de coeur, connaît le port croisicais comme sa poche "Cela fait des décennies que je viens ici à chaque fois que je peux m'échapper, c'est pour retrouverla côte sauvage et l'ambiance du port... l'idée de cette carte - BD m'est venue un jour en regardant le rocher de l'ours"

"Si un jour vous passez par la presqu'île du Croisic, située tout à côté du pays de Guérande, vous ne manquerez pas d'y faire le tour de la côte sauvage. Vous irez alors à la rencontre de l'ours qui, depuis des millénaires, domine la mer du haut de son rocher. parlez-lui, il vous répondra!"  prévient malicieusement l'auteur

Jac a un passé professionnel en rapport direct avec la télévision et le dessin d'animation, il a collaboré avec Christophe Izard, un grand nom des émissions pour la jeunesse sur la 3ème chaine comme on disait à l'époque. Jac fut l'un de ceux qui produisirent des petits dessins pour l'Ile aux enfants, le village dans les nuages, il créa le personnage de Balthazar, le mille- pattes. Autre chose, il est aussi rédac-chef au  journal de Mickey et a la responsabilité de la rubrique jeux!

Pour l'instant la carte - BD est disponible au Triangle Blanc situé sur le port du Croisic, Jac promet de nouveaux points de diffusion à venir, mais les personnes intéressées par son parcours et ses réalisation peuvent le retrouver sur son site (www.jaclelievre.com)
lui adresser un courriel : rocherours@jaclelievre.com
ou encore lui envoyer un courrier par poste : Jac Lelièvre 38 rue P. Leguen 78700 Conflans sainte Honorine.
Et puis si vous le croisez sur le port, Jac se fera un plaisir de vous répéter une bonne histoire que l'ours lui aura raconté!


Carte BD (3€) Le Rocher de l'Ours de jac Lelièvre
(éditions Fluo sarl - Paris)
  actuellement disponible chez :
                                L e Triangle blanc
                              Compagnie des Arts de la Mer
                               14, quai de la Petite Chambre
                              44490 Le Croisic
                                 02 40 15 74 16 (tel/fax)

également du même auteur : Balthazar le mille-pattes (publications Jac L.)
Repost 0
Published by Padraig De CHEMOULIN - dans PORTRAITS - PERSON NALITES
commenter cet article
14 avril 2006 5 14 /04 /avril /2006 07:47
Ségolène Royal : la socialiste qui monte, qui monte
Ségolène Royal, du Parti socialiste français, multiplie avec le sourire les interventions médiatiques (ici, sur le plateau du journal de 20h de TF1) et fait la une de nombreux magazines.


 
Ségolène Royal est devenue incontournable.
Qu’elle obtienne ou pas l’investiture socialiste pour la candidature à la présidentielle, elle sera dans tous les cas l’une des personnalités en lice. Les éléphants -Fabius, Strauss-Kahn, Lang- n’ont qu’à bien se tenir. Ségolène Royal compte tirer les bénéfices d’une popularité engrangée tranquillement depuis quelques mois, le moment venu. Elle a une carte majeure en main : face à l’usure des caciques du PS, elle incarne une forme de renouveau. Mais elle devra surmonter l’attaque qui tue et que ses adversaires à gauche, et aussi à droite, commencent à asséner rudement : pour gouverner, il faut de l’expérience et un programme, pas seulement une image médiatique
 

On ne l’a jamais vu aussi souriante.
Ségolène Royal pourrait presque faire de la publicité pour les dentifrices tant elle affiche un sourire rayonnant à la Une des magazines ou dans les émissions de télévision. C’est vrai, en ce moment, elle n’a pas beaucoup de raisons de faire grise mine. Elle galope en tête des sondages de popularité depuis des semaines. Et dans les dernières enquêtes, elle a même franchi un cap : supplanter celui qui fait figure d’adversaire potentiel le plus sérieux à droite, Nicolas Sarkozy. Selon l’institut Ifop qui a interrogé les Français pour l’hebdomadaire Paris Match, elle emporterait le scrutin présidentiel par 52% des voix contre 47% au président de l’UMP (Union pour un mouvement populaire). Le sondage Ipsos publié par Le Point arrive à la même conclusion mais avec un score un peu plus serré : 51% contre 49%.
Du coup, elle a fini par accepter de dire sans tournicoter autour du pot qu’elle brigue bel et bien l’investiture à la candidature socialiste pour la présidentielle. Détendue et amusée, elle a concédé lors d’un «chat» organisé sur le site internet de la chaîne LCI, le 12 avril : «Voilà, c’est dit». La veille, elle avait déjà fait un pas vers la révélation de ce qui n’est une surprise pour personne en répondant à l’acteur Djamel Debbouze, lors d’une émission télévisée sur Canal +, qu’elle serait «probablement candidate… si ça reste comme ça».
 
Ségolène Royal en irrite plus d’un dans son camp
Alors maintenant, elle doit en effet tout faire pour que ça continue jusqu’au mois de novembre, date à laquelle les socialistes décideront quel héraut ils enverront dans la joute pour gagner l’Elysée. Et ça risque de se corser rapidement. Car Ségolène Royal en irrite plus d’un dans son camp. La preuve : de-ci, de-là, on commence à entendre des phrases pas très gentilles sur la présidente de la région Poitou-Charentes. Laurent Fabius, qui postule lui aussi à l’investiture socialiste, a affirmé : «Pour moi ce qui est important quand on brigue l’honneur de représenter les socialistes et la gauche, c’est d’avoir clairement une ligne de gauche». Une critique implicite des prises de positions récentes de Ségolène Royal sur les réussites du Premier ministre britannique libéral Tony Blair en matière de lutte contre le chômage des jeunes, par exemple. L’ancien Premier ministre a aussi rappelé la nécessité de choisir un candidat aguerri pour briguer l’Elysée : «Ce qui est important dans ce débat, ce n’est pas le caractère plus ou moins médiatique de tel ou tel, mais deux choses : l’expérience et les bases politiques des projets des futurs candidats». Martine Aubry, maire de Lille, a abondé dans son sens en déclarant : «J’ai toujours pensé que ce qui était le plus important c’était le projet». Jean Glavany a même carrément manifesté son agacement, estimant que les militants socialistes choisiront leur candidat en fonction des «idées» et «pas de la couverture de Paris Match» [où figurait Ségolène Royal la semaine dernière].
 
A droite, on a entendu des attaques sur le ton condescendant ou revanchard. Jean-Marie Le Pen, le leader du Front National, a réduit la députée des Deux-Sèvres au rang de «gadget» qui permet à un PS sans programme d’«exister politiquement». François Fillon, l’un des conseillers politiques de Nicolas Sarkozy, a lui dénoncé le «hiatus» qui existe entre l’image médiatique de Ségolène Royal et son attitude à l’Assemble nationale qu’il qualifie de «sectaire, dogmatique et extrêmement agressive». Et d’ajouter avec ironie : «On a l’impression qu’il y a Mrs Ségolène et docteur Royal». Même ton moqueur pour le sénateur UMP Josselin de Rohan : «Quand les socialistes deviennent royalistes, les chouans deviennent méfiants». Après une période où les personnalités de droite ont dispensé quelques amabilités sur elle, Nicolas Sarkozy en tête, l’heure semble être venue de commencer à égratigner celle qui pourrait bien devenir une adversaire plus dangereuse que prévu.
 
Elle mise sans complexe sur son image
Ségolène Royal a tout de même des amis. Jacques Attali, l’un des plus proches collaborateurs de François Mitterrand, s’est mis à sa disposition. Daniel Cohn-Bendit, l’un des leaders étudiants de Mai 68 reconverti en député européen des Verts, la soutient lui aussi. Et elle en cherche d’autres sans ménager sa peine. Elle multiplie les voyages (Chili, Italie, Autriche). Elle sillonne la province. Elle squatte les médias. Et elle utilise internet pour créer un lien avec les Français. Son site porte un nom poétique, désirs d’avenir . Elle y invite tous les internautes à débattre et donner leur avis sur les problèmes et l’avenir de la France. De ces participations, elle tirera «les idées réalisables». Mieux, Ségolène Royal lance un livre en ligne. Au fil des semaines, elle diffusera les chapitres de l’ouvrage sur lesquels les internautes pourront réagir avant sa publication à la rentrée.
Ségolène Royal n’a peut-être pas de programme mais elle a une stratégie politique et médiatique très au point. Présente et pimpante -elle porte ses 52 ans avec élégance et dynamisme-, elle mise sans complexe sur son image. Mais elle joue aussi la carte de la proximité et de l’écoute. A ceux qui parlent «pouvoir et expérience», elle tente de répondre «terrain et ouverture». Aux ambitions personnelles des uns et des autres, elle essaie d’opposer un élan populaire qui la porte presque malgré elle. Elle affirme que les soutiens qu’elle enregistre lui donnent «des devoirs» mais «aucun droit».
 
Trop humble pour être naïve, pas assez fragile pour être laminée, trop déterminée pour abandonner, Ségolène Royal est une femme politique qui sait incontestablement ce qu’elle veut et où elle va.

 

Donnez votre opinion en laissant un commentaire (lien en fin d'article)

et terminez l'histoire suivant votre sensibilité :

Sarko et ségo sont dans un bateau.............

Repost 0
Published by no name - press - dans PORTRAITS - PERSON NALITES
commenter cet article